Croyances

 SIGNES DE LA FIN DES TEMPS. ÈRE MESSIANIQUE.

Selon les Écritures.

Au nom de DIEU, Allaha,
Le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux !

Louange à Allah, Seigneur des mondes, Prière et Paix sur Ses messagers et Ses prophètes, et sur tous ceux qui suivent Sa guidée !


Quel Machi'ah (מָשִׁיחַ-المسيخ) pour l'Humanité Le Faux ou le Vrai ? le Véridique ?
L'Édification de l'Extrême-Mosquée : le Temple de Salomon...

La "prophétologie" et la "métasômatose" qu'est-ce ?


   Point de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les Prophètes et Messagers divins dont le Sceau de la Prophétie[4].

   Suite page 4

  • Le Machiah (מָשִׁיחַ), version toranique.

   A la question : Qui est le messie ? On a dit :

Le Rambam statue : « Si se lève un jour un roi de la descendance de David, assidu dans l’étude de la Torah et affairé aux Mitsvote à l’image de David son père, conforme à la loi écrite et orale, qui imposera aux enfants d’Israël de s’y conformer, et qui entreprendra les guerres d’Hachèm, il sera confirmé comme étant le messie. Si son œuvre se voit couronnée de réussite, et qu’il parvient à défaire toutes les nations avoisinantes, alors il est sans aucun doute le messie ». (Chap. 11 Halakha 4)

    Nous dirons : Premièrement : Un homme est, certes, attendu de David (sur lui la Paix !), c’est le FAUX-MESSIE. Il faut être clair sur ce sujet. Secundo : Il ne ressemblera en rien à David (sur lui la Paix !), car le Faux l’entoure, l’accompagne. Deux rois qui ne sauraient se ressembler ; l’un appelant à la foi et au bien, l’autre à la mécréance et au mal. Ne pas confondre ! Troisièmement : Il n’invitera pas à la Torah puisqu’il ne l’étudiera point, pas plus qu’il n’entreprendra des guerres pour le Yéhudisme. Ce qu’il entreprendra, par contre, sera que pour lui-même, pour son propre compte et sa propre popularité. Ainsi, une guerre ouverte contre le fils de Marie et le Commandeur des Croyants, le Mahdi, sera ; guerre qu’il perdra lui et ses partisans. Erreur monumentale donc que d’enseigner le faux, l’imaginaire, le mythe d’accomplissement, les légendes du monde des rabbanim ! Quatrièmement : A son époque, on mettra en garde les gens contre lui[5] . Et si tout lui réussit apparemment, ce ne sera qu’à travers ses stratèges diaboliques et la Magie qui l’accompagnera[6]. Alors sans aucun doute, il est le messie attendu (le roi oint) des Yéhudim, notent les Savants.

   Parole d’un Midrach, d’un commentaire rabbinique sur ce sujet. Réfutation.

Le Midrach quand à lui nous enseigne que dès les six jours de la création, le Saint béni soit-il passa en revue la génération qui allait accueillir le messie, et dissimula sa lumière sous le trône céleste. Le Satan demanda alors : « Maître du monde, cette lumière que tu as dissimulée sous ton trône, à qui est-elle destinée ? »

Le Tout Puissant répondit : « Au roi messie qui dans un proche avenir, t’abattra et t’humiliera ». Le Satan poursuivit : « Maître du monde, montre le moi ! »

« Viens et contemple-le ! » Reprit Hachèm. Lorsque le Satan contempla la lumière du messie, tous ses membres se mirent à trembler. S’affaissant à terre, il déclara : « Il est évident qu’il s’agit bien là du messie qui causera ma chute et celle de mes suppôts dans les tréfonds de l’enfer ! » Au même instant, les idolâtres saisis de frayeurs s’enquirent devant le Tout Puissant : « Maître du monde, qui est celui qui scellera notre sort, quel est son nom, quelle est sa nature ? » Il leur répondit : « Éphraïm, le messie dont l’intégrité est sans faille. Il élèvera le niveau de sa génération, éclairera les enfants d’Israël et sera  porteur de leur délivrance. Aucune nation ne pourra lui résister, tous ses ennemis seront saisis de frayeur à sa vue et s’enfuiront à son approche ».

