Sectarisme

PROPHÈTES, PROPHÉTIE, HISTOIRE. 

Selon la Tradition.

Au nom de DIEU, Allaha,
Le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux !

Louange à Allah, Seigneur des mondes, Prière et Paix sur Ses messagers et Ses prophètes, et sur tous ceux qui suivent Sa guidée !


Le Najd. Terre de sédition ?
نجد. أرض الفتنة ؟


   Point de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les prophètes et messagers divins dont le Sceau de la Prophétie[4].

   Suite Page 8

  • La mise à l’épreuve, ce qui menace.

    Selon Qortobi : Il existe une probabilité que le sens voulu par ‘mal’, [à savoir] ce qui est désigné dans la parole de la Mère de Salamah[5] : Qu’est-il descendu la nuit de mise à l’épreuve[6] et qu’est-il descendu la nuit de trésors [du Créateur] ? Le propos tenu va démontré qu’après les ouvertures (الفتوحات الإسلامية) [à l’Islam], la richesse[7] va se multiplier dans les mains [des gens présents]. Laquelle déboucha sur la rivalité et fut cause de mise à l’épreuve (fitnah). De même, la rivalité pour la chefferie. La plupart des critiques dirigées envers Othman[8] concerne la succession offerte à ses proches des fils d’Omayah et autres ; qui a eu pour résultat son assassinat, et être la conséquence aussi de guerre entre les gens soumis (القتال بين المسلمين) célèbres et qui perdurèrent.
   La parole de Mère Salamah : Le Messager de Dieu se réveilla effrayé[9] en disant : « Pureté à Dieu ! Qu’est-il descendu la nuit de trésors[10] [du Créateur] et qu’est-il descendu la nuit de mise à l’épreuve ? Réveille dans les chambres les [autres] épouses pour qu’elles prient ! Combien de femmes habillées dans ce bas monde mais sont nues dans l’Au-delà ? »

عن أم سلمة رضي الله عنها قالت: استيقظ رسول الله ليلة فزعاً يقول:سبحان الله ماذا أنزل الله من الخزائن وماذا أنزل من الفتن ؟ من يوقظ صواحب الحجرات لكي يصلين فرب كاسية في الدنيا عارية في الآخرة ".
فالحديث المذكور صحيح رواه مالك في الموطأ والبخاري في الصحيح واللفظ له، ومعناه -والله أعلم- أن النبي صلى الله عليه وسلم استيقظ ليلة من الليالي التي كان فيها مع زوجته أم سلمة رضي الله عنها وهي التي روت الحديث فقال متعجباً: مما رأى -أو مما أوحى الله تعالى به إليه (سبحان الله) وما أكثر ما نزل في هذه الليلة من الفتن.... وما أكثر ما فتح فيها من خزائن رحمة الله تعالى على عباده، ثم أمر رسول الله صلى الله عليه وسلم أم سلمة رضي الله عنها بإيقاظ صواحب الحجر (زوجاته الأخريات) لقربهن منه صلى الله عليه وسلم حسا ومعنى، وحتى لا يتغافلن عن العبادة ويعتمدن على كونهن أزواج النبي صلى الله عليه وسلم، وحتى يتجنبن ما نزل من الفتن... ويتعرضن لما فتح من رحمة الله تعالى... ثم قال صلى الله عليه وسلم فرب كاسية في الدنيا أي فكم من امرأة كانت كاسية منعمة في الدنيا وهي في الآخرة عارية من ذلك كله، حين يكسى غيرها من أهل الصلاح.
قال الحافظ في الفتح: وفي الحديث جواز قول سبحان الله عند التعجب، وندبية ذكر الله تعالى عند الاستيقاظ، وإيقاظ الرجل أهله بالليل للعبادة لا سيما عند آية تحدث... وفيه استحباب الإسراع إلى الصلاة عند خشية الشر كما قال الله تعالى: وَاسْتَعِينُواْ بِالصَّبْرِ وَالصَّلاَةِ، وكان صلى الله عليه وسلم إذا حزبه أمر فزع إلى الصلاة، وأمر من رأى في منامه ما يكره أن يصلي، وفيه التسبيح عند رؤية الأشياء المهولة، وفيه تحذير العالم من يأخذ عنه من كل شيء يتوقع حصوله، والإرشاد إلى ما يدفع ذلك المحذور.

