LIBRE - LIBERTÉ D'AGIR - LIBERTÉ DE PENSÉE !
La Tradition de ton Prophète en danger ! Porte-là, défend-là et invite autrui à son application. Sinon !...

Le monde islamique de la Terre d'Europe et des Gaules face à son avenir et à sa survie...

Infos.

   
sans commentaire. 

  • Rappel.
    - Impudique point ne seras, de corps ni de consentement.
    -
    L’oeuvre sexuelle ne désireras, qu’en mariage légal seulement.

  • Trompe-trompons-trompez !!!
    [ACTUALITÉ: Adultère: inné ou acquis ?]
    Pourquoi les hommes trompent-ils plus souvent leur conjointe que l'inverse ? Le principe soutenant qu'ils sont programmés par l'évolution à semer leurs graines à tout vent, alors que les femmes...
    Vous êtes d'accord ? Partagez-votre opinion !  

  • [ACTUALITÉ: Tangentes]
    "La Grande noirceur". Non, je ne fais pas ici allusion à la mégapanne d'électricité, ni aux groupes de pression contre la reconnaissance du mariage des homosexuels. Je veux parler d'une autre grande noirceur...
    Vous avez une opinion ? Réagissez !    
    http://www.voir.ca/actualite/tangentes.aspx?iIDArticle=27487 http://www.voir.ca/actualite/actualite.aspx?iIDArticle=27467 

  • Le saviez-vous ?
    Retour en force du port du voile chez les femmes tunisiennes.
       TUNIS, 16 août (AFP) - Le port du voile chez la femme tunisienne, qui avait quasiment disparu au cours de la dernière décennie au profit de tenues occidentales, a fait un retour en force remarqué au cours des derniers mois dans les rues de Tunis.
    Il n'en demeure pas moins discret et il s'agit, le plus souvent, d'un foulard couvrant les cheveux et les oreilles, rien à voir avec le foulard qui ne laisse apparaître que les yeux.
    Certains y ont vu le signe d'un retour à la religion, d'autant que loin de toucher les femmes d'un certain age, il est de plus en plus adopté par les jeunes filles, notamment certaines étudiantes.
    Aussi, dans les rues de Tunis se croisent actuellement des femmes en jeans et tee-shirts moulants et d'autres en tenues plus austères.
    Le retour du port du voile intrigue d'autant plus en Tunisie que le statut de la femme y est sans égal dans le monde arabe. Les Tunisiennes disposent, depuis 1956, d'un "Code du statut personnel" prévoyant une stricte égalité entre hommes et femmes, qui a aboli la polygamie et a fait d'elles des "citoyennes" à part entière.
    Les étudiantes sont actuellement plus nombreuses que les hommes dans les universités et de plus en plus de femmes pratiquent des métiers jadis réservés aux hommes: certaines sont chauffeur de taxis, conductrices de tramway, pilotes d'avion ou capitaine de navire de pêche.
    Pays musulman se réclamant de la modernité, la Tunisie, qui se veut "terre de tolérance opposée à tout fanatisme", est traditionnement attachée au mode vestimentaire occidental. Le foulard ou le hijab (voile) y avait fait son apparition lors de la montée du courant islamiste dans les années 1980, et depuis, il s'est associé à l'islam intégriste.
    Au début des années 1990, en effet, la Tunisie a été confrontée à l'islamisme radical, représenté par le parti Ennahda, qui fut interdit et ses bases démantelées. Certains de ses leaders se sont exilés, alors que des centaines de ses partisans ont été emprisonnés.
    Depuis, les mosquées ont été désertées et le voile avait quasiment disparu dans les rues de Tunis, a l'exception de quelques vieilles femmes portant toujours la tenue traditionnelle, et retenant le voile par leurs dents de chaque côté de la bouche.
    Le retour du foulard et l'engouement actuel des jeunes pour les mosquées sont diversement interprêtés à Tunis. Ils constituent pour beaucoup, une sorte de réflexe identitaire, après les suites des attentats du 11 septembre aux Etats-Unis, la deuxième Intifada au Proche-Orient et la guerre américano-britannique contre l'Irak.
    "Beaucoup se sont sentis impuissants devant tant de violence, n'ont pu manifester leur soutien à leurs frères arabes qui souffraient et ont pratiqué de ce fait un retour à la prière et aux attributs qui vont avec", estime Sofiane, un étudiant qui se dit "moderne et religieux".
    "Dans beaucoup de pays, les femmes sont voilées par force, par leur mari ou par leur frère, et elles donneraient beaucoup pour habiter en Tunisie et pouvoir mettre des minijupes", ironise Ahmed, garçon de café à Tunis.
    Du fait du retour du voile en Tunisie, des organisations ou militants des droits de l'Homme ont fait état de vexations à l'encontre de femmes portant le foulard islamique.
    La Ligue tunisienne de défense des droits de l'Homme (LTDH) avait dénoncé une "campagne administrative et sécuritaire" contre le port du foulard islamique et appelé à l'annulation d'un circulaire le frappant d'interdit émise il y a plus de 10 ans.
    De son côté, l'Association tunisienne des femmes démocrates (ATDF) s'est dite "profondément inquiète" face à l'extension du hijab (voile) en Tunisie et son "refus total de ce symbole qui est celui de l'enfermement des femmes et de la régression".
    Tout en défendant "le droit des femmes au choix de leurs tenues", elle a estimé que le port du voile constituait "une rupture avec toutes les traditions vestimentaires du pays et une valorisation d'un modèle très répandu dans les pays où les femmes continuent de subir la polygamie, la répudiation, le divorce unilatéral, la tutelle matrimoniale et bien d'autres discriminations". 16/08/03 07:40

