Batsra est tombée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La capitale d'Edom Batsra ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une conquête seconde pour Edom ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires bibliques critiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Abyssinie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notes

La “Guerre de Dieu contre Batsra” - le “sacrifice et le carnage...” -.

Dans les Ecritures anciennes donc Batsra est tombée, et avec elle son orgueil ! Mais n'étant plus que peut-elle encore représenter ? Quels dangers existent-ils encore en elle ? Et quelle liaison peut-elle entretenir avec Rome, la botte de l'Europe ? Encore une fois, la foi rabbinique et toranique n'accepte pas que Edom soit reconnu, mais cela est accepté par la foi du monde de l'Evangile et de l'Islam traditionnel. Le fils de Marie était bien le sceau des Prophètes d'Israël (sur eux la Paix !), un prophète et un messager du Saint et Seigneur d'Israël et des mondes, Allaha, auprès des Fils d'Israël et des Judaïsés. La foi de la Synagogue refuse de reconnaître cette vérité, pourtant c'est là une clé vitale que le Seigneur des mondes possède pour leur Rédemption (Coran LXI 6). Bien que le Seigneur des mondes possède la clé vitale de la vérité, les gens de la Synagogue et de la Torah, d'une part, et les gens de l'Islam traditionnel d'autre part ; sont incapables de réconcilier leurs différences. C'est pourquoi, les gens de la Bible (toranique + évangélique) ne comprennent pas la bien plus grande révélation concernant le rôle du Messie prophétisé (ou le "Prophète attendu" des nations : Ahmad-Mohammad (sur lui Prière et Paix !)), comme donnée dans leurs Ecritures.     
   Le Saint et Seigneur d'Israël et des mondes, Allaha, fit des promesses à David concernant le futur trône. Cependant, David (sur lui la Paix !) compris aussi que des promesses étaient données concernant un temps futur quand le trône de David serait établi pour toujours, quand quelqu'un de la descendance d'Ismaël (sur lui la Paix !) - Le messie - le Prophète Mohammad (sur lui Prière et Paix !) s'assiérai sur ce trône. Au grand dam du monde biblique (toranique & évangélique) !     


La “Grande mêlée - le “Grand festin” - d'Acre.
   Batsra  - ARMAGUEDON.


"LA GUERRE DE D-IEU CONTRE BATSRA"

Seconde partie.

   Point de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les prophètes et messagers divins dont le Sceau de la Prophétie[4].

   Batsra, capitale d’Edom à l’époque royale ?

   On a dit :
 
 Botsra, Botzrah, Bozrah (hébreu: בצרה) est une ancienne ville biblique au sud-est de la mer Morte, dans le sud de la Jordanie), maintenant Bouseira entre Ţafīlah (Tophel) et Shobak. La ville moderne de Buseirah préserve le nom et l'emplacement de l'ancienne Bozrah, l'ancienne capitale des Edomites (voir Esa 34:6; 63:1; Jér 49:13). Les plus anciens vestiges de Buseirah datent de 800 av. JC.
  
Botsra (63.1) : l'une des principales villes des Edomites, mentionnée déjà Genèse 36.33, et dont les ruines se trouvent près du petit village de Busêra, dans le district de Djébal, à 60 km au nord de Pétra (ne pas la confondre avec le Botsra situé dans le Hauran, beaucoup plus au nord). (levangile.com)
   Autre :
Bosra (quelquefois Bostra, en arabe بصرى) est une ville du sud de la Syrie, capitale de la région du Hauran. Située dans une région très fertile, au débouché des caravanes venant d’Arabie, Bosra connut la prospérité et joua un important rôle commercial, comptant jusqu’à 50 000 habitants (fr.wikipedia.org).
  
Bosora. Appelée également Bosra ou Bozra. Capitale du royaume des Nabatéens, et plus tard de la province romaine d'Arabie. Au Ve siècle, la ville devint le foyer de l'enseignement nestorien, reniant les définitions du concile de Chalcédoine (451) sur la double nature humaine et divine du Christ. Mahomet a visité cette localité, et il est possible qu'il y fut initié à cette forme de christianisme. En l'an 634, Bosora fut prise par les musulmans, et transformée en centre islamique. (Dic. de la Bible. Edit. Bordas. 1990).  
  
