Histoire

PROPHÉTIES SUR LE TROISIÈME TEMPLE !

Selon les Écritures.

  786
 Au nom de Dieu,
Le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux !
Louange à Allah, Seigneur des mondes, Prière et Paix sur Ses messagers et Ses prophètes, et sur tous ceux qui suivent Sa guidée !

Septième Partie.


P

oint de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les prophètes et messagers divins dont le Sceau de la Prophétie[4]

Écoute et obéit, ô Israël ! Paroles diverses. 

    Dieu le Très-Haut de révéler à Moché (Moïse-MOussa) (sur lui la Paix !), Son prophète :

   "O Mochè ! Louange à Moi ! Certes, J'ai assigné pour toi, la foi en Ahmad. Par Ma puissance et Ma magnificence, si tu n'acceptais pas la foi en Ahmad, Je ne te ferai pas entrer en Ma demeure et ne te ferai pas goûter Mon bienfait, dans Mon Paradis.
   O Mochè ! celui qui ne croit pas en Ahmad, parmi les messagers, Je lui restituerai ses bonnes (actions) et Je lui ôterai la lumière de la guidée.
   O Mochè ! aime pour Ahmad, ce que tu aimes pour toi-même. Et aime pour sa communauté, ce que tu aimes pour toi même. Je ferai de toi et de ta communauté, dans son intercession, une part."

  On a dit que le prophète Mochè (sur lui la Paix !) a dit :
   "O Seigneur ! est-ce que tu as créé une créature plus honorable que moi, pour Toi ? Tu m'as choisi d'entre les humains et Tu m'as parlé du Mont du Sinaï".
   Il dit : "O Mochè ! n'as-tu pas appris que Mohammad est le plus honoré pour Moi que l'ensemble de Ma création ! C'est donc pour cela que Je t'ai choisi parmi les gens, pour Mon message et Ma parole. Donc, meurs dans l'Unicité (le monothéisme pur) et dans l'amour de Mohammad..."

 Selon Qatada : "Quand Mochè prit les Tables, il dit :
  - Seigneur ! Je trouve mentionné dans les Tables une communauté qui est "la meilleure communauté qui ait suscitée pour les hommes : ils ordonnent le convenable et interdisent le blâmable". Fais que ce soit ma communauté !
   Le Seigneur dit :
    - C'est là communauté de "Ahmad" !
    -Seigneur ! Je trouve mentionné dans les Tables une communauté dont les membres sont à la fois les "derniers" et les "devançants", les derniers dans la création et les devançants pour ce qui est de l'entrée au Paradis. Seigneur ! Fais que ce soit ma communauté !
   - C'est là la communauté de "Ahmad" !
   - Seigneur ! Je trouve mentionné dans les Tables qu'ils récitent leurs "Textes sacrés[5]" par cœur alors que ceux qui les précèdent les lisent en regardant dans leurs Livres ; quand ils les referment ils n'en ont rien retenu et n'en connaissent rien. Seigneur ! Fais que ce soit ma communauté !
   - Le Seigneur dit : C'est là la communauté de "Ahmad" !
   - Seigneur ! Je trouve mentionné dans les Tables une communauté dont les membres croient au premier Livre [à avoir été révélé] ainsi qu'au dernier Livre [le Coran] et qui combattront l'égarement dans toutes ses ramifications jusqu'à ce qu'ils combattent l'Imposteur borgne [l'Anti-Messie]. Fais que ce soit ma communauté !
   - C'est là la Communauté de "Ahmad" !
   - Seigneur ! Je trouve mentionné dans les Tables une communauté dont les membres, non seulement peuvent consommer les "oeuvres des aumônes" qu'ils auront faites [sous forme d'aumônes dont les pauvres pourront se nourrir], mais qui en seront de plus rétribués, alors que les gens des communautés antérieures, quand ils faisaient "une oeuvre d'aumône" [sous la forme d'une "oblation"] et que celle-ci était agrée, Dieu envoyait un Feu du Ciel qui la dévorait ; si elle était rejetée, ils l'abandonnaient aux oiseaux et aux fauves. Seigneur ! Fais que ce soit ma communauté !
   - Le Seigneur dit : C'est là la communauté de "Ahmad" !
   - Seigneur ! J'ai trouvé mentionné dans les Tables une communauté [dont il est dit] si l'un de ses membres envisage de faire une bonne action, puis ne la fait pas, celle-ci est tout de même inscrite à son actif comme une bonne action, et s'il la fait, ce sont dix et jusqu'à sept cents bonnes actions semblables qui sont inscrites à son actif. Seigneur ! Fais que ce soit ma communauté !
   - Le Seigneur dit : C'est là la Communauté de "Ahmad" !
   - Seigneur ! J'ai trouvé mentionné dans les Tables une communauté [dont il est dit que] si l'un de ses membres envisage de commettre une mauvaise action, celle-ci n'est pas inscrite à sa charge tant qu'il ne la pas faite, et s'il la fait, ce n'est qu'une seule mauvaise action d'inscrire à sa charge. Seigneur ! Fais que ce soit ma communauté !
   - Le Seigneur dit : C'est là la communauté de "Ahmad" !
   Mochè jeta alors les Tables et s'exclama :
   - Seigneur ! Place-moi parmi la Communauté de "Mohammad" (sur lui Prière et Paix !) !
   Il fut alors accordé au prophète de Dieu, Mochè, deux choses qu'aucun prophète ne reçut. Dieu lui dit en effet ceci : O Mochè ! Je t'ai élu au-dessus des hommes par Mes messages et par Ma parole !" et le prophète de Dieu fut satisfait. Puis la deuxième chose que Dieu lui accorda fut [de lui annoncer au sujet de son peuple] : "Parmi le peuple de Mochè, il y a une communauté de gens qui se dirigent par le "vrai" et qui, par lui, agissent équitablement" (Coran VII 159) et le prophète de Dieu (sur lui Prière et Paix !) fut pleinement satisfait".

