Croyances

SIGNES DE LA FIN DES TEMPS. ÈRE MESSIANIQUE. 

Selon les Écritures.

Au nom de DIEU, Allaha,
Le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux !

Louange à Allah, Seigneur des mondes, Prière et Paix sur Ses messagers et Ses prophètes, et sur tous ceux qui suivent Sa guidée !


Les circonstances de l'arrivée du messie toranique face à la tradition et propos des rabbanim. Entre espoir et désespoir. Les divisions.


   Point de divinité[1]excepté Allah [2] le Très Haut. Que les meilleures salutations [3] soient sur les Prophètes et Messagers divins dont le Sceau de la Prophétie [4] .

Suite Page 5

   [Yakov M. Rabkin :] Les circonstances de l’arrivée du messie indiquent, elles aussi, que la tradition met l’accent sur son impuissance relative, de peur que le peuple ne le prenne pour la vraie source de son salut et oublie que c’est Dieu qui le charge de cette mission. La comparaison se fait souvent avec Moïse, le seul personnage que le Pentateuque caractérise comme très humble. La tradition stipule que le messie doit arriver à dos d’âne[5], un moyen de transport plutôt modeste, afin de souligner son humilité devant Dieu qui doit accomplir la rédemption ultime[6].

   Dans son commentaire sur l’activisme sioniste religieux, le rabbin Moshé Sober, issu des écoles sionistes et un traducteurs du Talmud en anglais, s’insurge contre l’usurpation de la volonté divine qu’il rencontre surtout dans les milieux national-religieux. On s’y sert du concept judaïque de providence afin de justifier toute action israélienne.
   La notion selon laquelle nous pouvons faire ce qui nous plaît, succomber à toutes sortes de tentations, ou s’engager dans toute forme d’expansion imbécile sans craindre une punition parce que nous aurions « un tuyau » (inside track) avec l’Omnipuissant, se trouve à l’opposé même d’une foi religieuse[7]. En effet, c’est un affront à Dieu dont nous usurpons l’autorité de déterminer le cours de l’histoire. La punition traditionnelle pour ce péché est de se faire envoyer face à un monde hostile, sans répit, sans aucune aide divine, jusqu’à ce que nous apprenions que juste ceux qui réalisent la volonté divine peuvent compter sur son aide. Cette « foi aveugle » n’est en réalité point une foi en Dieu mais plutôt une foi en nous-mêmes. Elle instrumentalise Dieu. Elle en fait « une arme secrète » dont la fonction est de garantir le succès de tout ce que nous ambitionnons. C’est un concept idolâtre[8] qui masque une croyance irrationnelle en notre propre invisibilité[9].
   C’est avertissement est une réaction à la tendance croissante de « mobiliser Dieu » à des fins militaires, surtout par les colons juifs de Cisjordanie qui continuent, au moment où j’écris ces lignes, de défier les Arabes et de propager les colonies juives au nom de leur version du judaïsme qui ignore les trois serments appelant les juifs à la patience. […].

  La Torah et la tradition juive sont souvent utilisées afin de justifier les revendications sionistes à la Terre d’Israël. Certains vont jusqu’à comparer la fréquence des références à Jérusalem dans la Torah et dans le Coran[10]. D’autres recourent au rituel judaïque, aux prières quotidiennes, aux grâces après le repas afin de démontrer que depuis des siècles les juifs songent à retourner à Jérusalem[11]. Les critiques du sionisme y voient plutôt une lecture délibérément falsifiée de la tradition : toute référence au retour est un appel à Dieu d’y retourner les exilés, jamais l’arrogance de s’en approprier de son propre gré. […].