  • [ACTUALITÉ: Mariage homosexuel]
    L'Ontario et la Colombie-Britannique disent dorénavant oui aux mariages des conjoints de même sexe. Au pinacle du reportage-vérité, un collaborateur de longue date de Voir s'est marié avec son conjoint le 4 juillet...
    Vous avez une opinion? Partagez-la ! 

     
    http://www.voir.ca/actualite/actualite.aspx?iIDArticle=26999     

  • Analyse.

    Canicule et voile islamique 

       A Annie Sugler et Linda Well-Curiel d’écrire : « Qui n'a pas été frappé par le paradoxe de l'obligation faite aux femmes, sous des climats le plus souvent caniculaires, de porter le voïïe islamique sous toutes ses formes : foulard, tchador, burka, gants, chaussettes, petite cagoule brodée, masques divers et variés. N'y aurait-il pas un lien particulier entre canicule et voile islamique ? »
       Il est bien évident que la femme in-soumise ne peut comprendre ce que vit une femme ou fille soumises, ni se mettre à leur place. L’une étant amoureuse de cet ici-bas, l’autre de l’au-delà. La première recherchant l’agrément de son divin Législateur et l’obéissance à son époux, la seconde, l’obéissance à ses passions et l’agrément du Démon qui se rit d’elle.
       De poursuivre : Si une hirondelle ne fait pas toujours le printemps on peut, avec un peu d'humour noir, supposer que la nuée de voiles islamiques qui s'est abattue sur la France depuis le congrès de l’UOIF au Bourget en avril, n'était qu'un signe annonciateur d'un changement climatique...
       Au moins faut-il espérer que cette canicule hors norme sous nos latitudes aura éveillé chez celles qui se croient novatrices, une prise de conscience de la souffrance imposée à leurs sœurs des pays du Golfe ou du Maghreb. Les nouvelles porteuses de foulard, fortes de leur volonté affichée d'investir l'espace public, de faire des études, de travailler, lorsqu'elles revendiquent comme signe de modernité cet emblème de la ségrégation et de l'enfermement, recréent en fait, ici, au préjudice d'autres femmes, «la» condition à leur liberté de circuler : « La femme, en se voilant, transmet certes un message politique face au modernisme occidental, mais simultanément elle s'accommode de la domination de l'homme fondée sur son invisibilité ».
       Contrairement à ce refrain pour personne écervelée : cet emblème de la ségrégation et de l'enfermement…, cet emblème honore au contraire la personne qui le porte. C’est un signe de pudeur donc un signe de piété. Cette pudeur et cette pitié qui manquent tant aux femmes et aux jeunes filles, femmes mariées, veuves du monde biblique (croyants & incroyants), du monde européen. Et le message transmis de la femme du monde européen (qui se vante de son modernisme) à la femme soumise, n’est rien d’autre qu’un message pour jeter le trouble dans le cœur des gens simples, un message d’appel à la perversité, la trangession, de rébellion envers son divin Créateur et Législateur. Vantardise ! à un moment où la plupart des gens, à notre époque, ne savent pas ce que demain leur réserve avec cette crise du chomage, d’une part, et cette retraite qui se fait attendre d’autre part. Le voile n’est pas limité à un continent. Il concerne chaque personne soumise, pratiquante, croyante, observatrice de son culte, où qu’elle se trouve et vive sur cette terre. Que le climat soit tempéré, froid ou chaud. N’en déplaise aux adversaires de la religion. Secundo : C’est Adam qui fut créé le premier et ensuite Eve. N’en déplaise à certaines femmes et certains hommes efféminés. Aussi l’obéissance de la femme à l’époux est demandé. Ceci est signalé dans les Ecritures : la Bible + le Coran. Donc, pas d’innovation dans notre religion, sinon qu’une mise en valeur, une prise en compte qui n’existent plus dans le monde biblique dont celui d’Europe. Celui-ci étant pour un « retour » de l’humain à l’époque et l’état bestial ! Le modernisme (sans la religion) n’a-t-il pas abatardit chaque jour un peu plus son disciple ? Regardons autour de nous, on ne peut être que surpris de certaines réactions et mode de vie du monde du modernisme. Ex.: La canicule n’a-t-elle pas montrée que les « vieux » n’intéressent pas les plus leurs jeunes et leurs familles ? N’a-t-elle pas montrée l’égoisme de nombreuses gens ? Pourquoi ? Tout simplement à cause de la désinformation et du lavage de cerveau que leurs font chaque jour leurs médias, leurs politiques, leurs idéologues, d’une vie « libre » sans maître et sans Dieu !