BOSORA, BOSSORA. Citée dans 1Ma 5:26 avec Bosor et dans 1Ma 5:28 d'après quelque manuscrits. Probablement la Bostra gréco-romaine, à environ 80 km. à l'Est du Jourdain, au coin S.-O. du Djebel Druse, qui joua un grand rôle comme capitale de l'Arabie et grand marché des caravanes depuis 105 ap. J.-C, jusqu'aux croisades. Ne pas confondre avec la Botsra biblique (voir Botsra).
   Bosor. Une ville de Gilead, qui a été conquise par Judas Maccabée. Elle doit être identifiée avec la moderne "Bousr al-Birini" (Geographie des Atten Palastina, p. 253). La Septante de lire Besor (I Sam. 30 9).
  
Bible. 24 Pendant ce temps Judas Maccabée et Jonathan, son frère, traversèrent le Jourdain et marchèrent dans le désert durant trois jours. 25 Ils rencontrèrent les Nabatéens qui leur firent bon accueil et les mirent au courant de ce qui arrivait à leurs frères au pays de Galaad : 26 “Beaucoup d’entre eux, disaient-ils, sont enfermés dans les villes fortifiées de Bosora, de Bosor près d’Aléna, de Casfo, de Maked et de Karnaïn. 27 Certains sont assiégés dans les autres villes du pays de Galaad et leurs ennemis ont décidé d’attaquer demain ces forteresses, de s’en emparer et de faire disparaître en un seul jour tous ceux qui s’y trouvent.”
  
28 Judas fit alors prendre à son armée la route de Bosora, à travers le désert ; il s’empara de la ville, il extermina tous les mâles et, après avoir ramassé tout le butin, il y mit le feu. 29 Au milieu de la nuit il repartit et marcha jusqu’aux abords de la forteresse de Tathéma. 30 Au petit matin on put voir une foule nombreuse qui dressait des échelles et des machines de siège contre la ville : l’attaque était déjà commencée.
   Terrible est la phrase :
"il s’empara de la ville, il extermina tous les mâles et, après avoir ramassé tout le butin, il y mit le feu", l'emploi du verbe "exterminer" !? (Premier livre des Maccabées)
  
Batsra en terre de Babylone, Mésopotamie ? A ce sujet, on nous dit (prophétie à l’appui) :
   « La ville qui se trouve au confluent du Tigre et de l'Euphrate, dont parle Jérémie, n'est autre que la ville de Bassora, deuxième ville d'Irak, et estuaire commun du Tigre et de l'Euphrate, à Chatt-el- Arab, soit à 55 km du Golfe persique. A deux pas de l'Iran et du Koweit. »  
   Edom.
On a dit : Quand et comment s'est accomplie la prophétie de la ruine d'Edom ? Voici ce que histoire nous apprend à cet égard. Edom eut à subir, aussi bien que la Palestine, l'invasion des Chaldéens (Jérémie 27.3 et suivants ; Jérémie 49.7 et suivants). Mais Nébucadnetsar ne fit pas encore disparaître l'Etat et le peuple iduméens. Plus tard, Malachie 1.3-4 fait allusion à une dévastation nouvelle dont le pays d'Edom ne s'était pas encore relevé de son temps ; nous ignorons qui en fut l'auteur. Nous savons que, plus tard encore, vers 300 avant J-C, les Nabatéens (voir 60.7, note) s'emparèrent de l'Idumée proprement dite et de sa capitale, Pétra ; il ne resta dès lors aux Edomites que le midi de Juda qu'ils avaient précédemment conquis (voir au verset 1). Leur hostilité persévérante contre Israël rétabli aboutit enfin, à l'époque des Maccabées, à leur complet assujettissement. Le prince Jean Hyrcan (vers 426 avant J-C) les incorpora à la nation juive et leur imposa la circoncision (Josèphe, Antiquités 13.9,1). Dès lors Edom n'a plus existé comme peuple ; ses restes, soumis à Israël, ont partagé le sort que les Romains ont fait subir à ce dernier. Le nom même d'Edom a disparu de l'histoire depuis l'époque de la guerre romaine.
   Edom.
Il est allégoriquement identifié dans la tradition juive avec l'empire romain, et plus tard, avec la chrétienté.

