Au nom de DIEU,
Le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux !
Que les meilleures salutations soient sur les Messagers et Prophètes divins !

Suite page 1

Babel - Babylone

Babel. Babylone.

Selon le monde biblique : Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent. Alors l'Éternel dit : Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans. Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants : ce sont ces héros qui furent fameux dans l'antiquité. L'Éternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal. L'Éternel se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre, et il fut affligé en son cœur. Et l'Éternel dit: J'exterminerai de la face de la terre l'homme que j'ai créé, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux du ciel ; car je me repens de les avoir faits. (Bible. Gn. 6 1-7).  
         Nous dirons : La Bible n'est pas pour nous une référence, tant elle a été tronquée par les gens de la Synagogue. Et nous en avons là un exemple frappant. En effet, comment accepter de pareilles phrases :
L'Éternel se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre, et il fut affligé en son cœur. (!!!) J'exterminerai de la face de la terre l'homme que j'ai créé, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux du ciel ; car je me repens de les avoir faits. (Bible. Gn. 6 1-7).   
         Le "repentir" est le propre du créé, aussi l'Éternel demandera maintes fois aux Fils d'Israël de se repentir : hommes, femmes, religieux... (V. Bible). 
         L'affliction est aussi le propre de l'homme. Comme on peut le constater, le monde de la Synagogue a sur son divin Créateur que la plus mauvaise des opinions. Comment Le présenter comme un dieu-créature ? Enfin, la présentation d'évènements passés n'est qu'une interprétation propre au monde toranique.  

Dans Le commentaire sur la Torah, de Jacob ben Isaac, nous lisons : 

Et les fils d'Elohim virent les filles de l'homme (Gen. 6:2). Les fils des princes virent les belles femmes, les prirent et se livrèrent à la débauche ; dans ces conditions, que ne devaient pas faire les autres ! Certains disent que les anges des cieux se mêlèrent aux jolies femmes et les poussèrent à la débauche (Ce sont les nefilim, les anges déchus, voir Gen.R.26.7).
          Mon esprit ne restera pas à jamais dans l'homme car l'homme n'est que chair (Gen. 6:3). Le Saint, béni soit-Il, dit : « J'ai créé l'homme avec une âme comme les anges, mais, à présent, je vois qu'il est de chair et de sang comme le bétail et que l'âme ne l'aide pas. Aussi, ne seront-ils plus comme les anges et ils mourront comme du bétail. Je vais les laisser vivre cent vingt ans au cas où ils décideraient de se repentir. Et ensuite, je leur apporterai le déluge. »
  
          
          Nous dirons : La façon dont on présente la création de l'homme et de l'ange ici est contraire à la réalité. Le monde de la Synagogue ne fait aucune différence notoire entre le Créateur, la créature humaine et angélique. Il assimile les attributs divins aux attributs humains et angéliques, et vis versa. Ce qui est inadmissible. De plus, il fait mettre au compte du divin Créateur des paroles absurdes et mensongères. Dans l'Histoire des premiers hommes vivants sur la terre, il est connu qu'ils pouvaient vivre mille ans et plus. Non, l'histoire des peuples anciens racontés par les gens de la Synagogue dans la Bible ou tout autre ouvrage, n'a rien de commun avec celle rapportée dans le Coran et la réalité. De plus, la présentation du monde des "géants" est une présentation tronquée. Le monde de la Synagogue étant incapable ici de nous donner une explication claire, précise et plausible de l'histoire ancienne. Il ne faut pas oublier qu'avant l'apparition de l'homme sur la terre, celle-ci se verra d'abord occupée par le monde des génies. Ayant semé la corruption, le mal, répandu le sang, il sera alors demandé à Azazel (nom ancien de Satan) de rétablir l'ordre. Son action toutefois sera la cause de sa perte et de sa chute. Chassé de la présence divine, il sera aussi chassé du monde angélique. Et replié sur lui-même, il restera ainsi jusqu'au jour du Jugement dernier. Entre temps, un répit lui sera accordé. Il pourra par sa voix appeler à lui ceux et celles qui voudront le prendre pour leur guide et maître. D'entre les hommes et d'entre les génies. Certaines créatures humaines, gens du Dualisme le serviront à travers la Magie. En effet, qui dit magie dit volonté et recherche de dominer le monde à travers elle.  
              