       Et d’ajouter : Les nouvelles voilées pourront-elles un jour comprendre qu'il est toujours dégradant de revendiquer un signe d'asservissement, et stupide de nier ce qu'il signifie même si cela leur apporte quelques gratifications illusoires comme la reconnaissance d'un certain groupe social, le « respect » de ceux qui les agressaient du regard ou du verbe dans la  rue ou même le sentiment d'être en  opposition avec la société qui les entoure ?
       Contrairement à l’idée reçue, la religion n’abaisse pas l’individu. Mais par contre, par Son Livre saint, le divin Créateur et Législateur peut élever certains et en abaisser d’autres. Signe d’asservissement ? Nullement. Au contraire, la religion est venue pour libérer l’individu de toutes sortes d’asservissement, d’exploitation de l’homme par l’homme... Entre le divin Créateur et l’ennemi de l’homme : Satan, il faut faire un choix. Le bon. Dégradant de revendiquer ? L’homme le fait bien, est-ce pour cela qu’il faut nécessairement lui faire un procès d’intention ? C’est normal que la personne fémine, Fille de l’Islam, se démarque des autres personnes de la société. A chacun sa religion et sa façon de vivre en toute liberté. Et que veulent celles qui affichent leur colère, leur exaspération voire leur haine envers les Filles de l’Islam ? N’est-ce pas qu’elles deviennent comme elles ? Qu’elles suivent en tout point leur doctrine et leur façon de vivre et de comprendre la vie ! ? Mais la liberté de pensée n’enseigne-t-elle pas que le vocable « imposer » n’a jamais résolu les problèmes de sociétés.
       Enfin : Il faut aussi agir contre la ségrégation qui commence à se mettre en place dans certains lieux publics, notamment ceux où se déroulent des activités sportives. Il faut faire en sorte que lors des différentes manifestations sportives internationales qui se tiennent sur le territoire européen comme les championnats du monde d'athlétisme qui ont lieu à Paris, et les Jeux olympiques qui auront lieu à Athènes, soient refusées les délégations qui excluent les athlètes femmes. (Libération. Jeudi 21 août 2003).
       Question : fait-on véritablement du sport à notre époque ou du sport-business ou inversement ? Et dans quel but fait-on du sport ? Et que deviennent les athlètes en fin de carrière ? Et pourquoi en faire un métier ? Et pourquoi cet appel du pied ? A-t-on peur que les billets restent in-vendus ? Et dans la vie est-ce qu’il n’y a que cela qui compte ? Et pourquoi « fille » ou « femme » au foyer serait incompatible à l’épanouissement du foyer ? Incompatible avec ce que nous demande expressément le divin Créateur ? De plus, a-t-on regardé ce qui ce passe réellement dans ce milieu : le milieu sportif ? Y parle-t-on du « Dieu » du sport ou des dieux du sport ? Le sportif ne fait-il pas apparaître, au contraire, qu’il est un super-homme, un sur-doué ? Qu’il est au-dessus de tout ce qui s’appelle « Dieu » ? Qu’on re-lise la presse spécialisée ! Et que dit-elle lorsque qu’un athlète prie, invoque son Seigneur (lors d’un match, avant ou après) ? En fait-on l’éloge ou devient-il très vite un sujet de mépris, de « ri-gol-ade » entre copains endiablés ? N’est-ce pas un milieu sans-religion, athée, mécréant, qui prêche la non reconnaissance du divin Créateur et Son adoration ? Conclusion. A notre époque, il ne faut pas se limiter à regarder simplement la face apparente de l’iceberg. Il faut aussi… Quant à l’avis des femmes, disent les spécialistes, il est à prendre ou à laisser. A bon entendeur, salut ! 

