Sectarisme

PROPHÈTES, PROPHÉTIE, HISTOIRE. 

Selon la Tradition.

Au nom de DIEU, Allaha,
Le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux !

Louange à Allah, Seigneur des mondes, Prière et Paix sur Ses messagers et Ses prophètes, et sur tous ceux qui suivent Sa guidée !


Le Najd. Terre de sédition ?
نجد. أرض الفتنة ؟
Mise en garde !


    Point de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les prophètes et messagers divins dont le Sceau de la Prophétie[4].

   Suite page 3

  • Les Pères de la secte salafite du Najd, en Arabie. Leur généalogie selon les chercheurs et historiens. Verse et controverse.

   On a dit[5] : Les wahhabites contestent également plusieurs autres prédictions du Prophète. En effet, certains hadiths désignent Ibn ‘Abd al-Wahhâb et ses dévots, comme étant les descendants de Dhû-l-Khuwaysira, un interlocuteur insolent du Prophète, du clan des Banû Tamîm. D’autres hadiths désignent les Sa‘ûd[6] comme étant ceux de Musaylima, le faux prophète, du clan des Banû Hanîfa[7]. (Op. cit.).

   A ce sujet, Wayne Madsen d’écrire notamment ceci :

   Quelques rappels :

1°/ A propos du fondateur du wahhabisme :

- Les racines dönmeh du fondateur de la secte wahhabite saoudite de l’islam, Muhammad ibn Abdul Wahhab. 
- Le grand-père de Wahhab, Tjen Sulayman, était en fait Tjen Shulman, un membre de la communauté juive de Bassora en Irak.
- Shulman s’établit finalement dans le Hedjaz, dans le village de al-Ayniyah dans ce qui est aujourd’hui l’Arabie Saoudite, où son petit-fils fonda la secte wahhabite de l’islam.
- Shulman avait été banni de Damas, Le Caire et La Mecque à cause de son « charlatanisme ». 
- Dans le village, Shulman engendra Abdul Wahhab. Le fils d’Abdul Wahhab, Muhammad, fonda le wahhabisme moderne.

2°/ A propos des Ibn Saoud :

- Le roi Abdul Aziz Ibn Saoud, le premier monarque du Royaume d’Arabie Saoudite, descendait de Mordechai ben Ibrahim ben Moishe, un marchand juif également originaire de Bassora. 
- Dans le Nedjd, Moishe rejoignit la tribu des Aniza et changea son nom en Markhan ben Ibrahim ben Moussa. Finalement, Mordechai maria son fils, Jack Dan, qui devint Al-Qarn, à une femme de la tribu des Anzah du Nedjd. 
- De cette union naquit la future famille Saoud.
- La famille des Ibn Saoud paya Muhammad al Tamami pour forger un arbre généalogique montrant que les Saoud et les Wahhab étaient une seule famille qui descendait directement du Prophète [Mohammad][8]. (Wayne Madsen)

On baigne dans un monde bien étrange ! Avec de telles informations, le monde de la Torah et les Yéhudim affirme sa présence pleine et entière au sein même du monde arabe, l'infiltre en profondeur, fait de lui son jouet préféré, assure sa pleine domination sur lui, le mène par le bout du nez... ! Affaire à suivre !

   Remarques.

   Concernant l’origine même du clan de Mohammad du Najd, on s’aperçoit très vite, et à la lumière des études et recherches faites : que le mariage entre la famille de Mohammad du Najd, d’une part, et la famille de Mohammed fils de Sa'oud[9] d’autre part ; donnera naissance à un groupe déviant, innovateur, une secte[10] extrémiste, radicale d’origine biblique, anglaise[11], en terre d’Arabie, au Najd[12]. Quant aux origines des Pères de cette secte égarée, le trouble persiste et donne naissance à des débats houleux, des verses et des controverses permanentes[13] entre les antagonistes.

  • L’attitude noble de nos Imams.

   Nous savons tous que nos Imams[14] de la Communauté n’ont pas, eux, franchi ce pas. Ils ont, au contraire, refusé que leur École de Jurisprudence soit imposée à la Communauté par le biais du Vicaire en place, par la force des armes, imposée par la contrainte. Tel n’a pas été le cas de la secte de Mohammad du Najd, et surtout qui n’en fait pas pour autant une École de Jurisprudence nouvelle, complémentaire ou supplémentaire, un groupe de gens à rattacher de droit à l’École Hanbalite[15], aux gens du vrai Monothéisme. Ne pas confondre !