         
Les géants étaient sur la terre (Gen. 6:4). Des anges tombèrent du ciel sur la terre. Le Saint, béni soit-Il, les y précipita car ils étaient mauvais et incitaient les femmes à la débauche. De ces unions avec les anges naquirent des enfants qui devinrent très grands ; les géants sont leurs descendants. 
          YHVH regretta d'avoir fait l'homme sur la terre (Gen. 6:6). S'il l'avait créé au ciel, il aurait dû le précipiter en bas pour le punir de ses péchés. La terre était en fait l'endroit qui lui convenait le mieux. (Op. cit.)

          

         
Toujours la même représentation, le divin Créateur vu par le monde biblique serait une divinité qui "regrette", soit une "créature" humaine ! En clair, n'est-ce pas faire descendre le Créateur au même niveau que Sa créature ? Or, pour nous, la Science du Monothéisme l'interdit. Secundo : Les gens de hautes tailles existent bel et bien depuis Adam. Lui-même était une créature de haute taille. Troisièmement : En science du Monothéisme, les Anges sont des êtres créés, purs, asexués, exempts de tout défaut, incapable de désobéir à leur divin Créateur. La présentation biblique est tout autre. Et est donc incompatible avec nos croyances. Quatrièmement : l'accouplement devient, lui aussi, caduc avec nos croyances. Tout ceci, n'est donc que croyances rabbiniques. Cinquièmement : Les anges ne peuvent donner naissance à d'autres êtres, leur création nous est inconnue. Elle est un secret divin. De plus, qui a pu assister à leur naissance ? A leur création d'entre les humains ? Le monde biblique dont toranique, en particulier, confond le monde angélique avec le monde des génies voire des démons. Comme les Arabes du temps de l'Ignorance, il leur donne une forme humaine, et une forme infantile et féminine ! Une ascendance divine (Coran IV 117-121 ; LII 39 ; XXXVII 149) ! Il fait appel à eux dans leur incantation. Et ce n'est qu'un diable rebelle qu'ils invoquent ! Sixièmement : Quant au monde angélique s'il est bien aimé du monde évangélique, tel n'est pas le cas du monde toranique. L'ange Gabriel, ange du châtiment divin est un ange qu'il ne porte pas dans leur cœur (Coran II 97-8). Il n'est que peu citer dans la Bible et est inconnu comme ange de la Révélation. Il ne reconnaisse pas, de ce fait, la naissance miraculeuse du fils de Marie, le Messie, sceau des Prophètes d'Israël (sur eux la Paix !). Le rôle d'intermédiaire, dans cette création, entre le Créateur et Sa créature. On peut aussi, et selon l'enseignement talmudique et rabbinique, corrompre certains anges dont l'ange de la Mort ! Septièmement : Si certains exégètes ont admis que des êtres appelés génies pouvaient se métamorphoser, se marier, avoir des relations sexuelles avec des humains et donner naissance à des êtres mi-génies mi-humains, d'autres s'y refusent absolument. Enfin parler du monde des génies chez les gens de la Bible fait sourire. Des bons contes pour enfants, vous dira-t-on. Car la Bible ne mentionne pas leur création. On préfère plutôt parler du monde des "esprits bienfaisants et malfaisants". Ces esprits 'mal.faisants' que savent utiliser certaines gens de la Synagogues : talmudistes, cabalistes, etc. Huitièmement :
Deux textes vont nous édifier sur cette affaire et remettre en place une logique solide en cette histoire furtivement escamotée par l'orthodoxie : l'un des textes est un apocryphe de la Genèse trouvé dans une grotte de Qùmran sur la Mer morte datant vraisemblablement du Ier siècle av. J.-C. (A.
Dupont-Sommer, - membre de l'Institut -, *les Ecrits esséniens découverts près de la Mer Morte*, Payot) ; l'autre est un extrait du Livre d'Hénoch, version éthiopienne ( Fr. Martin, *le Livre d'Hénoch*, Lethouzey, Paris).


