Croyances

SIGNES DE LA FIN DES TEMPS. ÈRE MESSIANIQUE.

Selon les Écritures.

Au nom de DIEU, Allaha,
Le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux !

Louange à Allah, Seigneur des mondes, Prière et Paix sur Ses messagers et Ses prophètes, et sur tous ceux qui suivent Sa guidée !


Le Messie souffrant et  le Millénium des Écritures.


   Point de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les Prophètes et Messagers divins dont le Sceau de la Prophétie[4]

   Suite page 3

   Autre point de vue :

Dans les derniers jours, Dieu permettra au diable de présenter son faux messie, l'Antichrist, pendant une courte période de temps, sept années (la dernière semaine prophétique de Daniel). Cet Antichrist prendra le contrôle du monde entier. Il conclura une fausse alliance avec le peuple Juif, qui sera hypnotisé par sa merveilleuse personnalité, et qui croira avoir enfin trouvé quelqu'un qui soit désireux de prendre soin d'Israël[5]. Les Juifs considèreront l'Antichrist comme leur messie politique[6]. Israël et le monde seront enfin en paix et en sécurité, tout au moins en apparence ! Ce traité de paix permettra sans doute au peuple Juif de rebâtir son Temple[7], afin que l'Antichrist puisse y pénétrer. C'est là qu'il se proclamera Dieu et qu'il exigera d'être adoré par le peuple Juif et par le monde entier[8]. Il convaincra le monde par sa puissance et par tous les signes et miracles mensongers qu'il produira[9].

C'est par cet acte d'abomination et de désolation que commencera la terrible seconde moitié de la Tribulation.

Le texte biblique montre clairement qu'il s'agit d'un Temple réel et non pas symbolique. Les premiers Chrétiens l'avaient déjà compris. Irénée, vers la fin du deuxième siècle, écrivait ceci : "Quand l'Antichrist aura dévasté toutes choses dans ce monde, il règnera pendant trois ans et demi, et il s'assiéra dans le Temple de Jérusalem[10]. C'est alors que le Seigneur descendra du Ciel dans les nuées, dans la gloire du Père[11]. Il jettera cet homme impie et tous ses partisans dans le lac de feu, mais Il fera entrer les justes dans les temps de Son royaume."

Il y a cependant une image spirituelle qui correspond à cette réalité physique. Le véritable Temple de Dieu est notre corps[12]. Le Saint-Esprit demeure en nous[13], de la même manière qu'Il demeurait dans le lieu Très Saint. C'est dans le corps de l'Antichrist que Satan proclamera qu'il est Dieu. L'Hindouisme et le Nouvel Age ont déjà préparé les hommes à cela, en enseignant que nous sommes tous Dieu[14]. (latrompette.net)

L'accomplissement de toutes les prophéties.

Les Juifs contemporains de Jésus ne voulaient pas entendre parler d'un Messie Souffrant et Serviteur, qui devait prendre la place de l'Agneau du sacrifice[15] et être immolé[16]. Ils voulaient un Roi Conquérant[17], qui les ferait entrer dans le Millénium[18].

Le Messie Souffrant et Serviteur est appelé "le Fils de Joseph" (Ha Mashiach Ben Yosef). Le Messie Roi Conquérant est appelé "le Fils de David" (Ha Mashiach Ben David).

Jésus de Nazareth, étant le Messie d'Israël[19], doit donc accomplir toutes les prophéties[20]. Toutefois, il est clair que Jésus n'a pas encore accompli toutes les prophéties. Il n'a accompli que les prophéties concernant le Messie Souffrant et Serviteur[21], celles qui concernent le Fils de Joseph.

En d'autres termes, il n'y a qu'un Messie, mais deux venues de ce Messie. A Sa première venue, Jésus a été le Fils de Joseph[22], le Serviteur Souffrant. A Sa seconde venue, Il reviendra en tant que Fils de David[23], le Roi conquérant[24] qui viendra instaurer Son Royaume sur la terre[25]. (latrompette.net)

  • Le ‘Messie Souffrant’ du monde biblique.