  • Les trois générations des salafites.

   Commentaire d’Abû Zahrah :

    « [Les salafites] apparurent au 4e siècle de l’Hégire[16]. Ils étaient d’obédience hanbalite et prétendaient que la totalité de leurs théories trouvait son fondement dans celles d’Ahmad ibn Hanbal ; lequel réhabilita la doctrine des Anciens vertueux et combattit toutes les autres.

Au 7e  siècle de l’Hégire, cette mouvance réapparut à l’instigation d’Ibn Taymiyya[17], leur leader. Il réactualisa la doctrine et, en fonction des nécessités de son époque, l’augmenta de ses propres réflexions et éléments doctrinaux.

Au 12e  siècle de l’Hégire, à l’initiative de Muhammad ibn ‘Abd al-Wahhâb, les théories d’Ibn Taymiyya se répandirent dans la Péninsule arabique […][18]. »

   On distingue trois générations de salafites. Aucune d’entre elles ne s’inscrit dans la continuité de l’autre, et elles n’ont pas de véritable lien, si ce n’est le nom et quelques principes directeurs. (Op. cit.).

    Ce genre de présentation ne plaît guère aux gens se réclamant du Salafisme et refusent de la cautionner[19]. Voudraient-ils réécrire l'histoire en leur faveur ? Trois dates importantes à retenir donc et à prendre en considération !

   Conclusion.

   Encore une fois, la mise en garde prophétique est claire comme de l’eau de roche et reste en vigueur !     (à suivre)

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu’Il aime et agrée !


Liens (fr./ ang./ ar.) :
http://www.shatelarab.com/thread81725.html
http://www.youtube.com/watch?v=xy8q4pOqR40&feature=player_embedded#t=53
http://www.watan.com/news/world-news/2012-12-10/17383
http://www.pdf-archive.com/2013/04/01/untitled-pdf-document/
http://www.syrianow.sy/index.php?p=12&id=4571
http://eye-n.com/index.php/permalink/6283.html
http://sahrienn.blogspot.fr/2013/02/blog-post_16.html
http://rpp.nashaucheba.ru/docs/index-22502.html
Conclusions politiques de Gertrude Bell (I) / Gertrude Bell
Album photos. - Album photos - Album photos - Images ibn saoud 


