786

Etudes

    Le suaire du fils de Zacharie.

Selon les Ecritures.

Le suaire : du fils de Marie ou du fils de Zacharie ? Le mystère dévoilé.

selon les Ecritures


Au nom de DIEU, Allaha !
Le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux !
   -*-*-
  
Yahya (sur lui la Paix !).

Louange à Allah, Seigneur des mondes, Prière et Paix sur Ses messagers et Ses prophètes, et sur tous ceux qui suivent Sa guidée !

*-*-*

Deuxième partie.

Le suaire.

   Dans certaines sectes nazaréniennes [1] , ne remarque-t-on pas qu'on aime nous parler d'un prétendu suaire du Messie [2] de Dieu (sur lui la Paix !). Lequel se trouverait dans certaines villes d'Europe, dont la France ? On oublie toutefois de nous dire au passage, que la tunique du fils de Zacharie (sur lui la Paix !) restera aux mains des gens de la Synagogue près de six siècles. Où étaient les gens de l'Evangile de cette époque lointaine ? Sinon dans l'égarement le plus total [3] .

L'enseignement de Paul.

   Il est très simple. Conformément à ses ancêtres, aux siens, il est contenu dans cette parole :

   "Nous avons vraiment tué le Messie !" ; Jésus, fils de Marie, le Messager de Dieu !… (Coran IV 157).
   A partir de cette parole, Paul a donc orienté ses partisans vers ce qu'il croyait être le vrai Messie, la Vérité. Pourtant, il n'en sera rien. Le futur condamné aura 50 ans d'âge et ne sera pas le fils de Marie [4] .

Le Culte du sang. L'alliance dite nouvelle

   Le sang chez les gens de l'Evangile, comme chez les gens de la Thora, occupe une place prépondérante. Rien ne peut-être fait sans lui. De même l'alliance avec Dieu, le Père [5] ! Qu'on re-lise les Ecritures ! Qu'on re-lise la lettre aux Hébreux [6] ! Pour les initiés, le mystère du Graal [7] .

Désir et souhait de Paul.

   Il est très simple. Dorénavant toute sa doctrine sera orientée sur le Culte de la "croix" (ou selon d'autres, la pendaison). Du sang versé par le Christ…Et au prêtre (ou au pasteur ou tout autre officiant) de le rappeler lors de la Prière quotidienne. Les fidèles seront alors invités à "communier". C'est-à-dire à recevoir ce sacrement qui, suivant les Eglises, contient réellement et substantiellement le corps, le sang, l'âme et la divinité du Christ sous les apparences du pain et du vin. Un de leur exégète, Luther, lui, enseignera la coexistence de la substance du pain et du vin avec la substance du corps et du sang du Christ. Calvin admet non une présence réelle mais spirituelle… Les divisions sont nombreuses sur ce sujet.

L'erreur manifeste de Paul.

   L'erreur de Paul ou plutôt l'erreur de ceux qui voulaient comme lui nous cacher une certaine vérité. Exemple : Dans l'épître de Barnabé, nous lisons ceci :
   "La croix se profile aussi chez un autre prophète [8] : "Quand ces événements s'accompliront-ils ? Lorsque, dit le Seigneur, le bois aura été couché et relevé, et qu'il en suintera du sang." Allusion à la croix et à celui qui devait y être cloué [9] ." (12.1.). 

   Nous dirons : Pour comprendre le vocable "couché", il nous faut voir ici le sens du mot Eucharistie. Pour preuve : Eucharistie. Pharisatha.

