786
 

  Histoire

LES DEUX MESSIE

      Selon Les Écritures.

Au nom de DIEU, Allaha,
Le TOUT-MISÉRICORDIEUX, le TRÈS-MISÉRICORDIEUX !
Louange à Allah, Seigneur des mondes, Prière et Paix sur Ses messagers et Ses prophètes, et sur tous ceux qui suivent Sa guidée !

Le Faux-messie.

Deuxième Partie 

*-*-*

Point de divinité [1] excepté Allah [2] le Très Haut [3] . Que les meilleures salutations [4] soient sur les prophètes et messagers divins dont le Sceau de la Prophétie [5] .

Date de sa venue selon l'exégète biblique.

   "Le douzième principe porte sur les jours du Messie. Il consiste à affirmer et à croire qu'il viendra et à ne pas penser qu'il tardera. "S'il tarde, attends-le." On ne doit pas fixer de date pour sa venue, ni déduire le temps de son avènement par des exégèses bibliques. Les Sages disent : "Que périssent ceux qui se livrent à la supputation de la fin." On doit croire qu'il aura un avantage, une supériorité et une dignité dépassant tous les rois depuis toujours ; on doit l'exalter, l'aimer, prier en sa faveur, conformément à toutes les prophéties de Moïse notre maître jusqu'à Malachie. Celui qui le met en doute ou atténue sa gloire, renie la ToRaH qui annonce explicitement sa venue dans la section de Baalam [6] et celle de "Atem Nizavim". Ce principe contient également l'affirmation qu'il n'y a pas de roi pour Israël que dans la maison de David et de la descendance de Salomon. Rejetter cette dynastie, c'est nier Dieu et les Paroles des Prophètes." (Commentaire de la MiCHNaH, SaNHeDRiN, chap. X, Introduction ; art. XII). Certains philosophes juifs reprocheront, dit-on, à Maïmonide l'inclusion de la croyance en la venue du Messie parmi les actes fondamentaux de la Foi juive. Cf. Crescas (HaSDaï). Or 'ADoNaï 3, 8 ; Albo (Joseph) "IKarim 1, 23 et 4, 42).

La venue des temps messianiques, conditionnée ou sans conditions ?

   Selon Emmanuem Lévinas : Rav, Rabbi Yochanan a dit " Tous les délais ont expiré et la chose ne dépend que du repentir et des bonnes actions." Et Schmouel a dit : "Celui qui est en deuil en a assez de son deuil."
   On voit que, pour Rav, les conditions objectives de la délivrance sont réunies ; l'histoire est terminée. 5 (…) A cela s'oppose la thèse de Schmouel. (…) Pour lui, en un mot, la délivrance messianique ne peut découler de l'effort individuel dont elle rend seulement possible l'efficacité et le jeu harmonieux. Que dit Schmouel ? Celui qui est en deuil en a assez de son deuil. (Op. cit.).
   Pour l'Islam traditionnel, le Faux-messie viendra au moment où la Religion disparaîtra [7] . Où le mal saura triompher sur le bien. Où injustice sera. Comme on peut le constater le Judaïsme a une vision bien particulière sur la fin des temps [8] , et l'Islam traditionnel, lui, une toute autre vision. Notons au passage cette phrase du Rabbi Hillel (un tanaïte, un docteur de l'époque qui a précédé la fin du IIe siècle) : Il n'y a plus de Messie pour Israël. Israël y goûta à l'époque du roi Hesekias [9] . (V. Talmud). Pour ce Rabbi en tout cas, le messianisme convenait à un Israël primitif [10] . Par sa déclaration, son audace jugée démesurée, il attira la colère de ses collègues.

Le Messie ou les "Messie" vue selon les gens de la Thora.

   Dans la littérature juive, on admet plus où moins l'existence de deux Messie. Un Messie fils de David et un Messie fils de Joseph ? Un autre encore dont le nom pourrait être Ephraïm ? Dans la littérature rabbinique et cabalistique, on s'aperçoit que le Messie dit souffrant, n'est autre que le Faux-Messie. Dans le texte du Midrach Konen, nous lisons par exemple :
  
"Les mardis et jeudis, les jours de Sabbat et les jours de fête, les patriarches, Moïse, Aaron, David, Salomon, toute la maison de David, les prophètes et les justes se présentent au Messie. Ils pleurent avec lui, lui expriment leur gratitude et lui disent : "Supporte avec calme l'expiation dont t'afflige ton Maître, car la fin est proche. Les chaînes qui pèsent sur tes épaules se briseront et tu seras mis en liberté." (Jellinek, Bet Hamidrasch, t, 2, p. 29. Même texte dans l'histoire de R. Josué Ben Lévi (Jellinek, Bet Hamidrasch, t, 2, p, 49, et dans le Commentaire de la Genèse de Moïse le Prédicateur sur Genèse, 2, 9). A la lumière de cette parole, on peut comprendre facilement, que le Faux-Messie sera aussi descendant de David (sur lui la Paix !). Commentaire de R. Abrabanel : Sur Zacharie, 12, 10 : "Celui qu'ils ont percé".
  
