786
LE LICITE ET L'ILLICITE
Une alimention saine pour un corps sain !

  
Point de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les Prophètes et Messagers divins dont le Sceau de la Prophétie[4].

   Partie VI

   Les grandes surfaces, la grande distribution.

   Les spécialistes du commerce reconnaissent que le commerce du « licite » a de beaux jours devant lui. C’est un grand marché, un marché florissant. Quant au commerce des gens de la Bible, il a lui, et vis-à-vis de la Communauté mohammadienne, du plomb dans l’aile, il bat de l’aile, dirait l’écho.
   Autrefois attractif, il est de plus en plus recalé, mis au placard. Le monde des croyants soumis se tournant de plus en plus vers d’autres sources d’approvisionnement, en accord avec leur croyance, leur Tradition, leur éthique et surtout la loi divine. Ce qui fait grincer les dents de bon nombre de gens parmi le monde biblique dont les ‘amoureux’ de la viande porcine et les ‘amoureux’ de la bonne bouteille...

   L’attitude des responsables de l’alimentation, de la restauration et de la grande et moyenne distribution.

   En terres d’Europe biblique dont en terre des Gaules, de plus en plus de gens s’intéressent au commerce de l’alimentation, de la restauration, de la ‘fine bouche’. Aussi, les grandes marques et grandes surfaces d’alimentation et de restauration rivalisent-elles entre elles… Et ceci vise et concerne, en tout premier lieu, le milieu jeune, estudiantin, du monde islamique en terres d’Europe dont l’Hexagone.

   L’appât. Le filet est lancé.  

   Pour approcher le monde de l’Islam traditionnel, sa jeunesse, toutes les méthodes sont bonnes et mises en œuvre. On ouvre donc un coin (ou un rayon) à l’intérieur de son établissement, qui permettra à la future clientèle de venir manger des repas licites sans complexe. Où le magasin sera, selon l’affiche en vitrine, 100% licite à la consommation.  

   L’opposition.

   Très vite ce qui semblait bien à une partie de la clientèle et devenu un sujet de verse et de controverse. Les ‘amoureux’ de la chair porcine ne l’entendent pas de cette oreille, et veulent coûte que coûte que se côtoient, dans un même local (ou établissement), les deux cuisines. Leur cuisine plus cette nouvelle cuisine d’un nouveau genre pour eux. De peur que la leur batte de l’aile, et ne devienne plus la cuisine de référence d’une grande partie de la population. Et pour pimenter le tout, à eux de se replier derrière une prétendue ‘islamisation forcée[5]’, la discrimination, les lois en vigueur[6], le Laïcisme (leur religion), l’État, la République, leurs racines prétendues religieuses[7]… ! Rien ne manque comme argumentations pour contredire, chercher querelles… pour imposer son point de vue[8] ! Pour justifier l’impossible !
   Et en final, n’est-ce pas, comme le demande avec insistance le Grand Maître Lucifer, de manger de la viande porcine ? Alors on passe de la parole à l’action : Manifestations[9], mises en demeure, tracts en tout genre, banalisation, caricatures, menaces, boycotts, rien ne manque pour imposer à l’autre[10] son point vue, sa cuisine, sa façon de consommer, de vivre au quotidien et en société.
   Mais comment, se demande l’observateur, pourrait-on manger à côté, ensemble, à la même table ; c’est-à-dire avec des gens qui déclarent ouvertement l’illicite[11] licite ? Manger dans leurs assiettes, boire dans leurs verres ?
   Devant cette protestation en chaîne, bon nombre de lieux de restauration, d’alimentation et de distribution, ne sont-ils pas ou ne se sentent-ils obligés de faire marche arrière ? Des élus[12] prenant la balle au bond ne se sentent-ils pas concernés par ce qui ose arriver sous leurs nez, dans leur commune ; et surtout de ce qu’il adviendrait de la cuisine à base de porc si cette dernière était reléguée au second plan, délaissée ? Qu’adviendrait alors de la branche porcine, de son élevage ?  

   Le problème d’une bonne cuisine, d’une cuisine à son goût.

   Il est complexe pour toute personne vivant en milieu biblique. D’un côté, il concerne les viandes, lesquelles nous savons tous que certaines d’entre elles sont interdites à la consommation, ne répondent pas au label « licite ». Exemple de la viande porcine, du sanglier… Ajouter à cela, tout animal licite à la consommation mais non égorgé rituellement[13]. Vient ensuite les sauces, les ingrédients ajoutés et auxquels il faut redoubler de vigilance. Enfin, le lieu des préparations.

   Lieu de préparations

   Les grandes surfaces de restauration bibliques peuvent-elles mettre à disposition un local réservé uniquement à une cuisine dite licite (halal) ? De même un matériel de cuisine approprié ? Cela reste à voir et à prouver ! Car qui dit commerce, société de consommation, gros sous, c’est autant d’obstacles souvent insurmontables pour certaines gens, certaines entreprises, certains responsables de l’alimentation et de la distribution. De plus, peu de gens devant tout cela reste scrupuleux, honnêtes, sincères, droits. Enfin peut-on faire confiance, avec les temps qui court, à l’homme biblique[14] ? Nullement, notent les Savants.

   Les cuisiniers.

