786
 

Le fils de Marie (sur lui la Paix !) était-il le Messie des Ecritures ? Débat passionné entre internautes.
 "Faux Messies - Vrai Messei" - משיח שקר - משיח אמת

Écoute, Israël, L’ Éternel, notre Dieu, est un seul Éternel. (Bible. Deutéronome 6:4)

שמע ישראל יהוה אלהינו יהוה אחד

Le Messiah, le Messie, l'Antichrist, l'Antéchrist

Jésus face à lui-même

 

 

 

Exigences toraniques    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paroles du Talmud

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maimonide, philosophe et rabbin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nahmanide

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

But du Messie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Emmanuel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Critères

 

 

 

 

 

le concept

 

 

 

 

 

Le Roi oint

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Moshiach

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Incarnation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saül

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Melchisédech

 

 

 

Débat autour du Messiah, le Messie qu'attend le monde toranique.

Un débat sur un forum a donné ce qui suit :

Jésus n'est pas le messie du judaïsme

Exigences textuelles

La plupart des exigences textuelles concernant le Messie et ses réalisations sont tirées du Livre d'Isaïe, mais on en trouve dans pratiquement tous les livres bibliques.

Le Sanhédrin sera rétabli (Isaïe 1:26)
Une fois couronné, le Messie sera consulté par les dirigeants des autre nations pour recevoir son avis (comme le fut, selon la tradition, Salomon). (Isaïe 2:4)
Le monde entier vénérera le Dieu Un d'Israël (Isaïe 2:17)
Il descendra du Roi David (Isaïe 11:1) via Salomon (1 Chron. 22:8-10)
Le Messie sera un homme de ce monde, un Juif observant avec la "crainte de l'Éternel" (Isaïe 11:2)
Le mal et la tyrannie ne pourront tenir devant son règne (Isaïe 11:4)
La connaissance de Dieu emplira le monde (Isaïe 11:9)
Il inclura et attirera des gens de toutes les cultures et nations (Isaïe 11:10)
Tous les Juifs seront retournés dans leur terre d'origine (Isaïe 11:12)
La mort sera bannie à jamais (Isaïe 25:8)
Il n'y aura plus de faim, ni de maladie, et l'on ne mourra plus (Isaïe 25:8)
Les morts seront ressuscités (Isaïe 26:19)
Le peuple juif vivra dans une joie et un bonheur éternels (Isaïe 51:11)
Il sera un messager de paix (Isaïe 52:7)
Les nations finiront par reconnaître tous les torts qu'elles ont causés à Israël (Isaïe 52:13-53:5)
Car Ma Maison sera appelée une maison de prières pour toutes les nations (Isaïe 56:3-7)
Les peuples du monde se tourneront vers les Juifs pour être spirituellement guidés par eux (Zacharie 8:23)
Les cités en ruine d'Israël seront restaurées (Ezéchiel 16:55)
Les armes de guerre seront détruites (Ezéchiel 39:9)
Le Temple sera reconstruit (Ezéchiel 40) et toutes les prescriptions seront de nouveau applicables
Il parfera le monde entier afin que tous servent Dieu ensemble (Sophonie 3:9)
Les Juifs connaîtront la Torah sans devoir l'étudier (Jérémie 31:33)
Il comblera tous les désirs de ton cœur (Psaumes 37:4)
Il prendra la terre inculte et la rendra abondante et fertile (Isaïe 51:3, Amos 9:13-15, Ezéchiel 36:29-30, Isaïe 11:6-9)
 

comme ici dans le Talmud une raison pourquoi Jésus n'est pas le messie du judaïsme.

extrait : Le Talmud ne fait mention nulle part d'une croyance en un rédempteur surhumain en tant que Messie", in Cohen, 1949. Chap. XI, The Hereafter, § I. The Messiah, p. 347)

Citation:

Dans le Talmud

Les Sages s'interrogent (Traité Horayot 11b) pourquoi tous les rois ne furent pas oints. Une réponse est que l'onction ne survenait que lorsqu'un doute survenait en début de leur royauté sur leur désignation par l'Eternel. Elle faisait donc office de permission officielle. Cependant, même les rois n'ayant pas reçu l'onction avaient le titre de Melekh HaMashia'h. C'est que le titre de "Mashia'h" indique que leur sacre a reçu l'approbation divine, ce qui explique pourquoi le roi perse Cyrus est aussi appelé mashia'h (Isaïe 45), car il mena la vie dure au roi de Babylone, et le remplaça, avec l'appui et la bénédiction de Dieu (un appui dont Cyrus est bien conscient, car il n'hésite pas à en remercier Ahura Mazda, dieu suprême de l'hénothéisme mazdéen).

Le Mashia'h est en pratique un homme, né d'une femme (exégèse de ad ki yavo Shilo), sans aucun caractère divin ou surhumain. ("Le Talmud ne fait mention nulle part d'une croyance en un rédempteur surhumain en tant que Messie", in Cohen, 1949. Chap. XI, The Hereafter, § I. The Messiah, p. 347)
Selon une tradition répandue, un Messie potentiel se lève à chaque génération, mais il ne peut s'accomplir que si la providence suprême estime que la génération en est digne.

Selon les Sages, il y a deux Messies, le premier étant le Mashia'h ben Yossef, qui réalise les étapes pratiques, comme le rassemblement du peuple, et le Mashia'h ben David, qui est le Messie spirituel. Le Mashia'h ben Yossef, de la tribu d'Ephraïm, descend de Rachel, tandis que le Mashia'h ben David, de la tribu de Juda, descend de Léa.

Le Talmud discute du Messie en d'autres endroits :

Sanhédrin 94a:
Le Saint, béni soit-Il, voulut faire d'Ézéchias le Mashia'h et de Sennacherib Gog et Magog.
La mesure de justice vint Lui dire : Maître du monde, qu'en est-il du Roi David, qui a dit tant de chants et éloges devant Toi ? Tu n'as pas fait de lui le Mashia'h (au sens figuré du terme), [alors qu']Ézéchias, pour lequel Tu as réalisé tous ces miracles, et qui n'a pas chanté un chant devant Toi, tu ferais de lui le Mashia'h ?

Sanh. 98a :
Rabbi Yehoshoua ben Levi, se promenant, rencontra adossé à l'entrée d'une caverne, le prophète Elie, à l'endroit où était enterré Rabbi Shimon Bar Yo'haï.
Il lui demanda : Ai-je une part dans le monde à venir?
Il (Elie) répondit : si le Maître le veut.
[...]Il lui demanda ensuite : Quand viendra le Messie?
Il répondit - Va et demande-lui.
Où le trouverai-je?, s'enquit le Rabbi.
A la porte de Rome
Et comment je vais le reconnaître?
Il est assis avec les pauvres affectés de toutes sortes de maladies. Tous défont et refont leurs pansements en seule fois, mais lui, il fait et refait ses pansements, les uns après les autres, en disant ceci:'Lorsque je devrai amener la Délivrance, il ne faut pas que je sois retardé à refaire tous mes pansements!'
Il (Rabbi Yehoshoua ben Levi) alla donc, et le salua : Paix sur toi, mon maître et professeur
Paix sur toi, fils de Levi (Ben Levi)
Quand viendras-tu, Maître?
Aujourd'hui
A son retour auprès d'Elie, Elie s'enquit :que t'a-t-il dit ?
Paix sur toi, fils de Levi
Par cela, il t'a assuré, ainsi qu'à ton père, une portion du monde à venir.
Il ne m'a pas parlé vrai, il a dit qu'il viendrait aujourd'hui, mais il ne l'a pas fait!
Il (Elie) lui répondit : C'est ce qu'il t'a dit : aujourd'hui, si vous entendez Sa voix (Psaumes 95:7)

Soukka 52b:
Il est écrit (Michée 5:4): "C`est ainsi qu'il y aura la paix. Lorsque l`Assyrien viendra dans notre pays, et qu`il pénétrera dans nos palais, nous ferons lever contre lui sept pasteurs et huit oints".
Qui sont les sept pasteurs ? David au centre; Adam, Seth, Mathusalem à sa droite; Abraham, Jacob, et Moïse à sa gauche.
Et qui sont les huit oints ? Jessé, Saül, Samuel, Amos, Sophonie, Sédécias, le Mashia'h et Elie.

