Croyances

SIGNES DE LA FIN DES TEMPS. ÈRE MESSIANIQUE. 

Selon les Écritures.

Au nom de DIEU, Allaha,
Le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux !

Louange à Allah, Seigneur des mondes, Prière et Paix sur Ses messagers et Ses prophètes, et sur tous ceux qui suivent Sa guidée !


Semence d'Isaac ou semence d'Ismaël ?
Que choisir parmi la descendance abrahamique ?


   Point de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les Prophètes et Messagers divins dont le Sceau de la Prophétie[4].

  Suite Page 1

  • L’avis du monde de l’Islam traditionnel.

   Vu sous cet angle, le monde de l’Islam traditionnel ne se sent pas concerné par le problème de David et de sa descendance, ni de près ni de loin. Par contre, le problème à aborder ensemble est seulement le fait que, dans l’Histoire sainte du peuple hébreu, des Fils d’Israël ; un évènement très important doit se passer ! Et cet évènement très important de se passer justement dans la descendance d’Isaac. Et qu’était-il ? sinon qu’il était annoncé dans les Écritures la naissance d’un “homme prophète”. Il serait créé par le divin Créateur et sans l’intervention d’une semence mâle d'un des Fils d’Israël ou d’une toute autre personne masculine de l’époque. Ceci les gens d’Israël ne le comprirent pas, pas plus que les gens de l’Évangile suivants de Paul.

   Enfin, cet homme prophète étant apparu, le monde hébreu, les Fils d’Israël, se devaient nécessairement de croire en lui et le suivre. Croire en l’Évangile et le suivre. Ce qu’ils refusèrent d’emblée, sauf un petit nombre. Et contrairement à l’idée reçue, il ne saura jamais le messie, c’est-à-dire le sauveur ou le libérateur tant attendu du peuple hébreu, des Fils d’Israël. Comment le saurait-il alors que le peuple hébreu, les Fils d’Israël eux-mêmes, tombèrent dans la Mécréance et l’Associationnisme de la Distinction après lui[5]  !? Et pour preuve qu’il n’est (n’était) pas le sauveur et le libérateur tant attendu du peuple hébreu et des Fils d’Israël ; au Messie de leur annoncer, en son temps et avant sa disparition, qu’un prophète viendra après lui [6]. Son nom : Ahmad [7]. Son origine : des Fils d’Ismaël, de la « semence d’Ismaël ».

  • La « semence d’Isaac ». Les différents sceaux.

   Comme vu, le problème du fils de Marie concerne uniquement la semence d’Isaac fils d’Avraham (sur eux la Paix !), ses descendants[8]. Avec le fils de Marie apparaîtra deux choses essentielles qui mettront fin au rôle et prérogatives du peuple hébreu, des Fils d’Israël. Premièrement : Apparition du sceau des Prophètes d’Israël en leur sein, non en la personne de Malachie, mais en la personne même du fils de Marie (sur eux la Paix !) lui-même. Secundo : Pour le peuple hébreu, les Fils d’Israël, apparition du sceau de leurs Écritures : l’Évangile. Livre révélé au mont Séïr[9], conformément au plan divin, à la Torah, aux Écritures. Et par ce Décret divin, leur sort sera scellé définitivement !
   A cela, un sceau reste (restera) à attendre et à pourvoir pour l’humanité cette fois, puisqu’il ne reste plus rien à attendre du monde biblique (toranique & évangélique), de la descendance d’Isaac. Peuple tombé en disgrâce et remercié, note le Savant !

  • La Promesse divine faites au monde biblique.