   Dans beaucoup de lieux et points de restauration, ne trouve-t-on pas de nombreuses personnes de confession islamique ? Gens d’Afrique noir, d’Afrique du Nord, gens des Indes et d’ailleurs ? Mais cela est-il permis ? Surtout si cette cuisine déclarée licite à la consommation n’est en fait qu’un leurre, une tromperie, une supercherie en vitrine ?! Ce peut-il qu’un croyant soumis manipule toute la journée de la viande impure à sa consommation ? La fasse cuire puis fasse le service ? Comment le cuisinier soumis peut-il cuisiner des mets et des plats illicites ? Gagner sa vie avec un tel argent[15] ?    

   Travailler chez autrui et pour autrui. Quel bénéfice y a-t-il ?

   Travailler chez (et pour) autrui[16] doit amener souvent le croyant soumis à de nombreuses contraintes, difficultés, remise en question. Premièrement : La croyance. Etre homme soumis, croyant et surtout pratiquant[17] ou personne féminine soumise, croyante et pratiquante . ce genre de critère est loin d’être bien vue et apprécié, en notre temps, en terres bibliques et autres. C’est plutôt un handicap, une façon de se faire rejeter, montrer du doigt, être mis à l’index[18]. Tant que la personne se présente en tant que ‘soumise[19]’ tout court, non pratiquante de son culte, aucun problème[20] ne se pose à elle[21]. Elle est au contraire choyée, dorlotée, mise en avant pour servir d’exemple aux gens de son origine. Deuxièmement : La Prière. Sera-t-il possible pour le croyant soumis de prier ses prières obligatoires à l’heure[22], sur son lieu de travail, le cas échéant ? D’y faire également son jeûne du mois de ramadan ? Nous savons tous que bon nombre d’entreprises[23], services publics et privés, autres, rechignent d’embaucher ou de permettre à un croyant soumis de faire ses prières à l’heure, et à l’intérieur de leurs établissements. Et la prière de midi[24], le vendredi, ne reste-elle pas un véritable problème[25], calvaire, parcours du combattant pour bon nombre de croyants soumis ? Troisièmement : L’illicite. Le croyant soumis ne risque-t-il pas de tomber dans l’illicite[26] ? Manger des mets illicites ? Faire un travail en contradiction avec sa croyance ? Travailler oui, mais pas en faisant n’importe quoi, rappellent les Savants. Il est vrai que si le croyant soumis s’oppose à son employeur, pour une raison ou pour une autre ; ne risque-t-il pas de perdre sa place, son emploi ? D’être mis à la porte ? Autant de questions et de problèmes qui menacent tout croyant soumis[27]. A lui alors de supporter ses épreuves et de rechercher secours en Dieu. Quatrièmement : Diplômes. Pour l’obtention de certains diplômes, des problèmes sérieux risquent là encore, note l’observateur, de se poser[28], de également au futur apprenti, moniteur, agent diplômé, etc.

   Travailler, oui, mais pas un n’importe quel prix, non !

   Travailler, c’est la santé, ne rien faire, c’est la conserver, clame le chanteur. Pour le croyant soumis, en terres bibliques, en terres étrangères ; il y a, à l’origine, travailler et travailler, note l’observateur. Mais, de nos jours, qui saurait faire cette différence ? Tellement on est fasciné, subjugué, par les progrès et les avantages de la civilisation biblique (toranique & évangélique), on en oublierait presque l’essentiel… 

   Il fut un temps où l’homme soumis, (après le démantèlement de l’Empire ottoman), la colonisation, puis la décolonisation, a espéré des jours nouveaux. La réalité en a voulu tout autrement, surtout pour l’homme arabe[29]. Loin d’obéir au divin Créateur, suivre son Prophète (sur lui Prière et Paix !), il a fait au contraire un pas dans l’inconnu en venant notamment écouter les sirènes du « colonisateur ». Aussi en est-il venu habiter, puis travailler chez l’ennemi déclaré d’hier ? De nos jours, n’est-il pas devenu l’ami intime et tout trouvé d’aujourd’hui ? Naguère, c’était pas bien du tout, disait-on. De nos jours, n’est-ce pas vu et vécu comme un bienfait, une chance, un avenir certain, une manière comme une autre de gagner sa vie et de se faire de l’argent… Aussi pour se justifier, on ne sait plus trop quoi inventer ! Ce changement de mentalité soudaine et la recherche de justifications devant autrui, n'auront-ils pas des répercutions désastreuses pour sa religion ?
   Le travail, il y en a, clame le colonisateur. Cela ne manque pas : Venez, venez ! Accourez, accourez, jeunes gens de tout horizon[30] ! Oui mais, note l’observateur lucide, comme leurs ancêtres, leurs anciens, le père faisait la poubelle, son fils aussi ! Qui fait la poubelle de l’homme biblique ? Qui a fait plus de mille km ou plus pour la lui faire ? Et bien d’autres travaux de ce genre[31].
   A l’origine, le ‘colonisé[32]’ était censé envoyer des travailleurs, des étudiants et autres gens, pour servir plus tard son pays, sa patrie[33]. Mais, le ‘colonisé[34]’ a cru bon de ne pas retourner sur la terre de ses lointains ancêtres ! Tant sa passion lui a démontrée le bienfait d’habiter et de demeurer jusqu’à la mort en terres bibliques ou autres[35]. Le résultat, son pays reste toujours à la traîne, à la merci du monde biblique, du ‘colonisé’. Autre résultat négatif : Et à lui d’être maudit par deux fois : 1) les gens de sa terre, c’est-à-dire de son pays d’origine, et 2) les gens là où il demeure et où travaille. Dans un cas comme dans l’autre sa place, suite à son émigration, n’est pas à envier dans ce monde et dans l’Autre.

