786

Au Nom d'Allah, Le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux !
   Louange à Allah ! C'est à Lui qu'appartient et que revient la louange ! 

   Autre question : [Suite page 2]

     En réponse à une question posée, il fut répondu : Sortir dans le sentier d'Allah c'est la Sortie pour la conquête, quant à ce qu 'ils nomment Khourouj[1] et bien ceci est une innovation, qui n 'a pas d'origine chez les Salafs[2].
    Concernant l'innovation (bid'ah), Abou Mohammad Abdoul Aziz fils de Abdes Salam (qu'Allah lui fasse miséricorde !) a dit à la fin de son livre Al-Qawa'id : « L'innovation est divisé en : obligatoire, illicite, recommandée, déconseillée et permise. Il a dit : le moyen pour cela est de soumettre l'innovation aux règles de la Loi de l'Islam, si elle entre dans le cadre du devoir, elle est alors un devoir, ou dans le cadre de l'interdiction, elle est alors illicite, ou dans le cadre de la recommandation, elle est alors recommandée, ou dans le cadre du déconseillé, elle est alors déconseillée, ou dans le cadre de la permission, elle est alors permise »[3].
    Al-Bayhaqiyy par sa chaîne de transmission dans Manaqibou Chafi'iyy a rapporté que Chafi'iyy (qu'Allah l'agrée !) a dit : ce qui signifie : « Les nouveautés parmi les choses sont de deux sortes : l'une, c'est ce qui est innové et qui contredit le Livre, la Tradition (sounnah), les textes des prédécesseurs parmi les compagnons ou l'Unanimité (consensus). Celle-là est l'innovation d'égarement. La deuxième, c'est ce qui est innové et qui fait partie des bonnes choses, qui ne comporte pas de contradiction avec aucun de ceux-là et cette nouveauté-ci n'est pas blâmable ».
   En quoi la "sortie"[4] (ou ('"Invitation") contredirait-elle ce que dit ici l'Imam Chafi'iyy (qu'Allah l'agrée !) ? Serait-elle blâmable ? Ou au contraire une innovation louable ? C'est une chose en réalité qui peut seulement se comprendre qu'après l'avoir goûtée ! Dans le cas contraire, cela paraît bien difficile.
   Quant à la parole : Sortir dans le sentier d'Allah c'est la Sortie pour la conquête[5], ceci est du ressort des autorités en place. Et suite à une fatwa. L'une et l'autre non aucun rapport avec notre sujet. Secundo : tout ceci n'aurait aucun rapport avec les Anciens. Ce qui est faux. Nos Anciens allaient au-devant des gens et n'attendaient nullement que les gens viennent à eux. Ils faisaient du porte à porte. Allaient sur les lieux de travail, dans les marchés, etc. Rester assis et attendre qu'on vienne à eux, n'était pas leur devise. Il préférait le contact direct plutôt que d'écrire seulement des livres sur ce sujet. Ou se contenter de beaux discours dans les réunions, en assemblées, à la Mosquée. De plus, le Prophète Mohammad (sur lui Prière et Paix !) a réuni avec lui toutes les sortes d'invitations : 1°) Celle s'adressant à sa famille et ses proches. 2°) Celle a son peuple, 3°) Celle enfin s'adressant aux étrangers. Soit en dehors du territoire arabe, à l'étranger[6].
  Le Prophète Mohammad (sur lui Prière et Paix !) a souffert pour que la bonne parole arrive juqu'à nous. De même les Anciens et les Nouveaux[7]. Pourquoi ne ferions pas pareils ? Pourquoi ne pas les imiter ? Pourquoi ne pas dépenser une partie de son temps, son propre argent, soi-même comme eux ? 

  Autre question : Les Anciens avaient-ils un Madh-hab (une Ecole)[8] ? Et peut-on concevoir une seule Ecole pour la Communauté, comme semble le préconiser et le vouloir certains unitariens[9]

    On ne saurait proclamer, comme d'aucuns le voudraient aujourd'hui la "mort des écoles" et leur unification sous la houlette d'un madhab unitaire qui n'a jamais existé que dans l'imagination de ses partisans. L'unité n'est pas l'uniformité et ce n'est certes pas en mettant tout le monde au pas d'un "nouvel ordre" islamique que l'on obtiendra l'unisson. Des divergences ont été légitimées du vivant même de l'Envoyé d'Allah ; à fortiori se justifient-elles après la disparition de celui qui fut et demeure, dans l'esprit des soumis[10] la seule référence incontestable. Car, ainsi l'affirmait l'imam Malik devant la tombe du Prophète : Le seul a ne  s'être jamais trompé repose désonnais dans ce maqâm[11]." 

