Croyances

SIGNES DE LA FIN DES TEMPS. ÈRE MESSIANIQUE.

Selon les Écritures.

Au nom de DIEU, Allaha,
Le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux !

Louange à Allah, Seigneur des mondes, Prière et Paix sur Ses messagers et Ses prophètes, et sur tous ceux qui suivent Sa guidée !


La voie de la Rectitude (سَبِيلَ ٱلرُّشْدِ) et le chemin de la Perdition (سَبِيلَ ٱلْغَيِّ).


   Point de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les Prophètes et Messagers dont le Sceau de la Prophétie[4].

   Suite Page 7

« Je détournerai de Mes signes ceux qui s’enorgueillissent sur terre de ce qui est autre que le vrai et qui, s’ils voient tout Signe [divin], n’y croient point, s’ils voient le chemin de la Rectitude, ne le prennent pas comme chemin et s’ils voient le chemin de l’erreur, le prennent comme chemin, et cela du fait qu’ils ont traité Nos signes de mensonges, et ne s’en sont point souciés » (Coran VII 146).

   Tabari [Extraits].

اختلف أهل التأويـل فـي معنى ذلك، فقال بعضهم: معناه: سأنزع عنهم فهم الكتاب. ذكر من قال ذلك:
حدثنا أحمد بن منصور الـمروزي، قال: ثنـي مـحمد بن عبد الله بن بكر، قال: سمعت ابن عيـينة يقول فـي قول الله: { سأصْرِفُ عَنْ آياتِـيَ الَّذِينَ يَتَكَبِّرُونَ فِـي الأرْضِ بغيرِ الـحَقّ } قال: يقول: أنزع عنهم فهم القرآن، وأصرفهم عن أياتـي.
وتأويـل ابن عيـينة هذا يدلّ علـى أن هذا الكلام كان عنده من الله وعيداً لأهل الكفر بـالله مـمن بعث إلـيه نبـينا صلى الله عليه وسلم دون قوم موسى، لأن القرآن إنـما أنزل علـى نبـينا مـحمد صلى الله عليه وسلم دون موسى علـيه السلام.
وقال آخرون فـي ذلك: معناه: سأصرفهم عن الاعتبـار بـالـحجج. ذكر من قال ذلك:
حدثنا القاسم، قال: ثنا الـحسين، قال: ثنـي حجاج، عن ابن جريج: { سأصْرِفُ عَنْ أياتِـيَ } عن خـلق السموات والأرض والآيات فـيها، سأصرفهم عن أن يتفكروا فـيها ويعتبروا.
وأولـى الأقوال فـي ذلك بـالصواب أن يقال: إن الله أخبر أنه سيصرف عن آياته، وهي أدلته وأعلامه علـى حقـية ما أمر به عبـاده وفرض علـيهم من طاعته فـي توحيده وعدله وغير ذلك من فرائضه، والسموات والأرض، وكلّ موجود من خـلقه فمن آياته، والقرآن أيضاً من آياته. وقد عمّ بـالـخبر أنه يصرف عن آياته الـمتكبرين فـي الأرض بغير الـحقّ، وهم الذين حقَّت علـيهم كلـمة الله أنهم لا يؤْمنون، فهم عن فهم جميع آياته والاعتبـار والأدّكار بها مصروفون لأنهم لو وفقوا لفهم بعض ذلك فهدوا للاعتبـار به اتعظوا وأنابوا إلـى الـحقّ، وذلك غير كائن منهم، لأنه جلّ ثناؤه قال: { وَإنْ يَرَوْا كُلّ آيَةٍ لا يُؤْمِنُوا بِها } فلا تبديـل لكلـمات الله.