 On a dit qu'il était écrit dans la Thora originelle et concernant Ahmad-Mohammad (sur lui Prière et Paix !) :
   "Ahmad des fils d'Ismaël, fils d'Abraham.
   Il sera des derniers prophètes. Il sera le prophète arabe qui viendra avec la religion d'Abraham, le sincère.
   Il s'enveloppe à la hauteur de la taille (d'une sorte de grande serviette, ou : en arabe, izar, en urdu, longui) et il lave ses membres (pour y effectuer ensuite la Prière).
   Dans ses yeux (une couleur) rougeâtre.
   Entre ses épaules le sceau de la Prophétie.
   Il n'est ni grand ni petit.
   Il s'habille de vêtements vieux, il traverse avec le mulet (son moyen de locomotion). Il monte l'âne.
   Il marche dans les marchés (pour inviter les gens au sentier de Dieu).
   Son épée est sur son épaule.
   Il ne tient pas en considération celui qu'il a rencontré parmi les gens.
   Avec lui la Prière. Si elle avait été avec le peuple de Noé, il n'aurait pas été détruit par le déluge. (Comparer : Lc. 17: 26...)
   Et si elle avait  été avec Aad, ils n'auraient pas été détruits par le vent.
   Et si elle avait été avec Tzamoud, ils n'auraient pas été détruits par le cri.
   Il naîtra à la Mecque. Il sera illettré.
   Il n'écrira pas et ne pourra lire ce qui est écrit. (particularité le concernant et signe pour mieux le reconnaître parmi les lettrés de son pays).
   Il sera le louangeur permanent.
   Il louange Dieu dans l'adversité et la prospérité.
   Son empire sera à Châm.
   Et son compagnon parmi les anges sera : Gabriel.
   Il rencontrera de la part de son peuple de dures souffrances.
   Ensuite, (cela, cet état là) se changera pour eux (c'est-à-dire il sera pour lui l'Etat (l'autorité).
   Il les moissonnera de moisson.

   Les évènements se passeront à Yasrib (nom ancien de Médine).
   Ils le concerneront puis, ils seront pour elle.
   Ensuite, pour lui sera la fin.
   Avec lui un peuple (de gens croyants, pratiquants et soumis).
   Ils sont plus rapide pour la mort que l'eau qui descend du haut de la montagne en son pied.
   Leurs poitrines (là où seront) leurs livres.
   Leurs offrandes seront leurs sangs (versés dans le chemin de Dieu).
   Lions la journée, moines la nuit (ils la passent en retraite et en adorations...)
   Ils épouvantent leurs ennemis d'une distance d'un mois.
   Lui-même commence (le premier) le combat.
   Ensuite, il sort et juge. (Comparer : Mt.24: 29-35; 26: 64; Mc. 13: 24-31; Lc. 18: 8; 21: 25-33; Je. 8: 50, 56).
   Pas de police avec lui et pas de gardien : Dieu le protègera." 

 Le Paraclet. Mouhammana. 