Dans le livre des Signes du Messie :
   6° Signe : Le 6° Signe est que Dieu permettra que l'empire romain s'étende par toute la terre [11] , et qu'en dernier lieu un prince violent et cruel règne pendant 9 mois. Alors s'élèvera le Messie de la tribu de Joseph, nommé Néhémie. Il rassemblera auprès de lui les Israélites (Isaïe, 49, 6), et il fera la guerre à l'empire romain ; il fera mourir le tyran et renversera cette monarchie [12] (Isaïe, 11, 2, 3, 4).
   7° Signe est un marbre formé dès le commencement du monde par la main de Dieu même, avec la figure d'une fille. Des hommes impies et brutaux s'approchent de cette pierre et y commettent une impudicité abominable. (Comparez Apocalypse, 17, 14), d'où naîtra Armillus l'Adversaire, que les peuples appellent  Antéchrist. Il sera haut de 10 aunes. L'espace d'un de ses yeux à l'autre sera d'un palme. Ses yeux enfoncés dans la tête, seront rouges et enflammés. Ses cheveux seront roux comme l'or et ses pieds verts. Il aura deux têtes. (Cp. Apocalypse, 13, 12, etc.). Les Romains le choisiront pour roi, les chrétiens lui rendront hommage (Cp. Apocalypse, 13, 7, 8 ; 2. Thessal., 2, 8) et lui présenteront le livre de leur Loi (Comp. 2. Thessal., 2, 3, 4 ; Apoc. 13, 15 ; Marc, 13, 22 ; Mat. 24, 24). Il enverra aux Israélites l'ordre de faire la même chose. Mais Néhémie, fils d'Uziel, marchera contre lui avec une armée de 300 000 hommes d'Ephraïm ; il lui livrera bataille et il y mourra, non de la main des hommes. (Apocalypse, 11, 7.). Armillus s'avancera vers l'Egypte, la subjuguera et entreprendra d'assujettir Jérusalem (Apocalypse, 19, 19).
   8° Signe. Le 8° signe est que l'Archange Michel sonnera de la trompette, comme il est dit : Isaïe, 27, 13 et Zacharie, 9, 14 (Apocalypse, 19, 17 ; 8, 6, 7, 10, 12 ; 9, 1 13.), et tout à coup on verra paraître (Matt., 24, 27) le Messie Fils de David, accompagné d'Elie le Prophète (Malachie, 4, 5, 6 ; Apocalypse, 19, 11 à 16). Il se manifestera aux bons Israélites qui se seront retirés dans le désert ; il les rassemblera avec tout ce qu'il y aura de Juifs dans les parties du monde, et les amènera à Jérusalem (Isaïe, 49, 6, 8, 22 ; 66, 20). Armillus viendra les y attaquer (Apocalypse, 19, 19.). Mais son armée périra par le feu du ciel (Isaïe, 11, 4 ; Apocalypse, 19, 20, 21 ; 2. Thessal., 2, 8.).
   9° Signe. Le 9° signe est que l'Archange Michel [13] sonnera une seconde fois de sa trompette, et à ce bruit tous les tombeaux qui s'y trouvent y ressusciteront (Ezechiel, 37, 1-15 ; 1 Corinth. 15, 35-58). Le Prophète Elie rendra la vie en particulier au bon Néhémie fils d'Uziel (Apoc. 11, 11, 12 ; 20, 5) ; et tous les rois du monde ramèneront à Jérusalem, comme en triomphe, sur des chariots et sur des litières, tous les Juifs qui se trouveront encore dans leurs états (Isaïe 49, 22 ; 66, 6).
   Dans le Talmud de Babylone : Sukkah, folio 52 a. Rab dit : ils trouvèrent un verset de l'Ecriture qu'ils exposèrent : Le pays sera dans le deuil, chaque famille à part : la famille de la maison de David à part et les femmes à part. (Zacharie, 12, 12) ... Quel rapport y a-t-il avec ce deuil ? Là-dessus disputaient R. Dosa et nos Maîtres : l'un dit : C'est au sujet du Messie, fils de Joseph, qui sera tué. L'autre dit : C'est à propos du mauvais penchant qui sera tué. Satisfaisante est l'opinion de celui qui dit : C'est à propos du Messie, fils de Joseph, qui sera tué, car c'est bien ce qui est écrit : Et ils regarderont vers moi, celui qu'ils ont percé, et ils pleureront sur lui, comme on pleure un fils unique (Zacharie, 12, 10.). Mais quel deuil pour celui qui dit : C'est à cause du mauvais penchant qui est tué : pour cela, on devrait plutôt faire une fête pourquoi donc pleurer ?