   Dans l’Evangile selon Philippe, nous lisons : L’Eucharistie est Jésus, car il est appelé en syriaque Pharisatha [10] , c’est-à-dire celui qui est étendu. En effet, Jésus est venu, crucifiant le monde.
   L’Eucharistie ne peut-être le Messie fils de Marie (sur lui la Paix !) (Coran IV 157). Par contre, au prophète Mohammad (sur lui Prière et Paix !) de dire : « Je suis [mentionné] auprès de Dieu dans le Prototype du Livre en tant que Sceau des prophètes alors qu’Adam était encore couché dans sa "terre". Je vais vous dire ce que cela signifie : je suis l’invocation de mon père Abraham, la bonne nouvelle annoncée par Ichoua à son peuple (Coran LXI 6), et la vision de ma mère [11] . »
   Ainsi, l’"étendu" ou le "couché" dans sa "terre", c’est bien Adam duquel descendra le Sceau de la Prophétie. Quant au fils de Marie, il est venu pour clouer au poteau tous ceux et toutes celles qui ont voulu attenter à sa vie. Et maintenant, il vit corps et âme, sain et sauf, dans le Paradis de son Seigneur. Et pour le reste, le Messager de Dieu (sur lui Prière et Paix !) a expliqué très clairement le sens de ses paroles.

   Seconde partie : "…et qu'il en suintera du sang.", il concerne ici le fils de Zacharie (sur eux la Paix !) uniquement. Pour preuve :

    On a dit dans les Ecritures anciennes : "Si le sang se trouvant sur la tunique de Yahya (sur lui la Paix !) se met à suinter, alors sera né le père du prophète Mohammad (sur lui Prière et Paix !)."
   Quand celui-ci grandit, les docteurs juifs de Châm le savaient ; ils décidèrent alors de le tuer. Mais Dieu (exalté soit-Il !) leur envoya, à ces derniers, Ses anges qui les exterminèrent jusqu'au dernier.

   Conclusion : Les gens de l'Evangile devraient cesser de s'occuper d'un sang présumé du Messie pour se tourner plutôt vers celui d'un vrai martyr, vers celui du fils de Zacharie (sur eux la Paix !). Car celui-ci était bel et bien le précurseur du père du sceau de la Prophétie Ahmad-Mohammad. Et non, comme l’ont prétendu à tort les gens de la Bible, le précurseur du fils de Marie (sur eux la Paix !). Et dans cette affaire, les gens de la Thora ont su dissimuler les preuves. Et Dieu est plus Savant !


   Mosquée des Omeyyades à Damas. Cour intérieure.

Rôle exact du fils de Zacharie (sur eux la Paix !). Rôle confirmé par le fils de Marie (sur lui la Paix !). Rappel.

   1. Selon l'Evangile de Barnabé :

CHAPITRE XLIV (a) : Les disciples dirent donc : « Maître. il est écrit au livre de Moïse. que la promesse fut faite au sujet d'Isaac. » Jésus répondit avec un gémissement : « C'est bien ce qui est écrit. mais ce n'est pas Moïse qui l'a écrit. ni Josué. mais nos rabbins (b) qui ne craignent pas Dieu [12] . Moi je vous dis en vérité que si vous considérez les paroles de l’ange Gabriel. vous découvrirez la malice de nos scribes et docteurs. Car [130] l’ange a dit : « Abraham. tout le monde saura comment Dieu t'aime (c).  Mais comment le monde saura-t-il l'amour que tu portes à Dieu ? Il est tout à fait nécessaire que tu fasses quelque chose pour l'amour de Dieu. « Abraham répondit : « Voici le serviteur de Dieu. prêt à faire tout ce que Dieu voudra. » Alors Dieu parla : « Abraham. prends ton fils premier né. Ismaël. et viens le sacrifier sur la montagne (d). » Comment Isaac est-il le premier né. puisque quand Isaac est né. Ismaël avait sept ans ?
   Les disciples dirent alors : « Le mensonge de nos docteurs est patent. Dis-nous la vérité. car nous savons que tu as été envoyé par Dieu ©. » Jésus répondit alors : « Je vous le dis en vérité. Satan cherche toujours à détruite la loi de Dieu. C’est pourquoi avec ses partisans hypocrites et malfaisants. les uns avec une doctrine fausse et les autres avec une vie très mauvaise. ils ont aujourd’hui presque tout contaminé [13] si bien qu’on trouve difficilement la vérité (f). Malheur aux hypocrites ! Car les louanges de ce monde se changeront pour eux en injures et en tourments en enfer.
   Je vous le dis donc. le messager de Dieu (g) est une splendeur (h.i) qui donnera de la joie à tout ce que Dieu a fait. parce qu’il est orné d'esprit d'intelligence et de conseil. d'esprit de sagesse et de force. d’esprit de crainte et d'amour [131] d'esprit de prudence et de tempérance. Il est orné d’esprit de charité et de miséricorde. d'esprit de justice et de piété. d'esprit de mansuétude et de patience. Dieu lui a donné trois fois plus qu'à toutes ses créatures (l). Oh. temps bienheureux quand il viendra au monde ! Croyez-moi. je l'ai vu et je l'ai révéré. de même que tous les prophètes l'ont vu puisque c’est de son esprit que Dieu leur a donné la prophétie.
   Quand je l'ai vu. mon âme fut remplie de consolation
[14] et a dit ; "Mohammad (m). que Dieu soit avec toi ! Qu’il me rende digne de dénouer les lacets de tes chaussures. parce que. quand je l'aurai obtenu. je serai un grand prophète et saint de Dieu (n) !" Après ces paroles. Jésus rendit grâces à Dieu.