    Cette ‘Promesse divine’ a été faites en le sceau dit de la Prophétie[10], le Prophète Ahmad ; et ceci, conformément à l’invocation d’Avraham et l’heureuse annonce du Messie fils de Marie. Et la ‘Promesse divine’ lorsqu’elle tombera en Ismaël et non en Isaac (comme tant espéré du côté biblique) ; comment serait-elle vue et interprétée par le monde biblique d’alors ? Sinon comme une grande catastrophe, note l’observateur ! Un immense désespoir et une grande amertume s’empareront alors de lui ! Jusqu’à la dernière minute, dit-on, on a espéré et on a cru que tout reposait (reposerait) sur la « semence d’Isaac » ; cela conformément, disait-on encore, à la Bible entre leurs mains, les écrits, les avis des Dignitaires religieux…

  • Quand choix divin et choix du fils d’Adam ne s’accordent pas.

    En effet, le Choix divin sera totalement différent des aspirations du monde biblique (toranique & évangélique) d’alors[11]. Mais, dirons-nous, qui peut aller à l’encontre du Choix et du Décret divins ? Sinon que ceux qui désespèrent de la Miséricorde divine, sont rebelles à toute vérité, à la Vérité, un des Noms divins ! Et, conformément aux Écritures anciennes[12] et Prophéties[13], la ‘Promesse divine’ faite Avraham, et suite à son invocation[14] en terre d’Arabie[15] ; sera bien à travers son fils Ismaël (sur lui la Paix !). C’est sur les épaules de celui-ci que reposera l’avenir de l’humanité, ceci au grand dam, au nez et à la barbe des rabbanim, gens de l’Évangile suivants de Paul…

   De la descendance d’Ismaël, fils d’Avraham (sur eux la Paix !), naîtra un sceau : le sceau de la Prophétie. Et lorsque le Prophète Ahmad (sur lui Prière et Paix !) apparaîtra, il sera une véritable miséricorde pour les mondes[16], et surtout, n’en déplaise aux critiques, le vrai sauveur et libérateur de l’humanité pécheresse ! C’est lui, et personne d’autre, Le messie attendu et annoncé dans les Écritures anciennes[17] et les Prophètes. Le Prophète attendu depuis la fondation du monde[18] par les Fils d’Adam. N’en déplaise aux critiques, aux ergoteurs, aux opposants et adversaires de la Religion divine : la Soumission !  (à suivre).

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu’Il aime et agrée !