Ces textes racontent tout simplement la naissance de Noé : « Et sa chair était blanche comme la neige et rouge comme la fleur de la rose ; et le poil de sa tête et sa chevelure étaient blancs comme la laine ;
et ses yeux étaient beaux (...) et son père Lamech fut pris de frayeur devant lui, et s'enfuit et se rendit auprès de son père Mathusalem. Et il dit : *Moi j'ai mis au monde un enfant différent* (des autres) ; *il n'est pas comme les hommes, mais ressemble à UN ENFANT DES ANGES DU CIEL* ».

Lamech craint que sa femme, Bat-Enosh, qui a donné naissance à un enfant extraordinaire, n'ait conçu celui-ci d'une union avec un ange ! Il croit ainsi avoir été abusé et abjure sa femme de lui dire toute la vérité. Et Bat-Enosh de répondre en se recréant avec véhémence : « Je te jure... que cette semence est bien de toi... et non pas d'aucun autre, ni d'aucun des Veilleurs, ni d'aucun des Fils du Ciel ». Une autre traduction du même fragment dit même « ni d'un QUELCONQUE Fils du Ciel » (traduit par Ygael
Yadin).
(L'HISTOIRE (PAS TRÈS OFFICIELLE) DE NOÉ)  

Nous connaissons tous cette phrase : beau comme un ange ! Ce qui signifie nullement qu'il est un ange (Coran XII 31). Car ce sont des êtres asexués, qui n'enfantent pas et n'ont point été enfantés, et leur création, à partir de la lumière, nous est inconnue. C'est un secret divin. Et combien ils sont au-dessus de ce que les créatures humaines décrivent et leur associe !

Dieu considéra que la terre était corrompue, toute créature ayant perverti sa voie sur la terre (Gen. 6:12). On se livrait à une grande débauche. Les animaux domestiques ou sauvages et les oiseaux ne s'accouplaient pas avec des bêtes de même espèce. Les gens adoraient des idoles. Le Midrach dit (Yalk. Gen. 44) : les gens du déluge adoraient des idoles. Est-ce ainsi que le Saint, béni soit-Il, avait créé les hommes ? Deux anges du nom de Shamhazai et Azazel (Note : il s'agit en fait d'Ouzza et Azaël, voir Zohar I. 58a. BHM IV 127, Yom. 67a.) se rendirent auprès de Dieu et lui dirent : « Maître de l'univers, nous T'avions prévenu que l'homme commettrait le mal. » Le Saint, béni soit-Il, répondit : « Oui, mais que va devenir le monde sans hommes ? » Les anges répliquèrent : « Nous conduirons le monde. » Dieu rétorqua : « Si vous viviez sur terre, le mauvais penchant (1) vous provoquerait et vous rendrait pire que les hommes. » Les anges implorèrent Dieu : « Donne-nous la permission de descendre sur terre. » Dieu la leur accorda. Dès qu'ils s'y furent rendus, ils se livrèrent à la débauche avec de jolies femmes. L'ange Shamhazai aperçut une belle jeune fille prénommée Istchar ; il lui dit : « Couche avec moi.» Elle lui répondit : « Je suis prête à t'obéir mais à condition que tu m'apprennes le Nom ineffable. » L'ange le lui apprit. La jeune fille prononça le Nom de Dieu ; elle monta alors au ciel et ne se livra plus à la débauche. Le Saint, béni soit-Il, dit : « Puisque la jeune fille s'est détachée du péché, Je vais lui attribuer une place parmi les sept planètes. On l'installa dans une constellation nommée Kima (de Kimah, pléïade). Sur terre, Shamhazai et Azazel prirent femmes et eurent des enfants appelés Hiwwa et Hiyya. L'ange Metraton fut envoyé chez les anges ; il leur dit : « Le déluge va s'abattre ; vos enfants périront.» Les deux anges furent très affligés par cette nouvelle. Ils dirent : « Chaque jour, nos enfants mangent mille chameaux, mille chevaux et mille bœufs ; si le déluge détruit tout, où donc nos enfants trouveront-ils à manger ? » Une nuit, chacun des deux fils rêva. L'un vit une grande table sur laquelle s'inscrivaient toutes sortes de mots. Un ange apparut alors muni d'une épée ; il effaça ce qui était marqué ne laissant que quatre mot. L'autre fils rêva d'un grand jardin rempli de bonnes choses. Il vit des anges descendre du ciel qui détruisaient le jardin à l'exception de quatre arbres. Le lendemain matin, les deux fils se rendirent auprès de leur père pour lui demander la signification de ce rêve. Il répondit : « Le Saint, béni soit-Il, va provoquer le déluge ; le monde entier sera ruiné, excepté Noé et ses trois enfants qui survivront. Voilà à quoi correspondent ces quatre mots et ces quatre arbres. » Ils fondirent en larmes ; le père les consola en leur disant : « Vos noms ne disparaîtront pas de la bouche de gens : quand un homme coupera du bois, soulèvera de lourdes pierres, poussera une barque ou conduira un chariot avec des chevaux ou des bœufs, il dira Hiwwa ! Hiwwa ! » A ces mots les fils se turent. Shamhazai se repentit ; il se tint en équilibre les pieds en l'air et la tête vers le sol ; de nos jours encore, il se trouve dans cette position. Azazel demeura sur terre incitant les femmes à revêtir de belles parures et à se pavaner devant les hommes afin de les pousser à commettre des péchés. C'est la raison pour laquelle, à Youm Kippour, on fait une offrande au Saint, béni soit-Il, et une autre à l'ange Azazel afin qu'il n'incite pas les gens à faire le mal. (Op. cit.)
         