القول فـي تأويـل قوله تعالـى: { وَإنْ يَرَوْا كُلَّ آيَةٍ لا يُؤمِنُوا بِها وَإنْ يَرَوْا سَبِـيـلَ الرُّشْدِ لا يَتَّـخِذُوهُ سَبِـيلاً وَإنْ يَرَوْا سَبِـيـلَ الغَيّ يَتَّـخِذُوهُ سَبِـيلاً ذلكَ بأنَّهُمْ كَذَّبُوا بآياتِنا وكانُوا عَنْها غَافِلِـينَ }.
يقول تعالـى ذكره: وإن ير هؤلاء يتكبرون فـي الأرض بغير الـحقّ. وتكبرهم فـيها بغير الـحقّ: تـجبرهم فـيها، واستكبـارهم عن الإيـمان بـالله ورسوله والإذعان لأمره ونهيه، وهم لله عبـيد يغذوهم بنعمته ويريح علـيهم رزقه بكرة وعشياً. { كلَّ آيَةٍ } يقول: كلّ حجة لله علـى وحدانـيته وربوبـيته، وكلّ دلالة علـى أنه لا تنبغي العبـادة إلا له خالصة دون غيره. { لا يُؤْمِنُوا بِها } يقول: لا يصدّقوا بتلك الآية أنها دالة علـى ما هي فـيه حجة، ولكنهم يقولون: هي سحر وكذب. { وَإنْ يَرَوْا سَبِـيـلَ الرُّشْدِ لا يَتَّـخِذُوهُ سَبِـيلاً } يقول: وإن ير هؤلاء الذين وصف صفتهم طريق الهدى والسداد الذي إن سلكوه نـجوا من الهلكة والعطب وصاروا إلـى نعيـم الأبد لا يسلكوه ولا يتـخذوه لأنفسهم طريقاً، جهلاً منهم وحيرة.

{ وإنْ يَرَوْا سَبِـيـلَ الغَيِّ } يقول: وإن يروا طريق الهلاك الذي إن سلكوه ضلوا وهلكوا. وقد بـيَّنا معنى الغيّ فـيـما مضى قبل بِـما أغنى عن إعادته. { يَتَّـخِذُوهُ سَبِـيلاً } يقول: يسلكوه ويجعلوه لأنفسهم طريقاً لصرف الله إياهم عن آياته وطبعه علـى قلوبهم، فهم لا يفلـحون ولا ينـجحون. { ذلكَ بأنَّهُمْ كَذَّبُوا بآياتِنا وكانُوا عَنْها غَافِلِـينَ } يقول تعالـى ذكره: صرفناهم عن آياتنا أن يعقلوها ويفهموها، فـيعتبروا بها ويذكروا فـينـيبوا عقوبة منا لهم علـى تكذيبهم بآياتنا، { وكَانُوا عَنْها غَافِلِـينَ } يقول: وكانوا عن آياتنا وأدلتنا الشاهدة علـى حقـية ما أمرناهم به ونهيناهم عنه، غافلـين لا يتفكَّرون فـيها، لاهين عنها لا يعتبرون بها، فحقّ علـيهم حينئذ قول ربنا، فعطبوا. * تفسير جامع البيان في تفسير القرآن/ الطبري

   « Je détournerai de Mes signes ceux qui s’enorgueillissent sur terre de ce qui est autre que le vrai… »

   Les commentateurs divergent à propos du passage : « Je détournera de Mes signes (آياتِـيَ) ».

   D’après les uns, cela signifie que Dieu veut dire : Je leur enlèverai la compréhension du Livre. Ils se réfèrent à : (…) ‘Ouyayinah qui a commenté ainsi ce passage : « Je leur enlèverai la compréhension du Coran et les détournerai de [Mes signes que sont] Mes versets (أياتـي).
   Ce commentaire de ‘Ouyayinah, note Tabari, indique que, pour lui, ce passage constitue un avertissement que Dieu adressait aux gens de la Mécréance en Dieu, au peuple vers lequel Il missionna notre Prophète (صلى الله عليه وسلم) non au peuple de Moïse ; car à lui fut descendu le Coran non à Moïse (علـيه السلام).
   D’après d’autres, ce passage signifie que Dieu veut dire : Je les détournerai de ce qu’ils “prennent en considération Mes arguments et en pénètrent la signification”. Ils se réfèrent  à :
   (…) le fils de Djouraidj qui a commenté ce passage ainsi : « “ Je détournerai de Mes signes” c’est-à-dire de la création des Cieux et de la Terre et des Signes qui s’y trouvent en sorte qu’ils n’y réfléchissent point et n’en pénètrent point la signification ».