   Ce jour-là[11], le Prophète se trouvait être dans la chambre de la Mère de Salamah (أم سلمة رضي الله عنها), une de ses épouses. C’est donc elle qui transmettra la parole prophétique. Il lui sera alors ordonnée d’aller réveiller les autres épouses, pour qu’on leur transmettre et leur explique ce qui vient d’arriver. Pour qu’ainsi elles ne soient pas inattentives aux adorations et surtout qu’elles sont elles-mêmes [et avant tout] les épouses du Prophète (صلى الله عليه وسلم). Pour qu’elles s’éloignent de ce qui a été descendu de mise à l’épreuve et se dirigent vers ce qui a été exposé d’ouverture vers la miséricorde de Dieu le Très-Haut...
   Et au Prophète alors de leur dire : Combien de femmes étaient habillées, fortes, dans ce bas monde seront en fait nues dans l’Au-delà !

   Dans l’ouvrage ‘le Fath’, Hâfiz de dire : Dans la parole prophétique, permission est accordée, lors de l’étonnement[12], de prononcer la formule : Pureté à Dieu ! Et de faire le rappel de Dieu le Très-Haut lorsqu’on se réveille. De même, pour le maître de maison, de réveiller sa famille la nuit pour y exécuter des adorations. Et c’est dans ce sens que des versets le mentionnent.
    Aussi, d’être prompt dans l’acquiescement pour y prier, de peur du ‘mal’ (descendu) comme a dit Dieu le Très-Haut : « Et cherchez secours dans l’endurance et la Prière… » (Coran II 45).
   Quand le Prophète était tourmenté dans une affaire, il se mettait alors à prier. De même, il a ordonné que celui qui a vu dans un rêve une chose qu’il répugne de prier [sans attendre]… Dans cette sorte de rêve, il y a des choses terribles d’où la nécessité de purification, de réciter : Pureté à Dieu ! (سبحان الله). Aussi de mise en garde contre le monde qui prend de lui chaque chose et s’attend à y accéder... De même, une conduite dans la bonne voie pour y inciter quelqu’un dans un péril.

   Conclusion.

   Que s’est-il passé après la destruction de l’Empire ottoman ? Sinon qu’un groupe déviant, qu’une secte égarée s’est vue accordée le droit de succession et de domination sur une terre : l’Arabie. Le début, nous l’avons vu que sans l’apport du monde biblique anglophone et de ses affidés dans cette partie du monde ; jamais une telle secte n’aurait apparaître et surtout aurait pu subsister jusqu’à nos jours en tant que telle.

   Puis, à l’instar du temps d’Othman[13] (رضى الله عنه), la richesse va poindre à l’horizon jusqu’à se multiplier[14]. Et qui dit richesse dit mis à l’épreuve ! Avec le temps, cela va engendrer des dissensions, des troubles dans cette partie du monde que nous voyons apparaître à notre temps. Cette richesse amoncelée a débouchée sur une rivalité et fut donc cause de mise à l’épreuve pour cette partie du monde. De même, il faut ajouter à cela, la rivalité pour la chefferie entre dirigeants arabes riches de la région, de leadership, d’une hégémonie complète pouvant et voulant s’étendre sur l’ensemble de la péninsule arabique[15] ! Pour cela, le monde arabe et ses dirigeants, ses affidés du monde biblique ; sont prêts (preuve à l’appui) à mettre la péninsule arabique à feu et à sang !? A la grande joie du monde hébreu de Palestine ! La richesse, entre mains arabes, est-ce le signe de destruction et de malheurs pour l’humanité ? La destruction prochaine du monde arabe[16] lui-même ? Le monde arabe de cette partie du monde veut-il vraiment faire partie du monde de l’Islam traditionnel, de la Tradition et du groupe ; où veut-il se convertir au sectarisme du Salafisme dont celui de Mohammad le Najdite avec l’appui sans faille du monde biblique dont anglophone (toranique & évangélique) en particulier ? A quoi milite les gens de la Bible avec leur slogan traditionnelle rabâché çà et là par leurs centres de propagande et leurs dirigeants politico-religieux : Nos avons des intérêts dans cette partie du monde, un droit humanitaire, un droit d’intervenir militairement çà et là comme bon leur semble ? N’est-ce pas, pour cette partie du monde, toujours et encore à apporter une aide sans failles au sectarisme de leur obédience, au confessionnalisme, aux dissensions, aux divisions, aux meurtres, aux assassinats, à la désislamisation de l’Arabie et du Châm ? Pour qu’il ne reste comme religion celle des Hébreux[17] ?

