786
 Au nom de DIEU, Allaha,
Le TOUT-MISÉRICORDIEUX, le TRÈS-MISÉRICORDIEUX !
Que les meilleures salutations soient sur les Messagers et Prophètes divins !

   S'agissant de l'interrogation de celui qui se demande : Comment procréer légalement de notre temps ? Est-ce qu'il adoptera les pratiques actuelles ? C'est une interrogation étonnante ! Car la façon de préserver l'espèce humaine actuellement chez bon nombre de gens de confession soumise dont les personnes féminines, n'a rien de légal par rapport aux dispositions de la loi religieuse. Et aucun prophète ne l'approuvera.

© Sagesse

Selon une parole prophétique : "Celui qui me garantit ce qu'il a entre les mâchoires [c'est-à-dire sa langue] et ce qu'il a entre les jambes [c'est-à-dire son sexe], je l'assure du Paradis.

Polyre en 150 av. J.-C., dans une Grèce tombée alors sous domination romaine, de déclarer :

   « Le dépeuplement nous a rapidement surpris, sans que nous nous en apercevions, parce que nos hommes s’étaient pervertis à la passion du faste et de l’argent, et au plaisir d’une vie corrompue et en conséquence ils ne se mariaient plus ou, s’ils se mariaient, ils se refusaient à élever leurs enfants ou au maximum ils en élevaient un ou deux seulement pour leur transmettre l’héritage du bien-être... »

La Pornographie. Légale ? Symbole de la préservation de la race humaine ou perversion ?

P

oint de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les prophètes et messagers divins dont le Sceau de la Prophétie[4].   

   La Pornographie

   Parmi les buts de la Religion divine : l’Islam, il y a le fait de protéger la descendance de l’homme. D’où les pénalités qui s’en suivront si ce dernier ne s’y conforme pas. 

   Une constatation

   De plus en plus le monde biblique tente de dépénaliser les « interdits divins » pour permettre ainsi à toute personne de la société de les transgresser. A notre époque, et chez les gens de la Bible (croyants et incroyants), on banalise le péché et on jette le discrédit sur toute personne ne voulant pas les imiter ! Et joignant l’acte à la parole, on fait du pro.sélytisme. D’où cette agression permanente de la vue à travers les médias, la radio, les films, la publicité, l’école, etc. Le por.no étant devenu lui-même vecteur et agent de la globalisation, il fleurit actuellement partout, à la grande joie de ses adeptes, et à toute vitesse.    

   Protection de son organe sexuel

   Ceci est un devoir pour chaque individu. Il se doit de protéger celui-ci avant et jusqu’au mariage légal et surtout pendant. Et après, si ce dernier est divorcé ou est célibataire ou en instance d’un nouveau mariage. Ceci lui évitera de nombreuses choses dont certaines maladies graves voire incurables. Exemple : le sida. Le coït anal est interdit en droit divin, banalisé et légalisé en droit d’essence humaine. Le Dualisme triomphe !   

   Fils et Filles de l’Antéchrist

   Nous savons tous que l’Antéchrist, annoncé par tous les Prophètes (sur eux la Paix !), d’origine juive, d’Ispahan , viendra, apparaîtra à la fin des temps. Parmi les choses avec lesquelles il viendra, il disposera, on cite volontiers un feu et un paradis[5]. Aussi : L'épreuve qu'il imposera tient au fait qu'il disposera auprès de lui d'un paradis et d'un feu, bien qu'en réalité son feu soit un paradis et son paradis un feu. 

   Proposition des Fils et Filles de l’Antéchrist

   Le « paradis » de leur père est en fait un « paradis artificiel », un mirage, un feu infernal. Ne pas s’y tromper. Et c’est justement ce à quoi voudrait nous faire vivre ses fils et ses filles. Et ce qu’ils présentent à chaque personne croyante et pratiquante de la Religion divine : l’Islam, est en fait un feu[6]. La description que ces derniers font de la Religion divine : l’Islam, n’est-elle pas une description tronquée ? déformée ? dénaturée ? de Géhenne ? d’Enfer ? Jetant ainsi le discrédit sur la loi d’essence divine, sur la Religion divine : l’Islam. A entendre ses détracteurs, le monde des croyants pratiquants est un monde de ringards, d’arriérés mentaux, d’obstacle à l’évolution des sociétés, d’enfer, etc.  

   Les limites.

   Dans chaque chose, il y a des limites à ne pas dépasser. Exemple : manger des pommes c’est bon. Trop en manger peu amener des complications ventrales. Oui, tout croyant pratiquant, sincère, a tourné le dos aux interdits divins. Son Seigneur ayant tracé pour lui une ligne infranchissable. D’où son attitude. 

   Le « paradis » artificiel » du monde de l’Antéchrist

   Le but recherché. Selon la loi d’essence divine, une partie de l’humain est appelée en droit : nudité. Pour l’homme cette partie est comprise entre le nombril jusqu’aux dessous de ses genoux. Pour toute personne féminine, cette partie comprend l’ensemble de son corps. D’où, nous dit-on, « ob/scène » (ce qui doit rester caché de la « scène », de la vision). Et ce qui est devenu en réalité, à travers la pornographie[7], les films, etc, « on/scène » vision et fait partie intégrante du paysage de la vie courante du monde biblique et autre.   