(1) l'ange de la mort.         
          

         
"Les animaux domestiques ou sauvages et les oiseaux ne s'accouplaient pas avec des bêtes de même espèce." Comme les gens de Sodome et Gomorrhe. Et par cet acte contre nature, ils seront la cause de leur propre destruction, et de tous ceux qui les soutiennent ou partagent leur façon de concevoir leurs relations sexuelles. Enfin, et contrairement à l'enseignement biblique, Azazel est le nom de Satan le banni avant qu'il fut chassé de la présence divine. Le rôle donné ici par les commentateurs rabbiniques ne correspond en rien avec la réalité. Et son comportement rappelle cette parole divine :        

Tenez-vous dignes dans vos foyers ; et ne vous montrez pas de la façon dont on se montrait lors de l'ancienne ignorance. (Coran XXXIII 33).    

Les commentateurs voient en cette ancienne ignorance, soit : celle au temps du prophète David (sur lui la Paix !). La façon dont était taillé l'habit féminin, permettait de voir notamment le dos. Soit, celle du temps de Nemrod le tyran. La personne féminine était que peu habillé, marchait ainsi au milieu des chemins et se proposait au premier venant. Soit, celle du temps entre Noé et Idris (sur eux la Paix !). Le genre de fête proposé cette fois par Satan lui-même (apparut à eux sous forme humaine), se terminera en orgies.    
         Et l'œuvre d'Azazel restera de corrompre les créatures humaines et du monde des génies jusqu'au Jour du Jugement dernier. Et contrairement à l'enseignement du monde de la Magie, le fait de lui faire des offrandes (à lui et ses affidés) ne diminuera en rien sa volonté de destruction et de perte du genre humain.     
          

          La Terre est emplie de violence (Gen. 6:13). On volait beaucoup ; pour cette raison le Saint, béni soit-Il, scella le décret de destruction ; bien que l'adultère et la débauche fussent bien pires, le décret fut scellé à cause du vol. C'est pour que la raison comprend d'elle-même qu'il ne faut pas voler, même si la Torah ne l'interdit pas. Une autre interprétation dit : la débauche n'est pas aussi grave, car elle est uniquement dirigée contre le Saint, béni soit-Il, alors que le vol l'est à la fois contre l'homme et contre Dieu. Le déluge fut provoqué parce que les gens refusaient de croire que le Saint, béni soit-Il, pouvait renouveler le monde et qu'Il veillait sur l'homme en octroyant une bonne récompense aux justes et un châtiment aux impies. Les gens disaient : « Dieu est au ciel et ne prête pas attention aux hommes. Être pieux ou être impie, c'est du pareil au même. » Aussi Dieu provoqua-t-Il le déluge, et seuls Noé et ses enfants survécurent. Cela prouve que le Saint, béni soit-Il, récompense les justes et punit les méchants. (Op. cit.).  
  