Nos sages rapportent, qu’au moment où le messie se dévoila, il se tint sur l’esplanade du Bèt Hamikdach encourageant les enfants d’Israël, il leur déclara : « Peuple humble ! Le temps de ta délivrance est arrivé ! Et si vous êtes en proie au doute, contemplez ma lumière qui vous baigne, comme la Torah nous enseigne : « Lève-toi, resplendis, car ta lumière est venue, et la gloire de l'Eternel rayonne sur toi ». (Isaïe. chap. 60 vers. 1)

   Nous dirons : Ce ne sont là que paroles de rabbanim. Rien de ce qu’ils disent sera ! Nous savons tous que pour le monde biblique (toranique & évangélique), le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, n’était pas Seul avant que le monde soit ! Il était accompagné dans Sa solitude, diront certains, par la Sagesse, pour d’autres, Son fils[7], un ange (Michel), etc. A chacun d’interpréter cela selon sa propre imagination, note l’observateur. Mais une chose demeure et on la martèle sans cesse dans leur jargon théologique ou autre, à savoir : En vérité, le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, n’était pas Seul avant que le monde soit, Il partageait Sa solitude avec… ! Erreur monumentale, note le Savant ! Secundo : Cette citation attribuée au prophète Esaïe concerne, de droit, la Ka’bah à Makkah, en Arabie, non jamais Jérusalem et son Temple. Et cela nous est confirmé par le verset 7 de ce même chapitre : « tous les troupeaux de Kédar s'assembleront vers toi ; les béliers, de Nébajoth te serviront ; ils monteront sur mon autel comme une offrande agréable ; et Je glorifierai la Maison de Ma gloire. ». Kédar et Nébajoth sont reconnus par tous comme étant gens des fils d’Ismaël (sur lui la Paix !)[8]. Leurs animaux sont amenés à Makkah pour être y être offerts en cadeau. Ils sont gens de Makkah et serviteurs à la Ka’bah, la première Maison de Dieu sur terre. Naguère, cette Maison était délaissée, ses habitants l’ayant souillée par le mal, la Mécréance et l’Associationnisme. Qui viendra alors pour la purifier ? N’est-ce pas le sceau de la Prophétie lorsqu’il apparaîtra ? Et au Seigneur de la Ka’bah, par lui, de glorifier la Maison de Sa gloire !

   « Éphraïm, le messie dont l’intégrité est sans faille. Il élèvera le niveau de sa génération, éclairera les enfants d’Israël et sera  porteur de leur délivrance. »[9].

   Nous dirons : Que les gens de la Synagogue et de la Torah se rassurent, ce soit disant « Éphraïm, le messie… » n’élèvera personne et ne sera jamais porteur de leur délivrance et salut. Tout cela n’est que parole mensongère, parole de rabbanim. Gens qui n’hésitent pas d’attribuer à leur Créateur des paroles fausses et mensongères, de même à certains fils de Jacob.

   « Aucune nation ne pourra lui résister, tous ses ennemis seront saisis de frayeur à sa vue et s’enfuiront à son approche »[10].

   Le message premier que voudrait faire passer le monde de la Synagogue et de la Torah aux Fils d’Adam, n’est-ce pas celui-ci : Le Machia’h lorsqu’il viendra, sera un souverain qui vaincra les ennemis de la nation yéhudie[11]  !
   Nous dirons : Et il est faux d’attribuer et d’interpréter des paroles, des prophéties et autres propos semblables prononcés par les Prophètes de la Torah qui, en réalité, reviennent de droit au ‘Prophète attendu’ (Le messie). Et qui, après sa venue, répandra la bonne Parole divine, le Coran, aux nations ? N’est-ce pas les Compagnons ? N’est-ce pas eux qui répandirent la bonne parole et invitèrent à la foi ? Et que devinrent les ennemis du divin Créateur et de la foi devant eux ?
Quant au FAUX-MESSIE, que sera-t-il aux yeux de croyants soumis ? Il restera une créature qu’il faut fuir comme la peste, et plus encore, notent nos sources. Sa venue, signe de faux, entraînera tout suivant de cet individu dans le Feu infernal ! Il parcourra la planète Terre, de long en large, à la recherche des Yéhudim comme annoncé[12]. Une fois cela réalisé, il rassemblera toutes ses troupes pour un dernier combat à Jérusalem ; pensant que la victoire est à portée de main et que proche serait sa domination sur le monde des vivants de son temps  ! Bien qu’ayant encerclé les gens croyants soumis se trouvant avec le Commandeur des Croyants, le Mahdi, à Kedesha, au Qoûds, à la Mosquée de Salomon ; quand celui-ci verra le Messie fils de Marie, en chair et en os, à leurs côtés, il prendra la fuite… Et lui et sa troupe, ce jour-là, d’être anéanti jusqu’au dernier ! Tel est le Décret divin à son encontre !
   Concernant la lumière dont parle le texte, elle n’est autre que la lumière d’Ahmad (sur lui Prière et Paix !), comme l’indiquent aussi nos sources. Et quand paraîtra le sceau de la Prophétie, Lucifer et ses affidés verront leur règne s’assombrir, s’arrêter ! La Mécréance et l’Associationnisme également. Plus rien ne sera comme avant et plus ne sera pas ! Mais encore une fois, note le Savant, cessons d’attribuer au divin Créateur ce qui revient de droit aux rabbanim et à leur mensonge ! Se garder donc de suivre leur voie et leur enseignement !