   On ne peut pas dire qu’il n’existe pas une certaine concordance de vue entre l’Islam traditionnel, d’une part, et le monde de l’Évangile d’autre part sur ce sujet brûlant. L’un comme l’autre voit en l’Antichrist un personnage proche du monde de la Torah, des Yéhudim. Quant au ‘Messie Souffrant’, le monde de la Torah, à travers Paul, a égaré le monde de l’Évangile en lui faisant croire que le fils de Marie a connu la souffrance, la « passion »[26] ; qu’il est le ‘Messie souffrant’ des Écritures.
   La Réalité. C’est Achoua le Yéhudi[27] qui souffrira en place et lieu du Messie fils de Marie (sur lui la Paix !), qui connaîtra la souffrance, la vraie. Parole difficile à accepter, par contre, pour tout paulien, adepte de Paul, gens de l’Associationnisme de la Distinction, etc.
   Pareille croyance, d’un ‘Messie Souffrant’ des Écritures émane donc bien, à l’origine, des gens de la Synagogue et de la Torah, de leurs écrits, de leurs sectes surtout. Qu’on en juge :

   Dans le texte du Midrach Konen, nous lisons par exemple :
   "Les mardis et jeudis, les jours de Sabbat et les jours de fête, les patriarches, Moïse, Aaron, David, Salomon, toute la maison de David, les prophètes et les justes se présentent au Messie. Ils pleurent avec lui, lui expriment leur gratitude et lui disent : "Supporte avec calme l'expiation dont t'afflige ton Maître, car la fin est proche. Les chaînes qui pèsent sur tes épaules se briseront et tu seras mis en liberté." (Jellinek, Bet Hamidrasch, t, 2, p. 29. Même texte dans l'histoire de R. Josué Ben Lévi (Jellinek, Bet Hamidrasch, t, 2, p, 49, et dans le Commentaire de la Genèse de Moïse le Prédicateur sur Genèse, 2, 9). A la lumière de cette parole, on peut comprendre facilement, que le Faux-Messie sera aussi descendant de David (sur lui la Paix !). Commentaire de R. Abrabanel : Sur Zacharie, 12, 10 : "Celui qu'ils ont percé". Lire la suite…

  • Le ‘Messie Souffrant’ du monde toranique. Sa fin.

    Quant au ‘Messie Souffrant’, le monde de la Torah le verra, le moment venu, à travers le « roi-oint » tant attendu[28] . Son règne sera toutefois de courte durée, selon nos sources. Sa course s’arrêtera, pour lui et ses partisans, devant la Mosquée de Salomon (sur lui la Paix !). Quand celui-ci verra le fils de Marie, en chair et en os, il tentera de fuir. Mais il sera rattrapé dans sa course par le fils de Marie qui le tuera à la Porte de Lod, à Kedesha[29]. La Vérité, ce jour-là, fera place à l’Erreur ! Ce sera, pour les Fils d’Adam, le vrai combat du siècle ! Celui que les Écritures annonçaient depuis la création du monde et attendaient avec impatience n’est plus. Et personne pour le pleurer[30]! (à suivre)

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu’Il aime et agrée !