  Autre question : Ce que vous enseignez n'a aucune source : ni coranique ni traditionnelle. 

   Si telle était la vérité, ô ignorant, jamais un tel mouvement aurait pris un tel essor une telle ampleur. Le Seigneur des mondes guiderait-Il des gens qui appellent à la turpitude et au blâmable, à l'égarement, à la tromperie au mal et à la perversité ? Les accusations de ce genre sont gratuites et dénuées de tout fondement[12]

   Autre question : Les gens du Rappel (ou du zikr). Qui sont-ils ? 

  Nous savons tous que pour apprendre, il nous faut nécessairement un maître. Et cela est le rôle des Savants. De même. pour faire le rappel, il nous faut des maîtres. Lesquels sont les saints et leurs successeurs. Certains ont admis cela, d'autres le réfutent violemment. Prétextant qu'il n'y a derrière cela qu'innovations, égarement, sectarisme, etc. Et à ces opposants de nous montrer et de mettre l'accent sans cesse sur les défauts de ces gens, leurs écarts et prétendues erreurs de langage...
  Ainsi, on a dit des gens qui sortent : « ...ils suivent les sectes soufies[13] comme al Qadiriya[14] et d'autres... Ils sont en effet... Soufis dans  leurs actes  d'adoration et leur comportement[15]ils prêtent serment[16] d'allégeance[17] selon quatre voies Soufies[18] noyées dans l'égarement[19], car ces voies[20] ont pour principe de base, la Panthéisme (houloul), l'unité existentielle (wahdatal woujoud), l'adoration des tombeaux[21], et bien d'autres formes d'égarements. » Et quant à une question posée sur la prière effectuée dans une mosquée comprenant un tombeau, il fut répondu : « Quant aux prières effectuées dans les mosquées[22] renfermant des tombeaux, elles ne sont pas correctes et il incombe de refaire les prières effectuées dans celles-ci...[23] »
   La règle : Le but du rappel (zikr) est simple : comment obtenir en nous la grandeur d'Allah.
   Quant au débat concernant les saints (aouliya, waly) et leurs représentants. De même tout ce qui touche aux tombeaux des saints, et autres pratiques diverses... Tous ces débats, et fatwas[24] concernant telle ou telle pratique louable ou blâmable de la Communauté, concernent uniquement les Responsables religieux : Savants, Mouftis. etc. Nullement l'homme du commun, le simple sortant.  (à suivre)