   « …le Saint béni soit-il passa en revue la génération qui allait accueillir le messie… »

   Lequel ? S’il sera le FAUX-MESSIE, alors ceux qui l’accueilleront vraiment seront les Associateurs de son époque, les gens du Dualisme, gens d’Hiram et les gens de la Magie, les gens du Sabéisme, les gens de l’Évangile suivants de Paul[13], les femmes, les gens de la Torah.
   S’il s’agit du Messie fils de Marie, alors ceux qui l’accueilleront d’entre les Fils d’Israël seront les Douze auxiliaires. Et aux gens de Médine de l’accueillir et de le secourir.
   S’il s’agit du Prophète attendu, ‘Le messie’ annoncé dans les Écritures, alors il s’agit du sceau de la Prophétie[14].

   « Nos sages rapportent, qu’au moment où le messie se dévoila, il se tint sur l’esplanade du Bèt Hamikdach… « Lève-toi, resplendis, car ta lumière est venue, et la gloire de l'Éternel rayonne sur toi ». (Isaïe. chap. 60 vers. 1. »

   Cette parole attribuée à Esaïe[15] concerne, selon les commentateurs, le sceau de la Prophétie. Non jamais ce ‘messie’ du monde des rabbanim. Celui-ci d’ailleurs ne se tiendra jamais sur l’esplanade du Bèt Hamikdach. Le dire, l’écrire, l’affirmer, n’est-ce pas faire mentir les Prophéties, les Prophètes, le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, à l’instar des rabbanim ?

  • L’édification du Bèt Hamikdach.

   Nous savons tous que cette croyance est ancrée dans le plus profond des cœurs du monde de la Synagogue et de la Torah. Ainsi, nous dit-on, par exemple :
   Premièrement : Concernant le messie et sa venue, on a dit : « La venue du messie marquera la rédemption du peuple d’Israël. ». Erreur, en effet, cette rédemption est venue en la personne du sceau de la Prophétie et n’est plus à attendre : Coran VII 156-157. Pour les gens de la Synagogue et de la Torah, le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, d’attendre que leur conversion efficiente à Sa religion : la Soumission ! Et alors la ‘Rédemption’ pleine et entière sera ! Secundo : Les gens du monde toranique d’écrire : « En effet, rassembleur, il sera aussi le bâtisseur du troisième temple qui subsistera à jamais. Il constituera le sanctuaire où résidera la présence divine parmi le peuple, d’où s’étendra une influence spirituelle illimitée pour l’ensemble de l’humanité comme l’atteste le prophète. » L’homme toranique d’oublier ce que les Écritures enseignaient à travers le prophète Ya`aqov (sur lui la Paix !). Qu’on en juge[16] :

   On a dit que Dieu (exalté soit-Il !) a révélé à Ya`aqov (sur lui la Paix !)[17] :
   "Certes, Je vais envoyer de ta descendance des rois et des prophètes,
    jusqu'à ce que J'envoie le prophète du Lieu sacré[18].
   Sa communauté construira le Temple de Jérusalem.
   Il est le sceau des prophètes et son nom sera : Ahmad".

   Il y a donc, de la part des rabbanim, erreur de communauté. Après sa destruction, la Mosquée de Salomon[19] d’être reconstruite[20] par la communauté mohammadienne uniquement[21] . Quant à celle qui doit étendre "une influence spirituelle illimitée pour l’ensemble de l’humanité", il s’agit (s’agira) uniquement de la première Maison du divin Créateur sur la planète Terre : la Ka’bah, à Makkah, en terre d’Arabie. Et ceci est depuis plus de 14 siècles déjà. Et aux nations d’attester, qu’après la venue du sceau de la Prophétie, la Ka’bah a retrouvée sa jeunesse, sa pureté d’antan, et que l’Ordre divin y règne puisque chaque année les gens soumis y viennent pour y accomplir leur Pèlerinage et leur fête du Sacrifice. Là encore, il y a erreur sur la Maison divine qui recevra la lumière et la bénédiction du divin Créateur pour les Fils d’Adam, enfin le droit d’y faire des « sacrifices » pour leur Seigneur[22] lors de leur Pèlerinage et visites.