   Talmud de Jérusalem : Sukkah, folio 55 a. Le pays sera en deuil, chaque famille séparément, etc., les femmes à part. (Zacharie, 12, 12.). Il y a deux manières différentes d'expliquer ce verset : d'après un avis, le prophète déplore la mort du futur Messie ; d'après l'autre, il s'agit de la ruine du mauvais penchant.
   Commentaire de R. Abrabanel : Sur Zacharie, 12, 10 : "Celui qu'ils ont percé" [14] . C'est le Messie de la tribu de Joseph, qui mourra dans le combat messianique.
   Résumons : Les Apocalypses des gens de la Thora affirment donc, que le prétendu Messie fils de Joseph triomphe de Rome tout d'abord [15] , mais le Faux-Messie Armillus ou Armilus le vainc et le tue. Alors le prophète Elie ressuscite le Messie fils de Joseph. Remarque importante : il ne se ressuscite pas lui-même. Secundo : les gens de la Bible, dans leur littérature, ont ensuite dédoublé à son tour le Messie fils de Joseph en Messie fils d'Ephraïm et en Messie fils de Joseph, sans songer que Joseph et Ephraïm étaient le père et le fils d'une même famille. Troisièmement : Et ils regarderont vers moi, celui qu'ils ont percé, et ils pleureront (les Judaïsés et les autres) sur lui, comme on pleure un fils unique. Nous savons tous qu'à la fin des temps, bon nombre de Judaïsés prendront comme Maître, le Faux-Messie. Celui-ci sera tué par le fils de Marie. Ils verront alors, celui qu'il a percé de sa lance. Ce Jour sera alors pour eux, un jour d'affliction. Quatrièmement : Tous les prophètes, sans exception, ont et avaient annoncé la venue du Faux-messie [16] . Le Faux-messie, contrairement au texte du Midrach Konen, ne peut être visité ni être pleuré par les prophètes ou tout autre individu. Qu'on en juge :
   Au temps du Sceau de la Prophétie, un homme nazarénien, du nom de Tamin s'était embarqué sur un navire avec trente marins des tribus de Lakhm et de Djudzam. Ils furent jetés sur une île où ils se trouvèrent face à face avec une bête velue, tellement recouverte de poils, qu'on n'en pouvait distinguer le devant du derrière. Ils lui demandèrent qui elle était. Elle dit : "Je suis l'Espionne. Et qui donc est l'espionne ? Elle leur désigna un monastère où se tenait un homme qui pourrait les renseigner. Ils y allèrent et trouvèrent un géant à la musculature puissante, les mains jointes sur la nuque, les jambes bardées de fer du genou au cou-de-pied [17] . Quand ils lui eurent raconté leur histoire, il leur posa plusieurs questions. Et c'est alors qu'il leur apprit qui il était : "Je suis le Faux-Messie ; il me sera bientôt permis d'attaquer ; je foncerai sur la terre ; il n'y aura pas de bourgade que je ne détruise en quarante nuits, à l'exception de la Mecque et de Médine la Parfumée, car toutes deux me seront interdites. Chaque fois que je voudrai m'en approcher, un ange armé d'une épée [18] me fera face et me repoussera avec force."
   Tel est le monstre décrit  ici, mais présenté, comme nous l'avons vu, comme un homme de bien dans le Midrach Konen, que le Messie de Dieu, Ichoua (sur lui la Paix !) tuera avec sa lance. Cinquièmement : On notera aussi cette analogie étonnante entre le surnom du Faux-messie : père de Joseph, et le Messie, fils de Marie, fils de Joseph. Il faudrait parler du premier et non du second. N'oublions jamais la haine et l'inimitié qui ont affectées certaines Tribus d'Israël, tout au long de leur histoire. Dans le Talmud de Babylone Sukkah, nous lisons, aussi :
   "Folio 52 a. Lorsque le Messie fils de David vit que le Messie fils de Joseph était tué, il dit en Sa présence : Maître du Monde ?, je ne te demande que la vie ! Dieu lui répondit : La vie ! avant même que tu aies parlé, déjà ton aïeul David avait prophétisé de toi [19] à ce sujet, car il est dit : Psaume 21, 5 : Il t'a demandé la vie et tu lui as accordé, etc. (Même texte dans Yalkut Chimoni sur Psaume 2, 8, remez 620)."