  Tandis que les partisans du sionisme décomptent les mentions de Jérusalem afin de légitimer le contrôle israélien de la ville sainte, les adeptes de la tradition juive mettent en évidence l’espoir messianique, l’abdication de toute prétention au pouvoir terrestre[12] et un appel à la miséricorde[13]. Tout salut n’est attendu que de Dieu, jamais des « êtres de chair et de sang ». Interpréter ces textes comme un appel à une guerre de libération nationale[14] semble en effet faire violence à leur contenu explicite. Toute polémique politique[15] commet des excès ; dans ce cas, le sens même de ces prières s’avère instrumentalisé par les polémiques sionistes à la recherche d’arguments pesants. Cette tentative est répudiée par plusieurs auteurs haredis qui soulignent la falsification du sens de ces prières pour les besoins d’une cause politique[16]. Les adversaires du sionisme ressentent souvent une révulsion par rapport à l’instrumentalisation que font les élites israéliennes de la Torah et du concept de Terre promise[17]. Mais ils ne sont pas seuls à ressentir cette révulsion. Plusieurs observateurs universitaires remarquent que des références à des concepts judaïques ne signifient point un engagement envers le judaïsme ou une allégeance à la Torah :

   Un penseur laïc glorifie le sabbat, une institution clé du judaïsme, dans ces mots : « Plus qu’Israël a préservé [le verbe shamar en hébreu signifie à la fois “garder”, “préserver” et “pratiquer”] le Sabbat, le Sabbat a préservé Israël ». Ainsi, il traite le Sabbat comme accessoire et le groupe laïc d’Israël comme essentiel. Mais dans le judaïsme, le sabbat est un jour sacré, sanctifié par Israël, le peuple saint, et non un moyen pour une sorte de but ethnique de préservation de soi[18].

   Le philosophe Leibowitz s’indigne encore plus face à l’instrumentalisation du judaïsme à des fins nationales[19] :
   Mais il y a plus, une sorte de disqualification à la fois religieuse et morale, une corruption spirituelle par le mensonge et l’hypocrisie qui touche au blasphème, dans le fait qu’un peuple se serve des promesses de la Torah pour renforcer ses prétentions nationales, alors que la majorité de ses membres ainsi que le régime social et politique qu’il s’est donné n’ont aucun lien avec la foi religieuse, et ne voient en elle que légendes et superstitions. Il y a là une sorte de prostitution des valeurs du judaïsme, qui consiste à se servir d’elles comme couverture pour satisfaire des pulsions et des intérêts patriotiques. Et s’il se trouve des juifs religieux pour rejoindre le courant nationaliste-occupationniste, et aller jusqu’à faire du « Grand Israël » - et de la guerre par tous les moyens pour atteindre ce but – l’essentiel de leur foi, un commandement religieux, eh bien, ces gens-là deviennent les héritiers des adorateurs du veau d’or, qui, eux aussi, proclamaient : « Voici ton Dieu, Israël ». Le veau d’or ne doit pas nécessairement être d’or. Il peut s’appeler « nation », « terre », « État »[20].

   L’appropriation de concept judaïques à des fins laïques[21], et donc contraires au judaïsme, est pourtant assez efficace. C’est ainsi que les masses juives en Russie se trouvaient attirées par le sionisme qui recueille la majorité du vote juif lors des élections à l’Assemblée constituante en Russie en 1917[22]. Cet usage politique s’avère également efficace plus tard avec les immigrants juifs des pays arabes[23] qui, étrangers aux conflits idéologiques intrajuifs, ont plus de difficulté à distinguer le sionisme et le judaïsme[24]. [Explicit].

   Conclusion.

   Dans ce débat houleux, les avis fusent de toute part sans pour autant départager les antagonistes. La peur bleue qu’ont les opposants, c’est qu’Herzl et ses disciples dont ben Gourion « seraient alors responsables d’amener à tout le peuple d’Israël un exil atroce et plus cruel que les deux exils précédents. ». En effet, les gens de la Synagogue et de la Torah ne sont-ils pas assis sur une poudrière qui peut exploser à tout moment, note l’observateur ? Motif. L’État dit « hébreu » ayant été construit sur les ruines de l’État ottoman donc tout peut arriver, à tout moment et à tout endroit, note encore l’observateur.
   Suite au problème vécu en 39-45 en terres bibliques d’Europe, les gens de l’Évangile, par pitié et devoir envers eux, prendront fait et cause pour cette communauté religieuse et les aideront à prendre place et lieu en terre habitée en Palestine, au Châm. Et après plus de 60 ans d’existence, Hébreux et Arabes ne peuvent s’entendre. Les armes, par contre, parlent elles à la grande joie des usines d’armements du monde biblique (toranique & évangélique) d'Europe et de Navarre ! Et aux Hébreux présents de penser de chasser toujours un peu plus loin leurs frères de sang[25], des descendants de Sem fils de Noé comme eux, les Palestiniens[26]et autres individus Étrangers.