  • L'espoir déçu.

    Cause. Déchéance d’un peuple : le peuple hébreu, les Fils d’Israël. Nous savons tous que les gens de la Bible (toranique & évangélique) se prennent, chacun à leur façon, pour être des « fils ou enfants » de la Divinité suprême, une communauté sainte, peuple élu, etc. ! Mais par le sceau de Ses Écritures, de les démentir : Coran V 18.
   Toutefois, aux gens de la Synagogue de les tenir en haleine, d’entretenir leurs adeptes dans l’illusion, le faux, le mensonge, l’égarement, la désinformation. De les faire rêver sur leur futur proche et lointain pour leur témoigner ainsi une sorte de bienveillance et réconfort à travers des propos comme ceux-ci qu’on prête [par erreur] de leur Seigneur. Qu’on en juge 
:

   « Mes chers enfants ! Par le passé, vous montiez à trois reprises au Bèt Hamikdach au courant de l’année, lorsque s’achèvera la rédemption finale, vous serez mes hôtes chaque mois et chaque Chabbat ! Comme le précise le verset : « Et il arrivera constamment, à chaque néoménie, à chaque sabbat, que toute chair viendra se prosterner devant moi, dit l'Éternel ». (Isaïe chap. 66 vers. 23).

   Selon l’exégète biblique, L'idée dégagée de l'image, est celle d'un culte permanent offert à Dieu par l'humanité entière. Mais dirons-nous, qui parmi les Fils d’Adam offre un culte permanent au Seigneur des mondes et où ? Est-ce le monde toranique, dans ce cas dans quel Temple ou ville du Seigneur des mondes ? Le Temple de Salomon n’est plus pour eux ! Est-ce le monde de l’Évangile, lequel n’a pas de Temple mais est dans l’attente de l’épouse du Christ, la Jérusalem d’en haut[23] ? Ou bien est-ce la Communauté mohammadienne ? Laquelle Communauté sainte a elle une Mosquée véritable, la Ka’bah, première Maison divine sur Terre. N’est-elle pas devenue, après sa purification, la Direction de la Prière, le lieu où le Fils d’Adam vient se prosterner, à même le sol, devant Lui ? N’est-elle pas devenue aussi le lieu par excellence du Pèlerinage annuel comme rappelé ? Le lieu où aura lieu, à Mina, le Sacrifice perpétuel ? Enfin, à travers la Ka’bah, l’empire islamique de s’élargir notamment d’Est en Ouest. Non jamais Jérusalem et ses alentours24]. Les gens de la Synagogue et de la Torah font là une énorme erreur en voulant croire qu’un jour viendra où le messie attendu (le roi-oint) réalisera tout cela. Certes, ils monteront tous, à son époque, avec lui à Jérusalem, mais pour quoi y faire exactement, note l’observateur ?
   Et à eux d’en être jaloux de ce jour où l’ère messianique sera à son apogée, d’être jaloux des bienfaits divins alors accordés à la Communauté mohammadienne ! Pour eux aussi, aucune abondance de bienfaits matériels à attendre et à espérer. Plénitude, épanouissement, et aisance d’être accordés uniquement à cette Communauté ! N’en déplaise aux critiques, aux ergoteurs, aux opposants et adversaires de la Religion divine : la Soumission !
   Enfin, reste une créature peu connue du monde biblique mais combien vivante, active : Satan (יהוה), Lucifer[25] ! Et il est loin d’être une légende ! Comme on le voit, il reste toutefois pour eux non une créature abominable mais plutôt une créature digne de respect, ayant accès au Seuil divin en permanence et s’entretenant avec Lui comme bon lui semble !
   Quand la Religion divine apparaîtra, la Soumission, il tremblera pour son avenir et pour son règne. L’arrivée du sceau de la Prophétie va mettre à mal ses plans et ses malversations pour s’accaparer les créatures humaines et les génies. Il ne sera plus radieux comme d’antan, peu s’en faut ! Toutefois, il sera aux côtés du FAUX-MESSIE quand celui-ci apparaîtra. Et participera activement à sa fin et sa perdition ! (à suivre)

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu’Il aime et agrée !