Quand les récits se ressemblent ?  

   Ce récit semble plutôt concerner Adam et son fils David. Qu’on en juge : Selon le fils d’Abbas : « Quand Dieu créa Adam (sur lui la Paix !), qu’Il tira de son dos tous les êtres de sa descendance, qu’Il s’adressa à eux et leur donna la faculter de parler, Il prit à témoin les uns envers les autres et mis la lumière avec l’un d’entre eux, en disant à Adam :
   « Voilà ta descendance ! Je vais prendre leur engagement qu’ils reconnaissent que Je suis leur Seigneur, afin qu’ils ne M’associent rien, et à Moi, il M’appartiendra de les pourvoir !
   [Dieu les présenta alors à Adam, avec leurs noms, les noms de leurs pères et le terme à leur existence. L’esprit de David lui fut alors présenté dans une lumière éclatante.]
   Adam dit : « Quel est donc celui qui est accompagné de la lumière ? »
   Il dit : « C’est David ! [Parmi ta descendance, c’est un prophète-vicaire].
   « Seigneur ! A combien d’année as-Tu fixé le terme de sa vie ? »
   « A soixante ans ! »
   « Et à combien d’année as-Tu fixé la mienne ? »
   « A mille ans ! J’ai fixé pour chacun de ces hommes combien de temps ils vivront et combien de temps ils attendront [pour venir au monde.]
   « Seigneur ! Accorde-lui plus ! »
   « Le Livre [des destinées] est établi. Aussi, si tu le veux, donne-lui de ta propre vie ! »
   « Oui [ajoute lui, sur ma propre vie, quarante ans] !
   Or le Calame transcrivant le terme de tous les autres êtres était déjà sec. C’est ainsi que, grâce à Adam, quarante ans furent fixés en sus à l’existence de David dont le terme devait donc être de cent ans. Mais quand Adam parvint à l’âge de neuf cent soixante ans, l’Ange de la Mort vint à lui. Quand Adam le vit, il lui demanda :
   « Que veux-tu ? »
   Il dit : « Tu as rempli le temps qu’il t’était fixé ! »
   « Comment ! Je n’ai pourtant vécu que neuf cent soixante-ans ! Il me reste donc encore quarante ans. »
   Lorsque Adam eut dit cela à l’Ange, celui-ci lui dit :
   « C’est pourtant mon Seigneur qui m’a informéd e ce qu’il en est. »
   Il dit : « Retourne auprès de ton Seigneur et demande-Lui ! »
   C’est ce que fit l’Ange. Une fois revenu devant son Seigneur, celui-ci lui demanda :
   « Qu’as-tu ? »
   Il dit : « Seigneur ! Je reviens vers Toi à cause de ce que je sais être l’honneur que Tu lui fais. »
   « Retourne [vers Adam] et fais-lui savoir qu’il a donné quarante ans de son « fils » David ! »  

L’homme percé, qui est-il ? Nouveau rappel.

   Dans le Talmud de Babylone : Sukkah, folio 52 a. Rab dit : ils trouvèrent un verset de l'Ecriture qu'ils exposèrent : Le pays sera dans le deuil, chaque famille à part : la famille de la maison de David à part et les femmes à part. (Zacharie, 12, 12) ... Quel rapport y a-t-il avec ce deuil ? Là-dessus disputaient R. Dosa et nos Maîtres : l'un dit : C'est au sujet du Messie, fils de Joseph, qui sera tué. L'autre dit : C'est à propos du mauvais penchant [20] qui sera tué. Satisfaisante est l'opinion de celui qui dit : C'est à propos du Messie, fils de Joseph, qui sera tué, car c'est bien ce qui est écrit : Et ils regarderont vers moi, celui qu'ils ont percé, et ils pleureront sur lui, comme on pleure un fils unique (Zacharie, 12, 10.). Mais quel deuil pour celui qui dit : C'est à cause du mauvais penchant [21] qui est tué : pour cela, on devrait plutôt faire une fête pourquoi donc pleurer ?
   Talmud de Jérusalem : Sukkah, folio 55 a. Le pays sera en deuil, chaque famille séparément, etc., les femmes à part [22] . (Zacharie, 12, 12.). Il y a deux manières différentes d'expliquer ce verset : d'après un avis, le prophète déplore la mort du futur Messie ; d'après l'autre, il s'agit de la ruine du mauvais penchant.
   Commentaire de R. Abrabanel : Sur Zacharie, 12, 10 : "Celui qu'ils ont percé" [23] . C'est le Messie de la tribu de Joseph, qui mourra dans le combat messianique [24] .
  Dans le Talmud de Babylone Sukkah, nous lisons, en effet :
   "Folio 52 a. Lorsque le Messie fils de David vit que le Messie fils de Joseph était tué, il dit en Sa présence : Maître du Monde, je ne te demande que la vie ! Dieu lui répondit : La vie ! avant même que tu aies parlé, déjà ton aïeul David avait prophétisé de toi à ce sujet, car il est dit : Psaume 21, 5 : Il t'a demandé la vie et tu lui as accordé [25] , etc. (Même texte dans Yalkut Chimoni sur Psaume 2, 8, remez 620)."

Durée de son passage sur terre.