   La question sur toutes les lèvres : Dans le contexte actuel, se peut-il que le messie[27] attendu arrive[28]? Certains y croient dur comme fer comme vu. D’autres sont plus sceptiques, circonspects. En attendant le sang, sans droit, continue à couler… La terre de Châm devenant un immense champ de bataille, une terre à feu et à sang, à l’instar de l’époque des Croisades. Les nouveaux croisés[29] se sont trouvés des nouveaux alliés[30] avec notamment les gens de la Synagogue et de la Torah du lieu et autre. Des nouveaux alliés avec le monde arabe d’alentour prêt à porté main forte aux [prétendues] revendications légitimes et territoriales et autre du monde biblique (toranique & évangélique)[31]. Gens, note l’observateur, prêts à adouber, à baisser la garde, à s’agenouiller devant les Fils d’Israël de confession et de religion yéhudite ?! Se peut-il que les gens du Yéhudisme (Yahadout) viennent, volent un jour au secours du monde de l’Islam traditionnel menacé[32] ? Seuls, les ignares peuvent penser et croire en cela[33], note le Savant. Dans cette partie du monde à feu et à sang, ce n’est pas l’Islam qui est en danger, note l’observateur, mais bien les Arabes eux-mêmes[34] qui font n’importe quoi avec leur religion, la dénature, en font la risée des nations ; et qui, dans un même temps, se ridiculisent eux-mêmes, deviennent la risée des nations[35], rêvent de devenir en tout comme le monde biblique d’Europe et d’ailleurs, deviennent enfin le maillon faible de l’Islam traditionnel ! Et Dieu est plus Savant !
   Enfin, si des gens sont tout feu tout flamme pour les idées et convictions de gens comme Herzl et ben Gourion pour ne citer qu’eux ; nous l’avons vu, il existe partie des gens
[36]
du yéhudisme qui sont loin de partager leur idéologie, leur conviction et leur point vue sur l’avenir des gens du yéhudisme en terre de Palestine, en Terre sainte et d'ailleurs.   (à suivre)

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu’Il aime et agrée !


[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Évangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Être-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à  l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures.
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[5] Voir notre étude : Lire…
[6] Pour l’Islam traditionnel, c’est le Commandeur des Croyants, Omar fils de Khattab qui accomplira cette prophétie en son temps. Il était ce « oint » attendu des prophéties bibliques, au nez et à la barbe des rabbanim.
[7] En effet, se peut-il que le divin Créateur commande le mal, la turpitude et le blâmable à Ses esclaves ? Pour partie du monde yéhudie, sans aucun doute et nous sommes au-dessus de Ses lois, diront-ils dans leur égarement !
[8] Satanique.
[9] Rabbi Moshé Sober, Beyond the Jewish State, Toranto, Summerhill Press, 1990, p. 30-31.
[10] En vérité, combien le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, est au-dessus de ce qu’ils décrivent et Lui associent !
  