[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Évangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Être-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à  l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures.
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[5] Parole prophétique : « Que celui qui entend parler du FAUX-MESSIE s’en éloigne ! Car, par Dieu, il en est qui viendront le trouver [par curiosité] s’estimant croyants [sincères] et qui finiront par le suivre à cause de tous les miracles douteux avec lesquels il aura été envoyé. » (Ahmad) (Op. cit. n° 148).
[6] Voir Coran VII 145-147.
[7] Pour les gens de l’Associationnisme de la Distinction, le Messie n’est-il pas co-créateur, coéternel, consubstantiel au divin Créateur, etc. ? Le Christianisme traditionnel quant à lui professe la doctrine de la préexistence du logos de Dieu. Soit, tout ayant été fait dans l'Univers par l'intermédiaire du Messie et pour lui (V. Bible. Je. 1 et sv. ; lettres de Paul.). Le monde toranique : Par les bienfaits d'Avraham.
[8] Voir notre étude : Lire…
[9] Commentaire de R. Abrabanel : Sur Zacharie, 12, 10 : "Celui qu'ils ont percé". C'est le Messie de la tribu de Joseph, qui mourra dans le combat messianique.
   Résumons : Les Apocalypses des gens de la Thora affirment donc, que le prétendu Messie fils de Joseph triomphe de Rome tout d'abord, mais le Faux-Messie Armillus ou Armilus (Hébreu: ארמילוס ) le vainc et le tue. Alors le prophète Élie ressuscite le Messie fils de Joseph. Remarque importante : il ne se ressuscite pas lui-même. Secundo : les gens de la Bible, dans leur littérature, ont ensuite dédoublé à son tour le Messie fils de Joseph en Messie fils d'Éphraïm et en Messie fils de Joseph, sans songer que Joseph et Éphraïm étaient le père et le fils d'une même famille.
   Dans la Bible, nous lisons : Et une autre Écriture encore dit : Ils regarderont celui qu’ils ont transpercé. (Je. 19:37). Cette parole dite de l’Écriture sera attribuée ici au fils de Marie. Nous savons tous que c’est Achoua (ou Achiyoua le Juif) qui mourra à la place du fils de Marie. En réalité, cette parole de l’Écriture concerne le Faux-Messie à venir. C’est lui qui sera transpercé par le Messie, Ichoua le fils de Marie (sur lui Prière et Paix !) et seulement à la fin des temps.
   Armillus ou Armilus. On a dit : Le Sefer Zorobabel (Sefer Zerubbabel) est probablement à partir du 7ème siècle. Armilus est pensé pour être un cryptogramme de Héraclius (Heraclius) et l'on pense que les événements décrits dans le Sefer Zorobabel coïncident avec la révolte juive contre Héraclius( Jewish Martyrs in the Pagan and Christian Worlds. Cambridge university press. Cambridge , New York, Melbourne, Madrid, Cape Town, Singapore, Sao Paulo. 2006. p. 108-109.).
   Le 11ème siècle Midrash Vayosha, qui décrit Armilus, a d'abord été publié à Constantinople en 1519.
   Selon l'Encyclopédie juive, Armilus est "un roi qui se posera à la fin du temps contre le Messie, et sera conquis par lui après avoir amené beaucoup de détresse à Israël." Il est parlé dans le Midrash Vayosha, Sefer Zorobabel et d'autres textes. Il est un adversaire similaire à Gog et Magog. Dans le Sefer Zorobabel, il prend la place de Magog et défait le Messie ben Joseph(1).
   The origin of this figure, said to be the offspring of Satan and a virgin, or Satan and a statue (or "stone"), is as regarded as questionable by the Jewish Encyclopedia, due to the variation and clear relation (if not parody) to Christian doctrine, legend, and scripture.
   L'origine de cette figure, dit être la progéniture de Satan et une vierge, ou Satan et une statue (ou «pierre»), est aussi considéré comme douteuse par Jewish Encyclopedia, en raison de la variation et de relation claire (sinon la parodie) à la doctrine chrétienne, la légende et l'Écriture.
   (1) John C. Reeves (2005). Trajectories in Near Eastern Apocalyptic: A Postrabbinic Jewish Apocalypse Reader. Society of Biblical Literature Atlanta. Retrieved 31 January 2014.
   Armillus ou Armilus. Le nom peut être dérivé de Romulus, l'un des fondateurs de Rome, ou à partir d'Ahriman, le principe du mal dans le zoroastrisme (Arimainyus = Armalgus). (Armilus dans Jewish Encyclopedia) (en.wikipedia.org)  