   Argent propre ? Production : une industrie ciné de 10 000… . Selon un article de Libé[8] : « Aux Etats-Unis toujours, plus de 700 millions de cassettes et DVD porno sont loués chaque année et les revenus généré par l’industrie du cul dans sa globalité (films, magazines, télévision, Internet), sont estimés entre 10 et 14 milliards de dollars (de 7,5 à 10,5 milliards d’euros)… Voilà là un argent bien mal gagné et générateur d’évènements tragiques et douloureux comme en Asie[9]. Car ces « fous » du sexe ne se rendant pas compte du mal qu’ils font et de ses conséquences dans ce monde et dans l’Autre. Il est vrai que pour ce milieu, l’argent n’a pas d’odeur et les « religieux » sont des parasites parfaits.

   Démocratisation. On nous dit : « (…) l’étude académique[10] de la pornographie est un levier intellectuel formidablement libérateur, qui permet d’appréhender sous des perspectives nouvelles non seulement des questions sexuelles, ce qui tombe sous le sens, mais aussi politiques, sociales, raciales, esthétiques. » Encore une fois de quoi faire rêver les « fous » du sexe ! Commentant l’ouvrage de Linda Williams « Porn Studies », on nous dit : « La principale révolution symbolique à laquelle est conduit le lecteur de Porn Studies tient sans doute à son propos politique implicite, que l’on pourrait résumer ainsi : l’histoire du cinéma pornographique est d’abord une histoire de la démocratisation de la pornographie. » Comprendre : de la licence, la luxure, du péché ?

   L’accès à la porte du péché, à tous les phantasmes. A entendre les spécialistes de ce « paradis artificiel », l’accès à ce qu’on considère faire partie intégrante de la société libre et progressiste, semble s’étendre maintenant, et à leur grande joie, à toutes les couches de la société[11]. Et ceci grâce notamment au cinéma dit! Pour preuve : En d’autres termes, le cinéma X consacre l’accès massif des classes moyennes et populaires à une culture de la représentation sexuelle jusque-là réservée à l’élite intellectuelle et des nantis. » Point de départ pour le monde biblique. « Exemple historique frappant : la découverte, en plein XIXe victorien, et tandis que s’élaborait le concept même de pornographie, des fameuses fresques sexuelles de Pompéi. La réaction « scientifique » immédiate a été de les soustraire secrètement aux yeux du public, pour en réserver les usages à une élite de savants, historiens de l’art, notables, exclusivement masculins, dans les salles privées du musée. » Pas de quoi pavoiser ! La fine fleur de la société biblique s’invitant, en premier, à la perversion, à la prévarication, à la turpitude et au blâmable. A l’abri de tout regard ! Plus tard, on invitera les cop.ains des classes « retardataires », « laborieuses » !    

   La culture ou la cul.ture ? Les parties cachées de l’humain semblent être un point sensible, d’une perversion facile, pouvant le faire tomber facilement dans le péché. Et a-t-on le droit d’assimiler alors la culture au « péché », à la désobéissance divine ? A la transgression ? Nullement. Pour le monde de l’Antéchrist et de son « paradis artificiel », sans aucun doute. Car il est subjugué par l’amour de l’ici-bas. Pour ce monde. Selon lui, il n’y a qu’une vie : celle-ci, et autant en profiter !

   Le combat. Que de chemin parcouru. Aussi vous dira-t-on : « D’une certaine manière, la culture pornographique populaire d’aujourd’hui est le témoin du chemin parcouru depuis la découverte de ces fresques « indécentes », et le cinéma X contemporain raconte à sa façon l’histoire de la réappropriation de cette culture par ceux auxquels elle était préalablement refusée, c’est-à-dire les classes dominées mais aussi les femmes (éloquente étude de mangas sexuels à destination du public féminin nippon). »
  
En clair, la « dé.bauche » du monde biblique, européen, moderne, aurait commencé, pour certains, à la découverte de ces fresques « indécentes » et doit s’étendre ! Pour le monde bouddhiste, lui aussi loin d’être un monde de « saints », semble avoir une religion et certains adeptes leur commandant la turpitude et le blâmable[12] ! Le manga sexuel n’est pas chose recommandable. Peu s’en faut !      

   Le porno libérateur. Le corps a un droit à ne pas transgresser. Selon la Tradition, le corps rappel son droit chaque matin à celui qui se lève. S’il est croyant et respectueux, le Paradis sera son devenir. S’il est l’inverse, mécréant et irrespectueux de ce droit, le Feu sera son devenir. L’obéissance divine est donc salvatrice et libératrice. Dans le cas contraire, nullement. L’homme vit sous la contrainte, l’asservissement au péché, la domination de son âme et de sa nourriture : le mauvais penchant, le vice. D’un bout à l’autre, la domination satanique est totale et assurée. Avis aux amateurs ! Le plaisir d’un moment, d’un jour, d’un instant, d’une nuit, d’une rencontre, d’une croisière, peut se changer en une douleur infernale dans l’Au-delà et au Jour des Comptes ! Et cela pour l’Eternité de l’Eternité !