Autre extrait pour montrer que Jésus n'est pas le messie du judaïsme.

extrait : Maïmonide écrit ensuite la raison pour laquelle les Juifs pensent que Jésus eut tort de "créer" le Christianisme et que Muhammad eut tort de fonder l'Islam : non seulement ils n'ont pas sauvé Israël, rassemblé leurs exilés et renforcé leurs mitzvot, mais ils ont causé sa perte par l'épée, la dispersion de ses rescapés et leur humiliation, ils ont changé ou nié la Torah et, pour le christianisme, conduit une grande partie du monde à rendre erronément un culte à un dieu autre que le Seigneur. Toutefois, écrit Maïmonide, ces deux fois aident à rapprocher le monde de Dieu, et participent donc à sa rédemption.

Citation:

Opinions rabbiniques

Maïmonide

Rabbin et philosophe du XIIIe siècle, Moshe ben Maïmon n'a que 13 ans lorsque sa famille est contrainte de fuir sa ville natale de Cordoue, tombée aux mains des Almohades. La conquête de l'islam bat son plein, et de nombreux Juifs se convertissent parfois sous la contrainte, mais aussi impressionnés par les succès de l'islam dans lequel certains voient le doigt de Dieu. Au Yemen, un prétendant à la messianité prêche aux Juifs d'adopter un syncrétisme judéo-musulman.
C'est dans ce contexte qu'il faut lire l'opinion de Maïmonide, dont la conception du Mashia'h dans la pensée juive est si fortement tributaire. Le passage suivant est tiré de son Mishneh Torah (Hilkhot Melakhim Oumil'hamoteihem, chaptitre 11):

"Le Roi oint (Melekh HaMashia'h) est destiné à se lever et restaurer le Royaume Davidique dans son antique et première souveraineté. Il construira le Temple de Jérusalem et rassemblera les égarés d'Israël. Toutes les lois reprendront vigueur en ses jours comme avant: les offrandes sacrificielles seront offertes et les années sabbatiques ainsi que les Jubilés seront tenus, en accord avec tous les préceptes mentionnés dans la Torah. Quiconque ne croit pas en lui, ou n'attend pas sa venue, ne défie pas seulement les autres prophètes, mais aussi la Torah et Moïse notre Maître. Car la Torah témoigne à propos de lui en ces termes: "alors l'Éternel, ton Dieu, ramènera tes exilés et aura compassion de toi, il te rassemblera encore … Quand tu serais exilé à l'autre extrémité du ciel … et c'est là qu'Il t'ira chercher." etc. (Deutéronome 30:3-5)."
"Ces mots sont explicitement mentionnés dans la Torah, circonscrivent et incluent tous les mots parlés par tous les prophètes. Dans la section de la Torah référant à Bala'am, aussi, il est écrit : "et voilà qu'il prophétisa à propos des deux oints": le premier oint, c'est David, qui a sauvé Israël de tous ses oppresseurs; et le dernier oint se lèvera parmi sa descendance et sauvera Israël à la fin. Voici ses propos (Nombres 24:17-18): "Je le vois, mais non maintenant" - c'est David; "Je le contemple, mais non de près" - c'est le Melekh HaMashia'h. "Un astre sort de Jacob" - c'est David, "Un sceptre s'élève d'Israël" - c'est le Melekh HaMashia'h. "Il perce les flancs de Moab" - c'est David, ainsi qu'on l'apprend de "Il battit les Moabites, et il les mesura avec un cordeau…" (II Samuel 8:2), "Et il abat tous les enfants de Seth" - c'est le Melekh HaMashia'h, à propos duquel il est dit : "Et il dominera d'une mer à l'autre" (Zacharie 9:10). "Il se rend maître d'Édom" - c'est David, ainsi: "Et Édom fut assujetti à David,etc." (II Samuel 8:6); "Il se rend maître de Séir, ses ennemis" - c'est le Melekh HaMashia'h, ainsi: "Des libérateurs monteront sur la montagne de Sion, Pour juger la montagne d'Ésaü; Et à l'Éternel appartiendra le règne" (Abdias 1:21)."
"Et [dans la section] des Villes de Refuge, il est dit : "Lorsque l'Éternel, ton Dieu, aura élargi tes frontières,…tu ajouteras encore trois villes à ces trois-là", etc. (Deutéronome 19:8-9). Cela ne s'est jamais produit, or le Saint, béni soit-Il ne commande pas en vain. Mais, comme pour les paroles des prophètes, cela ne nécessite pas de preuve, comme tous leurs livres sont emplis de ce sujet."
"N'imagine pas que le Melekh HaMashia'h doit produire des miracles et des signes et produire de nouvelles choses dans le monde ou ressusciter les morts et ainsi de suite. Cela n'est pas ainsi : car Rabbi Akiva fut un grand savant au sein des sages de la Mishna, il fut l'assistant-guerrier du roi Bar Kokhba, et clama qu'il était le Melekh HaMashia'h. Lui et tous les Sages de sa génération le créditèrent de l'être, jusqu'à ce qu'il fut tué par [ses] péchés; ce n'est qu'à sa mort qu'ils surent qu'il ne l'était pas. Les Sages ne lui avaient demandé ni miracle ni signe…"
"Et si un roi se lève, venant de la Maison de David, étudiant la Torah et s'impliquant dans les commandements comme son père David, d'après les Torah écrite et orale, s'il oblige tout Israël à les suivre et à renforcer ses points faibles, et mène les guerres de Hashem, celui-là devra être traité comme s'il était l'oint. S'il réussit {et remportait sur toutes les nations qui l'entourent. Vieilles versions et mss.** et construit un Saint Temple en l'endroit assigné et rassemblait les égarés d'Israël, ce sera en vérité le Mashia'h, et il amendera le monde entier, qui vénérera le Seigneur ensemble, ainsi qu'il est dit : "Alors Je donnerai aux peuples des lèvres pures, afin qu`ils invoquent tous le Nom de l`Éternel, pour le servir d`un commun accord. (Sophonie 3:9)."
"Cependant, s'il ne réussissait pas jusqu'à maintenant, ou était tué avant de le faire, il serait clair qu'il n'est pas celui que la Torah nous a promis, et qu'il est en vérité comme tous les rois propres et entiers de la Maison de David qui sont morts. Le Saint, béni soit-Il ne l'aura fait venir que pour éprouver le peuple, ainsi: "Quelques-uns des hommes sages succomberont, afin qu'ils soient épurés, purifiés et blanchis, jusqu'au temps de la fin, car elle n`arrivera qu'au temps marqué." (Daniel 11:35)."
Maïmonide écrit ensuite la raison pour laquelle les Juifs pensent que Jésus eut tort de "créer" le Christianisme et que Muhammad eut tort de fonder l'Islam : non seulement ils n'ont pas sauvé Israël, rassemblé leurs exilés et renforcé leurs mitzvot, mais ils ont causé sa perte par l'épée, la dispersion de ses rescapés et leur humiliation, ils ont changé ou nié la Torah et, pour le christianisme, conduit une grande partie du monde à rendre erronément un culte à un dieu autre que le Seigneur. Toutefois, écrit Maïmonide, ces deux fois aident à rapprocher le monde de Dieu, et participent donc à sa rédemption.

Nahmanide, rabbin de Gérone donne des raisons pourquoi Jésus n'est pas le messie du judaïsme.

extrait : Il cite ensuite (Nahmanide) de nombreux passages bibliques et talmudiques prouvant que le Mashia'h attendu par les prophètes est un être humain, de chair et de sang, et non une divinité dans l'entendement chrétien de Jésus; qu'il doit amener un règne de paix et de justice universelles, et non une ère de violence, de guerres, surtout au nom de la religion (chrétienne).