   Dans la Bible ne fait-on pas dire au fils de Zacharie (sur eux la Paix !) : "...mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses sandales." (Mt 3:11), ou : la "courroie de ses sandales..." (Mc 1:7-8 ; Lc 3:16). Secundo : Dans l’Evangile de Barnabé, nous lisons : Ils reprirent : "Si tu n'es ni le Messie. ni Elie. ni l'un des prophètes. pourquoi prêches-tu une nouvelle doctrine et te fais-tu passer pour plus grand que le Messie ? "Jésus répondit : "Les miracles que Dieu fait par mes mains montrent que je dis ce que Dieu veut et donc que je ne me fais pas passer pour ce que vous dites. Car je ne suis pas digne de dénouer les courroies de chausses ni les lacets des sandales du messager de Dieu (d) que vous appelez Messie [15] . Celui-là est fait avant moi et viendra après moi. Il apportera les paroles de vérité et sa foi n'aura pas de fin (e).
   Les Lévites et les scribes s'en allèrent confus. Et ils rapportèrent tout cela aux princes des prêtres qui [126] dirent : " Il a le diable sur le dos qui lui raconte tout". (Chapitre XLII (a).).

   Ce chapitre de l’Evangile de Barnabé substitue la personne du Messie à celle du fils de Zacharie (sur eux la Paix !). En effet, les Textes bibliques voient, eux, en le fils de Zacharie (sur eux la Paix !), le précurseur du Messie fils de Marie. Dans l’Evangile de Barnabé, c’est le rôle exclusif du fils de Marie (sur lui la Paix !). Un autre texte semble prendre en compte cette préférence. Qu’on en juge :
   On a dit que Dieu le Très-Haut a révélé à Ichoua [16] (sur lui la Paix !) : "...Et confirmez le prophète illettré, arabe, le compagnon du chameau et de la couronne (c'est-à-dire du turban, qui est la couronne du croyant), le porteur de la cuirasse, de sandales [17] ...".

   2. Selon Yaqubi, Héraclius envoya lui aussi une lettre au messager divin :
   « A Ahmad qu’annonce Ichoua, de la part de César, chef des Romaniens.
   Ton messager m’a remis ta lettre et j’atteste que tu es l’envoyé de Dieu. En effet, nous te trouvons mentionné chez nous, dans l’Evangile ; tu nous a été annoncé par Ichoua, fils de Marie. Or, j’ai invité les Romaniens [18] à croire, mais ils ont refusé. Pourtant s’ils avaient écouté, c’eût été pour leur bien. J’aurais voulu me trouver à tes côtés pour te servir et te laver les pieds. » (Yaqubi, Tarih II p. 82 ; Pr. Hamidullah, corpus, n° 16).

Confirmateur du Messie fils de Marie (sur lui la Paix !). Nouveau rappel.

   Le fils de Zacharie est vu, selon l'Islam traditionnel, non comme un "baptiseur", mais plutôt comme le confirmateur du Messie, fils de Marie. Pour preuve : "confirmateur d'un "mot" [19] de Dieu..." (Coran III 39 et commentaires). (à suivre)

Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu'Il aime et agrée !