   Prophétie réalisée. On a dit : Quand Aminah engendra le Prophète (sur lui la Paix !), un ange vint lui dire : "Tu viens d'engendrer le meilleur de cette communauté. Quand tu le mettras au monde, tu diras : "Je prie Dieu l'Unique de le protéger contre tout envieux. Le signe qui confirme ce que je dis, est que sa naissance sera accompagnée d'une lumière qui éclairera les Palais de Bosra à Châm. Appelle-le alors Mohammad, le loué, car dans la Thora, il est appelé Ahmad (le Très-Loué). Il sera loué par ceux qui se trouvent dans les cieux et sur terre."
   A
u Sceau de la Prophétie de déclarer un jour : "Je suis (mentionné) auprès de Dieu dans le Prototype du Livre en tant que sceau des Prophètes alors qu'Adam était encore couché dans sa "terre". Je vais vous dire ce que cela signifie : je suis l'invocation de mon père Abraham, la bonne nouvelle annoncée par Ichoua (Jésus) à son peuple (Israël), et la vision en songe de ma mère."
Selon une autre variante : Lorsque la mère du Prophète (sur lui Prière et Paix !) le porta et le mit au monde, elle vit jaillir d'elle une lumière lui montrant les palais de Châm. Interrogé sur sa personne, le prophète (sur lui la Paix !) dira :
"Je suis l'accomplissement du vœu formulé par mon père Abraham (Coran II 129) et l'heureuse annonce faite par Ichoua (Coran LXI 6). Et ma mère a vu quand elle me porta jaillir d'elle une lumière par laquelle lui était illuminé les palais de Châm."

 (1) Souhaily écrit : « Cette lumière annonçait la conquête de ce pays sur lequel s’établirait le Vicariat tout au long du règne des Fils d’Oummaya. Le pays fut éclairé par la lumière spirituelle qui émanait du Prophète de Dieu (sur lui Prière et Paix !). 

   Conclusion.

   Très difficile pour les gens de la Bible (toranique + évangélique) de localiser, sur une carte, la ville de Batsra. Elle semble bien être une ville du Châm, de Canaan, du mont Séir, mais où exactement ? A partir de là, on comprend mal comment le monde de la Synagogue peut nous parler d'un (prétendu) 'carnage' à Batsra ? Ils furent annihilés par leurs voisins ou cousins...
  
Très convoitée, nous dit-on, Bosra est conquise par les Perses Sassanides, au début VIIe siècle et enfin prise par les forces du califat Rashidun sous les ordres de Khalid ibn Walid dans la bataille de Bosra en 634. Après la conquête musulmane de Bosra en 632, la région devient le champ de batailles des gens Soumis et des Byzantins qui se disputent le contrôle de la Syrie, la province de Châm toute entière.
  
Cette ville ayant été prise aux Byzantins (ces Fils d'Esaü), elle n'aura plus à être libérée. Il ne faut voir là que la réalisation de la Prophétie. L'entrée dans cette province nord de l'Arabie (Châm) doit être vécu en terme d'accomplissement de l'absolu des Ecritures. Cette région du monde sera donc conquise par la nouvelle religion, la Religion divine et universelle : l'Islam. Et la lumière qui éclairera les Palais de Bosra au Châm, à la naissance du sceau de la Prophétie, est un signe que la lumière de l'Islam y parviendra. Et c'est ainsi que l'ensemble de cette province passera sous le contrôle des Fils d'Ismaël. Au salut d'Ismaël se lie nécessairement le châtiment de ses ennemis ; le jour de la vengeance ne peut se séparer de l'année de la rédemption (Voir Bible. Es. 61.2). De quoi déplaire aux prévisions du monde biblique dont gens de la Synagogue !
  