[1] mot arabe : sortie.
[2]   Selon Al-Fawzan. 'Abdour-Razzaq 'Afifi va lui beaucoup plus loin. Il définit tous ceux qui sortent ainsi : La réalité est qui sont innovateurs, ils altèrent [la vérité], et toujours selon le même refrain : et suivent les sectes Soufies comme al Qadiriya et d'autres.
   Accuser les gens de ce qu'ils ne sont pas, est très grave. Dire qu'ils altèrent la vérité, revient à les assimiler aux gens de la Bible ! Qu'Allah nous préserve de telles calomnies et mensonges !
   Aux yeux de ces gens, le monde de la Transmission serait trop soufi ou trop imprégné de sa doctrine. Pour d'autres, le monde du Soufisme, par exemple, les gens de la Transmission serait, au contraire, trop wahhabite ! Pour Albany cette Jama 'a se rapproche étroitement de la Jama 'a des frères musulmans (Ikhwane al Mouslimine). Or, il est bien évident que la Transmission est au-dessus de tout cela !
[3] cité par An-Nawawiyy (ou Nawowi).
[4] 3 jours. 40 jours, 4 mois. etc.
[5] ghazwa. Ou envoi de troupes en expédition, non en conquête. La plupart des sorties des troupes sont pour des guerres préventives et non offensives. En plus. n'est-ce pas donner l'image à nos adversaires que notre religion est une religion dominatrice, impérialiste ? qui cherche la conquête de territoires ? de biens matériels ?
[6] Albany serait, lui, partisan que les gens restent dans leurs pays : quand à ceux qui sortent avec eux il leur incombe rester dans leur pays... Donc le Talib al 'ilm [étudiant en science] doit appeler ces gens dans leur pays à apprendre le Coran et la Sounnah et à y appeler les gens. (Cf. « Al Fatawa al Imaratiya. » p. 73 , p. 38).
[7] Soit salaf et khalaf.
[8] « …Remarquez : Lorsque la divergence est propre au dogme ('Aquida) il faut alors corriger ceci, et ce contredit le Madh-hab des Salafs, il faut absolument le réprimander et mettre en garde contre celui qui suit un Madh-hab autre que celui des Salafs quant à cette question (le dogme)...»
   Et en note : Cf. Les Fatawa de ibn 'Outhaymine Vol. 2 p. 939-944. conformément aux feuilles distribuées actuellement par la Jama'a des Tablighs.
   II ne peut s'agir là que d'une action individuelle non d'une action au nom de la Jama a ou d une directive dans ce sens. Et Cheikh Rabi' ibn Hadi al Madkhali d'ajouter : Et il ne fait aucun doute que la divergence entre les Salafis, Ahl as-Sounnah wat-Tawhid, et entre la Jama'a des Tablighs est une divergence poignante et profonde tant dans le dogme que dans le Minhaj. [fin de citation].
    Cette remarque est for intéressante, car malgré toutes les démarches en vue d'aligner les gens de la Transmission (tabligh) sur les positions de gens se déclarant et aimant se déclarer, à qui veut bien les entendre. "Salafs ou Ahl as-Sounnah wat-Tawhid" ; cette démarche, dirons-nous, a lamentablement échouée.
   Ce même narrateur devrait expliquer également que le monde salafite de nos jours est loin d'être un monde modèle et uni. Selon une étude, on ne parle plus d'une seule voix. Une multitude de cheikhs indépendants et d'Ecoles se serait fait jour. D'ailleurs, poser une question précise à dix des leurs, c est avoir 10 réponses différentes sur le même sujet !