         
  
          C'est là une interprétation toute rabbinique. Elle fait partie de nombreuses légendes et contes attribués, à tort, au Saint et Seigneur d'Israël et des mondes. La réalité, et comme nous le voyons à la lumière du Coran, est tout autre.
Secundo : "Dieu est au ciel et ne prête pas attention aux hommes". Cela rappelle la phrase du monde évangélique de Pologne, à une époque du social-communisme : Dieu est trop haut, la France trop loin pour nous secourir ! Troisièmement : que les gens de l'époque se livre au mal et le propage, répandre la corruption, etc., est une chose connue, et qui précipite les gens dans leur propre perdition. Mais le monde toranique s'abstient ici de nous entretenir d'une chose essentielle qui est l'adoration du peuple de Noé. En adorant idoles, sphères célestes et anges, le peuple déviait totalement de la vraie adoration, du vrai Monothéisme. Et de ce fait préparait sa propre chute et destruction.    

Autre interprétation. A propos des Nefilim.  

Sur les Forums, il sera entre autre répondu aux questions posées. Exemples : Commentaires de Rashi, sur Bereshyt 6:4.
1. Nefiilim : ils sont tombés, nefel = tomber. En hébreu il est semblable à anakiym = géant.
2. en ces jours : la génération d'Enosh et de Kayin. Avant le Maboul.
3. et aussi après : même après la chute de la génération d'Enosh, ils sont plein d'orgueil.
4 Quand les fils du Juge : Ils donneront naissances à des géants.
5. le puissant: le rebel contre l'omniprésent.
6. {Les hommes du nom :} ceux qui sont dénommés Irad Mehuyaël et Metushael.

D'un goy ordinaire pour un Juif.
Les uns sont déchus les autres sont fidèles, ceux qui sont déchus le sont pour les générations, ils seront objet de destruction par les fidèles.
C'est clair. (Source : Forum Alliance). 

Selon un commentaire de rabb Yossi : Ce sont AZA et AZAËL, il a été dit que le Saint béni soit-il les fit déchoir de la sainteté de l'en haut. Et si tu demandes comment ils peuvent alors subsister dans ce monde-ci, RABB HIYA répond : Ces êtres proviennent de ceux appelés "oiseaux volants sur la terre" (GEN .1:20) Il a été expliqué aussi qu'ils apparaissent aux hommes, sous un aspect humain. Si tu demandes comment ils peuvent prendre en fait d'innombrables formes : quand ils sont descendus, ils se sont enveloppés de l'air du monde et ils ont ressemblé aux hommes. Tels sont AZA et AZAËL, ils se rebellèrent dans l'en haut et le Saint béni soit-il, les en fit tomber. Alors ils se corporeifièrent sur terre et y demeurèrent sans plus pouvoir se débarrasser de leur forme terrestre. Ils se prostituèrent ensuite aux femmes de ce monde, et jusqu'à notre époque ils subsistent encore, enseignant la sorcellerie aux humains. Ils ont enfanté des fils qu'ils ont appelés "ANAKIM" et "guiborim" tandis que les nefilim eux même furent appelés "fils d'elohim" comme il a été expliqué. (Source : Forum Alliance)

    Autre : Les Nephilim. Gen 6:1-8
      Le dernier chapitre, introduction à l'histoire de Noé, est l'un des plus cryptiques de la Bible.
L'humanité commence à se multiplier. Viennent les bnei elohim, qui s'unissent avec les filles de l'homme. Dieu réduit les jours de l'homme à 120 ans (toux ceux qui précèdent ce décret sont d'une longévité exceptionnelle). Apparaissent alors les Nephilim.

Deux lectures de ce chapitre sont possibles:

La réalité. 