  • Révolution au petit écran. Le père de Carole Rousseau en croisade contre TF1. Un père et une fille qui ne se parlent plus beaucoup, c'est banal. Mais quand le premier fait attaquer en justice l'employeur du second, et écrit un livre pour dire tout le mal qu'il pense de la télévision en général, et des émissions de sa fille en particulier, c'est qu'il y a forcément quelque chose de pourri au royaume d'Audimat... 
       Le père : ...Je suis en effet scandalisé par cette émission où l'on a tout fait, et où l'on fait encore tout, pour disloquer des couples artificiellement, par voyeurisme. Je dénonce en fait les manipulations, les trucages et les falsifications qui entachent les émissions destinées aux jeunes, je dénonce les millions d'euros consacrer à stariser l'infidélité. (Minute. n° 2118. Voir la suite de l'interview).  

  • Le suicide prend des proportions inquiétantes en Algérie 
    ALGER, 22 sept (AFP) - Phénomène nouveau en Algérie, ou plutôt caché auparavant selon des spécialistes, le suicide a pris des proportions inquiétantes, touchant essentiellement des jeunes de 15 à 30 ans.
    Ces derniers mois, les journaux rapportent presque quotidiennement des cas de suicide, notamment en Kabylie, dans les régions de Tizi Ouzou et Béjaïa (à respectivement 110 et 260 km à l'est d'Alger). Rien que ce lundi, des journaux font état de quatre suicides dans différentes villes algériennes.
    La presse décrit souvent la même histoire: un adolescent, apparemment heureux, est retrouvé pendu à un arbre; un jeune homme se jette d'un pont ou à la mer.
    Les motifs sont difficiles à établir pour les hommes. Mais pour les femmes, le geste désespéré est souvent la conséquence des mêmes souffrances: un mariage arrangé, forcé, une grossesse non désirée, un chagrin d'amour. C'est ce que montrent les rares études faites à partir de chiffres de la police et des hôpitaux.
    En l'absence de statistiques officielles et d'études scientifiques, ce phénomène apparaît comme nouveau, notamment par son ampleur. Ceux qui s'y intéressent, en particulier des sociologues et des étudiants, en sont réduits aux hypothèses.
    Pour les uns, les Algériens se suicidaient moins ou pas du tout avant les années 90. L'apparition de la violence islamiste, avec son cortège d'horreurs, de tueries et de massacres collectifs, a banalisé la mort et la souffrance.
    Cette violence, mais également le désespoir des jeunes attirés par une vie occidentale plus facile, telle qu'ils la voient grâce aux paraboles, l'impossibilité de rejoindre "l'Eldorado" européen tant rêvé, constitueraient les facteurs déclenchants.
    Les jeunes des quartiers populaires d'Alger, tous en attente d'un visa ou d'une "occasion" pour partir d'Algérie, le confirment volontiers.
    Par "occasion", ils entendent l'achat d'un visa, de faux papiers ou même l'embarquement clandestin à bord d'un bateau, la célèbre "harraga".
    Pour d'autres, le suicide a toujours existé, mais il était tabou; on n'en parlait jamais. Il a été tiré de "l'anonymat" par la presse après sa libéralisation en 1989, une fois achevé le régime de parti unique qui a dirigé l'Algérie d'une main de fer depuis l'indépendance en 1962.
    "Comme l'homosexualité, les naissances hors mariage, le suicide existait, mais on n'en parlait pas, les familles touchées le cachaient soigneusement", estime Tahar, étudiant en sociologie.
    Il ajoute que c'est la presse qui en parle plus souvent, donnant la fausse impression que c'est un phénomène nouveau, tout en reconnaissant qu'il pourrait y avoir une augmentation.
    Selon lui, celle-ci s'explique statistiquement par la poussée démographique qui a vu l'Algérie passer de 10 millions d'habitants en 1962 à 31 millions aujourd'hui.
    "Il y a plus de monde, notamment des jeunes, donc plus de suicides", résume-t-il.
    Les imams, dans leurs prêches, stigmatisent le manque de foi et l'éloignement de plus en plus fort des Algériens de l'Islam, censé les protéger contre toute "déviation".
    Pour l'Islam, un suicidé est un véritable apostat, qui n'a pas le droit à des funérailles religieuses et doit être inhumé à l'écart des autres.
    22/09/03 11:20 

  • Vos droits pour l'école à la maison  A.I.E Possible. 23 rue Emile Zola 93400 St-Ouen Tél. / Télécopie : 01 49 15 11 48 - ecolesdifferentes@free.fr



  • Sarkozy contre "l'intégrisme laïque"
    EXCLUSIF. Pour la discrimination positive, contre une loi anti-foulard... le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy
    s'oppose, dans une interview au Nouvel Observateur, aux "intégristes laïques". Pour lui, la priorité, c’est d’aider les musulmans à s’intégrer. Quitte à rompre le sacro-saint principe d’égalité si cher à la République
    .
     
    Deux jeunes filles qui ont refusé d’enlever leur voile ont été exclues de leur école d’Aubervilliers. François Fillon, ministre des Affaires sociales, et la secrétaire d’Etat au Développement durable, Tokia Saïfi, se sont prononcés pour une loi interdisant le Foulard à l’école. Que leur répondez-vous ?

    - Doit-on légiférer à chaque fois qu'il y a une provocation manifeste ? Préparons-nous alors à une activité législative intense ! D'ailleurs l'exclusion des deux sœurs Lévy montre que les textes actuels et la jurisprudence du Conseil d'Etat permettent de prendre les décisions qui s'imposent, même si une exclusion est toujours une forme d'échec.
    Par ailleurs, je voudrais dire aux musulmans que si je me bats – toute mon action le prouve – pour les droits de l'Islam de France, ils doivent de leurs côtés respecter, c'est même la contrepartie, la laïcité à la Française. Donc pas de foulard à l’école lorsqu'il prend une forme ostentatoire, pas de voile aux guichets d’une administration car cela serait une forme de prosélytisme. Il ne s’agit pas là d’un discours d’exclusion, au contraire. C’est parce que je milite pour les droits des musulmans, pour la reconnaissance de leur identité et leur représentation juste dans le cadre de la République, que je me sens tout à fait habilité à leur rappeler qu'il n'y a pas de droits sans devoirs. Ainsi, pour toutes les religions de France, les mêmes possibilités et les mêmes obligations. Si vous ne donnez pas aux musulmans de France une chance réelle d’intégration, vous ne pourrez pas exiger d’eux le respect des règles républicaines.