   De même et selon certaines informations, au sein même de ce mouvement des divergences notoires seraient apparues notamment lors et après la guerre du Golfe. L'immense armada de gens armés venus du monde biblique sur la terre d'Arabie et près des Lieux saints, auraient fait naître de profondes divergences sur ce sujet. Ceux qui n'auraient pas voulu prêter allégeance, et selon certaines sources, auraient été traites de vulgaires sortants (khawaridj)...
[9] Mouwahhidin. Nom que les Wahhabites préfèrent pour se désigner, de même les Druzes du Liban, Syrie et Palestine. C'est avant tout le nom arabe du mouvement almohade (524/667 - 1130-1269).
[10] francisé : musulmans.
[11] Lieu, endroit.
[12] A une question posée : Par leur intermédiaire beaucoup de gens sont revenus à Allah et même certains se sont convertis, cela ne suffit-il pas à accréditer le fait de sortir et de prêcher avec eux ? La réponse : Ces paroles-là nous les connaissons, et les entendons souvent, nous les connaissons des Soufis, à titre d'exempte un cheikh peut avoir une 'Aquida corrompue, ne rien comprendre de la Sounnah, manger à tort l'argent des gens et paradoxalement être la cause pour beaucoup de pervers, de revenir à Allah !!...
    Effectivement toute Jama'a qui appelle vers un bien a forcément des partisans, mais nous, nous regardons de manière générale à quoi ils appellent ?!...
   Appellent-ils à suivre le Livre d'Allah, les Hadiths de Son Messager et la 'Aquida des Salafs Salihs, et à ne pas suivre les Madh-hab aveuglément ?
  Appellent-ils à suivre la Sounnah où qu'elle puisse se trouver et de quiconque elle puisse provenir...?!...
  Par conséquent, la Jama'a des Tablighs n'a pas un Minhaj basé sur la science, mais leur Minhaj dépend du lieu où ils se trouvent, ils prennent une couleur différente. » (Albany). [Voir al-baida.com, rubrique fatawa]
  A priori, l'auteur de ces propos prend les gens de la Transmission comme une sorte de caméléon ?! Secundo : Sa prétention est de nous faire croire, dans ces propos belliqueux, que c'est la créature qui guide la créature, non leur Créateur ? Troisièmement : A l'entendre, la Tradition (sounnah) est sa propriété privée et personne est à même de la comprendre et de l'interpréter, à par lui ?! D'où son insistance répétée dans ses propos. Même chose pour le Coran et les paroles prophétiques... Quatrièmement : En tant qu'idéologue, il pense qu'une personne perverse peu guider son semblable ! Le mal appelle au mal et non l'inverse. Rare sont ceux qui donnent, dans ces cas là, de bons conseils. Et rare sont ceux ensuite qui les suivent. Seuls ceux à qui leur Seigneur a fait miséricorde ! Exemple : Qu'on voit ce qui se passe actuellement dans les cités d'aujourd'hui et le problème du quotidien. Cinquièmement : On sent à travers ses propos la haine profonde que cet homme cherche à véhiculer contre les saints et leurs représentants. Il prend un malin plaisir à parler toujours de leurs défauts. Et pourquoi citer qu'eux dans ses exemples ? Pourquoi s'acharner sur eux ? Veulent-ils donc que les sortants deviennent comme lui ? Nullement.
[13] Les opposants et ennemis héréditaires au Soufisme (ou Mysticisme de l'Islam traditionnel) n'essayent-ils pas de faire passer, dans ce domaine, le même message que les gens de la Bible ? A savoir, ce sont des sectes, des gens sectaires. Qu'on étudie les paroles des gens de la Bible dans ce domaine.