   Les avis divergent à ce sujet. Plusieurs dates sont proposées [26] . Il sera toutefois de courte durée, et comme l'éclair ou comme la pluie chassée par le vent. Pour preuve : "…O Envoyé de Dieu, à quelle vitesse se déplacera-t-il à la surface de la terre ? Il répondit :
   - Il se déplacera comme la pluie chassée par le vent…" (Transmis par Mouslim).

Mort du Faux-Messie.

   Le Faux-Messie, c’est à la fin des temps seulement, qu’il sera tué, transpercé par le Messie, fils de Marie (sur lui Prière et Paix !). Qu’on en juge :
   Au Sceau de la Prophétie de déclarer :
   "... Lorsque l'ennemi de Dieu l'apercevra [le Messie fils de Marie], il se mettra à fondre comme du sel dans l'eau ; et si Dieu l'avait laissé, il aurait fondu jusqu'à l'anéantissement. Mais Dieu le tuera par la main du Messie qui leur fera voir son sang (aux personnes témoins) à la pointe de sa lance." (Transmis par Mouslim).
   Egalement :
   On a dit : "Lorsque le Faux-messie verra Ichoua (sur lui la Paix !), il se mettra à fondre comme le sel dans de l'eau et il prendra la fuite. Ichoua le poursuivra en disant :
   "J'ai un coup à te donner, et tu m'échapperas pas ! Il le rejoindra à la porte de Lodd et le tuera..." (Transmis par le fils de Mâdja).
    On a dit dans le Talmud de Jérusalem : On confond souvent, dans le Talmud, Lodkia (Laodicée), Lydda ou Lod (Diospolis) et la Lydie, capitale Sardes (Neubauer, Géographie du Talmud, p. 80 et 216). Mais le Lod de notre passage (p. 12) est évidemment une localité palestinienne, puisque l’on y raconte que l’on a transporté « dans la cour du Temple, à Loud, un panier plein d’os du village Tebi, » place voisine. Or, cette place, identifiée avec l’endroit actuel Kefr Tab, il n’y a pas de doute ; elle a été signalée par M. Sauley (Voyage, t, p, 81), sur la route de Ramleh à Jérusalem par Koubeileh. » (Traité des Berakhoth. note. p. 12 « Loud », p. 554).
   On peut considérer Lod (ou Loud ou Lodd) comme une des portes de Jérusalem ou une localité proche de Jérusalem.

Le Faux-messie, une source de troubles, de séditions ?

   Certaines sectes juives, certaines Tribus d'Israël semblent donc, et cela depuis des siècles, avoir fait un choix, leur choix. Mais tout ce qu'ont rapporté certaines personnes du monde biblique, et concernant le (ou les) Messie, n'est le plus souvent que pure supposition et récit imaginaire, mythe [27] . N'oublions pas que des gens comme les rabbis, les rav, les sages, les commentateurs des textes bibliques, ne sont pas des gens infaillibles, surtout du fait qu'ils sont de ceux, qui ont renié 1°) le Sceau des prophètes d'Israël, le Messie fils de Marie, 2°) le Sceau de la Prophétie, le Prophète Mohammad (sur lui Prière et Paix !). N'oublions pas que la Vérité, grâce à Dieu, est tout autre. En vérité, les Judaïsés, les Fils d'Israël ont toujours eu, à travers leur histoire, sur le Saint et Seigneur d'Israël, la plus mauvaise des opinions. Pourtant, Il est une divinité Capable, Juste. Sixièmement : Selon Naïm fils de Hammâd : Il (le Faux-Messie) prétend à la seigneurie, il prétend arrêter le soleil dans sa course, le prophète Elisée (et non Elie, selon cette version) l'accompagne en mettant en garde les hommes contre lui..."
   Selon Baghawy, Safîna rapporte du messager de Dieu (sur lui Prière et Paix !) :
   "... Deux anges, qui ressemblent à des prophètes l'accompagnent. Si je voulais, je les nommerai par leurs noms et les noms de leurs pères (il s'agit bien entendu des deux prophètes) ; l'un deux se tient à sa droite et l'autre à sa gauche. Le Faux-Messie posera cette question :
   - Ne suis-je pas votre Seigneur, puisque je donne la vie et la mort ?
   - Tu mens, répondra l'un des anges et tous ceux qui l'auront entendu le suivront. L'autre répondra (au premier ange) :
   - Tu as dit vrai, mais certains s'imagineront qu'il vient de confirmer les paroles du Faux-messie, ce qui constituera une source de troubles supplémentaires. Puis le Faux-messie se mettra en route pour Médine, où il ne lui sera permis d'entrer. Alors il s'exclamera : Voilà la cité de cet homme (Ahmad-Mohammad) ! Il se mettra en route pour  Châm [28] et Dieu le fera périr dans la colline du Jourdain (dominant le lac Tibériade)."

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu'Il aime et agrée !