   Et enfin à quand l’Arabe cessera-t-il de dire aux autres : je suis algérien, je suis tunisien, je suis égyptien[18], je suis mauritanien, je suis libyen, je suis irakien, je suis… ? Et se considérer meilleur (voir supérieur) à tout autre peuple[19] ? A quand l’homme arabe cessera-t-il d’employer[20] le pronom « je » (انا) à la façon satanique[21] ? Quand se réfèrera-t-il à l’enseignement prophétique et surtout se mettra-t-il à le suivre, le pratiquer sincèrement et en premier[22] ? Le fait-il, il sera des gagnants. Le délaisse-t-il ? Il sera des perdants dans ce monde et dans l’Autre ! Et personne pour le sauver et le sortir de là ! Et pourquoi ne pas méditer sur les leçons du passé ? 

   Quand le mal descendant sur terre que devons-nous faire ? Se tourner vers les causes à l’instar des peuples anciens[23] ou se tourner vers le Seigneur des causes ? Ce qui a été mentionné par la Mère de Salamah, ne doit-il pas nous amener à méditer, à réfléchir, à changer d’attitude, de direction ? A ne pas désespérer de la miséricorde divine, à demander donc pardon au Créateur pour tout fils d’Adam, tout Croyant soumis ?

   Que le Seigneur nous guide tous dans ce qu’il aime et agrée !


[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Évangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Etre-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures. En ourdou, les dourouds.
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[5] Voir sa parole qui suit en arabe et son explication.
[6] Arabe, fitnah (الفتنة).
[7] Les biens matériels en tout genre.
[8] Othman fils d‘Affan (رضى الله عنه), troisième vicaire. Les évènements qui se passeront en son temps comme au temps des autres vicaires bien guidés doivent être pour nous, et selon les Savants, un enseignement, des leçons à tirer non des critiques en soi, envers ces vicaires : Abou Bakr, ‘Omar, ‘Othman et Ali (رضى الله عنهم). Ne pas tromper !
[9] On a dit :

---(ان النبى صلى الله عليه وسلم دخل عليها فزعا):اى كان حال كونه صلى الله عليه وسلم خائفا