   L’avis[5] le plus pertinent consiste à dire que Dieu fait savoir [ici, en formulant les choses en termes généraux,] qu’Il détournera de Ses signes qui sont Ses preuves et Ses indications attestant la véracité de ce qu’Il a ordonné à Ses esclaves et l’obligation de l’obéissance qu’Il leur a imposé tant en ce qui concerne la reconnaissance de Son unicité et [les normes de] Sa justice qu’en ce qui concerne les autres obligations ; or les Cieux, la Terre, toute réalité existante de Sa création fait partie de Ses signes[6], de même que le Coran fait aussi partie de Ses signes[7].
   Il a donc informé que (tout) ceci est général et qu’Il détournera de Ses signes les hautains[8] sur terre sans aucun droit, c’est-à-dire ceux sur qui se confirment la parole de Dieu qu’ils ne croiront pas. Eux, de la compréhension de l’ensemble de Ses signes, la considération et les rappels, ils en sont détournés car s’ils l’avaient accepté pour leur compréhension après cela ; ils se seraient guidés [vers la vérité]. Par prise en considération, ils se seraient exhortés [au bien] et seraient revenus à la Vérité. Mais cela ne serait être pour eux car Dieu (جلّ ثناؤه) a dit : « et qui, s’ils voient tout Signe [divin], n’y croient point ». Et dans les paroles de Dieu aucun changement !

وَإِن يَرَوْاْ سَبِيلَ ٱلْغَيِّ يَتَّخِذُوهُ سَبِيلاً ذٰلِكَ بِأَنَّهُمْ كَذَّبُواْ بِآيَاتِنَا وَكَانُواْ عَنْهَا غَافِلِينَ

   « …et s’ils voient le chemin de l’erreur, le prennent comme chemin, et cela du fait qu’ils ont traité Nos signes de mensonges, et ne s’en sont point souciés » (Coran V 146).

   Dieu (تعالـى ذكره) dit : Si ceux-là voient, ils s’enorgueillissent sur terre sans aucun droit. Et leur enorgueillissement sans aucun droit : [c’est-à-dire qui agissent sur terre comme] des tyrans et se considèrent comme trop supérieurs[9] pour avoir à croire à Dieu et Son envoyé et à avoir à se soumettre à Ses ordres et à Ses interdits, et cela en dépit du fait qu’ils sont pourtant assujettis à Dieu[10] qui, matin et soir, leur dispense Ses bienfaits et les pourvoit.
   (tout signe - كُلَّ آيَةٍ). Il dit : tout Signe[11] est la preuve pour Dieu de Son unicité et de Sa Seigneurie, [tout signe] prouve que l’adoration ne doit être consacrée qu’à Dieu seul.
   (s’ils voient tout Signe, ils n’y croient point - لا يُؤْمِنُوا بِها). Il dit : Ils ne déclarent pas véridique ce signe[12], qu’il est une indication dans ce qui est une preuve, ainsi disent-ils : qu’il n’est que magie et mensonge[13] !

   (s’ils voient le chemin de la Rectitude, ils ne le prennent pas comme chemin - وَإنْ يَرَوْا سَبِـيـلَ الرُّشْدِ لا يَتَّـخِذُوهُ سَبِـيلاً).

   Il dit : S’ils voient ceux à qui on a décrit le chemin de la Guidance (الهدى) et du bon sens (السداد), s’ils le prenaient il les sauveraient de la perdition et du dommage, et ils atteindraient la félicité éternelle. Mais ils ne le prendront pas, ne le prendront pas pour eux-mêmes pour chemin, tant par ignorance (جهلاً) que par perplexité (حيرة).

   (et s’ils voient le chemin de l’erreur - وإنْ يَرَوْا سَبِـيـلَ الغَيِّ). Il dit : S’ils voient le chemin de la perdition, s’ils le prennent, il les mènera alors à l’égarement et à leur perte définitive. (…)

   ([ils] le prennent comme chemin - يَتَّـخِذُوهُ سَبِـيلاً). Il dit : Ils le prennent, le prennent pour eux-mêmes pour chemin. [Ils considèrent que c’est là, pour eux, la voie à suivre et la suivent du fait que] Dieu les a détournés de Ses signes et a marqué leur cœur d’un sceau [le fermant à toute réceptivité[14]], et pour eux pas de succès et d’échappatoire [pour leur destinée ultime].