Voir à ce sujet notre article sur la "loi du Retour" à la lumière du Coran. Lire…
[11] Et à leurs frères d’Hiram de marcher sur leurs traces.
[12] Rappelons au passage, cette parole de leur prophète, le Messie fils de Marie : O Fils d'Israël, j'ai renversé le monde pour vous, face contre terre ; et je vous ai fait asseoir  dessus. N'y entrez  pas en compétition avec les rois et les femmes, à propos de ce monde ; pour les rois, laissez-les y jouir de leur règne ! Quant aux femmes, vous devez chercher refuge contre elles par le Jeûne, la Prière !
   Nous savons tous que ce sont deux conseils que les gens du Yéhudisme se gardent bien d’observer ! De tout temps, ils les transgressèrent et continuent de les transgresser allègrement tant leur engouement pour ce bas monde est immense en leurs coeurs, note l’observateur !
[13]
Ce mot, pour bon nombre d’entre eux, ne semble pas faire partie du vocabulaire yéhudie, note l’observateur. D’ailleurs, leurs Aïeux ont-ils eu de la miséricorde, de la compassion envers leurs prophètes qu’ils assassinèrent, sans droit, dont Zacharie et son fils (sur eux la Paix !) ? Et de nos jours, condamne-t-on l’action de leurs aïeux ? A la lumière du Coran, on voit que les gens du Yéhudisme n’ont jamais condamné leurs aïeux dans le mal qu’ils ont faits pour eux-mêmes et les gens de leur nation.
[14] Guerre n’ayant aucun rapport, de près ou de loin, avec la ‘guerre sainte’ des Livres divins (Coran IX 111), légale, d’essence divine. Ce n’est (et ne sera) que ‘guerre’ entreprise pour le faux, le mensonge, la tromperie, note le Savant. Ce genre de ‘guerre’ (dite de libération nationale) est illégale pour eux parce que celle-ci d’avoir aucun lien avec la réalité, de près ou de loin, également avec la loi toranique en vigueur et entre leurs mains.
   En Égypte, le prophète Mochè (sur lui la Paix !) n’était pas un « libérateur » de son peuple, mais uniquement un prophète messager de leur Seigneur. Ne pas confondre !
[15] Le (ou la) Politique fait partie de la Philosophie non jamais de l’Islam traditionnel, de la Religion divine.
[16] D’où le danger. Très fréquent chez les gens de la Bible tant de la part du monde religieux que de leur monde politique. Exemples. 1. Gens de l’Évangile : les croisades. Pour libérer, disait-on à l’époque, le ‘tombeau du Christ’ des infidèles ? Pour cela que de sang versé, d’abominations commises par les gens de l’Évangile d’Europe !? 2. Terre sainte. Acquisition accordée aux gens de la Torah après le démantèlement de l’Empire ottoman. 3. Plus près : Prophétie apocalyptique Bush aurait déclaré à Chirac que Gog et Magog étaient à l’œuvre au Proche-Orient, et que les prophéties bibliques étaient en train de s’accomplir. C’était quelques semaines avant l’intervention en Irak. Stupéfaction du président français, à qui les noms de Gog et Magog ne disent rien. Lire…
   Les victimes des délires du monde biblique ? Le monde islamique lui-même, note l’observateur, trop emprunt à accorder crédit aux paroles mielleuses, trompeuses et mensongères du monde biblique. Exemple avec ce qui s’est passé (se passe) en terres d’Islam de nos jours : Afghanistan, Irak, Libye, Syrie… Après le père noël, aux gens de la Bible (toranique & évangélique) et leurs sbires de leur envoyer le père fouettard, note l’observateur !
   L’instrumentalisation des prophéties bibliques à des fins de conflits confessionnelles, militaires et autres ; un danger entre les mains de gens dangereux, note le Savant.
[17] Ex.: Le 27 Juillet 1937, Ben-Gourion écrivait dans une lettre à  son fils, Amos, âgé de 16 ans :
   "Nous avons n'avons jamais voulu déposséder les Arabes [ mais ] parce que la Grande-Bretagne leur donne une partie du pays qui nous a été promis, il est juste que les Arabes de notre État soient transférés vers la partie Arabe".
   En vérité, combien le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, est au-dessus de ce qu’ils décrivent et Lui associent !
[18] Jacob Neusner, op. cit. p. 4.
[19] Le nationalisme est aussi une notion étrangère à l’Islam traditionnel. Il est lié à l’Associationnisme des Arabes anciens. Au temps de l’Empire ottoman, il sera repris en chœur par les Arabes se réclamant d’Hussein fils d’Ali. Le nationalisme fera de la terre biblique d’Europe, une terre de feu et à sang en 39-45. Selon le commentateur coranique, ‘aimer le pays » qui nous a vu naître ; veut signifier aimer la terre où la Loi divine est appliquée ! Dieu a créé pour le fils d’Adam la Terre et lui a été créé pour le Paradis, sa terre, terre éternelle… pour l’élu uniquement ! A la fin des temps, le Cosmos et ce qu’il contient sera détruit. Et loin de nous cette parole :