[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Évangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Etre-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures. En ourdou, les dourouds.
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[5] Voir l’ouvrage : La vérité sur les salafites. M. Jarman.
[6] Sujet de verse et de controverse. Certains considérant que cette famille est de descendance yéhudie (yahud), non arabe. A ce sujet, on a dit :
   La dynastie saoudienne: son origine et quels sont les véritables ancêtres de cette FAMILLE "ROYALE" ?
   Dans les années 851 après l'Hégire, un groupe d'hommes du "CLAN AL MASALEEKH", une branche de la tribu "ANZA", était formé d'une caravane qui achetaient des céréales (blé et maïs) et autres aliments de l'Irak, dans l'intention de l'exporter vers le NAJD.  Le chef de ce groupe était un homme appelé "SAHMI BIN HATHLOOL". La caravane ayant atteint Bassorah, les membres du groupe sont allés vers un marchand de céréales, un Juif appelé "MORDAKHAI BIN IBRAHIM BIN MOSHE".
Au cours de leur négociation avec ce commerçant, MORDAKHAI leur a demandé : « D'où venez vous ?» Ils répondirent : « De la tribu d'ANZA, du clan d'AL MASALEEKH ». En entendant ce nom, leur interlocuteur Juif a commencé à serrer chacun d'entre eux  affectueusement en leur disant que lui-même, était aussi du clan AL MASALEEKH, mais qu'il était venu résider à Bassorah (Irak) à cause d'une querelle familiale entre son père et certains membres de la tribu ANZA.
Après qu'il leur ait raconté son récit inventé, il ordonna à ses serviteurs de charger tout les chameaux des membres du clan; de blé, de dates et de "Tamman". C'était un acte remarquablement généreux qui avait étonné les hommes de MASALEEKH et qui a réveillé leur fierté en découvrant une telle affection (cousin) en IRAK - la source de leur subsistance. Ils croyaient chaque mot qu'il disait et parce qu'il était un riche marchand de produits alimentaires, dont ils avaient grandement besoin, ils l'ont apprécié (même s'il était un juif  dissimulé sous une apparence arabe du clan AL MASALEEKH).
   Lorsque la caravane était prête à retourner au Najd, le marchand juif leur a demandé d'accepter sa compagnie, car il projetait d'aller avec eux pour visiter sa patrie d'origine. Après l'avoir entendu,  ils lui ont souhaité la bienvenue de tout coeur avec une attitude très chaleureuse.
   Dès que la caravane a atteint le Najd avec MORDAKHAI, celui-ci commença à faire de la propagande, pour son propre intérêt, à travers ses compagnons (ses présumés cousins), de sorte que de nouveaux partisans se sont rassemblés autour de lui en grand nombre mais, de façon inattendue, il a dû affronter une campagne d'opposition, à son point de vue conduite par Cheikh SALEH SALMAN AL ABDULLA TAMIMI, qui était un savant religieux musulman à AL QASSEEM. Sa zone d'instruction comprenait le Najd, le Yémen et le Hedjaz, ce qui contraignît le cripto-juif (l'ancêtre de la présente famille SAOUDI en ARABIE) à s'écarter d'ALQASSEEM pour AL IHSA, où il changea son nom (Mordakhai) pour MARKHAN BIN IBRAHIM MUSA. Par la suite, il déménagea de son domicile pour s'installer à un endroit appelé Dir'iya près d'AL QATEEF, où il commença à répandre parmi les habitants, une histoire fabriquée à propos du bouclier du Prophète Mohammad (Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Lui), qui avait été prit comme butin par un arabe païen, à la suite de la bataille de UHUD entre les païens arabes et les musulmans. Il disait que "ce bouclier avait été vendu par ce païen arabe à un clan juif appelé BANU QUNAIQA" qui le conservait comme un trésor !
   Il a progressivement renforcé sa position parmi les bédouins à travers ces histoires, qui spécifiaient combien les clans juifs en Arabie étaient influents et méritaient une haute estime. Il a acquis une certaine importance, particulièrement parmi les bédouins, où il décida de s'installer définitivement dans la ville de Dir'iya, près de AL QATEEF, et projeta qu'elle devienne sa capitale du golfe Persique. Il aspirait à en faire son tremplin pour l'établissement d'un royaume juif en Arabie.
   Afin de réaliser son ambitieux projet, il commença à approcher les bédouins arabes du désert pour soutenir sa position, qui eux, progressivement, l'ont déclaré comme leur roi !