    La volonté des grandes et moyennes surfaces.

   C’est de prendre une partie du marché. Mais cela ne se fait pas sans difficultés, sans critiques, sans heurts. Leurs opposants se montrent intransigeants. D’où cette voix diabolique clamant : Le porc, c’est diablement bon ! Pas de cuisine made in Islam, clame encore Lucifer en colère !

   Le dégustation. La bonne cuisine, la ‘fine bouche’. Le manger proposé par les gens de l’Évangile aux autres gens, autres communautés religieuses, sa licéité.

   Question : Peut-on manger, fréquenter ou travailler en pareils lieux ?
   Réponse : La traçabilité, l’honnêteté n’étant pas, les fines bouches devront voir ailleurs, note l’observateur. Quant à travailler[36], c’est la même chose, notent les Savants. Là où la cuisine est à base de viandes et de graisses porcines[37], de vins, le croyant soumis ne saurait y travailler et y servir. Y faire la plonge. Ceci étant du domaine exclusif de ceux qui mangent et dégustent ses vins, ses viandes et leurs graisses.
   Le problème[38] ne se pose pas avec autant d’acuité avec les gens de la Torah, bien que ceux-ci ne sauraient manger de manger autre que le leur[39]. De même avec les gens végétariens.

   Le monde arabe et vous.

   Depuis son amputation, le monde arabe a habitué son monde à son dicton perpétuel : Nous gens du désert, sommes tombés d’accord d’être jamais d’accord entre nous, gens d’un même sang, d’une même origine ! Sommes gens sémites !

   Le monde arabe et le commerce des viandes et produits en tout genre licites.

   Gens à la traîne, note l’observateur. Gens, par contre, grands consommateurs nullement producteurs ! On le voit en terres bibliques avec les Arabes d’Afrique du Nord[40]. Bon nombre de commerces sont loin d’offrir à leur clientèle des produits et des viandes licites à la consommation. Peu s’en faut ! Et pourtant l’étiquette ou le certificat en vitrine voudrait vous indiquer tout son contraire. Mais, note l’observateur, en y regardant de très près, la tromperie est de rigueur. Le mensonge est patent.

   L’alimentation. Son métier.

   Pour bon nombre de Savants, il est le métier le moindre. Pourtant, c’est bien ce métier qu’on choisit bon nombre de gens d’Afrique du Nord en terres d’Europe[41]. Leurs épiceries regorgent de produits divers dont des produits interdits à la vente pour toute personne soumise comme l’alcool et la viande porcine[42]. De nombreuses épiceries turques font de même.

   La restauration.

   Même son de cloche. Bon nombre de gens ont ouvert des restaurants[43], des hôtels, des snack-bars, des débits de boissons, des grecs, des pizzerias, etc. Là encore bon nombre de gens sont peu scrupuleux[44]. Des produits comme l’alcool et la viande porcine sont servis à table, au menu[45]. Là encore la religion est mise de côté, à l’index. Le nom de Dieu est bafoué ! La loi divine transgressée ! Le client soumis trompé !   

   L’attitude de leurs Savants.

   Pour l’observateur, elle est nulle, négative. Leurs Savants[46] du monde arabe ne se penchent jamais ou peu sur les dérives de leur peuple, en terre arabe ou ailleurs. Ils ne condamnent que peu les dérives de leurs frères de sang et de religion. Ne les sermonnent que peu. Dans leurs prônes du Vendredi, note l’observateur, aucune allusion est faite, et aucun avertissement n’est adressé… Le nationalisme ‘arabe’ prévalant, à notre époque, sur toute autre chose… La voie ‘politique’ prévalant[47], elle aussi, sur la voie Prophétique, note encore l’observateur.

   Achats des produits en terres bibliques d’Europe et d’ailleurs.

   L’Arabe en raffole[48]. Loin d’aider ses frères de religion[49] ne préfèrent-ils pas faire commerce avec les gens de la Bible ? Peu scrupuleux sur la marchandise[50], sur la loi divine, sur l’éthique, ne fait-il pas manger de l’illicite à ses frères d’Outre-Méditerranée[51] ?    

   Rappel. Deux choses sont demandées au Fils d'Adam soumis où il se trouve dans le monde : 1) Un travail légal pour manger le fruit de ses mains dans (حلال) le licite  ; 2)  Une nourriture saine pour un corps sain (Coran V 160 ; XXIII 51, etc.). D'où l'importance que toute viande soit égorgée, un contrôle strict aussi sur les ingrédients employés en cuisine notamment en terres bibliques. Pas de produits à base de graisses animales (porc), d'animaux non égorgés (bovins et ovins, volailles). Pas de produits à base d'alcool, contenant de l'alcool (pâtisserie, chocolaterie, bonbons). Le manger doit-être licite à consommer mais en plus et surtout sain, une nourriture saine pour le corps le mettant ainsi à l'abri de nombreuses maladies bénignes ou graves. Tel est le droit du corps !
   Attention de ne pas tomber dans le langage populaire, vulgaire et courant de gens de la diaspora d'Afrique du Nord (berbèro-kabyle-arabe) en terres bibliques d'Europe avec leur slogan à la mode (halal) employé n'importe comment, et dont la plupart ne connaisse nullement qu'il s'agit là d'un mot du langage juridique, de juridiction. Ayant un rapport avec un avis juridique... D'autant que la plupart d'entre eux de plus n'a aucune connaissance, de près ou de loin, avec la Loi divine (La charia ou charî'a : الشَّرِيعَة) ; sinon que des : ont dit. Et Dieu est plus Savant !