   Chez les Grecs, on ne parle pas d'univers mais de κόσμος (kósmos, « monde ordonné » en grec) : un monde clos qui a un ordre (par opposition au chaos). Ainsi pour Socrate :
   « À ce qu’assurent les doctes pythagoriciens, Calliclès, le ciel et la terre, les Dieux et les hommes sont liés entre eux par une communauté, faite d’amitié et de bon arrangement, de sagesse et d’esprit de justice, et c’est la raison pour laquelle, à cet univers, ils donnent, mon camarade, le nom de cosmos, d’arrangement, et non celui de dérangement non plus que de dérèglement. » — Platon, Gorgias, 507e - 508a.
   Le monde n’a qu’un seul et unique Créateur, Dieu (exalté soit-Il !) ! Ainsi, loin de nous les croyances du monde du Sabéisme ou du Dualisme.
[20] Leibowitz, op. cit., p. 176.
[21] On a dit : "Je ne serai jamais d’accord avec la séparation de l’église et de l’état," ben Gourion dit un jour à Yeshayahu Leibowitz. "Je veux que l’état tienne la religion dans la paume de sa main." Ben Gourion entra dans un accord faustien avec à la fois les ultra-orthodoxes non-sionistes et le camp nationaliste religieux encore marginal, achetant leur loyauté afin d’établir l’image que le gouvernement séculaire d’Israël croyait avoir besoin pour apparaître comme "Juif" aux yeux du monde. Leibowitz réprimanda ben Gourion pour sa témérité, avertissant que même si les rabbins d’état pouvaient sembler médiocres et malléables, leur soif de pouvoir est insatiable, et leurs pulsions réactionnaires évidentes. Comme d’habitude, ses prophéties furent ignorées, et ses pires prédictions se sont accomplies.
   Convaincus qu’ils vivaient à l’ère de la rédemption, Zvi Yehuda Kook et ses supporters ont exploité l’alliance tacite avec le sionisme laïc pour accomplir les objectifs dominateurs du nationalisme religieux, présentant l’état comme un âne que les Gush Emunim chevaucheraient jusqu’à "l’accomplissement de la vision sioniste dans sa totalité." L’affaire de la Torat Ha’Melech a démontré jusqu’où les Kookistes sont parvenus depuis qu’ils se sont embarqués pour leur mission céleste. La dynamique que ben Gourion avait espéré créer a été complètement renversée, avec le rabbinat israélien tenant l’état dans la paume de sa main, et le modelant selon son gré. Lire la suite…
[22] Époque où l’Athéisme et la Mécréance sont rois. Ceci expliquant en partie cela, note l’observateur. Le marxisme-léninisme (d’obédience yéhudie) se veut être une utopie, une idéologie athée, mécréante, matérialisme. Elle aura été la cause de millions de morts de par le monde. Selon l’idéologie athée de Max : « La religion est l’opium des peuples » ! Reste à savoir de quelle religion ce dernier voulait parler ? Est-ce la sienne ou celle d’autrui ? Quant à la science humaine et son monde scientifique, ils ne sont que l’embellissement et l’apanage du monde de l’Athéisme et de la Mécréance. Ce monde qui refuse tout Dieu Créateur, tout Dieu unique, toute adoration de Lui ! De joindre l’utile à l’agréable, à savoir : croire en Dieu et jouir de Ses bienfaits !
   Le Juif Max Nordau disait « Nous ne sommes ni Allemands, ni Anglais, ni Français. Nous sommes Juifs. Votre mentalité de chrétiens n'est pas la nôtre. » Le Juif Blumenthal écrit, dans le Judish Tidskriff, no 57, en 1929 : « Notre race a donné au monde un nouveau prophète, mais il a deux visages et porte deux noms : d'un côté, son nom est Rothschild, chef des grands capitalistes ; de l'autre, Karl Marx, l'apôtre des ennemis de Rothschild. »
[23] Au contact du monde arabe, ils garderont leur foi. Au contact de leurs frères en religion, ils perdront leur foi.
[24] Voir l’ouvrage de l’auteur : Au nom de la Torah. Yakov M. Rabkin. Édit. Les presses de l’Université Laval. Canada.
[25] Ex. : Le 5 octobre 1937, Ben-Gourion écrivait dans une lettre à  son fils, Amos, âgé de 16 ans :
"Nous devons expulser les Arabes et prendre leur place.... Et, si nous devons utiliser la force - non pas pour déposséder les Arabes du Néguev et de la Transjordanie, mais pour garantir notre propre droit à  nous installer dans ces lieux - puis nous avons la force à  notre disposition."