Au Seigneur des mondes de révéler : 

Et ils suivirent ce que les diables racontèrent du règne de Salomon. Alors que Salomon n'a jamais mécru ! Ce sont les diables qui ont mécru : ils enseignent la Magie ainsi que ce qui a été révélé aux deux anges Hârout et Mârout, à Babylone ; mais ceux-ci n'enseignent rien à personne, qu'ils n'aient dit d'abord : « Rien d'autre : nous sommes une tentation : ne sois donc pas mécréant » ; ensuite les gens apprennent d'eux comment créer de la division entre l'homme et son épouse. Or ils ne sont capables, avec cela, de faire du mal à quiconque, que par permission de Dieu. Et ils apprennent ce qui leur fait du mal à eux sans leur faire aucun bien. Et ce qu'ils savent, très certainement, c'est que celui qui s'achète çà, pas de part pour lui dans l'au-delà. Et en effet c'est une mauvaise marchandise qu'ils se sont achetés à eux-mêmes ! S'ils avaient su ! (Coran II 102).

Hârout et Mârout, selon les commentateurs, sont deux noms syriaques. Hârout : Azâ (عزا), Mârout : 'Azaya (عزايا). Ceci rejoint ici, et d'une certaine façon, les propos tenus par rabb Yossi, ci-dessus. Ils seront envoyés pour mettre les gens en garde contre la Magie et ses méfaits. Rappelons, au passage, que pour bon nombre de gens de la Synagogue, du Dualisme (loges, sectes occultes, etc.), le Roi Salomon est (et était) un magicien !!! Comme d'ailleurs la plupart des prophètes bibliques ! En aucune façon, lui et son père, des prophètes d'Israël, en Israël. Ils refusent de croire qu'ils aient été rois et prophètes en Israël en même ! En clair, ils protestent et nient l'évidence, et sont pour le la.ï.cisme depuis de nombreux siècles. Leur science, toujours selon eux, fut prise soit à Babel, soit en Égypte. Et ce verset est considéré par les commentateurs coraniques comme un blâme pour tous ceux qui suivirent les textes dictés par les démons, sous le règne de Salomon, qu'il s'agisse de ceux qui ont vécu au temps du Prophète (sur lui Prière et Paix !) et qui ont cherché dans ces textes des arguments à lui opposer ou qu'il s'agisse de ceux qui vécurent au temps de Salomon et qui se conformèrent à ces textes en pratiquant la magie. Rappelons, au passage, que les gens de la Magie lui attribue, à tort, un ouvrage : Les clavicules de Salamon. Que Salomon, devenu mécréant, favorisait l'idolâtrie. Voir Bible (I Rois 11 7 et suivants), etc. En vérité, combien il est au-dessus de ce qu'ils décrivent et lui associent ! Quant aux deux anges, il est faux de prétendre que leur Seigneur leur commanda de commettre le péché charnel et d'enseigner la magie à ceux des hommes qui la leur demandaient ! En vérité, combien le Saint et Seigneur d'Israël et des mondes est au-dessus de ce qu'ils décrivent et Lui associent ! Enfin, le texte biblique et les références apportées, ne sont pas source de référence pour nous. Ils ne sont que l'œuvre des Dignitaires de la Synagogue, et de leur façon d'aborder et d'interpréter leur religion. 

La corruption de l'humanité au temps du prophète Noé (sur lui la Paix !). 

Selon les exégètes, Noé (sur lui la Paix !) fut donc envoyé par le divin Créateur quand son peuple commença à Lui désobéir et à adorer des idoles, à tomber dans la turpitude et le blâmable, dans l'ivresse et les jeux. Et c'est par l'eau que le peuple de Noé (sur lui la Paix) sera détruit. Le Déluge fut envoyé par le divin Créateur en réponse aux fautes des gens de son époque et aux prières (invocations) de Noé, selon lequel sa génération corrompue (mécréante) devait être détruite (Coran LXXI 26). (à suivre)

Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu'Il aime et agrée !

Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.

 

Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
28/06/06 .

Classement de sites - Inscrivez le vôtre! annuaire