Citation:

Voir La disputation de Barcelone


En juillet 1263, Nahmanide, rabbin de Gérone devenu chef spirituel de la communauté juive de Catalogne, est convoqué par son protecteur le roi Jaime Premier à une disputation publique avec un Juif apostat devenu moine dominicain, connu sous le nom de Fra Pablo Christiani, qui entend prouver la vérité du christianisme à partir des passages de textes pharisiens (aggadot tirées du Talmud et du Midrash) traitant du Mashia'h. Cet épisode marque un tournant dans la pensée juive : discuter de ce qu'est le Messie cède le pas à discuter de ce qu'il n'est pas.

Nahmanide démontre l'inanité des prétentions de Christiani en remettant les passages cités dans leur contexte. Il fait remarquer au passage que la plupart ne sont que des "sermons" n'ayant pas aux yeux du judaïsme la force du Talmud ou de la Torah. Il cite ensuite de nombreux passages bibliques et talmudiques prouvant que le Mashia'h attendu par les prophètes est un être humain, de chair et de sang, et non une divinité dans l'entendement chrétien de Jésus; qu'il doit amener un règne de paix et de justice universelles, et non une ère de violence, de guerres, surtout au nom de la religion (chrétienne).

Par ailleurs, Nahmanide affirme que la question du Messie n'est pas si importante pour les Juifs que les Chrétiens ne l'imaginent : il est plus méritoire pour un Juif d'observer les préceptes exilé, souffrant, humilié sous la botte des Chrétiens, que sous le règne du Mashia'h où c'est l'état naturel des choses.

Citation:

Dites moi ensuite le Psaumes 110 parle bien du Messie Juif ?

Psaumes 110.1 De David. Psaume. Parole de l'Éternel à mon Seigneur: Assieds-toi à ma droite, Jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. 110.2 L'Éternel étendra de Sion le sceptre de ta puissance: Domine au milieu de tes ennemis! 110.3 Ton peuple est plein d'ardeur, quand tu rassembles ton armée; Avec des ornements sacrés, du sein de l'aurore Ta jeunesse vient à toi comme une rosée. 110.4 L'Éternel l'a juré, et il ne s'en repentira point: Tu es sacrificateur pour toujours, A la manière de Melchisédek.

Ce Psaume du Roi David ne concerne pas le Messie, il concerne le Roi Saul qui de plus était bien le "maître" de David et non pas comme tu traduis "son seigneur"
En hébreu le terme est bien "l'adoni".
En résumé David dans ce psaume rapporte une parole de D.ieu tenue au Roi Saül

Citation:
1) Dis moi Saul durant son règne à t-il pratiquer la sacrificature, était-il sacrificateur ?

NON !!!

2) Saul était-il de la tribu de LEVI pour pratiquer la sacrificature selon la loi de Moise ?

NON il était de la tribu de Benjamin!!!

1 Samuel 9.1 Il y avait un homme de Benjamin, nommé Kis, fils d'Abiel, fils de Tseror, fils de Becorath, fils d'Aphiach, fils d'un Benjamite. C'était un homme fort et vaillant. 9.2 Il avait un fils du nom de Saül,

pour pratiquer la sacrificature pour toujours, il faut vivre éternellement !!!

2) Saul est-il au ciel près de Dieu ou bien dans la mort, dans le sheol avec les autres rois et prophètes de Dieu?

car si le Psaumes 110 parle de Saul , alors Saul est aussi ressuscité ; ce qui te contredit car tu as déjà dit PERSONNE N'EST ENCORE RESSUSCITE !!!

or 1 Samuel 28, nous montre Saul fut rejeté par Dieu et qu'il est mort!!!

comment peut-il rejeter un homme à cause de sa désobéissance, le tuer et lui dire de s'asseoir à sa droite ? c'est bien contredisant !!!
ALors dis moi TOI QUI EST JUIF ET QUI SENSE M'ENSEIGNER SUR LE JUDAISME: Qui est le personnage du Psaumes 110 (qui n'est pas Saul) ?
Je suis poli mais toi TU ES VRAIMENT FATIGUANT, tu te bases dans tes pseudo-raisonnements sur des TRADUCTIONS TRONQUEES, tu parles de "sacrificateur" ce n'est EN AUCUN CAS LA BONNE TRADUCTION, QUI EST "PRETRE ", TU NE CONNAIS PAS L'HEBREU ET TU PRETENDS TRADUIRE LA TORAH QUI EST EN HEBREU, achète toi (15 euros) une fois pour toute la traduction de la Torah faite par les Juifs qui eux connaissent l'hébreu.
Voilà le terme hébreu אַתָּֽה־כֹהֵן = ata cohen = tu es cohen, COHEN =PRETRE

Re : prouve moi que Jésus n'est pas le messie juif !!!

1*/
a*/Dans la croyance juive le Messiah est un qui renforce les manières-lois- du Torah, rachète les personnes juives de leur oppression et apporte la paix au monde. Puisque Jésus n'en a fait aucune de ces choses, il y a aucune raison que nous devrions croire qu'il était le Messie. par Rabbi Tzvi Freeman

http://www.askmoses.com/qa_detail.html?h=227&o=350

b*/
Vous devez regarder les textes environnants et la traduction juive. Le nouveau testament change complètement la traduction de certains mots hébreux pour arrangement de leur histoire. Le changement tend de passé au futur au présent toutes les fois qu'ils se sentent comme lui et il est complètement contradictoire.

Vous ne pouvez pas jeter des expressions et coup d'oeil d'isolement de parole le "que c'est Jésus ! ! ! "qui est maintenant le Torah juif (la bible) fonctionne. Des événements doivent être pris dans le contexte.

Un exemple classique de traduction erronée est

"53:5" Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.."

Les sources chrétiennes changent DE en POUR et je suis sûr que vous pouvez figurer dehors où elles sont assorties à lui.

Tous les 53 se rapportent à l'Israel et aux juifs. Cependant, Les chrétiens disent qu'il parle de Jésus ! Il y a beaucoup de rapports contradictoires :

53:10 "il prolongera ses jours."

Non seulement Jésus est-il mort des jeunes, mais comment les jours pourraient-ils être prolongés de quelqu'un qui est allégué pour être Dieu lui-même ?
ps/ j'ajoute 10Il a plu à l'Éternel de le briser par la souffrance... Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours; Et l'oeuvre de l'Éternel prospérera entre ses mains
a t'il une postérité ?? CELUI QUI SE LAISSE prolonger ses jours est faible =jessica n'est pas dieu
bien plus pourquoi ce paragraphe ne se refère pas a jean baptiste jessica n'a til pas dit :Marc 9 (Louis Segond)
13Mais je vous dis qu'Élie est venu, et qu'ils l'ont traité comme ils ont voulu, selon qu'il est écrit de lui
c*/Pour obtenir à la vérité et à la beauté de la bible, vous devez apprendre la bible en son langue originale, Hébreu........voici un exemple

Le mot hébreu qui apparaît est dedans 53:10 pour la graine de mot est le mot hébreu "Zera" et qui signifier seulement la progéniture physique...ENFANTS d'IE. les chretiens savent que Yeshua n'a pas eu des enfants ou ne vit pas une longue une vie. Par conséquent, Isaïe 53 ne peut nullement se référer à Yeshu.
53:10.........
il verra des enfants, il prolongera ses jours,

Re : prouve moi que Jesus n'est pas le messie juif !!!