   Conclusion.

   Rester Zen, vous dira le végétarien. Soyez simple, restez chez vous et partagez votre repas en famille, entre familles, voisins, amis, copains. Loin des regards indiscrets et des disputes qui n’en finissent plus. Faites et apprenez à faire vous-même votre propre cuisine, à vous faire des bons plats, à vous faire plaisir, devenez un pro… Et écoutez la parole divine :

 

   « Montre-toi indulgent[52], ordonne ce qui est conforme à la coutume et détourne-toi des ignorants. » (Coran VII 199).

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu'Il aime et agrée !


Liens utiles à consulter pour information :

ASIDCOM : les produits « halal » autocertifiés à boycotter
   3 mai 2010 ... En publiant l'enquête 2009 sur les certificateurs halal, l'Association de sensibilisation d'information et de défense du consommateur ...
   Association de Sensibilisation, d’Information et de Défense de Consommateurs Musulmans
http://www.asidcom.org/
-
Non halal : le bras d’honneur de KFC »
-
Halal & Halal
   Plutôt que de faire amende honorable, KFC, qui commercialise sous l’étiquette halal depuis des années les poulets non halal Doux, s’enfonce dans le déni et continue de se moquer des consommateurs musulmans… qui ne trouvent pas grand chose à redire.
   Pour le halal, ce sont des organismes de certification. On en compte une cinquantaine en France, dont certains sont des coquilles vides. Sur la question du halal

   http://www.al-kanz.org
-
Accueil - Asia Food Co, halal made in Malaysia
   Sourcing et négoce de produits alimentaires Halal (hallal) pour grossistes, distributeurs et ... Produits Halal en provenance de Malaisie et d'Asie du Sud Est.
-
YouTube - Les aliments casher et halal. Un racket ? L'enquête.
   Les musulmans essayent au Québec d'obtenir la même manne financière pour les produits hallals ( halals, halal ou hallal ) : Association Musulmane ...
-
USA: le scandale des abattoirs cachers… | AMI France
   Agriprocessor produisait ainsi 60% de la viande cacher et 40% de la volaille cachère consommées aux Etats-Unis. Postville, où sont situés les abattoirs a ...
-
USA : Le scandale des abattoirs cashers - NOUVEL ORDRE MONDIAL OU ...
   Le casher est surtout devenu une affaire de business qui exploite nos "frères" et les maintient en esclavage. USA : Le scandale des abattoirs cashers ...
-
attention au produits hallal de carrefour et auchan
   Juste une petite précision : beaucoup de ces produits sont venue tout droit d'ISRAEL si vous voulez acheter utile ou du moins pas inutile ...
-
Les interdits alimentaires...
-
Devinez qui se trouve derrière l’industrialisation du halal en France …
   Si les musulmans peuvent très bien se passer de l’industrialisation de la nourriture halal pour en fabriquer et en manger, certains hommes d’affaires au flair très pointu ne sont pas de cet avis …
   En Mars 2000, un certain Monsieur Jean-Daniel Hertzog, PDG de la société ZAPHIR dont de la marque est Isla Delice, aurait été condamné à 2 286 euros d’amende par le tribunal de grande instance de Nanterre pour “falsification de denrées alimentaires, vente et détention de ces denrées”. Les appels au boycott de la marque sur les listes de produits considérés comme israéliens n’a jamais empêché jusqu’ici que la société devienne leader du marché halal en 2010...
   Il suffit de composer un numéro court, le 32 60, et de prononcer la formule “Allo Halal” pour commander des productions de la gamme Halal Toupargel. Il faut quand même préciser que le patron de Toupargel, Roland Tchenio, est le frère de Maurice Tchenio, fondateur avec Sir Ronald Cohen, Alan Patricof et Salem Shuchman de Apax Partners, septième fond de capital-investissement au monde, qui gère (environ) 20 milliards de dollars …  
   Devinez qui se trouve derrière l'industrialisation du halal en ...
   5 août 2010 ... Il faut boycotter "Isla Delice" et surtout "Toupargel" qui ... Surtout quand on sait que cette industrialisation du halal n'est évidemment ...
   Conclusion. Étonnant ! Quand il s'agit d'habits vestimentaires licites pour les demoiselles et les femmes de l'Islam traditionnel, personne s'intéresse à nous. Ou plutôt on fait tout pour décréditer, salir, mettre à l'index... Par contre, quand il s'agit de marché, de gros sous, tout le monde s'intéresse subitement à nous ? En tout cas, mieux vaut acheter sa viande chez un boucher soumis, croyant pratiquant. La commercialisation à grande échelle pose toujours problème. La fraude, la malversation étant à l'affût ! Et au point de vue traçabilité, nourritures licites, etc., mieux vaut être prudent ! Un homme avertit en vaut deux, dit le dicton...    


   Ces substances que nous cache le Big mac !


Rien ne vaut un bon manger chez soi !