  Qu'il existe une certaine dérive chez certaines gens de ces milieux, nulle personne ne peut le nier. Quant à généraliser, il y a là un pas qu'on se garderait bien de franchir ! Car en critiquant sans cesse ces personnes que veut-on ? N'est-ce pas, à travers eux, assassiner la mémoire de ces saints ? Empêcher coûte que coûte que les gens les rejoignent, les écoutent et suivent leurs enseignements et leurs traces ?
[14] Célèbre ordre soufi  fondé à Bagdad par 'Abd  al-Qâdir al-Djilâni  (m. 561/1166)  (Qu'Allah  lui  fasse miséricorde !). Homme d'une très grande valeur et très respecté au sein de l'Islam traditionnel. Durant sa vie. Il n'a jamais ordonné qu'on adore sa tombe ou on fasse des tours autour d'elle (des tawâf). Selon une étude, le fils de Taymiya (grand adversaire des saints de l'Islam), lui-même en était affilié. On remarquera, à ce sujet, qu'il passera la plupart de son temps à critiquer tous les saints de l'Islam, excepté son ancien maître, le grand saint 'Abd al-Qâdir al-Djilâni (qu'Allah lui fasse miséricorde !). Pourquoi ? Sans doute craignait-il les foudres du ciel ! La Qâdiriyyah est répandue aux Indes, en Asie centrale, au Châm (Syrie. Liban. Palestine) et au Maroc...
[15] La plupart des gens qui sortent ignorent tout du Soufisme. Nouveaux, ils découvrent. On voit mal comment ces derniers pourraient les imiter et se réclamer d'eux ! ? Là encore, ce sont les gens des Indes qui sont visés à travers ces propos belliqueux et sans fondement...
[16] Après étude, for est de constater que l'arabe de notre temps est très réticent à ce genre de chose. Il veut être lié à personne. Il veut être indépendant. Il n'a rien de comparable aux Anciens, les Compagnons (qu'Allah les agrées !). Et dans leur façon de voir les choses, certains aimeraient bien. par contre, qu'on les suive et qu'on pense comme eux ! Mais tel n'est pas le cas, notamment d'une grande partie du monde étranger (non arabe).
[17] le serment d'allégeance fut prêté au Prophète (sur lui Prière et Paix !). Selon certaines sources, il est pratiqué dans de nombreux partis ou organisations politiques : Frères Musulmans, etc.
  Qu'on étudie à ce sujet les Anciens ! Qu'on étudie l'Histoire ! Ce qui exaspèrent les opposants à ces serments, c'est surtout de voir le respect et l'obéissance des adeptes envers leurs Maîtres et successeurs des saints (qu'Allah leur fasse miséricorde !). Une telle discipline, un tel comportement n'existant nullement chez eux. Au contraire, il semble qu'ils soient de nature indisciplinée et rebelle. Selon une parole connue : Toute personne qui n'a pas un maître (spirituel) son maître, c'est le Démon !
[18] Nullement. Chaque personne qui sort n'est nullement contrainte à une telle obligation.
[19] Si ces personnes mentionnées sont soi-disant « noyées » dans l'égarement, leurs opposants et ennemis de toujours ne sont-ils pas « noyés », eux, dans une myopie aiguë ? Souhaiteraient-ils voir ces gens au Paradis ou dans le Feu infernal ? A les entendre, à eux le Paradis, à leurs adversaires, à ces égarés de toujours l'Enfer ?
[20] Aucun homme saint n'a enseigné à ses suivants le Panthéisme, l'adoration des tombeaux, etc. Diffuser de tels propos entre les croyants soumis, n'est-ce pas insulter leur mémoire ? Les banaliser ? Les vouer à la damnation ? Inciter à la haine ?
  Encore une fois, faisons la différence entre cas isolé, groupe isolé, et le reste. La négligence, l'insouciance, le laxisme n'existent pas uniquement que dans la voie de ceux qui fréquentent les saints et leurs représentants.
  