     On a dit du fils de Marie (sur lui la Paix !), cette parole :
   "Celui qui me hait, hait aussi le Seigneur. Si je n'avais pas fait pour eux [les Fils d'Israël] des oeuvres que nul autre n'a faites [comme guérir le lépreux et l'aveugle-né, ressusciter les morts, etc.], ils [les Fils d'Israël] seraient sans péché ; mais maintenant [et après la réalisation de ces miracles divins] ils me répugnent ! Mais c'est pour que s'accomplisse [pour eux] la parole qui est écrite dans la Loi[6] : "parce qu'ils m'ont haï sans motif." (Le Psautier 35:19).
   S'il est venu le Mouhammana, c'est lui dont Dieu enverra vers vous. D'auprès du Seigneur, l'esprit de vérité. Il sera, lui, un témoin de moi. De même, vous-mêmes ; parce que vous étiez vous [les Douze] avec moi jadis. Ceci est ma parole pour vous [les Douze et vos suivants], pour qu'ainsi [ô gens de la Bible] vous ne doutiez pas, s'il est venu [parmi vous]." (Comparer : Bible. Je. 15:22-27 ; 16:4).

    Djaroud fils de `Ala’, un exégète nazarénien se rendit avec sa tribu auprès du messager divin et lui dit : « Par Dieu ! tu es venu avec la vérité, tu as dit vrai, par celui qui t’a envoyé comme prophète de vérité. Je t’ai trouvé décrit dans l’Évangile, et le fils de Marie a annoncé ta venue. A toi est dû l’hommage, et une récompense attend ceux qui te feront honneur. On n’a plus besoin de l’image quand la chose même existe, et après la certitude, le doute n’est plus permis. Nous reconnaissons qu’il n’y a point d’autre divinité que Dieu et que Mohammad est le messager de Dieu ».

    Un juif converti à l’Islam, Sofiay fils de Hay dit au prophète (sur lui Prière et Paix !) : « Mon père et mon oncle rentèrent un jour chez toi. Et mon père demanda à mon oncle : « qu’en penses -tu (de Mohammad) ? Mon oncle a dit : « Je dis qu’il est le prophète que Mochè a annoncé (dans les Écritures), que devons-nous faire ? demanda mon père. Nous devons le combattre sur terre, dit mon oncle. » Telle est la jalousie

Un troisième Temple ? Faut-il le construire ? Et par qui ? Et pourquoi faire ? 

   Nous savons tous que bon nombre de gens de la Bible verrait d'un bon oeil sa construction. Parmi eux, les gens de la Thora. Des ordres occultes comme ceux se rattachant aux Templiers, aux sectes occultes : franc-maçonnerie, cabalistes, rose-croix, etc. Pour bon nombre de gens de confession juive vivant en Palestine, on comprend mal cette étiquette : "colons" venu d'ailleurs, et non pas un peuple opprimé de retour d'exil. L'irrédentisme arabo-musulman serait légitime et nos revendications méprisables. (V. Art. de Léon Rozenbaum, Avocat à Jérusalem. Israël Magazine. n° 12). On ajoute : Depuis deux mille ans, Jérusalem a été volée aux Juifs, empêchés d'y résider car les nations sentaient que cette présence, ainsi que la prière massive des Juifs au Kotel, comportaient un enjeu de taille. Mais les Juifs exilés, au cours des générations répétaient inlassablement : "L'an prochain à Jérusalem". Et finalement, D' a exaucé cette prière au XXème siècle ! 

   Nous dirons : On ne peut imputer aux autres une faute qu'ils n'ont pas eux-mêmes commises. Ce serait une injustice. Tout ce qui s'est passé en l'an 70, était écrit dans un Livre auprès du Seigneur de l'Univers (Coran XVII 4-8). Et la Thora l'enseignait. Mais il vrai vrai que pour un peuple qui refuse délibérément de croire en la Prédestination du bien et du mal, tout cela sort de l'ordinaire. Secundo : Depuis la venue du Messie, fils de Marie, les Fils d'Israël savaient deux choses importantes pour leur avenir, proche ou lointain :

1°) la destruction totale de leur royaume, la perte du Temple et leur expropriation de la Terre promise,
2°) un jour viendrait, avec la venue du Sceau de la Prophétie, le prophète Mohammad, le Livre et la Prophétie disparaîtraient à jamais de leurs mains. 