*/

a*/
que diriez vous de : Esaie 7/14
14C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d'Emmanuel.
Rabbin Immanuel Schochet : Si ce nom signifie n'importe quoi de spécial (comme le font TOUS LES noms) puis évidemment sa signification se relie à moi et pas à "lui," il n'a pas été réclamé Immanuel tandis que je suis. : ) Rabbi I. Schochet

La bible indique qu'il s'appellera emmanuel et il n'était pas, ainsi il n'est évidemment pas lui ; il n'y a aucun cas où quelqu'un n'est pas appelé comme instruit.
http://www.askmoses.com/qa_detail.html?h=276&o=531

ps/ il a raison jessica n'a pas été nommé emmanuel et je crois que saint esprit a oublié et a fait une erreur en le nommant jesus ou jessica

b*/le chrétien a été relié toujours ce scriptural à Matthew 1:23 disant que celui né de la vierge (dans ce cas-ci) est Jésus.
C'est l'une des traductions erronées chrétiennes les plus célèbres. Le mot hébreu utilisé, "almah,"signifie une demoiselle, pas une vierge. [ en plus, cette prophétie ne se rapporte pas au Messie)

c*/uste faites-vous savoir ce vers dans la bible chrétienne est mal traduit. Pour nous comprendre ce que signifie ce verset devons le lire dans le contexte. Esaie parle à Ahaz et il a demandé Ahaz pour demander un signe (que Judah sera sûr de Rezin et de Pekah) mais Ahaz a répondu de façon moqueuse qu'il ne croit pas que Hashem peut fournir un signe. Les réponses d'Esaie "n'est pas assez que vous dédaignez l'humain (prophètes), que vous dédaignez même mon G-d ?"(Isiah 7:11-14)

Ainsi Esaie indique,

"par conséquent, mon seigneur lui même VOUS donnera [ Ahaz ] un signe ; voyez, la demoiselle [ impliquant une demoiselle que vous connaissez ] deviendra enceinte, et ENFANTA un fils, et ELLE [ pendant que vous pouvez voir il indique qu'elle l'appellera immanuel PAS ils l'appellera Emmanuel "(Esaïe 7:14).

Le nom "Emmanuel" signifie que "G-d est avec nous", prédire ce Judah sera sauvé de la menace de Rezin et de Pekah.

Selon Rashi la jeune demoiselle est l'épouse d'Isiah, c'est évident comme nous pouvons voir que l'épouse d'esaie un pue plus tarde peu d'un plus donne naissance. pour plus plus d'information :
http://www.jewsforjudaism.com/

 

Re : prouve moi que Jésus n'est pas le messie juif !!!


*/
Messie : Les critères

Jugez pour vous-même :


Jésus a-t-il accompli TOUS ces critères ?
La tradition juive « du Messie » a sa base dans de nombreuses références bibliques, et comprend « le Messie » pour être un être d'humain - sans tout trait de déité ou de divinité - qui provoquera changements certains du monde et accomplira certains critères avant qu'il puisse être reconnu en tant que « Messie ». -

------

Tout d'abord, il doit être juif - « … 15tu mettras sur toi un roi que choisira L.rd, ton G-D, tu prendras un roi du milieu de tes frères, tu ne pourras pas te donner un étranger, qui ne soit pas ton frère.
» (Deuteronome17:15)

Il doit être un membre de la tribu de Juda - « Le sceptre ne s'éloignera point de Juda, Ni le bâton souverain d'entre ses pieds, … » (Genèse 49:10)

Pour être un membre de la tribu de Juda, la personne doit avoir un père biologique qui est un membre de la tribu de Juda.
Il doit être un descendant masculin direct du Roi David et du Roi Salomon, son fils - « 12Quand tes jours seront accomplis et que tu seras couché avec tes pères, j'élèverai ta postérité après toi, celui qui sera sorti de tes entrailles, et j'affermirai son règne. 13Ce sera lui qui bâtira une maison à mon nom, et j'affermirai pour toujours le trône de son royaume. » (2 Samuel 7:12 - 13)

La généalogie du nouveau testament est contradictoire. Tandis qu'elle fait deux exposés de la généalogie de Joseph, elle énonce clairement qu'il n'est pas le père biologique de Jésus. Une des généalogies est par Nathan et pas Salomon tout à fait !
Il doit recueillir les personnes juives de l'exil et les faire retourner en Israël - « Il élèvera une bannière pour les nations, Il rassemblera les exilés d'Israël, Et il recueillera les dispersés de Juda, Des quatre extrémités de la terre » (Esaïe 11:12)

Tous les juifs habitent-ils en Israel ? Tous les juifs ont-ils jamais habité en Israel pendant la période de Jésus ?

Il doit reconstruire le temple à Jérusalem - « … 26Je traiterai avec eux une alliance de paix, et il y aura une alliance éternelle avec eux; je les établirai, je les multiplierai, et je placerai mon sanctuaire au milieu d'eux pour toujours. 27Ma demeure sera parmi eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.. » (Ezekiel 37:26 - 27)

Enfin vérifiez, là il n'ya AUCUN temple à Jérusalem. Et plus mauvais, il était peu de temps après la mort de Jésus que le temple A ÉTÉ DÉTRUIT ! Juste l'opposé de cette prophétie !

Il régnera à la fois de la paix mondiale - « … 3Il sera le juge d'un grand nombre de peuples, L'arbitre de nations puissantes, lointaines. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, Et de leurs lances des serpes; Une nation ne tirera plus l'épée contre une autre, Et l'on n'apprendra plus la guerre. » (Michée 4:3)

Avez-vous vu un journal récemment ? Vivons-nous dans un état de paix complète du monde ? Y a-t-il jamais eu de la paix depuis la période de Jésus ?

Il régnera à un moment où les personnes juives observeront les commandements de G-d - « Mon serviteur David sera leur roi, et ils auront tous un seul pasteur. Ils suivront mes ordonnances, ils observeront mes lois et les mettront en pratique » (Ezekiel 37:24)

Le Torah est le guide de la vie de juif , et ses commandements sont ceux visés ici. Tout les juifs observent-ils tous les commandements ? Le christianisme, en fait, décourage souvent l'observance des commandements dans Torah, dans l'opposition complète à cette prophétie.

Il régnera à un moment où toutes les personnes viendront pour reconnaître et servir un G-d - « chaque nouvelle lune et à chaque sabbat, Toute chair viendra se prosterner devant moi, dit L-rd» (Isaïe 66:23)

il y a des milliards immobiles de millions sinon de personnes dans le monde aujourd'hui qui adhèrent aux religions pagains et polytheistes. Il est clair que nous n'ayons pas encore vu cette période de l'histoire humaine dévoiler.

Tous ces critères mieux sont énoncés dans le livre des vers du chapitre 37 d'Ezechiel 24-28 :
24Mon serviteur David sera leur roi, et ils auront tous un seul pasteur. Ils suivront mes ordonnances, ils observeront mes lois et les mettront en pratique. 25Ils habiteront le pays que j'ai donné à mon serviteur Jacob, et qu'ont habité vos pères; ils y habiteront, eux, leurs enfants, et les enfants de leurs enfants, à perpétuité; et mon serviteur David sera leur prince pour toujours. 26Je traiterai avec eux une alliance de paix, et il y aura une alliance éternelle avec eux; je les établirai, je les multiplierai, et je placerai mon sanctuaire au milieu d'eux pour toujours.27Ma demeure sera parmi eux; je serai leur G-det ils seront mon peuple. 28Et les nations sauront que je suis G-D, qui sanctifie Israël, lorsque mon sanctuaire sera pour toujours au milieu d'eux.

un individu ne remplit pas même une de ces conditions, alors il ne peut pas être « le MESSAIAH » Une analyse soigneuse de ces critères nous prouve que jusqu'ici, personne n'a rempli chaque condition.

Certainement PAS Jésus

http://www.jewsforjudaism.com/jews-jesus/jews-jesus-index.html


Re : prouve moi que Jesus n'est pas le messie juif !!!