    Remarques : Que les gens de la Bible marquent une opposition plus ou moins violente au voile et à sa valeur, par suite de leur ignorance, à notre époque, et vue le peu de foi de ces derniers ; rien d'étonnant. Qu'une personne, d'origine d'Afrique du Nord, de religion islamique, prenne une telle position ; n'est-ce pas mettre en valeur l'impudicité, chercher à débaucher toute personne féminine, croyante, pratiquante, soumise ? Enfin, faire acte de mécréance et chercher à semer la zizanie entre les gens croyants, soumis, observateurs de leur culte en France ? Chercher coûte que coûte à diviser la Communauté islamique de France, et surtout chercher à l'avilir aux yeux des autres communautés, de l'opinion publique ? Et en tant que personnalité politique, ne pas respecter le droit de réserve, d'usage de neutralité de la religion laïque. Est-ce à dire qu'une fois en terre d'Europe et occupant de hautes fonctions, toute personne d'origine d'Afrique du Nord s'invite et invite ses coreligionnaires de sexe féminin à mettre sa religion et surtout la tradition prophètique aux oubliettes ? Ceci pour plaire au Démon et aux adversaires de l'Islam ? Les personnes féminines d'origines d'Afrique du Nord et autres veulent-elles que toute personne féminine, petite ou grande, imite la femme de Noé et la femme de Loth ou la femme de Pharaon, de même, Marie, fils d'Imran (Coran LXVI 10-12) ? Tout personne censée, soumise, ne peut que condamner toute starisisation de l'impiété, l'infidélité aux alliances divines, la débauche sous couvert de liberté sexuelle...
    Depuis les années 8O, n’avez-vous pas constaté un regain d’intérêt pour les valeurs de laïcité, qui sont aujourd’hui en débat ?
    - Heureusement. Je réfute aussi vigoureusement que l’immobilisme, l’intégrisme laïque de ceux qui croient qu’accepter les différences dans le cadre républicain, c’est prendre le risque de briser l’unité de la République. Pour eux, la laïcité signifie l’uniformité. Elle implique même vêtements, mêmes attitudes. Mais la laïcité n’est pas l’ennemie de la religion. La loi de 1905 garantit aussi ce que les intégristes laïques refusent de voir, le droit de croire et de pratiquer sa religion au même titre qu'il existe le droit au savoir ou le droit de manifester. A cet intégrisme-là, je préfère la notion de laïcité positive, qui reconnaît l’importance de la spiritualité qui est consubstantielle à la nature de l’Homme. On ne réglera pas le problème des jeunes de banlieue uniquement en leur donnant des terrains de foot ou des maisons de jeunes ! (pour la suite voir : le Nouvel Observateur).

    Remarques : Dans ce combat, si combat il y a, ne remarque-t-on pas que les plus gênés sont ceux qui se servent du Laïcisme comme d'un paravent ? Ceux qui ont rejeté la religion de Mochè (Moïse), le prophète, ceux qui ont rejeté la religion du Messie fils de Marie, ne se cachent-ils pas derrière ce paravent ? Si on l'ôte que reste-t-il ? N'est-ce pas des gens dénudés ? Or, la plupart des gens qui combattent l'Islam, de front ou en secret (qu'ils soient, au passage, issus de cette religion ou non), que cherchent-ils ? N'est-ce pas que comme eux tout Fils de l'Islam, toute Fille de l'Islam deviennent injustes et rejettent ainsi les Signes divins ? A l'instar d'Abou Djahel ? Qu'on en juge :
       Le père de Sâlih a dit : « L’ange Gabriel vint un jour vers le prophète (sur lui Prière et Paix !) alors que celui-ci était assis et triste. L’ange lui dit :
       « Qu’est-ce qui t’attriste ? »
       Il dit : « ces gens me déclarent menteur ! »
       L’ange lui dit alors :
       « En vérité, ils ne considèrent pas comme menteur ; ils savent que tu es véridique, mais ce sont les Signes de Dieu que les gens injustes rejettent. »
       Le père de Ishaq rapporte que Nâdjiya a dit : « Abou Djahel dit un jour au prophète (sur lui Prière et Paix !) : « Ce n’est pas toi que nous mettons en doute, mais nous mettons en doute ce que tu transmets ». C’est alors que Dieu révéla : « Or, en vérité, ils ne te considèrent pas comme un menteur, mais ce sont les Signes de Dieu que les gens injustes rejettent ». (Coran VI 34).
       Conclusion : Veut-on, pour un suivant ou disciple de la Soumission (ou l'Islam), devenir un Fils d'Abou Djahel (lequel a l'Enfer pour devenir) ou devenir un Fils ou une Fille de l'Islam ? Auquel le divin Créateur a promis le Paradis et ses délices pour l'Éternité de l'Éternité ! Dans ce cas, apprenons, tous ensemble, à rechercher secours dans la patience endurante et la Prière. Et adressons, dès maintenant, nos supplications et demandes au divin Créateur non à Ses créatures.  