[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Évangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Être-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à  l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures.
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[5] Remarque importante de l’auteur.
[6] Réalisant ainsi tout leur rêve politique, leur hégémonie, leur esprit de suprématie et de domination. Tout ceci à l’instar de Pharaon. Certes, Pharaon est mort mais pas ses idées, ses pensées, sa voie pour aboutir à ses désirs et ses aspirations, note l’observateur. Ce que l’on croit être le chemin de la réussite dans sa vie et dans ce bas monde, peut-être parallèlement et aussi une voie de perdition et non de réussite, à l’instar de Pharaon, note encore l’observateur. Mais dirons-nous, à travers cette vison (biaisée) des choses, n’est-ce pas mettre ainsi le divin Créateur de ‘côté’, à l’index, et se faire croire à soi même qu’en tant ‘homme’ complet et parfait ; le contact avec le Gérant des cieux et de la terre n’est pas une chose utile et indispensable ? Car qu’est l’homme du libre-arbitre ? N’est-ce pas celui qui a la plus mauvaise pensée sur / envers son Créateur et Seigneur ? Qui remet en cause Sa science, Sa volonté et Sa toute-puissance ?
   On croit à cette ‘idée’, laquelle, note l’observateur, est très développée et forte au sein de la religion laïque, à savoir : On croit en l’Homme ! En sa capacité, en sa créativité, etc., dit-on, rabâche-t-on, martèle-t-on. Telle est la doctrine de celui qui croit au libre-arbitre, c’est-à-dire au partage des pouvoirs entre le Créateur et la créature, note le Savant ! Alors notera-t-on que Sa créature au quelle Il a tout donnée, cette dernière d’avoir envers Lui aucune sorte de respect, gratification, remerciement, reconnaissance… ! L’indifférence, l’avarice, l’orgueil, la prétention, l’Athéisme et la Mécréance de l’envelopper, de l’asservir !
   Et n’est-ce pas ce à quoi tend le monde de la Synagogue et de la Torah après la perte de leur État, leur Temple ? Et dans chaque pays, le monde toranique croit dur comme fer à cette sorte de logique, à cette façon de penser et de croire, note l’observateur. De même, à lui de faire croire aux Étrangers que, toute solution aux problèmes du quotidien, du peuple, de société ; passe nécessairement par l’implication, l’engagement, le militantisme à travers / dans un ‘parti’ politique, un syndicat, etc. Pharaon de revivre, clame Lucifer en transes ! Car, note le Savant, ce n’est nullement là l’enseignement laissé des Prophètes d’Israël à leur peuple ! Encore une fois, c’est l’enseignement de l’Émancipateur inspiré par le diable banni, lequel veut développer (à côté) un culte très développé et prisé au sein du Partissisme des ‘gauches’, à savoir : le culte de la Personnalité ! C’est le culte de tout athée et mécréant qui croit en l’Homme en sa capacité, son pouvoir de créativité, note le Savant, en dehors de la Divinité suprême ! Délaisse son Créateur et Seigneur ! Refuse de L’adorer et Le servir ! Certes, les voies de Lucifer sont multiples !
[7] Selon nos sources, non jamais.
[8] Parole véridique. Il sera plus que le messie (roi-oint), il sera dieu et se prendra comme tel !
[9] Parole prophétique : « Le FAUX-MESSIE apparaîtra, borgne de son œil gauche qui sera recouvert d’une corne épaisse ; il guérira l’aveugle et le lépreux et ressuscitera les morts. Ensuite, il dira au hommes : “Je suis votre Seigneur.” Celui qui confirmera en disant : “Tu es mon seigneur”, sera victime de la sédition, mais celui qui dira : “Mon Seigneur est Dieu”, et cela jusqu’à sa mort sera préservé des troubles qu’il [le FAUX-MESSIE] suscitera et des châtiments qu’il infligera. Il demeurera sur terre autant que Dieu le veut, puis Ichoua (Jésus) apparaîtra à l’Occident [à Damas], confirmant les propos de Mohammad et professant l’Islam ; il tuera le FAUX-MESSIE et ce sera [quand Dieu le décrétera] l’échéance de l’Heure [des Comptes pour les Fils d’Adam]. (Op. cit. n° 164).