Croyance juive dans le Messie
Le concept juif du Messie et
la réponse juive aux réclamations chrétiennes

1) Le mot « Messie » est un rendu anglais du mot hébreu « Mashiach », dont la traduction « est oint ou l'oint ». Il se rapporte habituellement à une personne initiée dans le service de G-d en étant oint avec de l'huile. (Ayant l'huile versée sur sa tête. Cf. Exode 29:7, I rois 1:39 , II rois 9:3).

2) Il y a beaucoup de Messies dans la bible. Depuis chaque roi et haut prêtre a été oint avec de l'huile, chacun peut désigné sous le nom « oint » (un Mashiach ou un Messie). Par exemple : « G-d interdisent qu'I [David] devrait étirer dehors ma main contre le Messie du L-rd [Saul]… » I Samuel 26:11. Cf. II Samuel 23:1, Isaïe 45:1, psaumes 20:6.

3) Le mot hébreu « HaMashiach » (Lit. le Messie) décrivant une future personne ointe pour venir n'apparaît pas n'importe où dans la bible. Puisque la bible ne fait aucune référence explicite au Messie, il est peu probable qu'il pourrait considérer le concept le plus important dans la bible. En effet, dans la pensée juive, l'idée due Messie n'est pas la plus cruciale. Cependant, dans la pensée chrétienne, le Messie est primordial une difficulté à la lumière de son absence remarquable de manuscrit.

4) D'où est-ce que le concept juif du Messie vient ? Un des thèmes centraux de la prophétie biblique est la promesse d'un futur âge de la perfection caractérisé par paix et identification universelles de G-d. Esaie2:1 - 4 ; Sophonie3:9 ; Osée 2:20 - 22 ; AMOs 9:13 - 15 ; esaïe 32:15 - 18, 60:15 - 18 ; Michee 4:1 - 4 ; Zackarie 8:23, 14:9 ; Jérémie 31:33 - 34.

5) Plusieurs de ces passages prophétiques parlent d'un descendant du Roi David qui régnera l'Israel pendant l'âge de la perfection. Isaïe 11:1 - 9 ; Jérémie 23:5 - 6, 30:7 - 10, 33:14 - 16 ; Ezekiel 34:11 - 31, 37:21 - 28 ; Osée 3:4 - 5.

6) Puisque chaque roi est un Messie, par convention, nous nous référons à ce futur avons oint un en tant que le Messie. Ce qui précède est la seule description dans la bible d'un descendant de Davidic qui doit venir à l'avenir. Nous identifierons le Messie en voyant qui le roi de l'Israel est à l'heure de la perfection universelle complète.

7) La bible ne parle jamais au sujet de la croyance en Messie. Puisque son règne sera une réalité historiquement vérifiable, évidente en soi à toute personne, il n'exigera pas la croyance ou la foi.

Puisqu'aucune personne n'a jamais accompli l'image peinte dans la bible de ce futur roi, les personnes juives attendent toujours venir du Messie. Tous après les réclamants dus Messie, y compris Jésus de Nazareth, Bar Cochba et Shabbtai Tzvi ont été rejetés.

9) La réclamation que Jésus accomplira la prophétie messainique quand il retourne ne lui donne pas n'importe quelle crédibilité pour son « premier » venue La bible ne parle jamais au sujet du Messie retournant après un premier apparition. La théorie « du second retour » est une tentative désespérée d'expliquer l'échec de Jésus parti. Les passages bibliques que des chrétiens sont forcé de considérer comme second retour(# 5 ci-dessus) ne parlent pas de quelqu'un qui retourne, ils ont une « premier retour » perspective.

10) Selon la tradition biblique, Elijah(élie) le prophète réapparaîtra avant la venue du Messie (Malachi 4:5 - 6). Dans le testament grec, Jésus réclame que Jean-Baptist était Elijah (Matth 11:13 - 14, 17:10 - 13). Cependant, quand Jean-Baptist a été demandé s'il était Elije, il l'a nié (Jean 1:21). L'evangile de Luc 1:17 essaye de venir à bout ce problème en réclamant que Jean-Baptist est venu dans l'esprit d'Elijah. De quelque manière que :

a] Malachi a prévu qu'Elijah(elie) lui-même retournerait, et pas simplement quelqu'un venant dans son esprit.

b] Une fois enquis de son identité, Jean-Baptist n'a pas prétendu être venu dans l'esprit d'Elijah - il n'a réclamé aucune association avec Elijah du tout.

c] Le prédire au sujet du retour d'Elijah indique qu'il ramenera les coeurs des pères à leurs enfants, et les coeurs des enfants à leurs pères. Il n'y a aucune évidence que Jean-Baptist a accompli ceci.
11) Selon la bible juive, le Messie doit être un descendant du Roi David. (Jérémie 23:5, 33:17 ; Ezekiel 34:23 - 24) bien que le testament grec trace la généalogie de Joseph (mari de Mary) de nouveau à David, il puis réclamations que Jésus a résulté d'une naissance vierge, et, que Joseph n'était pas son père. (math 1:18 - 23) dans la réponse, on le réclame que Joseph a adopté Jésus, et a passé sur sa généalogie par l'intermédiaire de l'adoption.

Il y a deux problèmes avec cette réclamation :

a) là ne sert aucune de base biblique à l'idée d'un père passant sur sa ligne tribale par adoption. Un prêtre qui adopte un fils d'une autre tribu ne peut pas lui faire un prêtre par adoption ;

b) Joseph pourrait ne jamais passer dessus par adoption cela qu'il n'a pas. Puisque Joseph est descendu de Jeconiah (math. 1:11) il est tombé sous la malédiction de ce roi qu'aucun de ses descendants ne pourrait jamais reposer comme roi sur le trône de David. (Jérémie 22:30 ; 36:30).

Pour répondre à ce problème difficile , les apologistes prétendent que Jésus se trace de nouveau au Roi David par sa mère Mary, qui descend prétendument de David, suivant les indications du troisième chapitre de Luc. Il y a quatre problèmes de base avec cette réclamation :

a] Il n'y a aucune évidence que Mary descend de David. Le troisième chapitre de Luc trace la généalogie de Joseph, pas Mary.
b] Même si Mary peut se tracer de nouveau à David, cela n'aide pas Jésus, puisque l'affiliation tribale passe seulement par le père, à ne pas enfanter. Cf. Nombre. 1:18 ; Esdras 2:59.

c] Même si la ligne de famille pourrait passer par la mère, Mary n'était pas d'une famille due Messie légitime. Selon la bible, le Messie doit être un descendant de David par son fils Solomon (II SAM. 7:14 ;

I Chron. 17:11 - 14, 22:9 - 10, 28:4 - 6) le troisième chapitre de Luc est inutile parce qu'il passe par le fils Nathan de David, pas Solomon. (Luc 3:31)

d] Luc 3:27 énumère Shealtiel et Zerubbabel en sa généalogie. Ces deux apparaissent également dans Matth 1:12 comme descendants du Jeconiah maudit. Si Mary descend de eux, il l'éliminerait également d'être un ancêtre du Messie.
Si vous avez des questions au sujet quel judaïsme a indiqué au sujet du Messie promis pour les trois derniers milléniums ou voulez savoir répondre les réclamations chrétiennes, vérifient svp notre site Web : http://www.jewsforjudaism.org,/
nous laissent tomber une ligne ou nous donnent un appel. Le concept du Messie est juif. Pour découvrir à son sujet pour aller à la source.