Si les gens de l'époque ont conquis la Terre de Châm (Canaan) cela constitue l'aboutissement de la promesse du divin Créateur, Hachem (le Nom) à Ses prophètes (sur eux la Paix !). En tant qu'accomplissement des prophéties contenues dans les Ecritures c'est juste, si ces derniers l'avaient conquise comme hommes de guerre, c'eût été impossible, injuste et incompréhensible. Et la parole divine vient nous rappeler que la conquête de la terre n'a rien à voir avec des termes courants comme suprématie, hégémonie, domination, possession, etc. Les victoires miraculeuses sur les adversaires et opposants à la Religion divine servent d'enseignement de ce que doit être le regard d'Adam sur sa religion... 


Connue sous dans le Bible sous le nom de "Mer Salée" ou "Mer de l'Araba," cette étendue d'eau est ainsi nommée pour cause de son contenu élevé en minéraux ne permettant aucune vie dans ses eaux. D'autres noms postbibliques incluent "Mer de Sodome," la "Mer de Lot," la "Mer d'Asphalte" et la "Mer Puante." Pendant l'époque des croisées, elle fut à plusieurs reprises appelée la "Mer du Diable." Tous ces noms reflètent quelque part la nature de ce lac.

   Vengeance, représailles. Quelques paroles et commentaires du monde de la Synagogue sur Edom, Séir, Batsra, Rome.    

   COMMENTAIRES SUR LE VERSET D'ISAIE 63, 1

"Quel est celui qui vient de Edom, qui arrive de Batsra les vêtements teints de rouge ? Qu’il est magnifique dans son costume et s’avance fièrement dans l’éclat de sa force !
"C’est Moi qui parle le langage de la justice et suis puissant pour sauver."
- Commentaire de Rachi sur  Isaïe 63,1 :

"Quel est celui qui vient de Edom[5] " : Isaïe a prophétisé sur Séïr (NdT : "Séïr" est l’autre nom d’Esaü - ou "Edom" -, le père de Rome, qui fut l’artisan de la destruction du deuxième temple et responsable du quatrième exil des Juifs, dans lequel nous sommes jusqu’à présent) et Batsra. Nos Sages ont dit : "L’ange préposé à Séïr fera deux erreurs lorsqu’il s’imaginera que Batsra est en "Betser du désert" qui était une ville de refuge et parce que les villes de refuge ne protègent que les meurtriers involontaires, alors que lui a assassiné les Juifs volontairement. Il y a également un Midrache Hagada qui relate que Batsra a fourni un roi à Séïr. Quand le premier roi de Séïr est mort, il fut remplacé par Yovav ben Zera’h de Batsra qui est une ville de Moav. [...]

   Nous dirons : Rachi interprète d’une façon erronée les paroles du prophète Esaïe (sur lui la Paix !). Quant aux Sages, ils dénigrent les Anges de l’Eternel ! En effet, selon la Science du Monothéisme, les Anges sont des créatures parfaites, infaillibles, qui ne peuvent faire un faux pas, faire une erreur, tomber et faire tomber autrui dans le péché. Tel n’est pas le cas du Démon lapidé et de ses affidés ! L’attitude des gens de la Synagogue ne date pas d’aujourd’hui (Voir Coran II 97-98). Et ces paroles dites de Sages n’ont rien avec la Vérité et la Sagesse. En vérité, combien le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, est au-dessus de ce qu’ils décrivent et Lui associent !

- Commentaire du Radak sur Isaïe 63,1 (extraits) :
"Quel est celui qui vient de Edom" : Cette prophétie fait référence à la future ruine de Edom et elle compare D-ieu béni-soit-Il qui la détruira à un guerrier qui se venge de ses ennemis et dont les vêtements sont maculés du sang de ses victimes[6] et les gens se disent "Qui est celui-là ?" et Il répond "Je parle avec justice", c’est-à-dire "Ce que j’ai dit, Je l’ai dit pour rendre justice à Israël car "Je suis puissant pour sauver", ce qui veut dire "J’ai la puissance de délivrer Israël" car c’est de la ruine de Edom que viendra la délivrance d’Israël[7]. [...]