Liens : Ces substances que nous cache le Big mac ! / Ces substances que nous cache le Big mac !
   - Ces substances que nous cache… le Big mac !
Big Mac : à quelle sauce le manger ?

Le Big Mac, bombe calorique
Où peut-on échapper à McDonald’s dans le monde ?
Comment éviter les pièges du marketing alimentaire ?



Pourquoi la Russie a interdit l'usage des fours à micro-ondes ? "Des consommateurs meurent aujourd'hui en partie parce qu'ils continuent de manger des aliments morts tués par les fours à micro-ondes. Ils prennent un morceau parfaitement sain, chargé de vitamines et d'éléments nutritionnels, puis les irradient dans le micro-onde et détruisent presque tout son côté nutritif. Les humains sont les seuls animaux de la planète à détruire la valeur nutritionnelle de leur nourriture avant de la manger. Tous les autres animaux […]


[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Évangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Etre-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à  l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures. 
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[5] Quant à Marine Le Pen (FN), elle a jugé, dimanche sur Canal Plus, "inadmissible" une situation qui oblige, selon elle, les clients à "verser une taxe aux organisations islamiques de certification", ce qui n'est pourtant pas le cas chez Quick (lire encadré). Le maire de Roubaix estime enfin que la "discrimination" est d'autant plus insupportable que Quick est une "enseigne nationale", propriété de la Caisse des dépôts et des consignations, le bras financier de l'État. (lemonde.fr)
[6] Quand le monde toranique lui aussi craint pour son avenir, son commerce. Et à lui de faire tonner sa voix. Lire…
[7] Ce qui fait sourire quand on sait que la plupart de leurs ‘évolutionnaires’ ont réduit leur religion à un mouchoir de poche ! Et que leur religion et sa pratique reste du domaine privé.
[8] Le césarolaïcisme est là pour gouverner, clame Lucifer en colère !
[9] Pour la cuisine à base de viande ou graisses porcines, ne bat-on pas le pavé, ne fait-on pas du prosélytisme en grand ?
[10] Personne jugée récalcitrante…
[11] Que le monde évangélique se rassure, ni le Messie, ni Zacharie et son fils, ni les Douze et leurs fidèles suivants n’ont consommé de la viande de porc. N’est-ce pas Paul qui leur a rendu licite ? Ceci pour les détourner du droit sentier. Et au fils de Marie, à la fin des temps, de détruire la race porcine jusqu’au dernier…  
[12] Dont des maires, répondant à leurs élus de même confession qu’eux.
[13] Point important négligé par de nombreuses personnes soumise en terres bibliques. A notre époque, bon nombre de gens d’Afrique noir ou d’Afrique du Nord, d’Asie, ne voit pas un repas servi sans viande ! ? Et ceci deux à trois fois par jour ! Ce qui est contraire à la Tradition prophétique.
[14] Croyant & incroyant. L’homme biblique a ses propres croyances et sa propre cuisine. Pour lui, cette nouvelle cuisine n’est-elle pas un véritable casse-tête ? Une charge ?
[15] Idem pour tout serveur, tout serveur également en hôtels, débits de boissons. Même son de cloche pour le caissier ou la caissière en grandes surfaces ou autres magasins,  autres lieux de commerce. Obligés de prendre des produits comme de l’alcool ou du porc en main, comment le croyant soumis peut-il être amené à faire de pareils gestes pour l’enregistrement ? Un croyante soumis ou une croyante soumis peuvent-ils faire cela ? Est-ce en accord avec la loi divine, la Tradition prophétique, l’enseignement, l’éthique, sa conscience professionnelle ? Ce qui signifie en clair que certains métiers des gens de la Bible, ne peuvent être exercés par l’homme croyant soumis, de même toute personne féminine croyante soumise. Et que le faire, n’est-ce pas tomber dans le péché ?       
[16] Entendre : certains métiers en milieu biblique.
[17] Nous sommes obligé de rajouter ce mot. En effet, la mode en terres bibliques d’Europe, n’est-ce pas de dire, de s’entendre dire à chaque coin de rue : Je suis croyant mais non pratiquant ! En vérité, le vrai croyant joint toujours l’acte à la parole.
[18] Pour l’Arabe vivant en terres bibliques, ne verra-t-on pas certains d’entre jusqu’à aller à changer prénoms et noms ? Pour mieux se faire accepter, disent-ils, en milieu biblique ? Pour faciliter notre travail et insertion ? Acte peu méritoire, for condamnable. Aux Indes même phénomène. Pour trouver du travail, certaines personnes du monde de l’Islam traditionnel, et vue les difficultés quotidiennes auxquelles elles doivent faire face des hindous ; n’ont pas hésité à changer leurs noms et prénoms.
[19] Mouslim.
[20] On a vu cela à travers de gens s’engageant dans l’armée, etc. N’ayant jamais priés et jeûnés de leur vie aucun problème pour elle au quotidien…
[21] Les gens de la Bible (toranique & évangélique, croyants & incroyants) ne cesseront d’appeler les gens de l’Islam traditionnel à leur religion, à leurs croyances, à leurs lois, à leurs coutumes, à leurs philosophies, à leurs idéologies, jusqu’à ce que ces derniers répondent positivement à leur appel et se convertissent enfin (Coran II 120). Et en cas de refus, à eux de dire (comme il fut dit aux Messagers d’antan) : « Très certainement, nous vous expulserons de notre territoire. Ou bien vous réintégrez notre religion ! » (Coran XIV 13).