   À ce stade, après avoir vérifier sa véritable identité, les tribus d'AJAMAN et de KHALED sont devenues pleinement conscientes de ce plan sournois et elles ont décidé d'y mettre un terme. Elles ont attaqué son village et l'ont conquit, mais avant qu'il soit arrêté, il s'échappa de justesse.
   Cet ancêtre juif de la famille saoudienne (Mordakhai) a cherché refuge sur une ferme appelée, à ce moment, AL MALIBEED GHUSAIBA, près d'AL ARID, actuellement connue sous le nom d'AL RIYADH.
   Il demanda au propriétaire de cette ferme de lui accorder l'asile. Le fermier était si accueillant qu'il lui donna immédiatement un abri. Mais ce crypto-juif (Mordakhai), en moins d'un mois, assassina le propriétaire des terres ainsi que tout les membres de sa famille pour ensuite prétendre, que tous ont été tués par les membres d'une bande de voleurs. Puis, il affirma qu'il avait acheté leur immobilier avant que leur calamité ne survienne! Par conséquent, il devint le propriétaire des terres et y résida.  Il donna ensuite un nouveau nom à ce lieu: Il l'appela AL DIRIYA - en mémoire du nom de la ville qu'il avait perdu.
   Ce cripto-juif (Mordakhai), n'a pas tardé à mettre en place un "GUEST HOUSE" appelé "MADAFFA" sur la terre qu'il avait usurpé à ses victimes et d'où, il rassembla autour de lui, un groupe d'hypocrites qui commencèrent à diffuser de fausses rumeurs à son sujet, en disant de lui qu'il était un éminent cheikh (savant) arabe. Il complota contre le Cheikh SALEH SALMAN AL ABDULLA TAMIMI, son principal ennemi, et prépara son assassinat dans la mosquée de la ville appelée (AL ZALAFI).
   Après ces faits, il se sentit satisfait et en sécurité pour faire d' AL DIRIYA son domicile permanent. De là, il pratiqua largement la polygamie et de ce fait, il engendra beaucoup d'enfants à qui il leur donna de purs noms arabes.
   Depuis, ses descendants ont augmenté et gagné en autorité sous le nom du CLAN SAOUDI, qui ont suivi ses pas en pratiquant des activités secrètes et des complots contre la nation arabe.  Ils ont illégalement saisi des secteurs ruraux et des terres agricoles en assassinant toute personne tentant de s'opposer à leurs plans diaboliques. Ils ont utilisé toutes sortes de tromperies pour atteindre leurs objectifs: ils achetaient la conscience de leurs dissidents, ils offraient leurs femmes et de l'argent à des personnes influentes dans leurs domaines, plus particulièrement ceux qui tentaient d'écrire la biographie réelle de cette famille juive. Ils soudoyaient des historiens afin de ''purifier'' leur histoire honteuse,  pour faire en sorte que leur lignée soit liée aux tribus arabes les plus importantes telles que  RABI'A, ANZA and AL MASALEEKH.
   Un hypocrite bien en vue de notre époque, dont le nom est MOHAMMAD AMIN AL TAMIMI - Directeur / Responsable des bibliothèques contemporaines du royaume saoudien, composé d'un arbre généalogique (ARBRE FAMILIALE) de cette famille juive (les Saoudiens), les connectant à notre grand prophète , Mohammad (Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Lui). Pour son travail déloyal, il a reçu une récompense de trente-cinq mille livres égyptiennes de l'ambassadeur saoudien au CAIRE, en EGYPTE, dans l'année 1362 après l'Hégire - (1943 après Jésus). Le nom de cet ambassadeur est: IBRAHIM AL FADEL.
   Comme mentionné précédemment, l'ancêtre juif de la famille saoudienne, (Mordakhai), pratiquait la polygamie en se mariant avec un grand nombre de femmes arabes, en engendrant de nombreux enfants. Sa pratique de la polygamie est, à l'heure actuelle, suivie "à la lettre" par ses descendants qui s'accrochent à leur patrimoine matrimonial !
   Un des fils de MORDAKHAI s'appelait AL MAQARAN, arabisé de la racine juive (MACK-REN) qui engendra un fils appelé Mohammad, puis un autre fils appelé SAOUD, d'où le nom actuel de la dynastie saoudienne.
   Des descendants de SAOUD (aujourd'hui, la famille saoudienne) ont lancé une campagne d'assassinats des dirigeants proéminents des tribus arabes, sous prétexte que ces dirigeants étaient des apostats, des renégats de la religion islamique et des déserteurs de la doctrine de leur secte (wahhabisme), de sorte qu'ils méritaient la condamnation des saoudiens et devaient être abattu !