  •  

  • Une affaire de voile à la mairie de Paris. Une de plus.

  • Laurent Lévy s'insurge contre Darcos Laurent Lévy, le père des deux lycéennes voilées d'Aubervilliers, s'est déclaré scandalisé mercredi par des propos du ministre de l'Enseignement scolaire Xavier Darcos à propos du voile à l'école selon lequel "si l'on n'aime pas la République française, il faut aller ailleurs".
    Laurent Lévy a affirmé, dans un communiqué, que "ces propos seraient déjà scandaleux s'ils concernaient des étrangers. Ils concernent en l'occurrence deux jeunes filles parfaitement françaises, nées en France de deux parents eux-mêmes Français de naissance. Deux jeunes filles qui n'ont par ailleurs jamais exprimé de rejet ni de leur nationalité, ni du système républicain".

       "Après avoir été exclues de leur lycée, mes filles seront-elles déchues de leur nationalité", a demandé Laurent Lévy.
    Interrogé mardi sur i-Télé, Xavier Darcos avait approuvé la mesure d'exclusion prise contre Alma et Lila Lévy en soulignant qu'à "l'école de la nation", "les signes discriminatoires, les signes sexistes et la confusion du confessionnel et du laïque n'est pas acceptable".
    "Si l'on n'aime pas la République française, il faut aller ailleurs", avait-il ajouté. 

    Lire :
    http://permanent.nouvelobs.com/societe/20031015.OBS8128.html 
       Si on estime que porter le foulard, à notre époque, est " un signe religieux ostentatoire", que dire alors d'une personne qui est dénudée ? Qui aime se promener, l'été notamment, les seins nus, à l'air ? A l'époque d'après guerre, du Général, il existait en France une certaine pudeur, retenue. Qui faisait que nous étions admirés à l'étranger. A notre époque, il semble que c'est celui qui est le plus vicieux, le plus ridicule, le plus vulgaire, le plus mécréant, le plus athée, le plus adversaire pour la religion qui est un homme de bien, censé, posé... Bref, une fleur de la société ! Mais dirons-nous, n'est-ce pas un signe de la fin des temps ? 

  • le Culte de la Mort ? 
       

  • A l'heure où les gens du Dualisme sont portés aux nues par les gens du Partissisme (partis politiques), voire d'un certain syndicalisme, de la Justice et autres organisations et administratrions du monde biblique en terre des Gaules, avouent ne pas reconnaître leur divin Créateur, Sa volonté et Sa toute-puissance ; se disent défenseurs du Déisme, nient et rejettent toute Loi révélée, se vouent à l'Occultisme et la Magie, défendent la Mécréance, l'Anthropomorphisme, le Paganisme, la Corporéité, le Panthéisme, l'Irreligion, l'Associationnisme ; tournent en dérision et discréditent les prophètes et messagers divins, leurs missions auprès des Fils d'Adam ; doit-on prendre position, être neutre ou affirmer notre croyance ferme au divin Créateur, en Ses Livres, en Ses anges, en Ses messagers et prophètes, à la Prédestination du bien et du mal, au Feu infernal et au Paradis ?

  •  

  • Tout en prétendant défendre la laïcité, le supposé « modéré » Dalil Boubaker, premier président du tout nouveau Conseil français du culte musulman (portrait dans F&D 152), lors de son audition par la commission sur la laïcité, s'est prononcé non seulement en faveur du port du voile islamique à l'école et dans les administrations mais également pour l'instauration de journées chômées et payées lors des principales fêtes musulmanes : « Il y a des problèmes importants qui touchent les fêtes religieuses [...] qui sont attendues par la population musulmane comme devant être chômées et payées comme les autres. » Des propos passés sous silence par tous les médias. (Source : F&D, n° 160).

  • Quand le Laïcisme s'engage et rompt avec sa neutralité d'antan !   

  • Le Partissisme au secours du Laïcisme ou le religion de Moïse et du Messie fils de Marie (sur eux la Paix !) bafouée ! Quand la Bête se meuh....re ! Quand on vous demande de "communier", euh, pardon... d'apotasier ! La dé-sislamisation (ou l'in-soumission) de la Communauté islamique en France et l'abandon pur et simple de toute référence religieuse ne sont-ils pas justement les objectifs du Partissisme ? La France biblique, évangélique, peut-elle continuer à prétendre être la Fille de Rome et la Gardienne des Lieux Saints à Jérusalem ? Quant au péché de la Communauté islamique de France qu'est-il (des croyants et des croyants, pratiquants) ? Et que faut-il penser de cette phrase lourde en conséquence de Michel Winock: En ce sens, le dreyfusisme eut pour heureux effet la loi de séparation des Eglises et de l'Etat de 1905, dont tous les partis purent, à la longue, se féliciter ? (L'Histoire n°10) Est-ce à dire que sans ce problème entre gens de la Bible, la loi de 1905 n'aurait jamais vue le jour ? Est-ce une sorte de "vengeance" vis-à-vis une partie du monde évangélique ? Et pourquoi ? A une époque où nous vivons, ne serait-il pas bon que les gens de la Synagogue demande "pardon" aux gens de l'Evangile, à la Royauté de France ? De même, tous ceux et toutes celles qui se réclament de l'idéologie "républicanisme" et de son fils "le laïcisme" ? Et en quoi est responsable la Communauté islamique de France des problèmes entre gens d'un même Livre divin : la Bible ? Les problèmes religieux, politiques et autres ne sontils pas à revoir uniquement entre eux ? Et pourquoi faire payer des gens qui n'ont rien à voir avec les injustices du monde biblique en terre d'Europe ? La Communauté islamique, en France, en 1789 et bien après, existait-elle en terre des Gaules ?       