[1] Dans le Coran, on parle de gens de l'Évangile, de naçara, non jamais de chrétiens. Ce terme sera inventé, dit-on, par Constantin, puis imposé aux Églises. Toutefois, les gens de la Bible d'Arabie conserveront ce terme jusqu'à l'arrivée du Sceau de la Prophétie, le Prophète Mohammad (sur lui Prière et Paix !) (VIIème s)..
[2] Concernant le Messie de Dieu (sur lui la Paix !) , on a dit :
   "Les anges se réunirent lors de l'élévation de Ichoua (sur lui la Paix !) ; il s'assit et son habit rappiécié (en arabe, mouraqq`a) portait trois cent trous ; ils dirent :
   "Seigneur, ne feras-tu pas à Ichoua une chemise rapiécée ?"
   Il dit : "Non, le monde [où il va redescendre] ne mérite pas qu'il en ait une !"
   Alors ils fouillèrent dans son vêtement et y trouvèrent une aiguille. Il dit alors : "Par Ma gloire, s'il n'y avait pas eu cette aiguille. J'aurais ravi Ichoua jusqu'en l'intime de Ma sainteté, et ne Me serais pas contenté pour lui du quatrième ciel. Mais voici, une aiguille a mis un voile entre lui et Moi !".
   De même : "Lorsque Ichoua, fils de Marie, fut élevé, il ne laissait après qu'un vêtement rapiécé en laine, une paire de sandales de pâtre, et un lance-pierres avec lequel il chassait  les oiseaux."
[3] Les rabbis et les sages de Châm ont donc volontairement dissimulé ces preuves.
[4] On retrouve tout cela dans les sectes chrétiennes et à travers leurs écrits et archives. Le Christ descendu de la croix aurait été guérit et caché par un groupe de fidèles. La religion Ahmadite (ou Quadianite) voit, elle, le Christ mourrant en terre indienne ! Elle semble s'inspirer de sectes chrétiennes qui voient la mort du Messie après 50 ans.
[5] Seigneur. Nom divin dans les langues anciennes : araméenne, syriaque, etc.
[6] Par cette lettre, le Messie scelle la nouvelle alliance par son sang. Mais le Saint et Seigneur d'Israël et des mondes en révélant le Coran réfute pareille alliance. Si Alliance il y a eu avec Lui, c'est uniquement par l'intermédiaire de Ses Livres divins. Les paroles s'envolent, les écrits restent. Au Tribunal, devant un juge, seules des preuves matérielles comptent, seul l'écrit compte. La Religion enseigne la logique, le Christianisme (ou la doctrine de Paul) l'illogisme.
[7] Vase qui aurait servi au Messie pour son dernier repas, et dans lequel Joseph d'Arimathie aurait recueilli le sang qui coula de son flanc percé par le centurion. Aux XIIe et XIIIe siècle, de nombreux romans de chevalerie racontent la "quête" (recherche) du Graal par les chevaliers du roi Arthur. Les œuvres les plus connues sont dues à Chrétien de Troyes et à Wolfram von Eschenbach, qui inspira Wagner dans Parsifal. Quant un homme biblique d'Espagne ou du Portugal boit du vin rouge, il vous dira volontiers que celui-ci est le sang de son Seigneur, le sang du Christ !
[8] Inconnu. Il n'est pas nommé.
[9] Nullement. Il ne peut s'agir là que du sang provenant de la tunique du fils de Zacharie (sur eux la Paix !).
[10] On a dit : l’emploi de l’expression « Pharisatha, participe pass. fém. pl. du verbe « rompre », « étendre ». (Op. cit. Jacques Ménard. Edit. Cariscript. 1997. p. 65/71, 169). Toujours selon cet Evangile : « Dieu est un mangeur d’hommes. C’est pourquoi l’homme lui [est immolé]. Avant d’immoler l’homme, on lui immolait des animaux, car ce n’étaient pas des dieux, ceux à qui on sacrifiait. » Dieu demande à Ses créatures de sacrifier leurs temps, leur argent et eux-mêmes pour faire revivre Sa religion.
[11]   On a dit : On rapporte que le Prophète a dit : " Je suis le premier des Prophètes à avoir été créé et le dernier à avoir été envoyé. " Et selon une autre tradition : " J'étais prophète alors qu'Adam était entre l'eau et l'argile. "