"il est très possible que les Arabes des pays voisins viendront les aider contre nous. Mais notre force sera supérieure à  la leur. Non seulement parce que nous serons mieux organisés et mieux équipés, mais parce que derrière nous, il y a une plus grande force encore, supérieure en quantité et en qualité... l'ensemble de la génération plus jeune des Juifs d'Europe et d'Amérique." (Ben-Gourion, Zichronot [Mémoires], Vol. 4, p.297-299, p. 330-331.
Voir également : Teveth, Ben-Gourion et les Palestiniens Arabes, p. 182-189).
   En vérité, combien le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, est au-dessus de ce qu’ils décrivent et Lui associent !
[26] Gens de l’Évangile comme gens de l’Islam traditionnel. Seuls, les gens du Druzisme de leur apporter réconfort et aides sans faille. Les relations entre le Yéhudisme et le Druzisme ont toujours été plus qu’amicales, note l’observateur. Par contre, les gens du Druzisme nourrissent une inimitié et une haine farouches contre les gens de l’Islam traditionnel (dont les gens de la Palestine) car ceux-ci de les considérer comme mécréants. Leur religion n’ayant rien à voir, de près ou de loin, avec l’Islam traditionnel. Ils se disent volontiers près du Chiisme et de ses sectes, croient, comme le Bouddhisme en la métempsycose. De même, ils n’ont aucune amitié envers le Messie fils de Marie et sa religion. A lui, ils préfèrent le fils de Zacharie (sur eux la Paix !), ainsi viennent-ils nombreux se recueillir sur sa tombe à Damas. Pour eux, le Messie fils de Marie est un faux messie, un imposteur, un usurpateur… Au Liban, et suite aux guerres à répétition, les gens du Druzisme et ceux de l’Évangile de se regarder en chien de faïence, note l’observateur !
[27] Rappel. Rav Elyakim Simsovic d’écrire : Mais, ainsi que je l'ai dit aussi, Moché est un nom propre, machiah est un adjectif substantivé; alors, s'il vous plaît, pas de majuscule, et surtout, s'agissant d'une formule abrégée pour "le roi-messie", c'est-à-dire le roi oint par le prophète, ce qui est le sens de "machiah", pas Machiah mais le machiah.
   Le machiah (et non Machiah, de grâce. Ce n'est ni un nom propre ni un titre de noblesse mais le fait qu'il s'agit du roi "oint" par le prophète sur l'indication d'Hachem), le machiah, donc,, est de la famille de David, c'est-à-dire de la tribu de Yéhouda, point. (cheela.org)
[28] Idem pour le monde de l’Évangile avec le fils de Marie. Idem pour les gens de l’Islam traditionnel avec le Commandeur des Croyants, le Mahdi.
[29] Ceux qui ont repris le flambeau de Rome ont un nom : les gens de l’Anglicanisme (gens de la Bible d’Angleterre) et du Protestantisme et de ses sectes (gens des E.U, Australie, Canada, etc.). Gens de langue anglaise qui vouent inimitié et une haine farouches pour le monde de l’Islam traditionnel, à l’instar du monde toranique (Coran V 82). Bon nombre de sectes du Protestantisme ne sont-elles pas d’obédience yéhudie ? Ceci expliquant en partie cela , note l’observateur !
   Dans cette partie du monde à feu et à sang, aux gens de la Bible, notamment de langue anglaise, d’avoir répandu au sein du monde arabe, de cette partie du monde, le confessionnalisme. Soit : Gens de l’Islam traditionnel contre gens du Chiisme (Irak, etc.). Ou : Gens du Salafisme et ses sectes (Wahhabisme, Albanisme, Taymyisme, etc.) contre gens de l’Islam traditionnel, gens du Chiisme et ses sectes, gens de l’Évangile et ses sectes ou Églises, gens d’autres religions. Nous savons tous que le Salafisme et ses ramifications est d’origine arabe, qu’il n’est qu’une secte n’ayant rien à voir, de près ou de loin, avec l’Islam traditionnel et ses différentes Écoles juridiques. N’est-ce pas les gens de la Bible de langue anglaise qui feront triompher la secte de Mohammad Abdel Wahhab en terre d’Arabie et ses alentours ?
[30] Après de démantèlement de l’Empire ottoman due à l’alliance sans faille du monde arabe et de ses dirigeants (politico-religieux) de l’époque avec le monde biblique notamment de langue anglaise. Engagement qui aura pour résultat la destruction totale de l’Empire ottoman et surtout la destruction de l’unité du monde islamique, de la loi coranique.