   Nous dirons : « ce qui veut dire "J’ai la puissance de délivrer Israël" car c’est de la ruine de Edom que viendra la délivrance d’Israël. [...] » Certes la Puissance et la Volonté de l’Eternel ne sont pas à mettre en doute. Tel n’est pas le cas concernant Radak. Il se permet d’attribuer à l’Eternel, à Hachem, ce dont Il est pur ! De souhaiter le mal pour ses frères de sang, ses propres cousins ! Une honte ! En vérité, le Saint et Seigneur des mondes, Allaha, à la puissance de délivrer Ses esclaves à la fin des temps. En ces temps mémoriaux, ils seront (Ses esclaves) avec le Mahdi et le sceau des Prophètes d’Israël, le Messie fils de Marie (sur eux la Paix ). Et à cette époque la ruine d’Edom sera suivi de la ruine de ceux qui suivront le roi-messie, le FAUX-Messie, le Teinturier menteur ! La délivrance n’atteindra uniquement que la Communauté mohammadienne.  

 - Midrache Rabba sur Béréchit (83, 3) :

"Et Béla mourut et lui succéda Yovav fils de Zéra’h de Batsra" (Béréchit 36, 33). Rabbi Abahou dit "On peut illustrer cela par l’allégorie suivante : Un roi était en conflit avec un quidam. Lorsque les provisions vinrent à manquer à l’ennemi et qu’il était donc pratiquement vaincu, un tiers est venu et l’a renfloué, lui permettant de continuer à s’opposer au roi. Le roi déclara alors que son véritable ennemi était devenu celui qui avait renfloué son adversaire. Ainsi a dit le Saint béni-soit-Il[8] : "La royauté était déjà arrachée à Edom et Batsra est venue lui fournir des rois ! Ainsi donc Mon véritable ennemi est dorénavant Batsra." comme il est dit "Il y aura un carnage pour D-ieu à Batsra" (Isaïe 34, 6). Rabbi Berakhia dit : Malgré cela, la fin du verset reste valable : "Et un grand massacre en terre d’Edom".

- Midrache Yalkout Chimoni (421 - 506 vers la fin) : Sur le verset d’Isaïe 21,15 :

"C’est devant les glaives qu’ils ont fui, devant les glaives tranchants, devant les arcs tendus et devant la violence des combats."
Rabbi Ichmaël disait : A la fin des temps, les Ismaélites feront trois guerres de terreur ("מלחמות של מהומה"). L’une sur la mer - "devant les arcs tendus", l’une sur la terre - "devant les glaives tranchants[9]" et l’une dans une grande ville qui sera pire que les deux premières, comme il est dit "et devant la violence des combats." Et de là “poussera” le Machia’h, rejeton de David[10], et il nous fera voir la perte de ceux-là et de ceux-là. Et de là-bas il viendra en terre d’Israël comme il est dit : "Quel est celui qui vient de Edom etc." [...]

   Nous dirons : Le rav se trompe lourdement[11]. Rien de ce qu’il prédit n’arrivera réellement. La bataille avec les Byzantins, gens de l’Evangile, aura bien lieu dans les plaines d'Acre. Point de doute sur ce sujet... Et ‘de là “poussera” bien le Machia’h’, entendre, pour les Savants, le FAUX-MESSIE auquel se ralliera l’ensemble des gens de la Torah pour une bataille finale avec le Mahdi et le sceau des Prophètes d’Israël, le Messie fils de Marie (sur eux la Paix ), et Hachem nous fera voir la perte de ceux-là et de ceux-là. Car après ceux-là apparaîtront Gog et Magog lesquels périront aussi…