   Armillus ou Armilus. Armilus (Hebrew: ארמילוס) (also spelled Armilos and Armilius)(1) is an anti-messiah figure in medieval Jewish eschatology.
   (1) In the Apocalypse of Pseudo-Methodius (Greek redactions), Armalaos and Armaleus: A.C. Lolos, Die Apokalypse des Ps.-Methodios. Beiträge zur klassischen Philologie 83. Meisenheim am Glan: Hain, 1976. Chapter IX.
[10] En censurant les Prophéties bibliques ou en les altérant, les gens de la Bible vont alors se les approprier. Soit en disant (monde toranique) que le messie annoncé n’est pas encore venu, soit qu’il est venu en la personne du fils de Marie (monde évangélique). Dans un cas comme dans l’autre, à eux deux de faire fausse route, note le Savant !
   Lorsque le « roi-oint » (
מָשִׁיחַ) viendra, c’est vrai personne pourra lui résister. Sa force de dissuasion sera telle que personne ne pourra lui résister. Il aura cette force de faire passer les gens de la Foi à la Mécréance, à l’instar du politique, de la politique, gens d’Hiram. Par contre, s’il effraie au début, lorsqu’il rencontrera le Messie fils de Marie (sur lui la Paix !) ; c’est lui effrayé qui prendra la fuite… Ne pas confondre !
[11] Voir notre étude : Lire…, les prophéties rapportées et à qui elles s’adressent : Fils d’Israël ou Fils d’Ismaël ?
[12] Et lorsqu’il viendra aucun homme de la Torah sera à Kedesha, au Qoûds, à Jérusalem. A lui d’aller au-devant d’eux pour les ramener, sans exception, à Jérusalem. La présence de nombreux Yéhudim en Palestine ne signifie nullement que le temps de leur messie (le roi-oint-
מָשִׁיחַ) est venu. Il faut se garder d’inverser les rôles, de changer le temps, d’interpréter les signes de la fin des temps comme bon semble.
   Si bon nombre de Yéhudim peuvent venir en Palestine, beaucoup d’autre s’en voit refuser l’accès (sauf pour visites, un court passage). Motifs. Il ne font pas partie de la secte régnante. Ils existent, en effet, un nombre important de schismes, de courants ou sectes au sein du Yéhudisme. Exemple : la secte de l’orthodoxie (Le judaïsme orthodoxe), le mouvement Massorti, les courants progressistes du judaïsme, le judaïsme réformé le judaïsme reconstructionniste, le judaïsme conservative, le mouvement des rabbins orthodoxes modernes, le judaïsme messianique, le karaïsme. Plus anciens : les Samaritains, les Sadducéens, les pharisiens, les groupes les mieux connus (esséniens, zélotes, pharisiens, sadducéens et les Hérodiens), etc.
   Les trois plus importants courants sont connus aux États-Unis sous le nom de judaïsme orthodoxe, judaïsme conservative appelé également judaïsme Massorti et judaïsme réformé.
   Selon une parole, le yéhudisme de se fractionner en 71 sectes. Certaines disparaissent, d’autres resurgissent sous d’autres noms, etc. Les gens de la Synagogue préfèrent parler, à l’instar des gens du Christianisme, de schisme, de courant, de mouvement au sein du Yéhudisme plutôt que de sectes au sens propre du mot. Pourtant, que sont tous ces schismes, courants, mouvements autres que des sectes ? Qui peu prétendra garder intact la religion de Mochè alors que la Torah originelle n’est plus ?
[13] Le père fondateur du christianisme. Nouvelle religion, secte pharisienne, qui apparaîtra après la disparition des prophètes d’Israël : Zacharie et son fils, le Messie fils de Marie (sur eux la Paix !). Sur ces traces sera Constantin…
[14] Et là, il y a erreur de personne. Dans l’évangile de Barnabé (E.B)., on nous parle de prophétologie. La prophétologie, soit la création primordiale de la lumière du Prophète Mohammad (sur lui Prière et Paix !) avant toute chose.
   La préexistence se retrouve également chez les gens de la Bible. Selon la doctrine, par exemple, des gens de la Thora : Existait avant la création du monde : la Thora, la Repentance, le Paradis, l'Enfer, le Trône de Dieu, le Nom du Messie et le Temple de Jérusalem. Le Judéo-christianisme admet la préexistence du "Vrai Prophète" qui, par mode, dit-on, de "métasômatose", passe de prophète en prophète jusqu'à la fin de l'histoire (Épiphane, Pan. Haer. XXX, 3). Le Christianisme traditionnel quant à lui professe la doctrine de la préexistence du logos de Dieu. Soit, tout ayant été fait dans l'Univers par l'intermédiaire du Messie et pour lui (V. Bible. Je. 1 et sv. ; lettres de Paul.).