Re : prouve moi que Jesus n'est pas le messie juif !!!


http://en.wikipedia.org/wiki/Jewish_Messiah
*/
Le Roi oint (Melekh HaMashia'h) est destiné à se lever et restaurer le Royaume Davidique dans son antique et première souveraineté. Il construira le Temple de Jérusalem et rassemblera les égarés d'Israël. Toutes les lois reprendront vigueur en ses jours comme avant: les offrandes sacrificielles seront offertes et les années sabbatiques ainsi que les Jubilés seront tenus, en accord avec tous les préceptes mentionnés dans la Torah. Quiconque ne croit pas en lui, ou n'attend pas sa venue, ne défie pas seulement les autres prophètes, mais aussi la Torah et Moïse notre Maître. Car la Torah témoigne à propos de lui en ces termes: "alors l'Éternel, ton Dieu, ramènera tes exilés et aura compassion de toi, il te rassemblera encore … Quand tu serais exilé à l'autre extrémité du ciel … et c'est là qu'Il t'ira chercher." etc. (Deutéronome 30:3-5)."
"Ces mots sont explicitement mentionnés dans la Torah, circonscrivent et incluent tous les mots parlés par tous les prophètes. Dans la section de la Torah référant à Bala'am, aussi, il est écrit : "et voilà qu'il prophétisa à propos des deux oints": le premier oint, c'est David, qui a sauvé Israël de tous ses oppresseurs; et le dernier oint se lèvera parmi sa descendance et sauvera Israël à la fin. Voici ses propos (Nombres 24:17-1: "Je le vois, mais non maintenant" - c'est David; "Je le contemple, mais non de près" - c'est le Melekh HaMashia'h. "Un astre sort de Jacob" - c'est David, "Un sceptre s'élève d'Israël" - c'est le Melekh HaMashia'h. "Il perce les flancs de Moab" - c'est David, ainsi qu'on l'apprend de "Il battit les Moabites, et il les mesura avec un cordeau…" (II Samuel 8:2), "Et il abat tous les enfants de Seth" - c'est le Melekh HaMashia'h, à propos duquel il est dit : "Et il dominera d'une mer à l'autre" (Zacharie 9:10). "Il se rend maître d'Édom" - c'est David, ainsi: "Et Édom fut assujetti à David,etc." (II Samuel 8:6); "Il se rend maître de Séir, ses ennemis" - c'est le Melekh HaMashia'h, ainsi: "Des libérateurs monteront sur la montagne de Sion, Pour juger la montagne d'Ésaü; Et à l'Éternel appartiendra le règne" (Abdias 1:21)."
"Et [dans la section] des Villes de Refuge, il est dit : "Lorsque l'Éternel, ton Dieu, aura élargi tes frontières,…tu ajouteras encore trois villes à ces trois-là", etc. (Deutéronome 19:8-9). Cela ne s'est jamais produit, or le Saint, béni soit-Il ne commande pas en vain. Mais, comme pour les paroles des prophètes, cela ne nécessite pas de preuve, comme tous leurs livres sont emplis de ce sujet."
"N'imagine pas que le Melekh HaMashia'h doit produire des miracles et des signes et produire de nouvelles choses dans le monde ou ressusciter les morts et ainsi de suite. Cela n'est pas ainsi : car Rabbi Akiva fut un grand savant au sein des sages de la Mishna, il fut l'assistant-guerrier du roi Bar Kokhba, et clama qu'il était le Melekh HaMashia'h. Lui et tous les Sages de sa génération le créditèrent de l'être, jusqu'à ce qu'il fut tué par [ses] péchés; ce n'est qu'à sa mort qu'ils surent qu'il ne l'était pas. Les Sages ne lui avaient demandé ni miracle ni signe…"
"Et si un roi se lève, venant de la Maison de David, étudiant la Torah et s'impliquant dans les commandements comme son père David, d'après les Torah écrite et orale, s'il oblige tout Israël à les suivre et à renforcer ses points faibles, et mène les guerres de Hashem, celui-là devra être traité comme s'il était l'oint. S'il réussit {et remportait sur toutes les nations qui l'entourent. Vieilles versions et mss.** et construit un Saint Temple en l'endroit assigné et rassemblait les égarés d'Israël, ce sera en vérité le Mashia'h, et il amendera le monde entier, qui vénérera le Seigneur ensemble, ainsi qu'il est dit : "Alors Je donnerai aux peuples des lèvres pures, afin qu`ils invoquent tous le Nom de l`Éternel, pour le servir d`un commun accord. (Sophonie 3:9)."
"Cependant, s'il ne réussissait pas jusqu'à maintenant, ou était tué avant de le faire, il serait clair qu'il n'est pas celui que la Torah nous a promis, et qu'il est en vérité comme tous les rois propres et entiers de la Maison de David qui sont morts. Le Saint, béni soit-Il ne l'aura fait venir que pour éprouver le peuple, ainsi: "Quelques-uns des hommes sages succomberont, afin qu'ils soient épurés, purifiés et blanchis, jusqu'au temps de la fin, car elle n`arrivera qu'au temps marqué." (Daniel 11:35)."


---
http://www.aish.com/tishabav/tishabavdefault/The_Messiah_in_Judaism.asp

Dans le Judaïsme, qui est le Messie ?

Le messie est une crainte de G-d, un Juif pieux qui est tant grand érudit de Torah qu'un grand chef aussi. Il est descendent direct de Roi David et sera oint comme le nouveau Roi juif. (En fait, le mot hébraïque pour le messie - "Moshiach" - signifie "a oint celui.").

Quand le messie vient, il y aura une reconnaissance universelle de la vérité de Torah et du G-d qui a donné Torah à Mont Sinai. Tous les Juifs reviendront à le Terrain de L'Israël, où ils ôteront le joug de leurs ennemis et subiront une renaissance spirituelle complète. Ils étreindront la foi de leurs aïeux et se dévoueront au service G-d pour toujours.

Ils reconstruiront le Saint Temple, d'où la présence Divine brillera en avant, en étendant la lumière de vérité, justice, tolérance et paix à travers le monde entier.

--

Le Moshiach
Le moshiach sera un grand chef politique descendu du Roi David (Jeremie 23:5). Le moshiach est considéré comme souvent "moshiach ben David" (moshiach, le fils de David). Il sera bien-enraciné dans la loi juive et observateur de ses commandements. (Esaie 11:2-5) Il sera un chef charismatique, en inspirant d'autres à suivre son exemple. Il sera un grand chef militaire, qui gagnera des batailles pour l'Israël. Il sera un grand juge, qui prend des décisions vertueuses (Jeremie 33:15). Mais avant tout, il sera un être humain, pas Dieu, un demi-dieu ou d'autre être surnaturel.
On l'a dit que dans chaque génération, une personne est née avec le potentiel pour être le moshiach. Si le temps est juste pour l'âge messianique dans la vie de cette personne, donc cette personne sera le moshiach. Mais si cette personne meurt avant qu'il accomplit la mission du moshiach, alors cette personne n'est pas le moshiach.


Donc il est assez clair que selon les Juifs le Messie ne sera pas Dieu, ou semi-Dieu ou n'importe quoi comme ça, mais un pur homme.

Permettez-nous si de résumer :

1- Jésus a dit qu'il est Christ.

2- Christ veut dire le Messie.

3- Le messie veut dire un sauveur, le oint qui viendra et nous aidera.

4- Le Messie n'est pas Dieu, mais juste un homme.

Ainsi dans la lumière de tout cela il est clair que Jésus prétendant être Christ ne le fait pas Dieu. Ainsi quand Jésus a dit :
Alors il a demandé a ses disciples qu'ils ne devraient dire à aucun homme qu'il était Jésus Christ.-
.

C'est assez comme preuve qu'il n'était pas Dieu, ou il aurait dit à aucun homme que je suis Dieu.

Permettez-nous si de résumer de nouveau :

Donc il est assez clair que les disciples de Jésus et de ses propres disciples ne l'ont pas pris pour Dieu, donc la question est pourquoi les Chrétiens prennent-ils Jésus comme Dieu quand ses premiers disciples ne l'ont pas fait?

 
Re : prouve moi que Jesus n'est pas le messie juif !!!

Question : pour quel raison les juifs n'acceptent pas la conviction chrétienne que Jésus est l'incarnation de Dieu ?


Réponse : les Chrétiens réclament que dans la naissance de Jésus là s'est produit le miracle de l'incarnation de Dieu dans la forme d'un être humain. Dire que Dieu est devenu vraiment un être humain invite un certain nombre de questions. Permettez-nous de demander au fait de suivre partout du présumé vraiment l'homme - vraiment Dieu Jésus. Qu'est-ce qui est arrivé à son prépuce après sa circoncision (Luc 2:21) ?