   Ressusciter les morts, il le prétendra. En fait, c’est le diable banni d’apparaître sous les traits du mort. Quant au jour des Comptes, il sera après la mort réelle du Messie fils de Marie (sur lui la Paix !). En une date que seul le divin Créateur connaît !
[10] Selon nos sources, il n’aura pas cette chance ! Le Messie fils de Marie de le tuer avant !
[11] Celui qui descendra du ciel, du Paradis, ce n’est pas ‘le Seigneur’ mais un homme prophète en la personne du fils de Marie (sur lui la Paix !). Ne pas confondre !
[12] Version de Paul, reprise par ses disciples…
[13] Troisième d’une Triade, de l’Association de la Distinction.
[14] Les gens de la Kabbale d’enseigner que dans chaque homme de la Torah se trouve une parcelle de la Divinité !
[15] Ce sera Achoua le Yéhudi qui prendra sa place. Il sera sa rançon contre la Mort.
[16] On a dit : Pour les chrétiens, la fête de Pâques est le passage de la mort à la vie par Jésus, victime innocente sacrifiée pour racheter les péchés des hommes. Ainsi, Jésus est identifié à l'agneau sacrificiel de la tradition juive (Jn 1, 29). Jésus est aussi représenté par un agneau dans l'Apocalypse. (fr.wikipedia.org).
   Le Messie fils de Marie ne prendra la place de personne. Par contre, c’est Achoua le Yéhudi de prendre sa place (Coran IV 157-159 + commentaires). Secundo : Il sera crucifié non immolé. De même, l’agneau du ‘livre de l’apocalypse’ est immolé non crucifié. Et à lui de représenter la Mort, cette Mort représenter sous la forme d’un ovin que le fils de Zacharie (sur eux la Paix !) viendra égorger au Jour de la Résurrection. Voir notre étude : Lire…
[17] Ce rêve que leur reproche leurs opposants de vouloir conquérir le monde. De voir la solution à leurs problèmes comme naguère lorsque leurs ancêtres demandèrent un roi (Coran II 246 + commentaires) ; c’est-à-dire par les armes, la force ! Cette fois, quand le Messie fils de Marie vint à eux, si certains avaient mis leur espoir dans ce sens, leur déception fut grande ! En effet, la solution proposée par leur prophète étant en contradiction avec eux, à eux de se retourner alors contre lui.
   Durant sa première mission auprès des Fils d’Israël, le Messie fils de Marie était leur prophète envoyé par le Nom, non jamais un prophète roi ou un roi. Et l’écriteau dédié au condamné au Golgotha, s’adressait à Achoua le Yéhudi non jamais à Ichoua, le Messie fils de Marie (sur lui la Paix !) (Coran IV 157-159). Ne pas confondre ! De plus, et selon les croyances développées par les gens de la Synagogue, un prophète ne peut occuper deux fonctions en même temps, c’est-à-dire : Roi + Prophète. Ainsi, les rois David et Salomon sont-ils considérés pas le monde toranique comme des rois en Palestine, non jamais des prophètes-rois en Terre sainte. Ce sont eux qui seront d’ailleurs la cause, après leur Émancipation, de la séparation du temporel et du spirituel en terres bibliques, de l’instauration de républiques à la place de monarchies. Lors de sa ‘seconde’ mission en Terre sainte, seul le FAUX-MESSIE de se déclarer le roi des Yéhudim de son époque, le roi du monde !
[18] Le Millénium est le titre donné au règne de 1000 ans de Jésus-Christ sur terre. Lire… ; Lire…
   - ‘Mille’ – ‘Millénium’ – a été pris et hérité des gens se réclamant du Dualisme (Magisme de la Perse ancienne) (Coran II 96). Ce Magisme qui influencera les gens de la Bible (toranique & évangélique) notamment dans certaines de leurs croyances. Parmi elles : l’Angéologie, le libre-arbitre, etc.
   Selon le Talmud : « On a enseigné dans la maison d’EliYaHou : La durée du monde est de mille ans ; deux mille de confusion, deux mille de ToRaH et deux mille de temps messianiques » Voir notre étude : Lire… ; Lire…
[19] Selon la version de Paul. Version réfutée par les gens de la Synagogue et de la Torah.
[20] Une partie et non toutes.