  • Sur les traces du prince de Bismarck... Quand le monde du Partissisme joue sa survie... 

  • PARIS, 5 nov (AFP) - Jacques Chirac et le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin ont décidé de légiférer sur la laïcité et le président de la République devrait lancer le chantier en janvier, a affirmé mercredi matin Europe 1.
    Selon la radio, il s'agirait d'une loi "très stricte" et "assez large dans son champ d'application".
    Interrogé par l'AFP, l'entourage du chef de l'Etat a indiqué que le principe d'une loi est "une question qui reste posée et à laquelle le président de la République apportera une réponse" dès que la commission Stasi sur la laïcité aura terminé ses travaux, "c'est-à-dire, comme c'était convenu, avant la fin de l'année".
    De son côté, l'entourage du Premier ministre a assuré que "rien n'était arrêté" et que la commission Stasi mise en place par le chef de l'Etat "continuait de travailler".
    Mercredi matin, sur France 2, François Baroin, porte-parole de l'UMP, partisan d'une loi, a indiqué que Jacques Chirac ferait part de sa position "en début d'année prochaine".
    Selon une source proche du dossier, la commission Stasi a "évolué depuis sa formation". Le texte de loi pourrait "définir le périmètre de l'enceinte scolaire à l'intérieur duquel le port du voile sera interdit".
    "Tous les élèves devraient être concernés, qu'ils soient ou non majeurs et la loi devrait interdire le port de signes ostentatoires et revendicatifs qu'ils soient religieux, politique ou syndical", a ajouté cette source.
    Par ailleurs, souligne-t-on de même source, le chef de l'Etat, lors de son déplacement à Valenciennes, "a clairement marqué sa préférence pour une loi", adressant ainsi "un message aux membres de la commission Stasi qui doutent".
    Au cours de sa visite à Valenciennes, le 21 octobre, Jacques Chirac avait indiqué qu'il tirerait "toutes les conséquences" des travaux de la commission Stasi "en ayant recours, s'il le faut, à la loi" car, selon lui, "la laïcité n'est pas négociable". db-phg-vl/fa/sp

    Voile : l'Elysée préparerait une loi
    Europe-1 affirme que le chef de l'Etat a décidé de légiférer pour l'interdiction du port du foulard islamique à l'école. Selon la station de radio, le texte viserait tous les signes ostentatoires religieux mais aussi politiques et syndicaux dans tous les établissements scolaires. La situation dans les universités et les hôpitaux serait à l'étude. L'Elysée dément qu'une décision ait déjà été prise.
     l'article

  • Neutralité ou engagement ? Bien que n'ayant pas été entendue par la commission sur la laïcité présidée par Bernard Stasi, l'Unapel (qui regroupe les 700 000 parents ayant au moins un enfant dans l'enseignement privé, qui est, à plus de 90% catholique) vient de prendre position contre une loi prohibant le port du foulard islamique, dans le cadre de « la nécessité de préserver la libre expression des croyances religieuses ». L'Unapel précise même : « A cet égard, le port d'insignes religieux dans l'espace public manifeste que le sacré fait partie de la vie de beaucoup de nos concitoyens, que leurs vocations spirituelles ont vocation à s'incarner dans leur quotidien [...] (Elle) s'inquiète des risques d'une loi de circonstance qui, sous prétexte d'éviter des troubles dans certains établissements scolaires, porterait atteinte à la neutralité religieuse de l'Etat et stigmatiserait directement ou indirectement les élèves porteurs d'insignes religieux. » (Source : F&D, n° 160).