[10] De miséricorde de Dieu le Très-Haut à Ses esclaves…
[11] Extraits, résumé.
[12] Dans ce qui arrive à la personne.
[13] Lequel récit est un enseignement pour nous.
[14] La fin des hostilités va mettre à nu pourquoi les gens de la Bible (notamment de langue anglaise) ont combattus, corps et âmes, à leur coté. Pour deux choses bien précises à l’époque : 1) leurs propres intérêts, 2) mettre la main une nouvelle fois sur la Terre sainte, Jérusalem et ses environs. Un territoire englobant dans leur subconscient un territoire comprenant l’ensemble de Canaan, le Châm, jusqu’à la Mésopotamie là où est sorti un prophète important et imminent : Avraham (sur lui la Paix !). Certes, leur visée entre gens de la Bible (toranique & évangélique) diffère, mais le but à atteindre demeure… A bons entendeurs !
[15] Pour les Arabophones, les partisans de l’Arabo-panarabisme, du nationalisme arabe à outrance, certaines sectes émanant d’eux-mêmes (politico-religieuses) ; il y a une volonté de revenir à une sorte d’État arabe comme au temps les plus éloignés, au temps du Vicariat ! C’est pour cela qu’on s’entend dire, çà et là, qu’un "vicariat" nouveau serait bon au Cham, pour d’autres en Irak, d’autres enfin en Afrique dont en Tunisie !? En oubliant pas que tout cela risque de se faire sur du sang, des massacres, des pillages, des assassinats, du vandalisme, etc. Pour la plupart de ces soi-disant "révolutionnaires" d’un jour, note l’observateur ; on constatera que le but de ces gens est loin d’être louable, sain, sincère envers leur Créateur et leur propre religion. Se peut-il alors que leur Créateur leur donne, leur permettre d’arriver ce à quoi ils rêvent et aspirent ? Le divin Créateur commanderait-Il à Ses créatures le mal, la turpitude et le blâmable ou est-ce le rôle plutôt du diable banni (que Dieu le maudisse !). Là est le dilemme !
   Le monde arabe a hérité d’une élévation parmi les nations, un pouvoir qu’il a vu peu à peu s’échapper de ses mains. Certains, pensant trop au Commandeur des Croyants futur, le Mahdi, le voit déjà là ! Et à eux de préparer sa venue et d’être avec lui en ce jour mémorable, clament-ils et chantent-ils à qui veut bien les entendre ! Comment peut-on être sûr d’être avec lui en ce jour-là et non avec le FAUX-MESSIE ? Qu’elle preuve a-t-on ? Peut-on en apporter une ? Si oui, laquelle ?
   Mais, dirons-nous, un peuple qui sombre dans l’inconscience et l’insouciance, qui a commis erreur sur erreur, faux pas sur faux pas ; peut-il espérer vraiment à un retour rapide et véritable du "vicariat" (califat) entre ses mains ? Et ayant employé la Religion divine à mauvais escient, qu’est-il arrivé à ce peuple sinon que la responsabilité de cette dernière et de la Communauté leur a échappée de leurs mains ! Croit-il qu’il suffit de claquer du doigt pour tout cela lui revienne de droit ? Faut pas rêver, vivre dans l’illusion, se garder d’aspirer et rechercher le pouvoir ! Qu’il médite plutôt attentivement sur ce qui est arrivé aux Fils d’Israël ! Qu’il médite ce qui est arrivé à leurs ancêtres qui ont combattu, arme au poing, contre la "prétendue" occupation ottomane, contre leurs propres frères en religion : les ottomans ! Qui ont osé faire appel pour cela aux forces du mal, au monde biblique de l’époque, aux gens d’Hiram, etc. Leurs ancêtres n’ont pas pu assurer la charge du Vicariat et son retour quand bien même ils en rêvaient ! Trop de sang, sans droit, ayant coulé. N’avait-il pas fait de la terre islamique une terre à feu et à sang ? Qu’on regarde l’état du monde arabe actuellement, le spectacle qu’il offre au monde !? Le cannibalisme même est à leur porte, constate ahuri son opposant ! 
[16] Et non de l’Islam.
[17] Les gens de la Synagogue et de la Torah n’acceptant pas d’autre religion que la leur domine le monde ! Car à eux de caresser un rêve : La venue d’un Messie tant attendu que le monde devra servir lui et toute personne se réclamant du Yéhudisme ! Mais ce n’était qu’un rêve, car la venue du Messie fis de Marie en Terre sainte détruira à tout jamais cette illusion des rabbanim.
[18] Dans les territoires où le nationalisme arabe socialiste et démocratique s’est développé, on trouve ce genre de phrase. Ce genre d’individus a développé le culte de la personnalité et un orgueil démesuré, la fierté d’être un tel… à l’instar des gens du temps de l’Ignorance. Le phrase : "Nous sommes gens soumis ! " ou "Gens de la communauté mohammadienne", n’existe pas dans leur vocabulaire au quotidien. L’emploie-t-il, c’est uniquement pour tromper leur monde à l’instar de l’hypocrite, note l’observateur.
   Au fil des siècles, l’enseignement biblique (toranique & évangélique) à eu raison de lui. Inconscient et insouciant, il s’est fait son apôtre, son interlocuteur, son représentant. Il est devenu une personne manipulée, très manipulable tant le poison a fait effet sur lui ! Lavage de cerveau, endoctriné, contaminé, à lui maintenant d’appeler les siens, ses frères de sang, ses proches, etc., à cet enseignement tant désiré et aimé au fond de lui-même ! Le conseille-t-on de revenir à lui-même, de se reprendre, de réagir ? Il ne cesse de se rebeller et d’accroître en mécréance, tant il est aveuglé par cet endoctrinement, loin de toute clairvoyance. Sa place, selon lui, est auprès du monde biblique, ses nouveaux frères, amis et affidés ! Loin de lui d’être avec la Communauté mohammadienne au Jour des Comptes, Jour du regret pourtant !
[19] Voir Coran : XLIX 11.
[20] Ou pronom comme : est avec "moi", auprès de "moi"… (عندي). Cas des employé(e)s de commerce. A la question : Avez-vous tel produit, SVP ? L’employé(e) de répondre généralement : Non, je n’en ai plus ! Au lieu de : Je regrette, nous n’en avons plus ! Politesse oblige pour tout employé de parler ainsi ! Le commerce, bien qu’employé(e), n’étant pas son bien, le sien.
[21] Celui qui fut le premier à désobéir à son Créateur emploiera ce mot « je » : Coran VII 12 ; idem pour Pharaon : Coran LXXIX 24.
   On remarquera d’ailleurs qu’en terres bibliques, le monde biblique dont son monde politique en particulier a une vénération toute particulière pour ce pronom « je », à l’instar de Pharaon leur père du Partissisme (ou le régime des partis). D’où de s’entendre dire de leur part : je ferai, j’ai décid酠! Idem pour leur vitrine : la presse écrite ou parlée !
[22] L’Islam étant venu de ses ancêtres, il doit être un exemple et penser qu’il n’a pas droit à l’erreur notamment lorsqu’il vit en terres bibliques ou autres. Il est regardé avec une attention particulière et la moindre erreur fait de lui un homme détesté, mis à l’index. Notons au passage la grande différence existante des Arabes d'Afrique (dont certains vivent, travaillent en terres d'Europe et autres) et des Arabes du Ch
âm, d'Arabie. Ils n'ont, à notre époque, rien en commun si ce n'est la langue, le sang. La mentalité n'est pas la même, la façon de vivre et de voir l'avenir non plus. L'Arabe d'Afrique est avant tout un africain. Sa culture est ainsi qu'il le veuille ou non... Avec le temps, il s'est séparé du coeur et a perdu son identité originelle !
  