   A ce sujet, on dit qu’Hussein ben Ali, chérif de la Mecque et roi du Hedjaz, fut l'un des promoteurs de la révolte arabe de 1916 contre l'Empire ottoman ( !!!). On a dit d’ailleurs qu’il sera le premier à parler de “guerre sainte” contre les ottomans (djihad) ? Mot insolent, intolérable, inadmissible et abominable repris en cœur, à notre époque, par le monde du Salafisme arabe et de ses alliés d’entre les gens de la Bible. Cent ans après qu’a apporté Hussein fils d’Ali aux Arabes et Bédouins de cette région du monde et d’ailleurs ? Le sang, la misère, le désordre, la division du monde arabe en une multitude d’États incapables de s’entendre entre eux, note l’observateur. Jamais le sang des Arabes n’a autant coulé depuis leur scission avec l’Empire ottoman. Au doigt et à l’œil, ils obéissent au monde biblique (toranique & évangélique) d’alentour et d’ailleurs. Ils croient dur comme fer, et en contradiction avec leur Livre sacré et l’enseignement de leur Prophète, que leur succès et leur réussite, leur élèvement au sein des nations ; passent nécessairement et se trouvent uniquement entre les mains du monde biblique européen et autre ( !?). Incapables de voir que leurs terres servent de terrains de manœuvre pour le monde biblique et ses armées, de laboratoire pour armes en tout genre. Leur jeunesse pour se vautrer dans le mal, le péché de la chair, la turpitude et le blâmable, la drogue, le vol, le meurtre, etc. La non reconduction de la loi toranique.
   A notre époque, les pauvres d’entre eux (notamment d’Afrique du Nord : de l’Égypte au Maroc) ne rêvent-ils pas de quitter la terre de leurs lointains ancêtres pour vivre parmi les gens de la Bible d’Europe, d’Amériques, d’Australie, etc. ? Ils sont grands consommateurs et accros à leur société de consommation, à leur façon de vivre, à leur mode vestimentaire, à leur émancipation vis-à-vis de Dieu et Sa religion. L’assimilation règne en reine parmi eux et sont fiers d’être actifs au sein de leurs associations, partis politiques, etc. Pour eux, aucune honte à délaisser l’appel au sentier de Dieu en terres d’Europe biblique notamment ! A inviter le monde biblique à la religion de leurs lointains ancêtres tant ils sont subjugués par l’amour qu’ils vouent au monde biblique et leurs institutions…
   Quant aux riches d’entre eux, ce sont eux qui mènent le bal. Leur argent sert à tout et n’importe quoi, note l’observateur, excepté d’être au service des Étrangers de même confession qu’eux. L’Arabe est fier de mettre ses avoirs, son effort, son argent pour le faire fructifier dans les banques en territoires bibliques et autres. Il se soucie guère du développement de son propre pays, de la terre arabe. Oubliant, volontaire ou involontairement, l’avertissement divin que, quand le Seigneur des mondes veut faire descendre Sa colère sur un peuple, Il écrit pour eux leur perdition ! Et aux riches d’en être la cause, le fer de lance !
   La secte du Salafisme dont la secte de Mohammad Abdel Wahhab est une secte riche dont l’argent circule à flot mais qu’entre frères du Salafisme, d’une même croyance, d’une même école ou doctrine (mazhab : taimiyites, albanistes, bazistes, othaiminites, etc.).
[31] Et en aucun cas, sur ce sujet brûlant, les gens de la Bible (toranique & évangélique) peuvent prendre la Bible à témoin. Comment prendre à témoin une Bible frelatée, censurée ? Idem pour les gens de la Bible se réclamant, eux, du Sécularisme ou du Laïcisme ou du Noachisme ?
[32] Dans cette partie du monde, aux gens de la Bible, notamment de langue anglaise, d’avoir répandu au sein du monde arabe, et de cette partie du monde en particulier : le confessionnalisme. Soit : Gens de l’Islam traditionnel contre gens du Chiisme (Irak, etc.). Ou comme présenté : Gens du Salafisme et ses sectes (Wahhabisme, Albanisme, Taymyisme, etc.) contre : 1) gens de l’Islam traditionnel, 2) gens du Chiisme et ses sectes, 3) gens de l’Évangile et ses sectes ou Églises vivants en terres arabes, 4) gens d’autres religions ou sectes !
   Nous savons tous que le Salafisme et ses ramifications est d’origine arabe, qu’il est une secte, un groupe déviant. Et qu’il apparaît de plus en plus être de connivence avec partie du monde biblique dont gens de langue anglaise, gens du yéhudisme, note l’observateur. Bien que chaque groupe se bat, au passage, pour un objectif qui lui est propre !
   En terre d’Europe biblique, l’argent du Salafisme, des riches arabes du Golfe fascine plus d’un gouvernement européen. Et comme dit le dicton populaire : l’argent n’a pas d’odeur ! Ou : Pour lui, on est prêt à s’allier avec le diable !