   Dans le livre sur l'histoire de la famille saoudienne pages (98-101), leur historien familial privé déclare que la dynastie saoudienne considèrent tous les habitants du NAJD comme des blasphémateurs ; ainsi leur sang doit couler, leurs biens confisqués et leurs femmes prises comme concubines. Selon eux, aucun musulman n'est authentique dans sa croyance à moins qu'il n'appartienne  à la filiale sectaire de MOHAMMAD BIN ABDUL WAHHAB (dont les origines seraient aussi juive de Turquie, de la secte Dönmeh vivant dans la communauté juive de Bassorah, d'après des sources). Cette doctrine a donné le pouvoir à la famille saoudienne de détruire des villages avec tous leurs habitants, de tuer des hommes et des enfants, ainsi que violer leurs femmes; d'éventrer les femmes enceintes, de couper les mains de leurs enfants et les brûler! En outre, ils sont autorisés par une telle DOCTRINE BRUTALE, de piller tous les biens de ces supposés renégats (ceux qui ne suivent pas leur secte wahhabite).
      Des témoins sur l'ascendance Yéhudie de la famille Mordakhai. A ce sujet, on a dit :  
   - la station de radio “SAWT AL ARAB” , au Caire en Égypte (dans les années 1960) et
   - la station émettrice au Yémen de SANA'A ont confirmé les origines juives de la famille saoudienne.
   Recherche et introduction de MOHAMMAD SAKHER, cette personne que le régime wahhabite avait fait exécuté, dit-on, pour les conclusions aux questions suivantes :
1. Les membres de la famille saoudienne appartenaient-ils à la tribu des "ANZA BEN (BIN) WAEL" comme ils prétendent l'être ? 2.L'islam est-elle leur religion réelle ? 3. Sont-ils tous d'origine arabe ?)
   La suite sur rustyjames.canalblog.com/archives/2012/12/15/25922141.html
[7] Si le bien (l’Islam), le Créateur a écrit qu’Il vienne du monde arabe, ne pas oublier que le mal viendra aussi d’eux-mêmes ! L’ennemi intérieur, dès les premières heures, ne viendra-t-il pas d’eux dont des hypocrites ? Et de la terre d’Arabie même viendra de nombreuses tribulations, déviationnisme, sectes, guerres intestines, massacres en tout genre. Restons simples !
   Quant à l’Irak, elle ne fait pas partie de l’Arabie. Et à l’époque où se déroule la Révélation, il faudra parler de l’Empire perse uniquement. Deux Empires dominent dans le bassin méditerranéen à l’époque : l’Empire byzantin et l’Empire Perse. Les Etats que nous connaissons, à l’heure actuelle, ont tous été fabriqués par les gens de la Bible de langue anglaise, française, russe… Suite au démembrement de l’Empire ottoman et avec l’aval du monde arabe et ses dirigeants de l’époque. Et c’est à eux seuls que revient le fractionnement de la terre islamique en une multitude d’États ; lesquels n’ont de souci que de se faire, à notre époque, la guerre du matin au soir ! Tant la haine et l’inimitié demeurent entre eux, à la grande joie d’ailleurs de leurs adversaires dont ceux du monde biblique qui ont faits d’eux leurs pantins, leurs jouets, leurs sujets, leurs vassaux, leurs marionnettes, leurs esclaves… Et personne d’entre eux pour s’en offusquer outre mesure ! Pour bon nombre d’Arabes à notre époque dont leur gente féminine, l’Eldorado n’est-ce en terres bibliques d’Europe et d’ailleurs ! Qui ne voudrait pas avoir ce que les gens de la Bible ont ? Qui ne voudrait pas vivre, espérer vivre, parmi eux, comme les gens de la Bible vivent ? Ne serait-il pas utile et plus que nécessaire, pour le monde arabe et ses dirigeants, de balayer devant leur porte et de faire leur propre autocritique ? Ne devrait-il pas se rappeler que l’interpellation est amère mais aussi un médicament pour le cœur ?
[8] On a dit : Le document des renseignements irakiens révèle que le chercheur Mohammad Sakher fut l’objet d’un contrat de meurtre des Saoudites à cause de ses recherches sur les racines juives des Saoud. Dans le livre de Said Nasir, The History of the Saud Family, il est affirmé qu’en 1943, l’ambassadeur saoudite en Égypte, Abdullah ben Ibrahim al Muffadal, paya Muhammad al Tamami pour forger un arbre généalogique montrant que les Saoud et les Wahhab étaient une seule famille qui descendait directement du Prophète [Mohammad]. (Wayne Madsen).
   Celui qui ment sur le Prophète (صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ) doit s’attendre d’avoir pour demeure le Feu infernal, rien d’autre !
[9] Dont on dit que cette famille a pour descendant direct : Mordakhai le Yéhudi. Et que cette famille agit (a agit) depuis son accession au pouvoir, en terre d’Arabie, comme Mustapha Kemal et les adeptes de Sabbataï Tsevi (ou Tzvi, ou Zevi), (שבתאי צבי Shabtaï Tzvi en hébreu) ont agi au sein même de l’Empire ottoman. Avec aussi l’appui sans failles de leurs frères de la Synagogue et de la Torah sous la direction de  Theodor Herzl, (de son nom hébreu Binyamin Ze'ev (בנימין זאב)), avec en plus l’appui des gens d’Hiram dont ceux de la franc-maçonnerie française, du monde biblique d’Europe dont ceux de l’Angleterre et de France ; bras droit du Yéhudisme.