N'oublions pas que bon nombre de gens d'Afrique du Nord (de l'Égypte au Maroc) sont des Berbères, gens regroupant de nombreuses tribus : Kabyles, Touaregs, des Coptes pour l'Égypte. Lesquels, avec le temps, ont été "arabisés" librement ou volontairement par les régimes en place. Ne voudrait-on pas, pour les Arabes vivants parmi eux, faire des Berbères et Touaregs notamment des gens d'origine arabe du Yémen ? On a toujours le droit de discourir, d'enflammer les foules ! 
[23] Quand l’eau monta, le fils de Noé voulut croire que se mettre sur la plus haute des montagnes le préserverait du châtiment divin. Mais quand l’eau monta, elle l’emportera… Quand le vent vint, le peuple de A’d voulut se réfugier dans ses maisons construites à même les montagnes. Mais montagnes où pas, ils ne purent défier leur Créateur, faire que le châtiment divin ne les détruise pas !
   Courant. Bon nombre de gens d’Afrique du Nord en terres bibliques d’Europe lorsqu’ils sont soumis à de dures épreuves en terres bibliques ; bon nombre d’entre eux dont des jeunes, ont recours à l’abandon de la prière et surtout de l’alcool ! Loin d’être libéré de leurs épreuves, ils s’enfoncent encore un peu plus dans leurs problèmes. Et au diable banni (que Dieu le maudisse !) d’être ravi de pareilles attitudes. Sauf se tourner sincèrement vers leur Créateur peut réellement les sauver ! L’épreuve pour le mécréant est un châtiment, pour le croyant une épreuve ! Ne pas confondre ! Et là est la valeur du récit rapporté par la Mère de Salamah. A l’épreuve, au Prophète d’apporter son remède. Et l’invocation est un refuge auprès de Dieu, un moyen pour que l’épreuve n’atteigne pas trop durement la personne atteinte…
   De nos jours, que voit-on comme spectacle dans le monde islamique ? Des gens fuyant en masse vers les pays voisins en cas d’épreuve (guerres intestines, désastres, etc.) ! Ce qui fait le jeu des instances internationales bibliques, un moyen pour mieux s’infiltrer, au passage, en terres islamiques ; pour s’immiscer dans leurs affaires internes, lesquels jurent par tous leurs justes ou saints pour soit-disant porter secours à un peuple en détresse ? Qui pourrait les croire ? Mais pourquoi ce peuple affligé, en détresse, ne suivrait-il pas cet enseignement :
   Il fut dit à Cha’bî dans la mise en épreuve (fitnah) de ibn Al-Ach’ath : « Où étais-tu ô ‘Âmir ? » J’étais comme le dit le poète : « Le loup a hurlé et je me suis montré affable avec le loup lorsqu’il a hurlé, puis un homme a haussé la voix et j’étais à deux doigt de m’envoler [tant je courais vite pour m’en éloigner] ».
   Un fléau nous a atteints et nous ne fûmes pas à la hauteur.
   Et Hassan Al-Basrî a dit : « Certes, Al-Hadjadj est le châtiment d’Allah, vous n’écarterez pas le châtiment d’Allah avec vos mains. Vous devez supplier Allah et vous soumettre à lui. Allah a dit : « Nous les avons certes saisis du châtiment, mais ils ne se sont pas soumis à leur Seigneur ; de même qu’ils ne le supplient point. » [Les croyants verset 76] ».



Démystifié ! Débusqué !


Du Najd, en Arabie ! De la corne du Diable banni (que Dieu le maudisse !) !


Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.


Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
06/09/13 .

annuaire