   "C'est un sacrifice pour D. à Batsra, un grand massacre en terre d'Edom "...."Jour de vengeance pour D. , année de représailles pour la cause de Sion. Les torrents d'Edom se transforment en poix et la poussière en souffre. Sa terre sera embrasée de poix. Jour et nuit, elle ne s'éteindra, sa fumée, montera pour toujours. De génération à génération, elle restera en ruines et plus jamais nul n'y passera".
   "Rabbi Its'hak a dit: l'année où le Roi Messie se dévoile, tous les rois du monde se provoquent, l'un l'autre ; Le roi de Perse provoque le roi d'Arabie[12], qui va chercher conseil auprès des Nations, et le roi de Perse revient (ou change d'avis) et détruit de fond en comble le monde entier. Et toutes les nations du monde crient et s' effraient et tombent sur leur face. Et ils sont pris de douleurs comme des contractions de grossesse. Et Israël crie, s'affole et dit: où iront -nous ? Et Il dit[13] : mes fils n' ayez pas peur; tout ce que J'ai fait, Je ne l'ai fait que pour vous. Que craignez-vous[14] ? Est arrivé le temps de votre délivrance. Non pas comme la première délivrance mais comme la dernière délivrance. Car la première délivrance ne vous a provoqué de la tristesse et vous a soumis à la domination des Nations. La dernière délivrance ne vous provoquera pas de tristesse et vous ne serez pas soumis à quiconque."

   Nous dirons : « l'année où le Roi Messie se dévoile, tous les rois du monde se provoquent, l'un l'autre ; », nullement. Le conflit existant sera celui avec Edom uniquement. Avec le monde de l’Evangile qu’il symbolise. Et cela n'aura pas lieu en terre d'Edom. « Et Israël crie, » Après cet évènement apparaîtra le messie-roi (ou le FAUX-MESSIE), tant attendu par les gens de la Synagogue et de la Torah. A cette époque, les gens de la Torah seront tous avec le FAUX-MESSIE, et s’en réjouiront... Il sera avec lui, selon nos sources, un groupe de magiciens juifs, lesquels feront des choses étonnantes. Ils les feront voir aux gens qui s’égareront… (Transmis par le fils de ‘Asâkir). 13000 femmes le suivront également (Ahmad). De même, sortiront avec lui l’obscène[15] (الغوغاء) d’entre les gens (Tabrâni). Des Mages (ou gens du Dualisme).

   Les Abyssins à la fin des temps.

   D’après ‘Abd Allah fils de ‘Amr fils de ‘As : « Les Abyssins apparaîtront après la descente de Ichoua’ (Jésus) ; mais il enverra une armée contre eux et les vaincra[16]. »

   Conclusion.

   La “coalition”, la conspiration mondiale, à la fin des temps, dirigée par l’Antichrist lui-même pour faire disparaître la Communauté mohammadienne de Terre sainte et de la surface de la terre ne tiendra pas, ne pourra être. Elle sera délivrée par le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, Lui-même. Et comme Il L’a rappelé dans Son Livre :

   Ils veulent éteindre avec leurs bouches la lumière de Dieu, alors que Dieu ne veut que parachever Sa lumière, quelque répulsion qu'en aient les mécréants.
   C'est Lui qui a envoyé Son messager avec la bonne direction et la religion de la vérité, afin qu'elle triomphe sur toute autre religion, quelque répulsion qu'en aient les associateurs. (Coran IX 32-33). (à suivre).

Le MESSIE TEINTURIER

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu'Il aime et agrée !
 