[1] En arabe, ilah. A noter que le Créateur des cieux et de la terre est la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En arabe, Allah. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Evangile de langue arabe. En hébreu, ïl (ou El). En français, Dieu. Généralement, les gens de l’Evangile n’utilisent pas les noms divins hébraïques, araméens ou syriaques dans leurs langues respectives. Ils sont traduits. Ancien les gens de langue française diront : Dieu, le Père. Le Père (ou le Seigneur) étant ici un des noms divins dans les anciennes langues.
[3] En arabe, ta’alâ. En hébreu, El Elyon.
[4] Formule d’eulogie recommandée et pratiquée très couramment dans l’Islam traditionnel. Ce genre de formule d’eulogie existe, d’une certaine façon, chez les gens de la Thora.
[5] Soit Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[6] "Le moment exact ne peut-être connu avec certitude, mais nous sommes en possession d'une vénérable et remarquable tradition reçue de mon père, qui l'a reçue du sien et celui-ci de ses ancêtres, dans une chaîne ininterrompue depuis le début de l'exil de Jérusalem… que la clef du mystère devait être cherchée dans la prophétie de Balaam : "… A cet instant on annonce à Jacob, et à Israël, ce que Dieu a fait" " (Nomb 23, 23). C'est à partir de cette prophétie que Maïmonide propose d'établir le compte du Rédempteur.
   Nous dirons : Le Rédempteur était annoncé et écrit noir sur blanc dans la Thora. Mais qu'en ont fait les rabbis, les sages ? Maïmonide aurait dû demander à ces derniers. Quant à la croyance qu'il propose, elle ne fait qu'annoncer, non le Rédempteur ou la Rédemption pour les gens de la Thora ; mais l'inverse. Le Faux-messie les emmenant à leur perte et leur destruction totale en ces "jours de douleurs"…
[7] Voir pour cela les ouvrages décrivant la fin des temps.
[8] Dans le Talmud, RaBBi YoHaNaN déclare (Sanh 97a) : "Durant la période de la venue du fils de David, le nombre des Maîtres décroîtra et les yeux des autres s'épuiseront de tristesse et de douleur ; de nombreux malheurs et des cataclysmes se succèderont : avant que l'un ne disparaisse, le suivant surviendra." Génération cynique dont "le visage sera semblable à celui d'un chien" (id.), qui vivra dans le mépris de la vérité et dans la division des querelles. RaVa applique à cette période le verset relatif à la lèpre (Lev 13, 13), selon lequel lorsque la maladie est déclaré impur, mais lorsque "il est devenu entièrement blanc" et que la maladie s'est étendue à tout le corps, "il est pur". L'allusion est transparente : les temps messianiques sont une période de rédemption parvenu sur tous les plans, moral, religieux, social, économique et religieux au plus bas niveau, point inverse à celui auquel le monde devait parvenir. (Op. cit.).
   Certains maîtres juifs acceptent, dit-on, cette vision apocalyptique mais tentent cependant de l'expliquer par des images empruntées aux phénomènes naturels. En clair, tous ces problèmes se réaliseront selon le plan divin. Et il n'y a ici pas de place pour les philosophes, les amoureux de la Nature, de la Raison. Ceux qui vivront ces temps apocalyptiques, le verront d'ailleurs avec l'œil de la certitude et non l'inverse.
[9] "Dieu voulut faire d'Ezéchias, le Messie, et de Sennachérib, de Gog et Magog. Mais la Rigueur protesta devant Dieu : "David, Roi d'Israël, a composé tant de chants et d'hymnes de reconnaissance et pourtant Tu n'en fis point le Messie, comment le ferais-tu pour Ezéchias, auquel Tu accorderas tant de miracles et qui ne sut entonner aucun chant à la place de ce Juste, mais fais-en Ton Messie." Et la Terre dit le cantique, comme le rapporte l'Ecritrure (Is 24, 16) : "Des extrémités de la Terre nous avons entendu des hymnes : "Honneur au Juste." Mais une voix divine se fit entendre : "A moi le secret, je garde le mystère ! " (Is 24, 16) - Le prophète s'écria : "Malheur à moi ! Combien de temps encore faudra-t-il attendre ?" Et la voix répondit : Les pillards pillent, et des pillards s'acharnent sur les pillards" (Is 24, 16).