   Selon le fils d'Abbas (que Dieu l'agrée !) : "Lorsque Dieu voulut créer les créatures, abaisser la terre et élever les cieux ; Il prit alors une poignée de Sa lumière. Puis, Il lui dit : "Sois Ma bien-aimée Mohammad (sur lui Prière et Paix !) !" Cette lumière a alors tournée autour du Dais (divin)  5000 ans avant la création d'Adam, et elle disait : "Louange à Dieu !" Dieu le Très-Haut dit : "C'est pour cela que Je t'ai appelé Mohammad !"[de hamd, la louange]. Ensuite, il a créé la lumière d'Adam (sur lui la Paix !) de la lumière de Mohammad (sur lui Prière et Paix !). Et a créé le corps de Mohammad (sur lui Prière et Paix !) de la terre d'Adam (sur lui la Paix !)..."
  Au Sceau de la Prophétie de déclarer un jour : "Je suis (mentionné) auprès de Dieu dans le Prototype du Livre en tant que Sceau des prophètes alors qu'Adam était encore couché dans sa "terre". Je vais vous dire ce que cela signifie : je suis l'invocation de mon père Abraham, la bonne nouvelle annoncée par Ichoua (Jésus) à son peuple, et la vision en songe de ma mère."
  On a dit : On rapporte que le Prophète a dit : "Je suis le premier des Prophètes à avoir été créé et le dernier à avoir été envoyé. " Et selon une autre tradition : " J'étais prophète alors qu'Adam était entre l'eau et l'argile."
[15] Voir notre étude : Lire…
[16] Les gens de la Bible (toranique & évangélique) n’aiment que peu ce genre de paroles qu’ils considèrent comme apocryphes. Ils ne retiennent que leurs écrits à eux de la Bible ou autres écrits.
[17] On a dit : Jacob (hébreu : יעקב Ya`aqov « il talonnera », arabe : يعقوب - Ya`qūb ou Ya`qob « Dieu a soutenu » ou « protégé) est un personnage de la Bible et du Coran. (fr.wikipedia.org).
[18] La Ka’bah, Makkah, Arabie.
[19] Théologie biblique : Temple de Salomon. Idem pour les gens d’Hiram, leurs frères.
[20] Ce sera entre autre, dit-on, au Commandeur des Croyants, le Mahdi, de s’occuper de cette tâche. De la restituer comme la Mosquée de Salomon était… Et Dieu est plus Savant !
[21] Des gens du monde toranique qui s’adressait à leur Seigneur en disant notamment : « : « Mon âme a soif de toi D. puissant, D. vivant ! Quand me sera-t-il donné de contempler ta face D. puissant ? Maître du monde, jusqu’à quand notre honneur sera-t-il avili, nous qui avions le privilège de monter en ton saint temple à l’occasion des trois fêtes annuelles, afin de contempler ta présence ? », est une parole propre aux rabbanim, une parole sortit tout droit de leur imagination ; non jamais Celle du Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, de la Torah ! N’oublions pas que la Nouvelle-Torah, le Coran, a aboli la Loi toranique. Les gens de la Bible ne devraient-ils pas méditer sur la parole d’un des leurs : " En disant : une alliance nouvelle, il a rendu ancienne la première ; or, ce qui est devenu ancien et a vieilli est près de disparaître." ? (Bible. Heb. 8 13).
   Autre : De la destruction du 2ème Beith Hamikdach, à l’instar des premières Tables, peut naître une construction plus haute, au jour où les sources profondes de la Torah auront été diffusées au sein du peuple d’Israel. C’est là le sens des prophéties d’Isaïe et des midrachim que rapporte le Rabbi : "Dans les prophéties d’Isaïe relatives à la Délivrance messianique, il est dit « Car la Torah sortira de Moi » (Isaïe 51, 4). Les Sages ont enseigné à ce propos dans le Midrache « Une nouvelle Torah sortira de Moi, une compréhension nouvelle de la Torah sortira de Moi » (Midrache Vayikra Rabba 13, 3), « Dans les Temps futurs, D-ieu siégera et expliquera la Torah nouvelle qui sera donnée à travers le Machia’h » (Midrache Yalkout Chimoni § 429). " (Discours du Rabbi du 2e jour de Chavouot 5751)
   Le mois qui suit Tamouz est le mois d’Av, durant lequel le Beith Hamikdach a été détruit. Et ce même mois deviendra, selon la vision prophétique, un mois de consolation, appelé "Mena’hem Av", "consolation de Av", car Machia’h se révélera. (col.fr)
   En vérité, combien le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, est au-dessus de ce qu’ils décrivent et Lui associent !