[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Évangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Etre-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à  l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures. 
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[5] Edom = ESAU (en hébreu Ayin, shin, vav = ASU)= USA. Hébreu écrit en verlan, à l’envers. Paroles d’internautes : Oui, mais en hébreu, on dit Artsot Habrit... Le hareng, ça rend marrant. - oui, c'est de leur "propre chef" qu'ils s'appellent comme Essav. - oui la terre d'Edom est au proche orient, mais c'est comme pour le mot misraim, l'egypte, ces noms ont des valeurs symboliques, lorsque les envahisseurs romains donnerent la couronne à Hérode le Mauvais, faisant d'un Edomite un roi des juifs, Edom devint alors synonyme de Rome, et les pharisiens conseillerent de ne pas s'engager dans une rebellion armée, mais d'expier patiemment le mauvais traitement infligé par leur ancetre à Essav. (Tu n'es pas sans ignorer que l'on attribue aux héros d'Israel une prescience historique totale, dans la Bible quiconque accomplit un acte solennel quel qu'il soit est censé determiner de ce fait à tout jamais le destin de ses descendants.)
   Bref, par extension Edom represente une super-puissance, LA super puissance d'une époque donnée, donc après Rome ce sont maintenant les USA qui ont hérités du titre. . (col.fr)
   Triste sort !
[6] Dieu commanderait-Il le mal, la turpitude et le blâmable à Ses esclaves ? Serait-Il une divinité sanguinaire comme décrit ci-joint ? En vérité, combien le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, est au-dessus de ce qu’ils décrivent et Lui associent !
[7] Un beau rêve qui ne se réalisera jamais. Sauf dans l’imagination rabbinique.
[8] On prête ainsi au divin Créateur des paroles dont Il est pur !
[9] Dans notre Tradition, ce genre d’armes appartient plus aux suivants du FAUX-MESSIE, le messie-roi du monde toranique.
[10] Le FAUX-MESSIE serait donc de descendance davidique, de Juda fils de Jacob ?
[11] Exemples d'erreur des rav, gens de la Synagogue : Réponse d’internautes et réfutations : "Suivant les sages, depuis l'année 5760 l'eau montera des profondeurs et recouvrira la terre (au sens propre et au sens figuré) et il ne restera que Eretz Israel.
EN JERUSALEM LE REFUGE"
Et selon D', il ne fera plus jamais de Déluge. C'est une alliance "perpétuelle" avec l'humanité. Et c'est dans la Torah.
Faudrait qu'on m'explique un jour sur quoi se base ces rabbinim pour faire de telles conclusions (c'est apparemment pas sur la Torah).

   (…) Vu la géographie d'Israel (surtout qu'une bonne partie se trouve sous le niveau de la mer), j'ai du mal à voir comment la mer va engloutir la terre mais préservera Israël.
C'est un miracle ? Wouah !
Allez, il me reste quelques années pour apprendre à respirer sous l'eau.
Le hareng, ça rend marrant. (col.fr).
[12] Le Mahdi ? Car l’habitude des Arabes est d’avoir eu dans leur histoire un Chef (Amir) non un roi. Ceci à l’inverse des Fils d’Israël.
[13] Parole prêtée injustement au divin Créateur !
[14] Décrivant l’Antichrist, le Prophète de dire : (…) Il surgira par un chemin situé entre Châm et l’Irak et portera la sédition à droite et à gauche. O esclaves de Dieu, soyez fermes [en ces jours]. (Aboû Dawoud, Ibn Mâjah et Hâkim).
   C’est plutôt de cette façon qu’il faudrait s’exprimer.
[15] (الغوغاء) Les impudiques, ceux qui n’ont aucune honte de se promener nus, de laisser leurs parties intimes à découverts pour que les gens les voient. On a dit qu’ils seront gens d’entre les gens de la Torah. Eux aussi participeront au mal, à son développement en ce temps-là. On a dit : (و الغوغاء هم الذين لا يجدون حرجا في كشف عوراتهم).
[16] Voir Commentaire de l’Authentique de Bokhari, intitulé ‘Oumda al-qâri, le Hafiz Badr al-Din Mahmoud fils de Ahmad al-‘Aibî rapporte qui ces paroles.


Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter,publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.

Ô Terrien ! Le Monde a été créé pour nous, et nous pour l'Au-delà. Tous les Terriens que nous sommes seraient bien avisés de méditer cette parole. Les jours passent vite, et notre rencontre avec notre divin Créateur, Seigneur, Législateur et Juge de l'Univers ne se précise-t-elle pas chaque jour un peu plus ? 


Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
15/06/09.

Classement de sites - Inscrivez le vôtre! annuaire