(21Le huitième jour, auquel l'enfant devait être circoncis, étant arrivé, on lui donna le nom de Jésus, nom qu'avait indiqué l'ange avant qu'il fût conçu dans le sein de sa mère)

S'est-il élevé au ciel, ou s'est-il décomposé comme avec un morceau humain de chair ? Pendant sa vie qu'est-ce qui est arrivé à ses cheveux, ongles et remise de sang des blessures ? Les cellules de son corps meurent comme pour les êtres humains ordinaires ? Si son corps n'a pas fonctionné d'une façon vraiment humaine, il ne pouvait pas être vraiment humain aussi bien que vraiment Dieu. Pourtant, si son corps a fonctionné exactement d'une façon humaine, cela annulerait n'importe quelle revendication à la divinité. Ce serait impossible pour n'importe quelle partie de Dieu, même si incarné, se décomposer de toute façon et être toujours considéré Dieu. Par définition, pas le mystère, l'éternel, un Dieu, dans le tout ou partiellement, ne meurt pas, se désintègre, ou se décompose : "6Car je suis le seigneur , je ne change pas" (Malachi 3:6). La chair de Jésus a t'elle demeuré dans la sécurité après sa mort? 1 Peter 3:18 déclare que Jésus a été "ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l'Esprit" 1 Corinthiens 15:44-45 réclament que Jésus a été ressuscite corps spirituel," c'est-à-dire il "est devenu un esprit vivifiant." On ne fait allusion à aucune mention de la survie de la chair. Dans les actes 2:31, il est réclamé Peter a déclaré 31c'est la résurrection du Christ qu'il a prévue et annoncée, en disant qu'il ne serait pas abandonné dans le séjour des morts et que sa chair ne verrait pas la corruption.. On allègue que Paul ait aussi fait cette revendication (actes 13:34-37). Pourtant, à moins que le corps de Jésus n'ait jamais subi "pourriture" pendant sa vie il ne pouvait pas être Dieu, mais s'il n'a pas subi "de pourriture ( décomposition)" alors il n'était pas vraiment humain.
http://www.jewsforjudaism.org/web/faq/faq010a.html

 
Re : prouve moi que Jesus n'est pas le messie juif !!!

Citation:

Saül

Saül (שאול - Šā’ûl, Sha'ul « Désiré ») est le fils de Quish de la tribu de Benjamin et du clan de Matri ; il est aussi le premier roi des Israélites en Terre d'Israël, selon la Bible. Son histoire est racontée dans le Premier livre de Samuel.

Saül est aussi le nom que portait Paul de Tarse.

Sommaire

1 Récit biblique
1.1 Institution de la royauté
1.2 Le règne de Saül
1.3 David rencontre Saül
1.4 La mort de Saül
2 Bibliographie (ordre chronologique)

Récit biblique

Institution de la royauté

Les circonstances et raisons de son élection comme roi par le prophète Samuel sont décrites dans I Samuel 8-12. Samuel se faisait vieux et ses fils n'avaient pas tellement la faveur du peuple pour lui succéder. Comme il souhaitait très peu que la monarchie se développe, Yahvé s'adressa à lui pour lui conseiller d'accéder aux demandes de son peuple. Samuel avertit alors son peuple des risques générés par un nouveau roi au pouvoir, mais le peuple, devant la menace des Philistins, avait besoin d'un chef pour assurer les combats.

Les ânesses de son père s'étant égarées, Saül partit avec un serviteur à leur recherche. Il traversèrent la montagne d'Éphraïm, le pays de Shalisha et le pays de Benjamin jusqu'au pays de Çuph sans les trouver. Comme Saül proposait de rentrer, le serviteur lui suggéra d'aller à la ville consulter un voyant avant de repartir. Ils parvinrent auprès de la maison de Samuel pour demander où trouver le voyant et ce dernier leur annonça qu'il était ce voyant. Yahvé avait prévenu Samuel de cette visite et à sa demande, il annonça à Saül qu'il le proclamerait roi. Le lendemain, tel que prévu, Saül reçut trois signes lui confirmant qu'il devait être roi d'Israël. Arrivé chez lui à Gibéa, ces signes s'étaient manifestés à lui le même jour, l'esprit de Dieu fondit sur lui et il comprit qu'on le reconnaissait comme roi. Mais Samuel convoqua le peuple à Miçpa pour confirmer son nouveau statut. Saül retourna chez lui pour reprendre ses tâches habituelles. Pour faire face aux Ammonites qui tentaient un invasion, Saül reçut un nouvel appui de Yahvé qui incita le peuple à se joindre à lui pour repousser l'ennemi. Après cette preuve divine évidente, Saül fut enfin proclamé roi devant le peuple et Samuel put se retirer.

Le règne de Saül

Saül hérita donc de la lourde tâche de libérer le pays delà pression des Philistins. Il rassembla une armée forte de 3000 hommes. Les Philistins avaient posté un camp à Géba. Saül prit deux mille hommes avec lui pour Mikmas et dans la montagne de Béthel et mille autres partirent avec son fils Jonathan pour Gibéa au sud de Géba. Jonathan se débarrassa du préfet des Philistins et déclencha une réaction des Philistins contre Israël. Ceux-ci rassemblèrent une armée de trente mille chars (ou trois mille selon les traductions), six mille chevaux et autant d'hommes que le sable au bord de la mer pour occuper Mikmas que Saül avait évacué en partant pour Guilgal. Selon le terme commandé par Samuel, Saül s'y terra pendant sept jours avant de faire tout mouvement. Le septième jour, son impatience le poussa à offrir un holocauste, mais Samuel arriva pour le prévenir des conséquences de sa désobéissance en n'attendant pas assez longtemps. Par cette action, Saül allait perdre sa royauté sur Israël. Il constata que ses troupes étaient réduites à six cent hommes quand il partit de Guilgal pour Mikmas contre les Philistins. Jonathan, impatient, organisa avec son écuyer un assaut à l'insu de Saül et de son armée. Ils surprirent et massacrèrent vingt Philistins, ce qui sema le désordre et la terreur chez les ennemis. Tous les Israélites qui avaient déserté Saül se rallièrent à lui pour talonner les Philistins. Jonathan fit cependant l'erreur de violer une interdiction de manger proclamée par son père et ce dernier menaça de l'immoler pour sa désobéissance. Bien qu'il fut reconnu coupable pour son geste, Jonathan fut sauvé par le peuple qui s'opposa à la condamnation. Saül renonça ensuite à poursuivre les Philistins et mit ainsi fin aux conflits, ce qui représenta son second succès militaire.

Le règne de Saül se poursuivit cependant dans la guerre contre plusieurs ennemis dont il sortit toujours vainqueur. La guerre contre les Amalécites est la seule qui soit rapportée en détail. Ces anciens ennemis d'Israël occupaient le territoire au sud et au sud-ouest de la Philistine. À la demande de Samuel, Saül rassembla le peuple contre les Amalécites, mais échoua à exécuter leur roi Agag, ce qui déplut à Yahvé. Saül implora en vain son pardon, car l'esprit de Dieu se détourna de lui. Saül et Samuel se quittèrent pour ne jamais se revoir.

David rencontre Saül

David fut envoyé à Saül pour lui jouer de la cithare quand l'esprit de ce dernier le troublait et il gagna ainsi la bienveillance du roi. Après un certains temps, il regagna la maison paternelle et reprit son travail de berger pendant quelques années. Les Philistins envahirent une fois de plus le pays et s'installèrent entre Soko et Azéqa, à Éphès-Dammim. Saül, Abner, son général et ses hommes partirent les affronter et David se joignit à son armée. C'est à cet endroit que David terrassa Goliath, le champion des Philistins, un exploit qui fit fuir l'ennemi et assura la victoire aux hommes de Saül. Le roi prit David à son service mais en devint jaloux. Il développa pour le nouveau héros une animosité qui l'incita plusieurs fois à tenter de le tuer, sans toutefois accomplir le geste.