[12] Surgiront à la fin des temps des docteurs qui enseigneront le renoncement au monde, mais n'y renoncent pas eux-mêmes ; qui inciteront les autres à désirer l'autre vie, et ne la désirent pas eux-mêmes ; qui interdisent la fréquentation des grands de ce monde, mais ne se l'interdisent pas à eux-mêmes ; qui feront bon accueil aux riches, et écarteront les pauvres ; qui souriront aux grands, et auront le visage assombri à l'égard des miséreux. Ceux-là seront les frères des diables et les ennemis du Tout-Miséricordieux ! (ibn 'Abd Rabbihi, 'iqd, I).
[13] falsifié.
[14] Ce vocable revient souvent dans l'E.B. Dans sa réfutation excellente de la divinité du Messie, à l'Imam Ghazali d'écrire : Le deuxième argument est tiré de Jean au chapitre 25 (Bible. Je. 8 56-58) : Abraham votre Père a désiré voir mon jour, il l'a vu et s'en est réjoui. Les Juifs lui dirent : Tu n'as pas encore atteint cinquante ans et tu as vu Abraham ! Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham ne soit, je suis ".
   Nous répondons : La métaphore éclate dans ce langage, car Abraham (sur lui la Paix !) n'a pas vu le jour de sa naissance ni le jour où il fut envoyé de Dieu, ni le jour où il acquit la troisième substance, ainsi qu'ils le prétendent du moins, car tout cela a eu lieu après Abraham. On entend simplement par là que le désir des Prophètes est que Dieu ne cesse d'être obéi, et que sa Loi, qui sauvegarde les intérêts de Ses pieux adorateurs, ne cesse d'être manifestée au monde. Quand donc Abraham (sur lui la Paix !) fut avisé de la mission confiée à Ichoua (sur lui la Paix !) de guider le monde et de tout ce qu'il devait accomplir pour le bien des pieux adorateurs, suivant les dispositions de la Loi qu'il apportait, il s'en réjouit. "Voir" ici, est mis pour cette perception intellectuelle qui constitue la connaissance de quelque chose et non pour la vision oculaire. Paul dans son épître aux Corinthiens, a déclaré plus que cela encore, et c'est ce qui montre que l'Évangéliste a voulu dire exactement ce que nous disons : Paul écrit en effet : "Quant à nous, nous parlons par la Sagesse cachée de Dieu, du mystère qui ne cesse d'être voilé au monde et que Dieu, prenant les devants, avait décrété avant les siècles". Il veut dire que ces événements étaient décrétés de toute éternité dans la Science divine et qu'ils n'étaient donc pas hypothèse gratuite et pure invention. C'est le sens même de notre interprétation. [Explicit).
[15] « ...du messager de Dieu (d) que vous appelez Messie », soit en araméen, messiya = messager.
[16] Francisé : Jésus.
[17] Le mot "chaussures" est nouveau dans notre langue, et n'est nullement une façon de se chausser de la part des prophètes, des gens de cette partie du monde. Le mot "sandales" est plus adéquate.
[18] Arabe, Roum, descendants d'Esaü frère jumeau de Jacob. Biblique. Byzantins (et non les Romains habitants de Rome). Gens de Byzance.
[19] Arabe, kalimah. Autre sens : parole : "sois !", et il fut (Coran XIX 35). Selon l'Islam traditionnel, le Messie fut créé et engendré par Marie. Pour les Tri-Théistes (gens de la Trinité), engendré seulement, vue qu'il était de la même "substance" que son Seigneur. Formule peut convaincante. . .


Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l'Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter,
publier tout document du site sans autorisation préalable. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance de la licence de droits d'usage,
en accepter et en respecter les dispositions.
    Politique de confidentialité du site.


Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
04/10/08 .

Classement de sites - Inscrivez le vôtre! annuaire