[10] Une secte dont l’idéologue et son bras armé feront qu’un ! Ainsi, Humpher de déclarer au sujet de Mohammad du Najd : «  …Mais j'étais content parce que j'étais sûr que cet homme ignorant et moralement dépravé allait établir une nouvelle secte, qui aura pour conséquence de démolir l'Islam de l'intérieur, et surtout parce que j'étais l'auteur des dogmes hérétiques de cette nouvelle secte."
   (…) Le Ministre était très satisfait du fait que je tenais Mohammed de Nadjd dans mes filets. "C'est l'arme que notre ministère cherchait. Faites lui toutes sortes de promesses. Ce serait encore mieux si vous passiez votre temps à l'endoctriner" disait-il.
   (…) "Quelque peu après le secrétaire me dit : "Bonnes nouvelles pour vous ! Notre ministère a besoin d'un siècle maximum pour réaliser son programme. Il se peut que nous ne vivions pas assez pour pouvoir voir ces jours heureux, mais vos enfants pourront. Quelle belle parole que celle-ci : 'J'ai mangé ce que les autres ont semé. Donc je sème pour les autres'.
   Quand les Anglais réussiront dans cela ils auront satisfait le monde chrétien dans son ensemble et l'auront délivrés de douze siècles de nuisance".
   [Remarque : Les gens de la secte égarée de Mohammad de Najd parleront de six siècles, les gens de la Bible d’Angleterre d’alors de 12 siècles. Comme le dit l’adage : qui s’assemble se ressemble !]
   « Deux ans plus tard le ministère du Commonwealth avait réussi à persuader Mohammed fils Sa'oud, l’émir de Der'iyya, à rejoindre nos rangs. Ils m'avaient envoyé un messager pour m'informer de cela et afin d'établir une affection mutuelle et une coopération entre les deux Mohammed. Afin de gagner les cœurs et la confiance des musulmans, nous avons exploité notre Mohammad du Nadjd religieusement, et Mohammed fils de Sa'oud politiquement. Le fait que les États fondés sur la religion vivent plus longtemps et ont été plus puissants et imposants, est une vérité historique. » (V. Mémoires de M. Hempher)
   En clair, la future secte à des beaux jours devant elle et vivra longtemps, selon ses futurs auteurs, du fait que cette dernière à pour base la religion !
   Puritanisme wahhabite et sectes judéo-protestantes même combat
Rappelons pour ne pas conclure qu’à l’issue de la Grande Guerre, les Anglais mirent au pouvoir les Séoud au Hedjaz et dans le Nedjd où ceux-ci établirent le wahhabisme en tant que religion d’État au grand détriment des musulmans orthodoxes, sunnites, et hétérodoxes, chiites… Finalement, si les hypothèses évoquées plus haut se trouvaient vérifiées, “l’État profond“ pourrait bien n’être pas une spécificité turque… On sait le rôle des loges maçonniques – et par conséquent de ceux qui les contrôlent – aussi bien en Égypte, qu’en Arabie Saoudite, au Qatar… et peut-être même en Iran. Ce qui éclairerait d’un jour nouveau, les couches profondes des structures de pouvoir dans nombre de pays du Proche-Orient, et les rapports de forces qui s’y nouent. Tous pays protagonistes du grand drame collectif qui se joue sous nos yeux qui voit la confrontation des plaques tectoniques d’Asie, d’Afrique et de l’Occident se rencontrer et se chevaucher. De ce point de vue la science politique et plus encore la géopolitique ne sont pas encore parvenues au point de maturité où elles oseront se débarrasser des interdits qui brident leurs analyses, voire les faussent gravement. Une levée des tabous sans laquelle au demeurant il ne saurait y avoir de saine analyse et moins encore d’action pertinente.
Léon Camus - 23 septembre 2012 (alterinfo.net)
   Enfin, pour ces forces sataniques qui agissent dans l'ombre et sous l'ordre de Lucifer (que Dieu le maudisse !), ne pas oublier de lire : Manuel pour détruire un pays