   Mais au croyant soumis de leur faire cette même réponse que Joseph fils de Jacob (sur eux la Paix !) : « En vérité, j’ai abandonné la religion d’un peuple qui ne croit pas en Dieu et qui mécroit en l’Au-delà.
   Et j’ai suivi la religion de mes ancêtres, Abraham, Isaac et Jacob. Il ne convient pas à nous d’associer à Dieu quoi que ce soit. Ceci est une grâce de Dieu, sur nous et sur les gens ; mais la plupart ne sont pas reconnaissants. » (Coran XII 37-8).
   En Europe biblique, les gens de la Bible ne sont-ils pas devenus comme les Coptes du temps des rois et des Pharaons de l’Égypte ancienne ? Ne pratiquent-ils tous les jours leur prosélytisme en direction des croyants soumis ? A chacun sa méthode. Pour les croyants du monde biblique n’est-ce pas pour en faire des futurs adeptes de leur religion ? Pour les gens de l’Athéisme, de la Mécréance, du Laïcisme, etc., d’entre les gens de la Bible n’est-ce pas pour en faire des gens qui ne croient pas en Dieu et qui mécroient en l’Au-delà ? Leur zèle à tous les deux pour recruter des nouveaux adeptes est sans borne, note l’observateur.
[22] Chez les gens de la Bible, la loi divine exige de faire ses prières obligatoires uniquement dans les Synagogues, Églises ou Temples. La loi divine pour la communauté mohammadienne devient plus souple et plus simple : la terre entière devient un lieu de prière. Ce qui permet à toute personne qui travaille ou étudie ou autre de prier sur son lieu de travail, d’études, etc. Cette disposition exaspère bon nombre de gens de la Bible (toranique & évangélique), y compris gens de confession islamique ayant un commerce, une entreprise, etc. Certains chefs  de ces entreprises sont, au contraire, un obstacle pour eux et autrui.
   Les gens d’Afrique du Nord sont connus pour être gens rudes, insociables, autoritaires. Aussi dans leurs établissements, commerces, etc., rares sont ceux qui font travailler les gens de leur propre pays. Ceci est plutôt un genre de cercle fermé entre gens de même familles, d’un même milieu, proches…
[23] Certaines entreprises ou services publics ou privés ont dus aménager un local pour prier et y faire l’ablution. Ce qui n’a pas toujours été l’avis et du goût de tout le monde, voir de certaines personnes de confession islamique, lesquelles n’ont pas hésitées à joindre leurs voix aux opposants de cette noble initiative.
[24] La prière est bien à midi, heure légale et exacte du soleil. Mais les gens de la Bible semblent avoir quelques problèmes avec cette heure légale. Aussi nous dit-on : Cette heure solaire étant propre à chaque point de la Terre, on a divisé le globe en 24 fuseaux horaires, chacun décalé d'une heure par rapport au précédent. La référence absolue est l'heure TU (L'heure solaire exacte de l'observatoire de Greenwich, près de Londres, autrefois appelée heure GMT)
   (…) L'heure d'hiver actuelle (fuseau horaire Allemand) a été imposée lors de l'invasion de la France en 1940. L'heure d'été (fuseau horaire de l'Ukraine, Roumanie, Turquie...) a été imposée par le président Giscard d'Estaing, en 1975. (shedrupling.org).
   Dans un cas comme dans l’autre, n’est-ce pas l’humain qui ose se prendre comme un ‘seigneur’ en dehors du Seigneur des mondes (à l’instar de VGE) ? Et n’aura-t-il pas à répondre de ses actes au Jour des Comptes ? Et de quel droit se permet-il de changer les lois de l’Univers, ces lois venant du divin Créateur ? N’est-ce pas mécroire, faire acte de mécréance, que de changer la création du divin Créateur et Ses lois ? N’est-ce pas faire plaisir à une certaine logique qui est, au départ, fausse, erronée ? Dans le seul but, sinon de faire plaisir aux gens de la finance ? 
   Et si cette heure était mise en application, alors plus de problèmes pour les croyants soumis, pour les priants. Dans leur temps de repos (12H-13H), ils pourraient ainsi faire leur prière de midi (notamment le vendredi) en toute quiétude. Encore faut-il que les gens qui se prétendre croyants soumis, pratiquants, se réveillent pour faire entendre leur voix.
[25] En milieu scolaire, on ne comprend pas pourquoi l’élève prie ou irait prier !? Pour bon nombre de gens, de toutes religions autre que la Soumission, la Prière n’est-elle pas une adoration réservée aux gens en retraite, aux vieux ? Notons que, comme le Bouddhisme, la prière chez les gens de l’Évangile n’est pas obligatoire. C’est plutôt une habitude, répondre à une démarche individuelle, à une demande pressente... Pour les gens de la Synagogue idem. Aux gens de la Bible (toranique + évangélique), il est ordonné depuis la révélation de leurs Écritures : 1) de faire 50 prières obligatoires par jour ; 2) de prier uniquement dans des lieux du culte. Ceux qui changèrent la religion d’Hachem (Le Nom) par la suite, n’est-ce pas pour les gens de la Torah : les gens de la Synagogue. Pour les gens de l’Évangile, leurs Dignitaires religieux ? En vérité, combien le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, est au-dessus de ce qu’ils décrivent et Lui associent !