[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Évangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Être-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à  l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures.
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[5] Au départ, les fausses croyances concernant le fils de Marie émaneront des Fils d’Israël eux-mêmes. Quand apparaîtra Paul, il n’aura qu’à les reprendre et les présenter aux suivants du fils de Marie. Et c’est ce qu’il fit, notent les historiens et savants.
   Après l’adoration d’un animal fabriqué par Mikha, les Fils d’Israël adoreront leur Seigneur, mais en un humain : le Messie ! Ils aggraveront ainsi leur cas auprès de leur Seigneur !
[6] Et au jour des Comptes, il sera un témoin à charge contre sa communauté, ceux qui se réclameront de lui.
[7] Coran LXI 6.
[8] Selon certains commentaires et interprétations du monde la Synagogue, Torah en main, le mot descendance d’Avraham ne peut s’appliquer qu’à Isaac, nullement à Ismaël ! Repris par Paul avec le vocable « semence d’Abraham ».
   Point de discorde sur ce sujet brûlant, le vocable « zera » (זרע). En hébreu, il peut avoir plusieurs sens selon son écriture : 1. Semence, graine, semailles, descendant ; 1. Sperme, 2. Postérité, enfant, 3. De qualité morale, Un praticien de la justice (fig.), 4. Le temps des semailles.
   En araméen : 1. semence, descendant, 2. alliances. Exemple : Daniel 2:43.  Tu as vu le fer mêlé avec l’argile, parce qu’ils se mêleront par des alliances [zera` [Araméen]] humaines ; mais ils ne seront point unis l’un à l’autre, de même que le fer ne s’allie point avec l’argile.
   Reste à savoir maintenant lequel sens prendre ? En hébreu ou en araméen ? Notons que, selon Maïmonide (Michné Torah, Lois des Rois 11:4.), Machia’h doit être un roi qui est un descendant (patrilinéaire (Voir ibid. 1:7.)) des rois David et Salomon, très versé dans la Torah et exemplaire dans l’accomplissement des mitsvot, comme l’était le roi David, son ancêtre. (fr.chabad.org)
   Pour les gens de l’Évangile, adeptes de Paul, "La promesse faite à Abraham que toutes les familles de la terre se béniraient en sa “ semence ” ne pouvait pas signifier que tous les descendants d’Abraham seraient sa “ semence ”, puisque les descendants de son fils Yishmaël et ceux des fils qu’il eut de Qetoura ne furent pas utilisés pour la bénédiction du genre humain. La semence apportant la bénédiction vint par Isaac. Jéhovah déclara : “ C’est par le moyen d’Isaac que viendra ce qui sera appelé ta semence. ” (Gn 21:12 ; Hé 11:18). Cette promesse se précisa encore par la suite lorsque, des deux fils d’Isaac, Jacob et Ésaü, Jacob reçut une bénédiction spéciale (Gn 25:23, 31-34 ; 27:18-29, 37 ; 28:14). Plus tard, Jacob réduisit les possibilités en montrant que le rassemblement du peuple reviendrait à Shilo (qui signifie “ Celui à qui il est, Celui à qui il appartient ”) de la tribu de Juda (Gn 49:10). Puis, de tout Juda, la semence à venir fut circonscrite à la lignée de David (2S 7:12-16). Cette précision progressive n’avait pas échappé aux Juifs du Ier siècle de n. è., qui attendaient effectivement qu’une seule personne vienne comme Messie ou Christ, comme libérateur (Jn 1:25 ; 7:41, 42), en pensant aussi, toutefois, qu’eux-mêmes, la descendance (ou semence) d’Abraham, seraient le peuple favorisé et, à ce titre, les enfants de Dieu. — Jn 8:39-41." (T.J. wol.jw.org/fr).
   Nous dirons : Pour que l’emploi du vocable « semence d’Abraham » soit valable, il faut nécessairement une descendance patrilinéaire pour le fils de Marie. Or, tel n’est pas son cas ! Seule la descendance de sa mère existe. De plus, il est le seul un humain au monde qui naîtra d’une personne féminine sans semence mâle. Point important ! Quant aux enfants d’Avraham, tous sans exception, sont d’une semence masculine + féminine. Et le Pacte divin (l’Alliance divine) concernant le sceau de la Prophétie sera avec Ismaël, non jamais avec Isaac. Et par Ismaël, le salut des nations sera ! Ce qui exaspère bon nombre de gens du monde biblique, fait croître en leurs coeurs que rébellion et mécréance après ce Décret divin !
   On a dit : Rambam écrit aux juifs du Yémen opprimés, écartelés entre un gouvernement qui exige leur conversion  et des juifs renégats qui se fondent sur l'écriture pour prouver que Mahomet était le nouveau sauveur. (dafina.net)
   On voit comment sont considérés, au sein du Yéhudisme, toute personne qui considère le sceau de la Prophétie comme étant ‘le nouveau sauveur’ !? Là où il se trouve, Rambam à tout loisir de délecter ses sottises et élucubrations, note le Savant !