   L'analyse faite ensuite de tout cela par l'opposant à la Religion divine, c'est de dire (à qui veut bien l'entendre) que tout mouvement qui naîtra à partir du 17 siècle et plus, en terres d'Islam ; émanait uniquement des gens soumis eux-mêmes, d'une révolte intérieure non de forces extérieures...! Forces comme celles de l'époque des gens de la Bible de langue anglaise, des gens de la Synagogue et de la Torah, gens d'Hiram... venant de terres bibliques d'Europe, de l'extérieur, pour détruire l'Empire ottoman ; et surtout pour désislamiser le monde arabe en tout premier à travers des idéologies athées ! Et pour prendre un exemple d'un nemrodiste notoire qui sut détruire la Religion divine, homme qui restera à jamais dans l'Histoire des nations et de la nation turcophone, il faut citer : Mustapha Kemal homme de main du monde biblique d'alors qui sut admirablement cacher : 1) son origine, 2) son jeu et plan de destruction de l'Islam au sein de la nation turcophone, de sa capitale : Istanbul. Les recherches et études nouvelles n'ont-elles pas établies cela ? Et surtout, dont on oublie de nous dire en passant, qu'il était maçon et yéhudi, homme de la Torah, fin buveur d'alcool !
   En vérité, un complot se tramait dans l'ombre venant bien de l'extérieur du territoire islamique et auxquels adhéreront en masse  les gens de l'Islam d'alors ; lesquels seront emportés par la vague qui déferlait sur eux... Prix de leur fourberie ! Et comment alors parler d'un 'islam radical' apparaissant suite à ces différentes évolutions et révolutions émanant d'un plan dûment travaillé d'un ennemi extérieur, sans foi ni loi, auquel adhérera les ennemis de l'intérieur ? Et comment oser ensuite le 'coller' sur le dos du monde de l'Islam traditionnel comme le font si bien le monde biblique et sa propagande ? Quand on sait pertinemment que tout cela est une pure création des opposants à l'Islam ? De gens du monde biblique anglophone en personne... En vérité, il faut arrêter de prendre les Croyants soumis pour des canards sauvages ! Il faut que ceux qui sont cause de la destruction de l'Empire ottoman reconnaissent qu'ils en sont les auteurs directs ! Que les gens de la Bible (toranique & évangélique), gens d'Hiram, le monde arabe et ses dirigeants de l'époque, tous reconnaissent leurs torts et leur implication directe... Le feront-ils un jour ? Certainement pas pour le monde biblique (toranique & évangélique) puisque que l'Islam reste à leurs yeux en ligne de mire à tout jamais ! Et surtout pas question pour eux, après ce tour de passe passe, que la Religion divine renaisse de ses cendres ! La seule chose qui doit-être au menu, au repas des adeptes de l'Islam, c'est uniquement : guerres intestines, apparition de sectes en tout genre, nationalisme, xénophobie, divisions, pillages, meurtres, drogues, lois d'essence humaine à la Loi divine, le mal, la turpitude et la blâmable, plus jamais cette croyance et cette notion ancienne d'une communauté portant pour nom  :  'Communauté mohammadienne'...!
[11] A leur actif également : Hindoustan, la secte Ahmadiyya (ou Qadianiyya) ; Perse, la secte du bahaïsme, ou baha’isme. Selon les historiens et chercheurs, les gens de la Bible d’Angleterre ont créé ces sectes pour s’appuyer sur elles, et ainsi pour leur permettre de rester à tout jamais dans cette partie du monde asiatique. Ils feront ainsi en Arabie, au Najd, pour que le monde arabe ait les yeux rivés sur Londres et ses seigneurs non sur sur Makkah, là où se trouve la Maison du Seigneur de la Ka’bah. Une façon comme une autre pour tromper son monde, clame Lucifer en transes ! Et jusqu’à ce jour, le monde arabe de l’Arabie fonde tous ses espoirs, ses soucis, son avenir sur le monde biblique anglophone et ses dirigeants politico-religieux. Entraînant ainsi l’ensemble du monde arabe et de ses dirigeants derrière lui.
[12] Et c’est bien de là, non d’Irak, que viendra le mal pour le monde arabe et ses dirigeants politico-religieux. Mal qui, selon les observateurs, demeure jusqu’à ce jour.
[13] Les salafites n’aiment pas, entre autre, se faire traiter d’agents, de collabos, d’affidés du monde biblique anglophone (toranique & évangélique), d’une véritable collusion avec eux ! Pourtant, note l’observateur, certains évènements récents et anciens semblent leur donner tort : Irak, Syrie, Mali, Afghanistan, Palestine, etc.
[14] Les quatre Imams les plus connus de la Communauté de l’Islam traditionnel : Abou Hanifah, Malik, Chaféï et Ahmad fils d’Hanbal (que Dieu leur fasse miséricorde !). A ce sujet, on a dit :
   Mais comme le dit l'Imam Taj Ud Dîn Subkî : "Les hanafites, les shafiéites, les malikites et les nobles hanbalites, Dieu merci, dans leur croyance sont comme une seul main, suivant les croyances des gens de la Tradition (ahl as-sunnah), adorant Allah selon la croyance (aqida) du chaykh as-sunna Abu al-Hassan al-Ash'ari ".
   Ou comme Mawlana Shaykh al Jilani :