[33] Ceux dont la religion est l’Islam.
[34] Et non l’ensemble des Étrangers pourtant de même religion qu’eux. Ne se sont-ils pas, ne se sentent-ils pas détachés, de nos jours, des Étrangers après l’abomination de leurs ancêtres ? Certains tomberont, par suite de l’égarement de leurs ancêtres, dans des sectes dont le Salafisme. D’autres dans le nationalisme arabe, l’Arabisme. D’autres épouseront les idéologies athées du monde biblique (toranique & évangélique) dont : le socialisme, le sécularisme, l’Émancipation, etc. Prix à payer pour avoir été la cause directe de la désunion au sein du monde islamique.
[35] Voir ce que fait, de nos jours, la secte arabe dénommée : Salafisme et ses ramifications. De connivence, comme maintes fois rappelé, avec partie du monde de l’Évangile dont ceux de langue anglaise en particulier (Angleterre, E..U, etc.), les gens de la Synagogue et de la Torah ; les gens du Salafisme de nos jours veulent convertir à leurs croyances erronées et fausses, à leur propre groupe déviant, tout arabe ne se réclamant pas d’eux, de leur secte, de leur groupe déviant ! Et pour pour cela, ils sont prêts, aux côtés des forces bibliques (toranique é évangélique) en présence de faire de la terre arabe (Irak, Syrie, Liban, Palestine) une terre à feu et à sang ! A l’instar de ce que fit naguère Mohammed ben Saoud Al Mouqrin… Celui-ci n’ayant pas réussi à mettre au pas les Arabes et Bédouins de l’époque, on caresse donc et on espère achever par là le rêve du maître, note l’observateur. Un maître dont l’origine pose problèmes pour de nombreux observateurs et historiens. Pour le monde biblique, on doit réaliser le plan ancien du monde biblique, le plan du service secret biblique anglais, le plan dit d’Humpher. De plus, quelqu’en soit le prix à payer ! But de la manœuvre. Déraciner une fois pour toute du cœur de l’Arabe et du Bédouin l’Islam traditionnel en cette partie du monde…
[36]
Qui ont le mérite d’exister et de leur faire front, note l’observateur, et bien que ceux-ci restent loin de la vérité toranique, du Sinaï.



Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.


Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
25/05/16 .

annuaire