   (et cela du fait qu’ils ont traité Nos signes de mensonges - ذلكَ بأنَّهُمْ كَذَّبُوا بآياتِنا وكانُوا عَنْها غَافِلِـينَ). Dieu (تعالـى ذكره) dit : Nous les avons détournés de nos signes pour qu’ils ne les saisissent pas et ne les comprennent pas, n’en pénètrent point leur signification, ni se rappellent pas ; alors ils méritent que se réalisent pour eux un châtiment « du fait qu’ils ont traité Nos signes de mensonges ». 

    (…et ne s’en sont point souciés - وكَانُوا عَنْها غَافِلِـينَ). . Il dit : Ils étaient envers Nos signes et Nos preuves témoins de leur véracité dans ce que Nous commandions et interdisions. Insouciants, ils ne réfléchissent pas les concernant, inattentifs à eux, n’en pénètrent point leur signification ; alors ils méritent que se réalisent pour eux la parole de notre Seigneur qu’Il les détruise.

وَٱلَّذِينَ كَذَّبُواْ بِآيَاتِنَا وَلِقَآءِ ٱلآخِرَةِ حَبِطَتْ أَعْمَالُهُمْ هَلْ يُجْزَوْنَ إِلاَّ مَا كَانُواْ يَعْمَلُونَ

Or ceux qui traitent de mensonges Nos signes et la Rencontre de la Vie dernière, leurs œuvres seront rendues vaines et seront-ils rétribués autrement que par cela même qu’ils auront eu fait ? (Coran VII 147).

يقول تعالـى ذكره: هؤلاء الـمستكبرون فـي الأرض بغير الـحقّ، وكلّ مكذّب حجج الله ورسله وآياته، وجاحد أنه يوم القـيامة مبعوث بعد مـماته، ومنكر لقاء الله فـي آخرته، ذهبت أعمالهم فبطلت، وحصلت لهم أوزارها فثبتت، لأنهم عملوا لغير الله وأتعبوا أنفسهم فـي غير ما يرضى الله، فصارت أعمالهم علـيهم وبـالاً، يقول الله جلّ ثناؤه: { هَلْ يُجْزَوْنَ إلاَّ ما كانُوا يَعْمَلُونَ } يقول: هل ينالون إلا ثواب ما كانوا يعملون، فصار ثواب أعمالهم الـخـلود فـي نار أحاط بهم سرادقها، إذ كانت أعمالهم فـي طاعة الشيطان دون طاعة الرحمن نعوذ بـالله من غضبه. وقد بـيَّنا معنى الـحبوط والـجزاء والآخرة فـيـما مضى بـما أغنى عن إعادته. * تفسير جامع البيان في تفسير القرآن/ الطبري

   Décryptage.

   Dieu (تعالـى ذكره) dit : Les hautains sur la terre, sans aucun droit, et tout menteur qui réfute Dieu, Son prophète et Ses signes ; et renie qu’au le Jour de la Résurrection qu’il sera ressuscité ; ignore la Rencontre avec Dieu dans l’Au-delà ; leurs pratiques [sont parties en fumée] devenant nulles. Pour eux leur fardeau de se confirmer ceci parce que leurs œuvres ont été réalisées en dehors de Dieu, et ils ont suivi eux-mêmes dans ce qui déplaît à Dieu ; leurs œuvres seront donc pour eux que dommage.

   Dieu (جلّ ثناؤه) dit : (et seront-ils rétribués autrement que par cela même qu’ils auront eu fait ? - هَلْ يُجْزَوْنَ إلاَّ ما كانُوا يَعْمَلُونَ). Il dit : Seront-ils rétribués en récompense autrement que par cela même qu’ils auront eu fait ? La récompense de leurs œuvres sera la perpétuité dans le Feu (infernal) dont les parois les cernent15]. Ceci si leurs œuvres[16] étaient réalisées dans l’obéissance du démon (الشيطان) non dans l’obéissance du Miséricordieux (الرحمن). Nous recherchons en Dieu la protection contre Sa colère ! (…).

   Conclusion.