  • Dans Le Figaro (23 octobre), le député-maire communiste de Montreuil Jean-Pierre Brard, également membre de la mission parlementaire sur les signes religieux, dénonce l'hypocrisie des statistiques de Luc Ferry sur le foulard : « Les autorités minimisent les problèmes. Quand le recteur de l'académie de Lille affirme n'avoir aucun cas de foulard, le proviseur d'un lycée de Villeneuve-d'Ascq (NDA : dans la banlieue de Lille) compte, lui, 58 filles voilées dans son établissement... Il doit exister plusieurs milliers de cas qui ne sont pas signalés car les chefs d'établissements savent qu'ils seront désavoués par le Conseil d'Etat en cas de contentieux. » Autre exemple de silence : « Un proviseur des Bouches-du-Rhône a reçu une pétition des parents pour demander si la viande servie était hallal (NDA : conforme aux préceptes islamiques). On ne va pas confessionnaliser les cantines ! Certaines écoles ont déjà fait des dérogations et maintenant il faut gérer ces faits établis. Mais à l'avenir, l'institution publique n'a pas à connaître la religion des élèves. Ils sont libres de manger chez eux ! » (Source : F&D, n° 162).
       Le problème du monde évangélique (croyants & incroyants) n'est-ce pas que leur maître Paul, lequel leur a autorisé à manger de tout  ? D'où leur colère et leur exaspération vis-à-vis de toute personne qui ne voudrait pas les imiter ! A chacun sa religion, ils n'adorent pas ce que nous adorons et nous nous n'adorons pas ce qu'ils adorent ! Peuvent-ils prétendre et soutenir que le Messie, sa mère et les Douze mangeaient de la viande porcine ? Si oui, qu'ils apportent la preuve écrite : de la Bible ! 

  • Autre exemple de cette islamisation rampante rapporté par Jacques Bompard, le maire FN d'Orange : les épreuves sportives viennent d'être annulées dans un lycée de Valréas au prétexte que c'était le ramadan.  (Source : F&D, n° 162).
    Preuve est donc faite qu'en cas de crise avec l'Islam, le Partissisme (des droites comme des gauches, etc.) ne forme qu'un seul et unique bloc contre lui ! Paul peut donc dormir sur ses lauriers !

  •  

  • A lire : La nouvelle islamophobie. Vincent Geisser. Edit. La Découverte. 9 bis, rue Abel-Hovelacque. 75013 Paris (France).

  • Du livre haineux d'Oriana Fallaci aux « provocations » de Michel Houellebercq, en passant par certaines déclarations d'intellectuels et éditorialistes de renom, l'islam fait depuis peu l'objet de critiques violentes qui se nourrissent de tous les amalgames, notamment avec le terrorisme islamiste : l'idée se répand, confortée par les thèses de Samuel Huntington sur le « choc des civilisations », que l'islam est une religion dangereuse et qu'il représente une menace pour la France et ses valeurs.
       A partir d'une enquête approfondie et d'une analyse de la rhétorique antimusulmane, Vincent Geisser s'attache à mettre en lumière les anciens et les nouveaux registres de l'islamophobie « à la française », du mépris chrétien pour la religion musulmane à la xénophobie de l'extrème droite, en passant par l'offensive des « intégristes de la laïcité » ou la haine de l'Arabo-musulman dans certains juifs radicaux : la crainte et la haine du musulman semblent avoir progressivement succédé à celles de l'« Arabe », mêlant haine religieuse et peur des nouvelles « classes dangereuses », les jeunes de banlieues.  

  •                                 

  • Articles de presse :

  • VOILE ISLAMIQUE -
    Le dossier l'article.
    En matière de soumission et d'atteinte à la dignité de la femme, la France n'a malheureusement rien (...)
    Libération - Rebonds 03/11/2003

    Le voile plus digne que le string... http://www.liberation.fr/page.php?Article=154647  

  • Voile : François Hollande veut trancher
    Le Premier secrétaire du PS est favorable à une loi sur l'interdiction de signes religieux, politiques ou philosophiques dans les établissements scolaires. Il a préparé un texte qui sera discuté mercredi matin à la réunion hebdomadaire du bureau national du parti socialiste.
     
     l'article Quand partie du monde du Partissisme apparaît sous son vrai visage...

  • Les députés pour une loi contre le voile
    La mission d'information parlementaire s'est prononcée pour une loi interdisant "expressément le port visible de tout signe d'appartenance religieuse et politique" à "l'école publique". Le PS va déposer une loi qui incluera les "signes philosophiques". Deux tiers des Français favorables à une loi contre les signes religieux, selon Ipsos.
     l'article

  • Histoires d'elle... "Comment j'ai retrouvé ma famille paternelle 
    A 20 ans, Valentine a retrouvé la famille que son père lui avait toujours cachée. Une quête émouvante qu'elle raconte.
    (Octobre 2003)
     
    http://www.linternaute.com/femmes/tem/histoire/0310valentine.shtml 

  •  

  •  

  • Rechercher un service ou une ressource gratuite
     
  •  

  • Nouveau Rappel :
    - Impudique point ne seras, de corps ni de consentement.
    -
    L’oeuvre sexuelle ne désireras, qu’en mariage légal seulement.

  •  

  • Rappel : certains liens de revues ou journaux cités ci-joint peuvent être payants. 

Aide-toi et le ciel t'aidera
Et quand tu te sens en danger, dans l'inquiétude, en soucis, cherche refuge dans l'endurance et la Pri
ère.
Sache ! qu'il vaut mieux perdre une chose qu'on aime plutôt que sa Pudeur !

Sommaire

Classement de sites - Inscrivez le vôtre! annuaire