   Pour Jérusalem, après la destruction du Temple par Titus, il faudra attendre pour nouveau roi (ou messie) : 'Omar fils de Khattab (que Dieu l'agrée !). D'où cette parole de Ka'b, le savant : Chez les Israélites, il y avait un roi : quand on pense à lui, on pense à 'Omar ; quand on pense à 'Omar, on pense à lui. A ces côtés, il y avait un prophète qui recevait des révélations. Et Dieu révéla à ce prophète de dire au roi : "Prépare ta succession et écris-moi ton testament, car tu vas mourir dans trois jours." Le prophète informa le roi. Le troisième jour, il se prosterna entre le mur et le lit et il implora son Seigneur : "Ô mon Dieu, si tu sais que j'ai gouverné avec justice, que, lorsque les avis étaient partagés, je suivais ce que tu aimes et que j'étais ceci et cela, allonge ma vie jusqu'à ce que mon enfant ait grandi et que ma communauté soit plus nombreuse." Dieu révéla au prophète que le roi avait dit telle et telle chose et qu'il était sincère ; "et donc J'ajoute quinze ans à sa vie, le temps que son enfant grandisse et que sa communauté soit plus nombreuse."
   Similitude. Or quand Omar fut poignardé dans la Mosquée de Médine, à la prière du matin, Ka'b le savant (ahbar) dit : "Si 'Omar demandait à son Seigneur, Dieu le laisserait en vie." On rapporta cela à 'Omar, qui dit : "Ô mon Dieu, prends-moi avec toi [pendant que je suis] sans infirmité et sans reproche."
   Omar fils de Khattab que Dieu l'agrée !) est poignardé dans la Mosquée de Médine par un mage, Abou Lou'lou'a. Un peut plus tard, dit-on, apercevant Ka'b au milieu du public qui assiste à son agonie, 'Omar récite ces deux vers :
   Ka'b me l'avait dit, je devais compter trois jours.
   Pas de doute, c'est comme il m'avait dit.
   Mais je ne fuis pas la mort, puisque je vais mourir,
   Je fuis le péché qui en entraîne un autre. 
   Paroles sublimes et plein d'enseignement.
[10] Selon le Talmud : "On a enseigné dans la maison d'ELiYaHou : La durée du monde est de mille ans ; deux mille de confusion, deux mille de ToRaH et deux mille de temps messianiques"
[11] Laquelle ? Il ne peut s'agir que de la terre de Châm et de Jérusalem.
[12] Le monde toranique ne renversera aucune monarchie à travers une guerre. Quant aux deux textes d'Isaïe (49, 6 et 11, 2, 3,4) ; ils s'adressent au Prophète Mohammad et sa communauté. 
[13] L’ange de la trompette s’appelle Israfîl et non Michel. L’ange Michel (Michaël) a lui une toute autre fonction. Les gens de la Thora comme de l’Evangile le préfèreront toutefois à Gabriel (voir Coran II 98 et commentaires).
[14] Dans la Bible, nous lisons : Et une autre Écriture encore dit : Ils regarderont celui qu’ils ont transpercé. (Je. 19:37). Cette parole dite de l’Ecriture sera attribuée ici au fils de Marie. Nous savons tous que c’est Achoua (ou Achiyoua le Juif) qui mourra à la place du fils de Marie. En réalité, cette parole de l’Ecriture concerne le Faux-Messie. C’est lui qui sera transpercé par le Messie, Ichoua le fils de Marie (sur lui Prière et Paix !) mais seulement à la fin des temps.
[15] de quoi ravir au passage certaines sectes protestantes, certaines sectes occultes  dont la Franc-Maçonnerie, etc., qui ont une haine farouche contre les sucesseurs de Pierre, le Chef des Douze.
[16] Comparer : Rabbi Chiya ben Abba a dit, au nom de Rabbi Yochanan : "Tous les prophètes sans exception n'ont prophétisé que pour l'époque messianique…" (Difficile liberté. E. Lévinas. Edit. Albin Michel). R. Hiya bar-Aba dit, au nom de R. Yochanan : Tous les prophètes n'ont fait leurs prédictions qu'en vue du règne messianique, mais non de la vie avenir, selon ces mêmes mots : Nul ne l'a vu (l'avenir) en dehors de toi, Eternel. Ceci contredit l'avis de Samuel, qui dit (Tr. Schabbath, fol. 63a et 151 b; tr. Pesahim, fol. 68a) : La vie actuelle ne diffère du règne messianique que par la soumission aux rois (désormais supprimée), comme il est dit : le pauvre ne cessera d'être au milieu de la terre (Deutéronome, XVI, 11) (Traité des Berakhoth. Chap. V. p. 366)
[17] Cet homme inique, contrairement à ce qui a été dit, les prophètes, les gens de bien ne peuvent se présenter à lui et surtout pleurer sur son sort.
[18] Comparer : Bible. Gen. 3:24.
[19] Dans le Psautier, il était écrit et concernant le Sceau de la Prophétie :
   "Mohammad messager de Dieu,
   le meilleur qu'a pris sous son ombre le ciel.
   Prophète de la miséricorde,
   et conducteur (des chevaux à la face) brillante par leur blancheur, et (aux pattes) de pelage blanc (s'adresse ici à ceux qui pratiquent l'ablution, soit aux croyants, pratiquants, soumis).
   Chef des (gens) pieux et lumière des esclaves (de Dieu).
   Printemps des pays et origine du bien.