   Quels beaux chemins empruntés [à la suite d'hommes véridiques] et quelle sublime doctrine, fondée sur les principes des Ecoles hanafite, châfi'ite, mâlikite et hanbalite.
   Dire cela à un individu du Salafisme... alors augmentera en lui rébellion et mécréance, colère... Tant son coeur est empli de haine et d'animosité contre et envers ces gens de la Tradition et du groupe ! Hanbalite, il prétendra l'être mais uniquement pour mieux tromper son monde. Sa voie (minhaj), c'est plutôt de suivre ses maîtres et seigneurs vénérés et adorés comme : le Kurde, ibn Taymiya, l'Albanais Naceriddine, l'Arabe, ibn Baz ou Othaimin, pour ne citer que ceux-là !
[15] A cor et à cri, les disciples de cette secte égarée, sanguinaire et fanatique, voudraient tromper leurs interlocuteurs et hôtes en prétendant suivre à la lettre l’École hanbalite ! Ce qui est faux, n’est en fait qu’un paravent derrière lequel se cachent les disciples du Salafisme, note l’observateur ! Comme dans le Chiisme, note encore l’observateur, on pratique la "taquiya" (arabe : taqīya, تقيّة ) : la dissimulation pour mieux ruser, tromper les âmes faibles, les simples d’esprit, les adversaires.
   A noter que les gens de la Bible, en leur grande majorité (et notamment parmi eux les gens du christianisme radical du monde biblique anglophone : protestantisme et ses sectes, etc., gens de la Théophobie, gens de la Mécréance et de l'Athéisme, gens intellectuels, gens du Partissisme ou du Nemrodisme d'entre eux) se rallient volontiers aux thèses de cette secte extrémiste et radicale (selon leur jargon) qu'ils ont eux-mêmes fondée, enrichie, appuyée, envoyée aux gens de la Tradition et du groupe pour mieux les combattre, pour mieux les détruire de l'intérieur ; et comble de l'absurdité, ose ensuite en faire un groupe de gens se rattachant au hanbalisme pur et dur, un mouvement extrémiste du hanbalisme, un groupe de gens que l'Islam traditionnel doit nécessairement rattacher à lui !? D'où pour eux de nous parler, sans cesse et encore, d'un islam radical sunnite pur et dur qui sème la terreur ! En vérité, combien Ahmad ibn Hanbal (que Dieu lui fasse miséricorde !) est au-dessus de ce qu’ils décrivent et lui associent !
   En vérité, la Religion divine : la Soumission, n'est ni extrémiste ni laxiste ! N'en déplaise aux faiseurs de leçon, aux critiques, aux opposants et adversaires de la Religion divine !
[16] Et avant cela de quelles croyances étaient les gens et que suivaient-ils ?
[17] Le Kurde. Surnommé par les gens de sa secte et ses affidés : Cheikh el-Islam ! Choyé et vénéré par les membres de sa secte et du Salafisme en général. Bon nombre de gens se réclament de lui dont les gens se proclamant « frères musulmans » à notre époque. Ainsi, il existe une rivalité et une haine viscérale entre les gens se réclamant d’ibn Taymiyya, d’une part, et les gens se réclamant de Mohammad le Najdite d’autre part. Leurs relations sont conflictuelles quand bien même ils se réclament tous être gens du Salafisme et sont « frères » d’une même doctrine d’apparence !
[18] Abû Zahra. Tarîkh al-madhâ’hib al-islâmiyya, page 177.
[19] Pour eux, le Salafisme débutera (débuterait) dès l’entrée en fonction du Prophète. Ils refusent de parler des Compagnons puis de leurs suivants, puis des suivants des suivants. Pour eux : On doit remplacer ce classement et cette période antérieure par : les salafs = les Anciens ! Autant parler alors d’un dialogue de sourds ! Cause : Ils n’ont pas dans leurs cœurs une amitié sincère pour certains Compagnons vertueux comme ‘Omar fils de Khattab (que Dieu l’agrée !). Ils refusent de le suivre, suivre ses avis juridiques, etc. Ils prennent simplement de lui ou d’autres Compagnons ce qui leur plait ! Alors que le Prophète n’a jamais parlé ainsi de ses Compagnons et de leurs successeurs. Secundo : Le Prophète, en son temps, allait annoncer ce qui se passerait après lui. Et notamment ce qui se passerait au Najd, en Arabie. Et ceci, selon la majorité des commentateurs, historiens et chercheurs, concernait dans cette annonce le groupe déviant et innovateur de Mohammad le Najdite... Et Dieu est plus Savant ! 



 Démystifié ! Débusqué !
 Visage livide,
pâle comme le Mort !
 Père des "crânes rasés" !


 Comment la famille de Saoud peut-elle être arabe d'origine ?
 Et comment sont les visages de ces gens ici ? Lumineux ou livides, sombres ?


Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.


Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
06/09/13 .

annuaire