[22] Quand le Messie fils de Marie vint, il a aboli les lois sur les sacrifices, du « sacrifice » en général, note l’observateur. Et ceci se trouve confirmé dans les Écritures canoniques ou apocryphes ou écrits divers du monde biblique. Ce que, on le conviendra, les gens de la Synagogue et de la Torah refusent de croire et d’admettre depuis plus de 2000 ans. Pourtant, après plus de 2000 ans où est la loi sur le sacrifice en général qu’ils sont censés d’appliquer ? Par palier à cette lacune, aux rabbanim de la changer habilement par la prière, note le Savant ! Pourquoi et comment ? D’où leur vient le droit de légiférer ainsi ? Il semble avoir pris pareille loi sur l’Islam, puisque la prière est qorban, un sacrifice offert au Seigneur ! Preuve que le monde de la Synagogue s’est permis un droit qui était en fait une loi venant de leur prophète : le Messie fils de Marie (sur lui la Paix !).
[23] Bible. Apoc./Rév. 21. On a dit : La réconciliation finale entre la Jérusalem céleste et la Jérusalem terrestre aura lieu à la fin du Millénium dans les nouveaux cieux et la nouvelle terre. Alors les deux se rejoindront. Le livre de l’Apocalypse rapporte trois fois que la Jérusalem céleste descendra.
Apocalypse 3 :12 - « la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu… »
Apocalypse 21 :2 – « Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, prête comme une épouse qui s’est parée pour son époux. »
Apocalypse 21 :10 – « la ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel… »
   D’où Jérusalem descend-elle ? Du ciel. Où descend-elle ? Sur la terre. Quand la Jérusalem céleste et la terrestre se rejoignent, le Royaume de Dieu devient un (Zacharie 14 :9) et toutes choses dans le ciel et sur la terre seront rassemblées en un seul en Yeshoua (Éphésiens 1 :10). Il est à la fois la Tête de l’Église et le Roi d’Israël. En lui, la Jérusalem céleste et la Jérusalem terrestre deviennent une.
   La Bible contient plus de 1000 références à Jérusalem. Cette ville a un rôle significatif à jouer dans le Royaume de Dieu. Ce n’est donc pas étonnant qu’elle soit le point de controverses et même de guerres pour toutes les nations du monde (Zacharie 12 :3, 9 ; 14 :2,12). L’union de la Jérusalem céleste avec la terrestre représente la restauration du Jardin d’Eden avec le ciel comme c’était avant la Chute. (reviveisrael.org)
   En vérité, combien le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, est au-dessus de ce qu’ils décrivent et Lui associent !
[24] Jérusalem et ses alentours d’être donné gratuitement aux Fils d’Ismaël et habitants du lieu. Ceci, lors de l’Ouverture de la Terre de Châm à l’Islam, et ceci conformément aux Écritures. Quant au Temple de Salomon, au Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, de le retirer des mains des Fils d’Israël, des gens de la Synagogue et de la Torah à tout jamais. Les sacrifices ne seront plus ! La Torah et ses lois non plus !
[25] Créature biblique énigmatique. 1. Très choyé chez les gens dualistes, gens d’Hiram. A eux de le réhabiliter. 2. Associé à l'orgueil, le Lucifer d'Isaïe est assimilé par la tradition chrétienne à Satan, présenté dans le livre d'Hénoch comme un puissant archange déchu à l'origine des temps pour avoir défié Dieu et ayant entraîné les autres anges rebelles dans sa chute. (fr.wikipedia.org).
   Rappel. Contrairement au monde biblique dont évangélique qui voit Michel et ses anges combattre le démon et le vaincre, c’est à Gabriel que reviendra ce rôle et avant la fin du monde. Dans le monde biblique évangélique, l’Archange Michel (de l'hébreu : מיכאל, Mîkhâ'êl en arabe ميخائيل, Mîkḫâ'îl, ميكائيل, Mîkâ'îl ou ميكال, Mîkâl), se voit attribuer plusieurs rôles : ressusciter les morts, juger les gens, etc. Ne correspond pas à la description coranique et la Tradition de l’Islam traditionnel.



La cyclopie est une maladie... et gare à l'oeil borgne de L'Antéchrist ou le Dajjal...
De lui, nous avons une description précise que ne dispose pas le monde biblique.

Un personne avertie en vaut deux, selon l'adage !

Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.


Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
15/02/16 .

annuaire