[21] Nullement. Il a accompli simplement sa mission légiférante, le fait d’avoir reçu un Livre annoncé au Sinaï (Coran VII 157) et révélé au Séïr ((hébreu : הַר-שֵׂעִי) (Bible. Torah. Deut. 33 2) : l’Évangile. Enfin, la « bonne annonce » qu’il viendra après lui un prophète dont le nom sera : Ahmad (sur eux la Paix !) (Coran LXI 6).
[22] Le Messie n’ayant pas de père biologique, Joseph fils de Jacob ne peut-être son père, son aïeul ! Pas plus, que Joseph le charpentier le présumé fiancé et époux de Marie, ni son père adoptif.
[23] Le fils de Marie n’ayant pas de père biologique, ni divin, il ne peut-être fils de David, fils de Dieu, Dieu Lui-même. Par contre, sa mère peut l’être : fille de David. Ne pas confondre !
[24] Lors de sa seconde mission en Terre sainte, il sera toujours prophète du Nom. Le roi d’être le Commandeur des Croyants soumis de l’époque soit : le Mahdi. Ne pas confondre !
[25] Lors de sa seconde mission, le Messie n’instaurera rien, si ce n’est son divin Créateur, Sa religion et Sa Loi. Il restera que prophète du Nom, d'Allaha, rien de plus et rien de moins ! La terre entière appartiendra à la Communauté mohammadienne de l’époque, et au Commandeur des Croyants soumis : le Mahdi. Ce sera l’apogée de l’ère messianique, l’âge et le rêve d’or du Fils d’Adam de l’époque, note l’observateur !
[26] Coran IV 156-159 + commentaires.
[27] Voir notre étude : Lire…
[28] Pour la tradition yéhudie, nous dit-on, leur messie doit répondre, pour être reconnu et accepté, à certains critères comme :
   Il doit-être yéhudi. Preuve : « tu mettras sur toi un roi que choisira l'Éternel, ton Dieu, tu prendras un roi du milieu de tes frères, tu ne pourras pas te donner un étranger, qui ne soit pas ton frère. » (Torah. Deut. 17 15.).
   Être obligatoirement un membre de la tribu de Yéhuda (Juda), c’est-à-dire de la « semence » de Juda. Preuve : « Le sceptre ne s'éloignera point de Juda, Ni le bâton souverain d'entre ses pieds, Jusqu'à ce que vienne le Schilo, Et que les peuples lui obéissent. » (Torah. Gen. 49 10).
   Enfin, être un descendant mâle direct des rois David et de Salomon. Preuve : « Quand tes jours seront accomplis et que tu seras couché avec tes pères, j'élèverai ta postérité après toi, celui qui sera sorti de tes entrailles, et j'affermirai son règne. Ce sera lui qui bâtira une maison à mon nom, et j'affermirai pour toujours le trône de son royaume. » (Bible. 2 Samuel 7 12-13).
   Ajouter à cela : « le Messie » doit-être un humain – en dehors de toute déité ou de divinité, dieu incarné, etc. –.
   Tout cela, on le comprendra, ne ressemble en rien au Messie fils de Marie (sur lui la Paix !), au ‘messie’ de Paul.
[29] Hébreu. Arabe, Qoûds. Biblique, Jérusalem.
[30] A l’inverse de la croyance du monde de la Synagogue et maintes fois citée. Qu’on en juge :
   Dans le texte du Midrach Konen, nous lisons par exemple : "Les mardis et jeudis, les jours de Sabbat et les jours de fête, les patriarches, Moïse, Aaron, David, Salomon, toute la maison de David, les prophètes et les justes se présentent au Messie. Ils pleurent avec lui, lui expriment leur gratitude et lui disent : "Supporte avec calme l'expiation dont t'afflige ton Maître, car la fin est proche. Les chaînes qui pèsent sur tes épaules se briseront et tu seras mis en liberté." (Jellinek, Bet Hamidrasch, t, 2, p. 29. Même texte dans l'histoire de R. Josué Ben Lévi (Jellinek, Bet Hamidrasch, t, 2, p, 49, et dans le Commentaire de la Genèse de Moïse le Prédicateur sur Genèse, 2, 9).
    A la lumière de cette parole, on peut comprendre facilement, que le Faux-Messie sera aussi descendant de David (sur lui la Paix !). Commentaire de R. Abrabanel : Sur Zacharie, 12, 10 : "Celui qu'ils ont percé".
   En vérité, combien le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, est au-dessus de ce qu’ils décrivent et Lui associent !



Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.


Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
15/02/16 .

annuaire