[26] Exemple : travailler dans l’alimentation, en cuisine, restauration, boulangerie, etc. Si l’employeur est du monde biblique, évangélique, demande de travailler avec des produits à base d’alcool, de porc et ses dérivés… Se posera alors un sérieux problème pour le véritable croyant soumis. Idem pour la croyante soumise.
[27] Pour toute autre personne, on s’entendra dire : il faut bien travailler ! Nous sommes en terres d’Europe ! Quitte à s’humilier devant son employeur ! Attitude qui est à dénoncer, en total désaccord avec la croyance.
[28] On trouve ce genre problème avec acuité en restauration comme en boulangerie pâtisserie, chocolaterie, etc. Des métiers à risque. Pour l’apprenti soumis se pose en restauration la grande question des viandes, des produits, des ingrédients, des sauces, etc., à manipuler, voir à servir. La cuisine française, biblique, évangélique, n’a rien à voir avec une cuisine française islamique. Idem pour la boulangerie, la pâtisserie, la chocolaterie, etc. Là encore les graisses animales comme celle du porc sont présentes. De même l’alcool. Autant d’éléments qui feront que bon nombre d’apprentis soumis quitteront ces branches pour une autre formation, un autre métier. Leur étude et leur formation restant un problème sérieux entre l’employé et l’employeur. Le professeur et l’étudiant. L’apprenti et son patron… Et ainsi dans d’autres branches...
[29] Ou l’homme du désert. Son rêve ne s’est-il pas terminé en cauchemar ? Posons lui cette question : L’Islam (ou la Soumission) d’où est-elle venue ? N’est-ce pas de l’Arabie ? Aussi si ce dernier vient habiter en une terre autre que la sienne, il n’a pas le droit à l’erreur. Et plus que tout autre fils d’Adam, il est responsable de l’affaiblissement de l’Islam, sa mise en sourdine, sa disparition, etc. Il n’a aucune excuse.
[30] Et non accourez à votre Prière ! Ne pas confondre !
[31] Naguère, dans les années 60 et +, demander à un africain du Nord ce qu’il faisait en Europe dont en France, revenait à entendre ceci de sa part : je travaille à la Mairie ! C’était vrai, mais il se gardait bien d’annoncer aux siens : service poubelles, de la voirie ! Et à ses proches de croire tout autre chose ! Façon de tromper lui-même et autrui, sauf son divin Créateur. D’où son nom dans les cieux : Menteur !
[32] Le pays colonisé.
[33] Avec le démantèlement de l’Empire ottoman, voulu pet le monde arabe de l’époque ; on doit parler plus d’États islamiques que tout autre chose. L’Arabe confondant, à notre époque, souvent nationalisme avec communauté (la communauté mohammadienne), tant son amour pour le nationalisme est grand.
[34] Notamment les personnes féminines
[35] Généralement, bon nombre d’Arabes choisissent comme terre de prédilection les pays bibliques : Gens du Châm : Palestine, Syrie, Liban, Jordanie, vivent aux Amériques. Certains ont choisi aussi l’Afrique noir (Sénégal, etc.). Bon nombre d’entre eux font du commerce en tout genre.
   Afrique du Nord (de l’Égypte au Maroc) : L’Europe dont la France en particulier. Restent gens ouvriers pour la plupart. On les retrouve dans le bâtiments, usines, services de voieries, etc.
[36] L’homme soumis africain noir, africain du Nord travaillent également et peut-être le plus à la plonge, au nettoyage. L’asiatique se voit plus une place attribuée de serveur, à la réception, majordome…
[37] D’insoupçonnables produits de consommation courante contiennent du porc. Comme l’avait révélé l’affaire des bonbons fait avec de la gélatine de porc. On retrouve également des traces de porc dans certains produits laitiers, comme certaines crèmes fraîches ou encore certains yaourts nature ou liégeois. Certains gâteaux utilisent également des dérivés de la viande porcine comme conservateur. Aussi, pour éviter toute surprise, le consommateur doit scrupuleusement lire à chaque fois la liste des ingrédients des produits qu’il achète. (infosdumaroc.com)
[38] On notera que bon nombre de gens de l’Évangile de l’Hexagone goûtent volontiers aux cuisines asiatiques (chinoises, vietnamiennes, etc.), africaines, aux cuisines végétariennes, etc., nullement (voir très peu) à la cuisine casher. C’est un fait reconnu.
[39] A l’instar de certaines sectes islamiques comme les Noçairites. On fait le repas du soumis traditionnel (sounnite), mais on se garde bien de le manger, d’en manger.