La mort de Saül

Après quelque temps, les Philistins s'étaient repris et Saül dut encore rassembler ses hommes. Dans l'incapacité de découvrir la volonté de Dieu, Saül partit consulter la sorcière d'En-Dor et fut surpris par une communication avec Samuel qui lui apparut. Il fut alarmé des paroles de Samuel et les hommes d'Israël prirent le fuite devant les Philistins. Désespéré face au désastre qui tombait sur son armée, il se jeta sur son épée. Les Philistins trouvèrent Saül et ses trois fils gisant sur la montagne de Gelboé. Ils lui tranchèrent la tête, les dépouillèrent de leurs armes et les firent parader dans le pays philistin. Ils les déposèrent dans le temple d'Astarté. Ils suspendirent aussi son corps décapité au rempart de Beït-Shéan. les habitants de Yabesh, prévenus de ce qu'il était advenu de Saül et ses fils, partirent chercher les corps, les brûlèrent et les ensevelirent sous le tamaris de Yabesh.

Bibliographie (ordre chronologique)

2004 : Les légendes des Juifs. [5], Josué, les Juges, Samuel et Saül, David, Salomon, Louis Ginzberg, Cerf & Institut A. de Rothschild, Coll. "Patrimoines- Judaïsme, Paris. (ISBN 2-204-07460-8)
2003 : Saül, David, Salomon : la Royauté et le destin d'Israël, Jacques Cazeaux, Cerf, Coll. "Lectio Divina" n°193, Paris.
1999 : Saül, héros tragique de la Bible : étude littéraire du récit de son règne d'après les Livres de Samuel (1S IX-XXXI et 2S I), Robert Couffignal, Lettres modernes Minard, Coll. "Thèmes et mythes" n°19, Paris - Caen. (ISBN 0526-815X)


source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Sa%C3%BCl


Re : prouve moi que Jésus n'est pas le messie juif !!!


Citation:
donc le texte devient:
Psaumes 110.4 L'Éternel l'a juré, et il ne s'en repentira point: Tu es "prêtre" pour toujours, A la manière de Melchisédek.

dis nous, Melchisédek était-il prêtre ou bien sacrificateur ?

Citation:
Psaumes 110.1 De David. Psaume. Parole de l'Éternel à mon maître: Assieds-toi à ma droite, Jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied.

tu cites le verset 110.1

Psaumes 110.1 De David. Psaume. Parole de l'Éternel à mon maître: Assieds-toi à ma droite, Jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied

son commentaire ou exégèse

1 et 2 Le Seigneur des seigneurs.

L'Eternel dit... On pourrait traduire aussi : Oracle de l'Eternel.

A mon Seigneur. Le terme hébreu adoni est employé par des sujets parlant à leur roi (1Samuel 22.12 ; 24.9) et en général par des inférieurs parlant à un supérieur (Genèse 23.6). Il ne doit pas être confondu avec le titre d'Adonaï, qui n'est donné qu'à Dieu. Ici David prend la position de sujet vis-à-vis d'un roi dont la dignité surpasse de beaucoup la sienne.

A ma droite : la place d'honneur par excellence (1Rois 2.19), assignée dans toute l'antiquité à celui qui occupe le second rang après le roi ; cette position implique la participation au règne, le pouvoir de gouverner au nom du roi, comme autrefois Joseph à la cour d'Egypte (Genèse 41.40,44). Ici c'est l'Eternel qui associe le Seigneur de David à son pouvoir universel. Jésus fait allusion à cette parole, non seulement dans la question qu'il pose aux Pharisiens, concernant le Christ (Matthieu 22.41), mais quand il déclare à ses juges du Sanhédrin qu'ils le verront assis à la droite de la puissance de Dieu (Matthieu 26.64. Comparez Daniel 7.13-14 ; Actes 7.56). Il en signale en quelque sorte le plein accomplissement, lorsqu'il dit à ses disciples : Toute puissance m'est donnée au ciel et sur la terre (Matthieu 28.18).

Jusqu'à ce que j'aie fait... : ce qui ne veut pas dire qu'une fois ce but atteint le pouvoir du Fils cessera ; seulement il changera de nature (comparez 1Corinthiens 15.24-28). Ce même jusqu'à ce que est employé dans un sens analogue, à propos de l'assurance du fidèle, pour indiquer, non pas le terme de l'assurance, mais celui de la lutte qui pourrait la troubler (Psaumes 112.8).

Le marche-pied de tes pieds : image d'une soumission complète. Comparez Josué 10.24, où l'on voit les vainqueurs mettre le pied sur la nuque des rois vaincus.

verset 110.4

L'Eternel l'a juré, et il ne s'en repentira point :
Tu es sacrificateur à toujours,
A la manière de Melchisédek.

son commentaire ou exégèse

L'Eternel l'a juré... Ces mots solennels introduisent un nouvel oracle, qui complète celui du verset 1, comme la sacrificature complète la royauté dans la souveraineté normale. Le serment fait ressortir l'importance extraordinaire du décret arrêté, désormais d'une manière irrévocable, dans la pensée de Dieu (Hébreux 6.17 ; 7.21,28).

A la manière de Melchisédek. Comme ce roi, auquel Abraham rendit hommage (Genèse 14.18-20), l'élu de l'Eternel réunira en sa personne la dignité de roi et celle de sacrificateur Zacharie 6.9-15). De plus, ce sacerdoce ne sera pas temporaire et symbolique, mais définitif, réel, éternel (à toujours). L'épître aux Hébreux développe la grande vérité contenue en germe dan cette parole (Hébreux 5.6 ; 7.1,11,15).
Source :Mejliss el kalam (forum de discussion) > Théologie > Débat inter-religieux
mlako, prouve moi que Jesus n'est pas le messie juif !!! 24/04/2007, 17h44

   Telles sont les croyances du monde toranique. Pour eux, gens de la Synagogue et de la Torah, n'appelle-t-on pas de tout son coeur que 'le Messie vienne, arrive' ? Mais il est à craindre, que 'celui attendu' ne soit pas celui qu'on attendait ou espérait... Toujours est-il qu'en l'absence d'un Livre qui éclaire, le débat entre gens de la Bible (toranique + évangélique), si débat il y a, sera un débat sans fin. Chacun accusant l'autre de 'trafiquer les Ecritures ou les Prophéties' ! Alors que l'un comme l'autre se réclame d'un même Livre : la Bible !

Et les Juifs[1] disent : « Les Nazaréniens ne sont sur rien[2] » ; et les Nazaréniens (Chrétiens) disent : « Les Juifs ne sont sur rien. » Alors qu'ils récitent le Livre[3] ! De même ceux qui ne savent rien[4] tiennent un langage semblable au leur. Eh bien ! Dieu jugera, entre eux, au jour de la résurrection, ce en quoi ils divergent[5]. (Coran II 113).


[1] Verset révélé pour les Juifs de Médine et les Nazaréniens de Nadjrân. La délégation de Nadjrân se présenta devant le Prophète (sur lui Prière et Paix !). Les Docteurs juifs se joignirent à eux dans l'attente. C'est alors qu'ils en vinrent à élever la voix. Les Juifs dirent : Vous ne tenez sur rien concernant la religion. Et ils mécrurent en le Messie, fils de Marie et l'Evangile. Les Nazaréniens dirent : Vous ne tenez sur rien concernant la religion. Et ils mécrurent en Moïse et la Thora. C'est alors que fut révélé le verset…
[2] Ne tiennent sur rien.
[3] La Bible.
[4] Les mécréants et associateurs parmi les Arabes.
[5] Sur la religion.

Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
20/07/08 .

Classement de sites - Inscrivez le vôtre! annuaire