   Il sera, certes, envoyé à une communauté bienveillante.
   Intercesseur pour celui qui n'a pas de moyen.
   La miséricorde descendra en son temps
   et son pays sera rester après sa séparation du monde.
   Et sa tombe sera un jardin d'entre les jardins du Paradis." (Comparer Ps 2: 1-12)
   Après sa mort, son pays restera intact. Bientôt l'Empire de la Soumission s'étendra de la mer de Chine à l'océan atlantique, de la mer méditerranée à l'océan indien. Chose que le monde ne connaîtra jamais.
[20] Non défini.
[21] le Faux-messie symbolise l’Erreur, l’Égarement. Sa mort verra donc la fin à jamais d’un règne.
[22] N’oublions pas que la plupart des gens qui suivront le Faux-messie seront de confession judaïque et des femmes. Selon la parole prophétique : « ...et la plupart de ses suivants seront les Juifs et les femmes. » (Transmis par Ahmad dans son Mousnad).
[23] Dans la Bible, nous lisons : Et une autre Écriture encore dit : Ils regarderont celui qu’ils ont transpercé. (Je. 19:37). Cette parole attribuée à Zacharie, le prophète est loin de faire l’unanimité entre gens de la Thora et ceux de l’Evangile. Pour les premiers, cette prophétie reste à réaliser. Pour les seconds, elle s’est réalisée pleinement à travers le Messie fils de Marie (sur lui la Paix !), lors de sa pendaison, pour les uns, ou sa crucifixion pour les autres.
   Nous dirons : Nous savons tous qu’il n’en est rien, puisque celui-ci sera élevé, sauf et sauf, corps et âme dans le Paradis divin, et ceci sur Ordre de son Seigneur. Et que c’est, au contraire, son sosie, du nom d’Achoua (ou Achiyoua le Juif) qui mourra à sa place. Secundo : Les gens de la Thora de l’époque, puis ceux qui leurs succéderont ; doivent admettre, une nouvelle fois, qu’ils se sont lourdement trompés sur la lecture et la compréhension de certaines Prophéties bibliques. En effet, certains n’ont-ils pas vu (à tort) en le fils de Marie, le fils (adoptif ou non) d’un dénommé Joseph le charpentier (Bible. Je. 1 45) ? C’est-à-dire ce Messie qui doit nécessairement, selon certains, mourir puis ensuite ressusciter. Pour les gens de l’Evangile, suite à la parole des ancêtres des gens de la Thora, aucun doute à avoir ; le Messie fils de Marie (et de Joseph) se ressuscitera par lui-même, puisqu’il est Dieu Lui-même, ou, le cas échéant, Son Père (céleste) le fera pour lui.
   Pour les gens de la Thora, par contre, il n’en est rien, puisque lorsqu’il apparaîtra ce rôle reviendra exclusivement et en particulier au prophète Elie, lequel ressuscite ce Messie fils de Joseph : il ne se ressuscite pas lui-même. Il y a donc eu tout au long de l’Histoire sainte des deux communautés bibliques, des divergences de taille, voire insurmontables  sur le sens exact à donner à cette prophétie dite de Zacharie (Zacharie, 12, 10 ; Je. 1 45). Divergences, rappelons-le une fois encore, entre gens issus pourtant d’une même famille biblique. Lesquelles mettront alors à mal les rapports futurs et de bons voisinages entre eux deux, et cela tout au long de leur Histoire... 
[24] ce qui signifie clairement que le Faux-messie sera bien de descendance juive. Secundo : que sa mort est bien programmée, mais seulement à la fin des temps…
[25] Ce récit, nous le verrons plus loin, semble plutôt concerner Adam et son fils David.
[26] Selon une parole prophétique : " - Le Faux Messie apparaîtra dans ma communauté. Il demeurera quarante… J'ignore s'il s'agit de quarante jours, de quarante mois ou de quarante années. Dieu (exalté soit-Il !) enverra Ichoua (Jésus) fils de Marie (sur lui Prière et Paix !) qui le cherchera et le tuera…"
[27] D'ailleurs, Maïmonide de reconnaître : "Toutes ces questions et celles qui s'y rattachent, nul ne sait comment elles se présenteront avant qu'elles ne se réalisent en fait. Elles sont exposées d'une façon ésotérique par les Prophètes et les Sages n'ont aucune tradition à leur sujet, autres que l'exégèse de certains versets de l'Écriture. C'est pourquoi des divergences existent à ce propos" (id. XII, 2).
[28] Province Nord de l'Arabie. Elle comprend l'ensemble de la Palestine, le Liban, la Syrie et la Jordanie. Sa capitale : Jérusalem. Bible. C'est plutôt l'Égypte.


Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.

 

Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
23/05/07 .

 

Classement de sites - Inscrivez le vôtre! annuaire