   Naguère, c’est Pharaon et son peuple de mécroire aux signes divins. Puis, très vite cela passera aux Fils d’Israël[17] à l’instar de ce qui se passa avec leur prophète, le Messie et ses miracles qu’ils traitèrent de pure sorcellerie[18].
  Viendra le jour de celui que le monde attend avec impatience : l’Antimessie[19]. Vers quoi penchera les gens de la Synagogue et de la Torah à son époque ? Vers lui ou le Messie fils de Marie[20] ? Vers la Vérité ou l’Errance ? A la lumière de ce qui vient d’être énoncé, on comprendra qu’ils prendront le sentier de l’Antimessie, du faux, de l’errance. Cause. Ce sont des gens hautains, imbus d’eux-mêmes.
   A l’origine ce ne sont pas gens qui croient avec certitude aux signes et miracles divins[21]. Et comment traitent-ils (ont-ils traité) les Signes divins, eux et leurs ancêtres ? Qu’on étudie l’Histoire sainte des Fils d’Israël ! La faute. Leur foi et l’enseignement qu’ils reçoivent de leurs rabbanim. Rambam qu’enseigne-t-il à ce sujet aux rabbanim, ses adeptes ? Ainsi, lorsque l’Antimessie viendra aux gens de la Synagogue et de la Torah à eux de se joindre à lui comme mentionné en nos sources. Leur Seigneur les écartera ce jour-là de Ses signes. Comme l’indique le verset, en ce jour redoutable : “S’ils voient le chemin de la Rectitude, ne le prennent pas comme chemin et s’ils voient le chemin de l’erreur, le prennent comme chemin, et cela du fait qu’ils ont traité Nos signes de mensonges, et ne s’en sont point souciés[22]. Ce sera leur salaire en ce jour terrible. Et sur eux s’abattra la Colère divine, signant ainsi leur propre arrêt de mort.
   Reste cette question épineuse pour le monde de la Synagogue et de la Torah : Qu'en est-il de votre engagement pour les Trois serments ? De votre parole donnée aux Ancêtres ? Et pourquoi l'avoir caché aux Fils d'Adam, au monde des vivants ? Enfin, qu'en est-il de votre conversion à la Religion divine : la Soumission (Coran VII 156-157) ?

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu’il aime et agrée !