Troisièmement : Si le Judaïsme était la véritable religion de Dieu sur terre, le Seigneur des mondes aurait-Il permis l'envoi après Moïse, de prophètes comme le Messie, fils de Marie et Mohammad, fils d'Abd Allah (sur eux la Paix !) ? Nullement. Le monde de la Thora ne peut ignorer le monde évangélique, et surtout pas le monde coranique. Hier, on parlait du monde de Itzh'ak (Isaac), aujourd'hui, politesse oblige, il nous faut nécessairement parler du monde d'Ismaël, fils d'Avraham (Ibrahim) (sur eux la Paix !). 

Quatrièmement : Le monde de la Thora pense, à tort, qu'un rôle tout particulier lui a été attribué, et ceci par le Saint et Seigneur d'Israël et des mondes ; sur l'ensemble des nations. Soit, mais pourquoi dire sans cesse du mal de ces dernières et attester, haut et fort, que le Paradis est désigné uniquement pour les gens de confession juive ? Qu'on re-lise attentivement les paroles des commentateurs bibliques, talmudistes, etc., en ce domaine. En clair, 12 millions de personnes sur cette planète auraient droit aux faveurs divines, tandis que toutes les autres créatures seraient des choses sans valeur, des esclaves, du combustible pour l'Enfer ? Dieu merci, de telles croyances n'existent pas dans l'Islam traditionnel. Le Seigneur de l'Univers à un regard sur l'ensemble de Ses créatures : croyantes, mécréantes, athées, matérialistes, etc. De couleurs blanches, noires, jaunes, etc. C'est Lui seul le Gérant des cieux et de la Terre ! C'est Lui seul le Pourvoyeur ! C'est Lui seul qui nourrit le monde ! Nous faisons ensuite que nous servir, exploiter, vendre, etc.

   Enfin, les gens de la Thora n'acceptent pas la conversion à leur religion. Tout comme les gens de l'Hindouisme.  Ainsi, il faut être descendant des Fils d'Israël pour accéder au Paradis ! Ou Juif ! Ceci peut de monde l'accepterons de notre temps. Aussi le Saint et Seigneur d'Israël et des mondes leur demande d'apporter des preuves !  (à suivre

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu'Il aime et agrée !


[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Évangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Etre-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à  l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures.
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[5] mot à mot : leurs évangiles. Notons au passage que les gens de l’Evangile essaieront, mais en vain, de s’approprier la prophétie de Jérémie : Bible. Jé. 31 31-34 ; Héb. 8 8-13, 10 16-27. Pour qu’elle voit son plein accomplissement en eux, il aurait fallut qu’ils retiennent leurs évangiles dans leurs cœurs. Mais tel n’est pas le cas. Tout au plus, les ancêtres n’ont pu que nous parler des évangiles et non de l’Évangile de Dieu révélé à Ichoua, le fils de Marie (sur lui la Paix !). Quatâda rapporte de la part du fils du père de Malîk qui le tenait de Wâthila, que le prophète (sur lui Prière et PAix !) a dit : « Les Feuillets d’Abraham ont été descendus dans la première nuit du mois (lunaire) de Ramadan, la Thora a été descendue au cours des premières nuits de Ramadan, l’Evangile a été descendu dans les treize premières nuits, et le Coran l’a été dans la vingt-quatrième nuit de Ramadan ». Sa’îd fils de Djoubair rapporte que le fils d’Abbas a dit : « Le Coran a été descendu en une seule fois, dans la Nuit du Destin, du Ciel suprême jusqu’au ciel [de ce bas-monde]. par la suite, sa descente (à Mohammad) fut échelonnée sur des années ».
   Dieu rappelle ici que le Coran (à l’inverse de la Bible) a été descendu synthétiquement pendant le mois de Ramadan, lors de la Nuit du Destin, de la Table Gardée jusqu’au ciel de ce monde puis qu’il fut descendu analytiquement sur Son sceau en fonction de ce que Dieu voulait lui révéler.
[6] Dans la Loi, on ne trouve nullement cette parole. Tout au plus dans le Psautier, on trouve cette parole :
   “ Qu’ils ne se réjouissent pas à mon sujet, mes ennemis injustes ;
   que ceux qui me haïssent sans cause ne clignent pas des yeux ! 
   De même : 

“ ceux qui me haïssent sans raison ; ” (Ps. 69:5).
    En clair, que les Judaïsés, les Fils d’Israël ne se réjouissent pas trop vite car ils ne savent nullement ce que l’avenir leur réserve. Et pour les gens injustes pas de miséricorde divine est à attendre.


Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.

Lieu de la future Entente ou lieu futur de la Discorde des nations ?

 

Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
14/05/06 .

Classement de sites - Inscrivez le vôtre! annuaire