[40] De l’Égypte au Maroc, et non l’Algérie, la Tunisie et le Maroc simplement. Pays peuplés de gens de plusieurs origines : Coptes, Berbères (plusieurs tribus), Africains, Européens, Turcs, etc. Les nationalistes arabes d’Afrique du Nord aiment, à qui veut bien les entendre, nous parler toujours et sans cesse de leur ‘Ouest’ ou  ‘Occident arabe’ (maghrib araby) ! Le croyant soumis de parler, lui, de l’Occident islamique tout court, car à côté de l’arabe vivent de nombreux peuples et peuplades parlant leurs propres langues et dialectes, et quand bien même ces derniers emploient certains mots arabes dans leurs langues courantes. Pour s’attirer les bonnes grâces des Berbères, le monde arabe ne prétendra-t-il pas et n’enseignera-t-il pas à qui veut bien l’entendre, qu’ils sont  tous des descendants de gens venant du Yémen ? Ce regain de nationalisme a entraîner le chauvinisme et bien d’autres maladies en Afrique comme ailleurs. Résultat : l’Arabe est devenu personne peu fréquentable ! A éviter en cette partie du monde ! De plus, on assiste à une rivalité entre pays, à savoir que certains d’entre eux seraient plus arabes que les autres ?! On la vu récemment entre l’Egypte (pays copte) et l’Algérie (pays berbère : kabyle). Aussi, au fils des siècles, l’homme arabe a cherché coûte que coûte à arabiser ces peuples, non à les islamiser. Ne pas confondre ! Et le morcellement de cette région du monde a fini par les détruire.  
[41] Bon nombre de gens pensent qu’avoir des magasins, des commerces, des boutiques en tout genre, des entreprises islamiques c’est une richesse. Oubliant par la même occasion que la vraie richesse de la Communauté islamique, c’est la richesse du cœur, laquelle sera son viatique dans ce monde et dans l’Autre. Un moyen d’inviter l’homme biblique à sa foi.
[42] En agissant ainsi n’ont-ils pas imités les Fils d’Israël ?
[43] Pour faire découvrir, à l’origine nous dit-on, la cuisine d’Afrique du Nord avec des plats du pays comme le plat le plus connu et populaire : le coucous. Lequel se mange maintenant avec toutes sortes de viandes dont la viande porcine ou viandes non égorgées rituellement.
[44] Ne parlons pas de propreté et d’hygiène !
[45] L’excuse de celui qui se livre à un tel commerce est simple : Il faut bien vivre ! Nous avons bon nombre de charges, taxes en tout genre à payer, et si nous faisons sans alcool et sans viande porcine ; nous ne pouvons pas gagner notre vie ! Argument qui démontre le peu de foi de l’individu, notent les Savants. Et cette excuse ne saura l’excuser au Jour des Comptes. Comme émigré, fils d’émigré, hommes venant (à l’origine) transmettre la bonne parole aux autres nations ; ne salissent-ils pas leur religion ? Ne là dénaturent-ils pas ? Ne poussent-ils pas les gens de la Bible à rester dans leur égarement ? Aussi, selon les Savants, on ne saurait les approuver, acheter leurs produits… Et au mois de jeûne accepter leurs offrandes, leurs aumônes, en Mosquées ou ailleurs, tant leur péché est grand.  
[46] Sauf ceux à qui Dieu a fait miséricorde ! Ceux-là sont peu nombreux et ne sont pas libres de leurs paroles généralement. En Algérie, à la prière du Vendredi, il est interdit pour l’Imam de parler de ce sujet tabou : l’alcool ! L’Algérien serait-il un grand consommateur d’alcool en tout genre ? En terres des Gaules n’est-il pas le seul à disposer de la Licence IV ? Ne l’a-t-on pas négociée lors des accords sur l’indépendance ? Les Kabyles, en terres d’Europe, ne gèrent-ils pas de nombreux débits de boissons, commerces ?
[47] Quel est le Nord africain, émigré, fils d’émigré, qui ne rêve pas, un jour proche, de s’asseoir dans/sur une chaise présidentielle, ministérielle ou autre, en terres d’Europe ? Et non celles annoncées dans son Livre saint : Coran LIV 55. En aucun moment, note l’observateur, son souci premier est de transmettre sa religion : l'Islam à autrui, aux gens de la Bible avec lequel il vit ; tant l’amour de la ‘Politique’, du ‘Politique’, d’avoir une place dans la société biblique l’a subjugué, envoûté, fasciné !
[48] Exemple avec les compagnies aériennes. Lire…
[49] l’Arabe, de notre époque, rechigne d’acheter certains produits de premières nécessités à ses frères d’Asie, Turcophonie et surtout d’Afrique noire. Ne préfère-t-il pas acheter les bovins et les ovins, les gallinacés, etc., aux gens de la Bible d’Europe, d’Australie ou d’ailleurs ? Et bon nombre d’autres produits de première nécessité ?
   Là encore, remarque l’observateur, a été noté bon nombre d’irrégularités. Bon nombre de viandes et autres produits sont loin d’être licites et de répondre aux normes de licéité. En Europe biblique certaines viandes ne sont-elles pas stockées puis mises à disposition de peuples en état de nécessité ? Question : sont-elles égorgées rituellement ? Aussi comment peuvent-elles être écoulées et distribuées en terres d’Islam ? Entre autre arabe ?
[50] Là encore il aurait beaucoup de choses à mettre en lumière. La fraude demeure.
[51] Dont en Arabie. Les importateurs sont souvent montrés du doigt. L’Étranger (et même le résident) n’est pas convaincu de leur licité, traçabilité.
[52] Ou fais grâce !


  Liens, , choix, conseils, remarques.

 
   Réf DG : 15809
EAN : 9782911806698

Auteur : Corinne Gouget
Editeur : Chariot d'Or
   - Additifs alimentaires danger !

 Non halal : le bras d’honneur de KFC


Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu'Il aime et agrée !

Rappel : certains liens (d'articles) cités ci-dessus peuvent être payants voir supprimés. Le Carrefour de l'Islam ne peut être tenu responsable du contenu de ces liens.


Retour
Copyright © 2001 le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le 27/06/13 . / Fait le 05/05/2010

annuaire