   Types de por.no. Selon Linda Williams, il existerait des différences entre les pornographies homo- et hétérosexuelles. Selon elle : Ce sont deux histoires parallèles. Le porno gay est plus « célèbratoire », les questions de pouvoir sont beaucoup plus importantes dans le porno hétérosexuel. C’est d’ailleurs l’aspect auquel mes élèves féminines sont plus sensibles. Chez les gays, les représentations du pouvoir sont beaucoup plus ludiques et surtout fréquemment réversibles, ce qui change tout.
   Pour nous, ces deux histoires sont du domaine de la désobéissance divine, du péché. Rien de plus rien de moins. Rien de bon et de bien pour notre avenir ici-bas comme dans l’Au-delà. La liberté de disposer de son corps n’élève nullement l’homme, il l’avilit et le fait descendre au niveau bestiale. A la seule différence, qu’au Jour des Comptes, l’animal n’aura aucun compte à rendre, l’humain si !

   Un moyen d’apprendre. Oui, selon Linda Williams : « (…) Nous vivons dans un monde où il est important de trouver les moyens d’apprendre ce que sont la sexualité et le plaisir à travers leurs représentations. Je ne sais pas si c’est bien ou mal : c’est comme çà, et il est de mon devoir de regarder les choses en face. La sexologie, la pornographie font partie de ce mouvement global. » Quelqu’un qui est aveuglé par sa passion, qui l’a prend pour son dieu, est un aveugle. Le mal conduit au mal. Et le mariage légal est là pour combler ce vide.   

   Le rôle du monde féminin. Le monde féminin aime toujours se plaindre. Mais dans cette aventure diabolique n’occupe-t-il pas un rôle très important, voir un rôle central ? De quoi ravir le monde satanique, Satan (que Dieu le maudisse !), lui-même ! A quand un peu plus de re.tenue ? un retour aux sources ? à l’obéissance divine ? à une vie plus respectueuse et familiale ? à un respect corporel ?.   

   Le rôle de l'Etat. La complicité est flagrante. D'un côté on dit et prétend combattre ce genre de chose, de l'autre on laisse faire ! L'entrée de taxes, dans ce domaine, n'étant pas négligeable, on ferme les yeux ! Conclusion. La turpitude et le blâmable se répandent. La joie de certains font pleurer et lamenter d'autres. A chacun son Culte !

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu'Il aime et agrée !


[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Evangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Etre-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à  l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures.
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[5] "L'épreuve qu'il imposera tient au fait qu'il disposera auprès de lui d'un paradis et d'un feu, bien qu'en réalité son feu soit un paradis et son paradis un feu. Aussi, celui qui subira son feu qu'il implore le secours de Dieu et récite les débuts du chapître la Caverne (al-kahf). Ce feu deviendra un lieu de fraîcheur et de paix comme le feu l'a été pour Abraham (Coran XXI 69) Décrivant le Faux-Messie, à Hodzayfa de dire : "Quand apparaîtra le Faux-Messie, il aura avec lui de l'eau et du feu. Ce que les gens prendront pour du feu sera une eau douce et fraîche. Celui d'entre-vous qui le rencontrera, devra se précipiter dans ce qu'il croit être du feu, car, c'est une [eau] douce et agréable." 
[6] bien qu'en réalité son feu soit un paradis. La Loi d’essence divine une loi ancienne, inadéquate, injuste, etc. ? L’Islam un feu ? Nullement. C’est plutôt le modèle de société proposé par les adversaires et les opposants à la Religion divine : l’Islam. Bien qu'en réalité présenté Par ses partisans comme un paradis « artificiel », il est en fait un feu. A l’instar de l’épreuve que fera subir l’Antéchrist aux croyants soumis, à son époque. Prostitution, pornographie, débauche, luxure, etc., autant de choses qui conduiront son auteur dans le Feu infernal. Autant d’épreuves pour le croyant soumis, pratiquant. 
[7] Du grec, porné, prostituée, et graphein, décrire. Représentation complaisante, pour le monde biblique, d’actes sexuels en matière littéraire, artistique ou cinématographique.
[8] Voir Cinéma. Edition n° 7399. Mercredi 23 février 2005. Libération.
[9] Colère divine = tremblements de terre, etc. Ceci expliquant cela.
[10] Que de grands mots !
[11] Voir dépasse les frontières. Le monde biblique, notamment d’Amérique, faisant du prosélytisme en Arabie : Liban, Irak et autres, en Asie : Turquie, Afghanistan, Indonésie et autres, en Europe, etc.
[12] on y trouve également la Polyandrie.

Point de divinité, de dieu que Dieu !
"Vulnerant omnes, ultima necat."
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l'Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter,
publier tout document du site sans autorisation préalable. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance de la licence de droits d'usage,
en accepter et en respecter les dispositions.
    Politique de confidentialité du site.

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu'Il aime et agrée !


Copyright © 2001 le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le 17/01/07 .
 

Retour au menu

Classement de sites - Inscrivez le vôtre! annuaire