    Le Kabbalisme trompeur : En 1492 et en 1930 les kabbalistes disaient qu'on était très proche de la venue du Machiah. Les dates des commentateurs correspondent à des changements de cycles….de la machine à laver. C'est ce que dit Daniel : "Ils seront triés et seront purifiés "
    C’est en fait ce qui ressemble au FAUX-MACHIAH qui s’abattit sur le monde toranique d’Europe d’alors ! Un vieil adage de dire à juste titre : "Il n’y a pas pires aveugles que celui qui ne veut pas voir". Ils semblent que bon nombre de gens de la Torah accordent trop d’importance à leurs rabbanim et groupes déviants, égarés… Qui adorent leur cervelle, note l’observateur ! N’a-t-on pas dit : Rambam dans Igueret Teyman explique que les Sages avaient très peur que, déçus par de vaines prédictions certains viennent à penser que le Machiah ne viendra jamais. (dafina.net)
   Autre : Le temps de la fin (KETZ) est enveloppé d'un voile épais. Jacob en a eu connaissance de ce temps. Il voulut divulguer ses secrets à ses enfants , mais D' l'en empêcha.
   Les derniers chapitres de Daniel nous présentent des visions prophétiques de la Fin, mais l'ange avait ordonné à Daniel de les rendre inaccessibles à l'esprit humain. (dafina.net)
   La pire des choses, n’est-ce pas faire mentir ses aïeux, ses prophètes et les anges du Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha ?! Par la suite, Paul n’a-t-il pas dévoilé partie de ce qu’ils cachaient et concernant : Le "FAUX-MACHIAH" et "Le temps de la fin" (KETZ) (Bible. 2 Tessa. 2) !?
   En vérité, combien le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, est au-dessus de ce qu’ils décrivent et Lui associent !
   Liens utiles. Lire… ; Lire… ; Lire… ; Lire… ; Lire…
[9] On a dit : Le mont Séïr ou montagne de Séïr (hébreu : הַר-שֵׂעִיר; Har Se'ir ; s'r en langue hébraïque canonique, vocalisé en sari ou saru, soit « seigneur » en akkadien). (fr.wikipedia.org). Lire…
[10] Inconnu du monde biblique.
[11] Avec l’Arrivée de l’Islam en Arabie, puis au Châm, puis dans le bassin méditerranée, le Royaume de Byzance (symbole du monde du Christianisme de l’époque dont le symbole d’Athènes et son église, en particulier) ne sera plus. A l’Est, le Royaume perse (symbole du Dualisme) cessera d’être. L’Abyssinie, ne sera plus en terre Arabie du sud. A l’Ouest du Châm et de l’Arabie, l’Afrique du Nord (de l’Égypte au Maroc) cessera d’être un territoire du monde de l’Évangile, rattaché au Royaume de Byzance. Ajouter à cela, le retour tant attendu du monde toranique en Terre sainte, ne sera pas.
   Conclusion. Rien de ce qu’attendait le monde biblique d’alors ne se réalisera, et qu’il le veuille ou non, il devra se rendre à l’évidence ! A notre époque, le monde biblique ne voudrait-il pas nous prouver, Bible en main, qu’il est capable de réaliser les prophéties de leurs lointains ancêtres ? Voulant ainsi braver l’Ordre, le Décret et le Choix du Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha ?! A-t-il oublié ce qui arriva naguère à leurs ancêtres ? Aux Croisés ?
   La Terre sainte, la Terre du Châm, est au Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, et Ses esclaves ; et Lui Seul en est l’Héritier ! Et à Lui de la donner à qui Il veut d’entre Ses esclaves ! Et Il ne saurait revenir en aucun cas sur Ses engagements pris, ceci contrairement au monde biblique (toranique & évangélique).
[12] Depuis la Révélation de la Torah au Sinaï : Coran VII 156-157.
[13] Voir notre étude : Lire…
[14] Coran II, 124, 129. Fait inconnu du monde biblique, non relaté dans la Torah.
[15] A Makkah.
[16] Coran XXI 107. Une tragédie pour ceux qui militaient pour la « semence d’Isaac ». Ils continueront toutefois à refuser cette évidence et inviteront leurs progénitures à rester ferme dans leur conviction. Pensant par là faire pencher la balance en leur faveur et faire revenir le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, sur Son choix et Décret ! Peine perdue, note l’observateur. Le divin Créateur ayant pris une décision ferme et établie pour le Fils d’Adam, décision sur laquelle Il ne serait revenir !
[17] Coran VII 156-157.
[18] Ceci il est nécessaire de le rappeler sans cesse, de le rabâcher, c’est le devoir de chaque personne croyante, soumise. Quitte à déplaire à un certain monde, le monde biblique, note le Savant !



Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.


Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
14/02/16 .

annuaire