[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Évangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Étre-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à  l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures.
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[5] Selon Tabari qui résume.
[6] La création de ce qui se trouve au-dessus de la tête du fils d’Adam devrait l’interpeller, le faire réfléchir et méditer. Qui a créé cela aussi harmonieusement ? Qui en est l’Auteur direct ?
[7] Ce que conteste le monde biblique (toranique & évangélique). Lequel monde ne reconnaît pas le Coran comme Livre divin.
[8] Leur orgueil les perd à l’instar de Lucifer. Ils sont imbu d’eux-mêmes, orgueilleux, prétentieux, injustes, tyrans… Ce qui a perdu et perd le peuple hébreu, les gens de la Synagogue et de la Torah, c’est leur orgueil et leur jalousie, note le Savant.
[9] A l’instar, dans les sociétés des Fils d’Adam, comme leurs philosophes, scientifiques, idéologues, gens du Pharaonisme (du Partissisme, régime des partis) ou du Nemrodisme (de la Dictature), gens du politique et de la Politique, gens du Rationalisme, de l’Agnosticisme, gens d’Hiram (des loges, sectes occultes, etc.), gens du Sécularisme, du Laïcisme, de l’Évolution, du Noachisme, etc.
[10] (وهم لله عبـيد) : et eux qui, pour Dieu, sont esclaves, Ses esclaves.
[11] Ramène à.
[12] A l’instar des Fils d’Israël à l’époque de leur prophète, le Messie fils de Marie (sur lui la Paix !) (Coran LXI 6).
[13] Attitude des gens de la Mécréance et de l’Athéisme, de l’Agnosticisme, de la Théophobie, du Sabéisme, des sans religion, philosophes, scientifiques, chercheurs, libres-penseurs, historiens, etc.
[14] Il est incirconcis. Bible. Dans la Torah : « Et circoncisez vos cœurs, et ne durcissez plus vos nuques. » (Deut. 9 16).
[15] V. Coran XVIII 29.
[16] Le texte biblique ne traite que peu des récompenses pour les œuvres faites par le croyant en ce bas monde. Dans la Torah, l’accent est mis uniquement pour le croyant sur l’étude de la loi et de la Torah. De çà, il se verra récompensé, dit-on. Pour toute autre action le silence est de mise. Ainsi quelle sera la récompense du jeûneur, de celui qui prie, fait des bonnes actions ; aucune mention. Idem pour les gens de l’Évangile. La rétribution des œuvres manquent d’éclaircissement, à l’appel. L’importance est mise uniquement pour l’homme de l’Évangile sur la foi au Messie. Il est vrai que les gens de la Bible ne croient pas aux plaisirs et joies paradisiaques. De même, on ne sait rien sur la place de la personne féminine dans l’Au-delà, quelle sera sa place et son devenir. Les gens de la Bible croient, dans l’Au-delà, à une ‘vie divine’ qu’ils partageront avec Dieu Lui-même ! Ils peuvent-être à la fois fils de la Divinité, comme les anges, ‘comme’ Dieu ! Autant de croyances qui ne sont pas reconnues et retenues par l’Islam traditionnel. Quant à la connaissance des œuvres du Fils d’Adam, son devenir dans l’Au-delà, damné ou élu, du Feu infernal et du Paradis ; le seul Livre divin qui traite en détails de tout cela est le Coran. A entendre et à en lire des gens de la Bible (toranique & évangélique – croyants & incroyants) n’iront-ils pas tous au Paradis comme dit leurs chansons ? le Feu infernal est inconnu pour eux tous !
[17] Voir ce qui a été dit au sujet de « Sera’h bat Acher ». Sans l’intervention de cette femme, les Fils d’Israël n’auraient jamais cru en Mochè (sur lui la Paix !). Preuve que dès le début leur foi laissait à désirer.
[18] V. Coran III 52 ; V 110 ; LXI 6.
   Haï Bar-Zeev : Le Talmud pour sa part affirme que Jésus blasphémait, qu’il s’égarait au point d’être en contradiction avec le monothéisme…
   Et en note : Pour le Coran, Jésus n’est jamais en contradiction avec le monothéisme pur ; il suit l’Evangile des Ebionistes. Les Ebionistes étaient une secte judéo-chrétienne du 1er siècle, ils ne voyaient en Jésus qu’un prophète. Voir Joseph Azzi, le Prêtre et le Prophète, Paris, Maisonneuve et Larose, 2001). Il se peut aussi que Mohammad ait été influencé par l’arianisme, secte chrétienne née à Alexandrie au IVe siècle, qui considérait elle aussi Jésus comme un prophète (Op. cit.).
   Nous dirons : Pour dire ce qu’il a dit sur leur prophète, le Messie fils de Marie, le sceau de la Prophétie a puisé ses sources et informations de l’Ange Gabriel uniquement, l’Ange de la Révélation (Coran LXXXI 20). Loin de lui pareilles sornettes, mensonges, calomnies ! Comme nous savons tous que les gens de la Synagogue et de la Torah n’aiment que peu les Anges dont l’Ange Gabriel en particulier (Coran II 97-98). Ceci expliquant en partie cela, note-t-on. Nous savons tous que les ouvrages des rabbanim foisonnent de propos haineux, outranciers envers les prophètes : le Messie fils de Marie et sa mère et le sceau de la Prophétie (sur eux la Paix !).
[19] Si l’Antichrist porte également ce nom (messie), c’est qu’il apparaît comme étant une redoutable caricature du Messie fils de Marie. En ce qui le concerne, le mot messie signifie : celui dont l’œil a été effacé (moussiha), le rebelle débauché, le menteur, celui qui parcourt la terre de long en large, le difforme, le dirham poli, dont l’usure a effacé toutes les inscriptions [allusion à son œil]. L’Antichrist sera borgne.
[20] En avant goût : Haï Bar-Zeev : Les prophètes juifs n’évoquent jamais un messie qui ferait des allers-retours entre le ciel et la terre. Et quand bien même Jésus reviendrait, il faudrait qu’il se présente sous un autre nom pour être reconnu par les juifs, (…). (Op. cit.).
   En vérité, combien le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, est au-dessus de ce qu’ils décrivent et Lui associent !
   Contrairement à l’enseignement rabbinique et talmudique, aucun de leurs prophètes professaient le yéhudisme comme religion (Coran II 130-134). La religion divine est Une depuis l’apparition de l’homme sur Terre : la Soumission ou l’Islam. N’en déplaise aux critiques, aux ergoteurs, aux opposants et adversaires de la Religion divine : la Soumission !
[21] Coran IV 154-159.
[22] Coran VII 146-7.




Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.


Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
25/05/16 .

annuaire