 Cela existe bien aussi dans d'autres disciplines. Et de nombreux Savants ont dénoncé tout cela, et ont écrit de nombreux ouvrages à cet effet. Qu'on s'y réfère.
[21] Selon une étude : Quand le Wahhabisme s'installa en Arabie, après la chute et le démantèlement de l'empire ottoman, les cimetières dont les tombes et les tombeaux étaient jugés non conforme à ce qu'ils devraient être, ils furent détruits et supprimés et réduits à l'état de terrains vagues. On alla jusqu'à estimer que la tombe du Prophète (sur lui Prière et Paix !) était hors norme ! Il aura fallu les protestations du monde soumis de l'époque pour le sauvegarder tel qu'il est encore de nos jours ! A notre époque, des voix ne se sont-elles pas élevées contre la présence de son tombeau au sein même de la Mosquée de Médine ? Pour interdire toute prière dans cette Mosquée ? Pour demander que son corps et celui de ses compagnons soient transférés dans le cimetière communal de la ville sainte ? Selon une information, des étudiants de l'Université théologique de Médine refusent mêmes d'y prier. Prétextant toujours que la présence de la tombe du Prophète et de ses compagnons à l'intérieur même de cette enceinte religieuse, leur interdisait formellement d'y prier !
[22] Toute personne se réclamant du monde salafite refusera donc de prier dans une Mosquée où se trouve ou se trouvera une tombe. Aussi, on notera que pour la plupart des arabes de l'Arabie (Pays arabes riches du Golfe), refusent absolument de prier dans la grande Mosquée des Ommeyades à Damas (Syrie). Prétexte invoqué ici : la tombe du prophète Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) ! Quant aux gens de Châm (Liban. Palestine, Jordanie et Syrie), leurs Savants religieux, ils sont la bête noire du monde salafite. Même chose pour de nombreux Savants d'autres pays.
   A une époque, des mauvaises langues n'ont-elles propagé également, dans la Communauté, que les gens partaient en Inde pour y adorer les maîtres de cette Transmission, et tourner autour de leurs tombes ? Une enquête minutieuse menée par un groupe de Savants d'Arabie a permis d'arrêter ce genre de ragots et d'y mettre fin !
   Quant au lieu de Nizamouddin, il doit son nom à un grand saint. Après sa mort, nombreux sont ceux qui viendront sur sa tombe. De nombreux affamés et gens pauvres de l'Inde. Naguère. Nizamouddin était aussi un grand cimetière et un lieu boisé.
   La tombe de ce saint se trouvant pas très loin du lieu où sont enterrés les maîtres de la Transmission, certaines mauvaises langues ont donc voulu entretenir la confusion et la médisance. Et les simples d'esprit sont accourus pour confirmer.
  Par ce (ou à cause de ce) travail, les gens de la Transmission n'ont pas changé le Lieu de direction pour leur Prière, ni même le lieu du Pèlerinage. Affirmer le contraire, n'est-ce pas les faire mentir ?
[23] Et de citer à l'appui certaines paroles prophétiques. Ce qu'on oublie de signifier ici, c'est : 1°) le pourquoi de cette tombe ou de ces tombes à l'intérieur de certaines mosquées dans le monde ; 2°) est-ce vrai que dans toutes ces mosquées de par le monde, les gens en viennent à vouer un culte permanent à leurs morts ? A adorer les créatures au lieu du Créateur ? Est-ce un problème limité ou généralisé ou qui tente à se généraliser comme aime le dire et le diffuser en permanence certaines personnes de notre communauté ?
   Apparemment, les personnes qui disent avoir 'accompagnés ' (car elles ne peuvent prétendre en aucun cas qu'elles mêmes sortaient) ceux qui sortaient dans des pays comme l'Inde, et qui rapportent ces propos ; à elles donc d'employer la majeure partie de leur temps, lors de leur voyage ; à regarder les défauts ou les carences des peuples visités. Et non à regarder la piété du peuple visité ! Quel gâchis !
[24] Selon Albany : « De plus... ces correspondances prouvent qu'ils (les Tahlighs) revendiquent le Tawassoul, le fait de demander secours, et d'autres choses du même genre...».
  Le Tawassoul est le cheval de bataille par excellence du Wahhabisme, du Salafisme en général. Et à eux de nous répéter sans cesse, en guise d'arguments et de polémiques, l'état des Arabes de l'Arabie au temps de l'empire ottoman ! Et ils profitent de l'Ignorance souvent des gens dans ce domaine, pour les influencer ou jeter  le doute dans leur coeur, leur foi. Leur discours est for simple au départ. Sous prétexte qu'ils vous veulent que du bien pour votre et foi et votre religion, ils vous mettent en garde contre un ennemi virtuel : ces macheikhs (ces Savants religieux) qui égarent les gens plus que les guider et ne connaissent rien de leur Religion ! ? Très vite, on comprend en fait qu'ils veulent vous appeler à leurs croyances, lesquelles consistent à nier le Tawassoul et à jeter la malédiction sur tous ceux et toutes celles qui y croient fermement !
   Quel est celui, parmi nous, qui n'a pas été victime de leur agression répétée ?. A la maison, à la Mosquée, dans la rue, lors de conférences, réunions, etc. Y croyez-vous, alors toute suite votre interlocuteur votre traite de tous les noms : kafir (mécréant), bid'ati (innovateur) et surtout de mouchrik (associateur)... En clair, en quelques minutes, vous êtes passé de l'état de croyant que vous étiez à l'état de l'arabe (associateur) avant l'Islam ! Pour d'autres, au contraire, vous êtes plutôt comme les gens de la Bible, avec leur culte rendu à leurs saints ! Ce qui est faux dans un cas comme dans l'autre.
   Le consensus des Savants pour le Tawassoul est unanime. Le problème ici porte plus sur la dérive de gens simples. Leur tenue devant un tombeau. Leur façon de sacrifier leurs animaux. Leur façon de se tenir devant le tombeau du Prophète Mohammad (sur lui Prière et Paix !), etc. Mais comment jeter l'anathème sur des gens qui ignorent tout parfois sur leur Religion ?
   N'oubliez jamais, l'interlocuteur malicieux vous entraînera dans ce débat à l'aspect croustillant, dans un but simple en fait : comme moi appelle à l'anathème des Savants religieux, des Saints et de leurs suivants...
   Or. celui qui s'exerce toujours de parler en mal des Savants religieux, des Saints, de leurs défauts ou égards de langage, etc.. ne gagnera jamais ni dans ce monde ni dans l'autre ! Relisez l'Histoire ! Relisez les Anciens !
    Enfin, comme les gens de la Transmission sont au-dessus de tout cela ! Dire le contraire, c'est mal les connaître. Car les gens de la Transmission n'ont pas, dans leur habitude, d'aborder des problèmes qui fâchent !


Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
12/09/08.

Classement de sites - Inscrivez le vôtre! annuaire