Étude sur la Kabbale 

les ouvrages bibliques

Introduction à la Kabbale


Au nom de DIEU,
Le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux !
Louange à Allah, Seigneur des mondes, Prière et Paix sur Ses messagers et Ses prophètes, et sur tous ceux qui suivent Sa guidée !

P

oint de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les prophètes et messagers divins dont le Sceau de la Prophétie[4].

  L'APPEL

   On a dit : Les pogroms, les massacres, les exils et les exterminations sont le lot constant du peuple juif. Accusé d'être à l'origine de tous les problèmes, le peuple d'Israël déchaîne la haine à son encontre, c'est le bilan de plusieurs millénaires d'existence.
Toute tentative de s'assimiler à un autre peuple, d'adopter ses lois de vie s'est soldée cruellement par des effusions de sang et des violences anti-juives. Est-ce ainsi que doit se manifester l'élection de notre peuple[5] ?
Pourquoi un peuple si peu nombreux, des cerveaux, des savants, les meilleurs économistes et financiers, la source de toutes les religions[6], au lieu de bénéficier de la reconnaissance, la cible de la haine de toutes les nations sans avoir la possibilité d'exister tranquillement et normalement.
   …Tout comme nous sommes constitués de deux parties, notre corps matériel et son souffle, les Lois concernent le terrestre pour la maîtrise et le contrôle du corps matériel, et le spirituel pour la maîtrise et le contrôle de la partie spirituelle de l'homme.
La méconnaissance de l'une de ces lois provoque une dysharmonie entre l'homme et le monde environnant. Ceci se manifeste par le ressenti de désagréments et de souffrances provenant de ce monde.
Au moyen de ces lois, la Puissance divine qui est basée sur le ressenti et, comme conséquence, sur la Raison, souhaite amener l'homme, sa Créature, vers une condition meilleure. Ceci n'est possible que si l'homme, et plus particulièrement sa partie spirituelle, acquiert les attributs de la Puissance divine. Ce but, amener l'homme à être semblable à la Puissance divine[7], est immuable et, par conséquent, c'est lui le but de la création de notre Monde.
Il existe un peuple qui doit faire ce chemin en premier lieu, c'est le peuple d'Israël, les Juifs. Les autres peuples doivent aspirer ensuite à ce même but. De quelle manière et dans quelle direction aller, qu'est-ce qu'il faut faire, c'est ce qu'explique la Cabale. Si le peuple d'Israël ne remplit pas sa tâche consistant à acquérir les attributs de la Puissance divine pour parvenir au degré suprême, la Puissance divine corrige les actions de l'homme par le biais des souffrances pour l'obliger à revenir à sa tâche.
Tous les peuples des nations ont présent dans leur inconscient le fait que leur bonheur dépend de la façon dont les Juifs s'acquittent de leur obligation. C'est pourquoi, si le peuple juif ne travaille pas en ce sens, les autres peuples éprouvent involontairement de la haine à son encontre. […]
En étudiant les Lois spirituelles et en percevant les degrés de plus haute perfection que souhaite nous donner la Puissance divine, nous aspirerons de nous-mêmes, à Elle. Dans ce cas, il n'est absolument pas nécessaire de nous pousser par derrière par des méthodes douloureuses[8]. Nous devenons ainsi, de nous-mêmes, les constructeurs de notre futur, du monde futur exempt de malheurs[9].

   Remarques. Le monde cabbalistique ne fait-il pas fausse route ? En effet, si le but du monde toranique, si le but de chacun de ses membres, est de « devenir » comme le divin Créateur, acquérir les attributs de la Puissance divine, alors oui, il fait fausse route. Car que recherche réellement chaque croyant, n’est-ce pas uniquement l’agrément du divin Créateur ? Et pour cela, ne doit-il pas faire des actes en conformité avec cet agrément ? Sinon… Aussi, au lieu de se rebeller, le divin Créateur n’a-t-il pas, en tout temps, demandé la « soumission » totale au peuple d’Israël[10] ? Le fait-il, alors le « lien » qu’il cherche tant, ne sera-t-il pas rétabli ? Ecouter et obéir n’étaient-ils pas demandés de leur part ? L’ont-ils respectés ? C’est pourquoi le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes s’est détourné d’eux et les a laissés à leur sort. Ils sont devenus la proie facile des lions… des humains sans foi ni loi… D’autant que les autres peuples n’attendent rien du monde toranique. Car la plupart d’entre eux, aspirent-ils ce à quoi le monde toranique aspire ? Nullement. Tous les peuples croyants, chaque personne qui croit, ont présent en elles que leur bonheur suprême ne peut-être qu’en obtempérant aux ordres divins et en suivant les messagers divins. Pour Israël, en obtempérant aux ordres divins et en suivant le Sceau de la Prophètie, en la personne du Prophète Mohammad (sur lui Prière et Paix !). Soit en se convertissant. Leur conversion[11] étant leur seul salut dans ce monde et dans l’autre. Dans le cas contraire, leur source de tous leurs malheurs !  

   La Sakinah, la Shekhina. Ce qu'en pense le monde cabbalistique.

183. Quand Israël (l'homme qui aspire au Créateur, appelé "Israël" des termes Isra - iashar, droit, et El - le Créateur) se trouve (par ses attributs, ses désirs) en terre sainte (terre sainte - Erets kdousha, des termes erets - ratson, désir, kadosh - mukdash, particulier, autrement dit se rapportant uniquement au Créateur, quand l'homme ne désire que l'union avec le Créateur, cela signifie qu'il est en Erets Israël), tout est alors réparé et à sa place.
En d'autres termes, la lumière divine de la prospérité, limitée par rien, emplit chaque désir de toute âmes, toute la création se trouve alors en état de perfection et de paix parce que tout Israël[12] élève ses désirs vers le Créateur, vers le travail à accomplir dans une intention orientée vers le Créateur et, en retour, le Créateur emplit tous les désirs des âmes. La Terre d'Israël ne peut être réparée et porter des fruits que lorsque Israël se trouve en terre d'Israël[13] et aucun autre peuple[14].
C'est pourquoi, dans ce cas, tous les autres peuples s'éloignent de Erets Israël, s'éloignent du désir et de la possibilité de régner sur elle[15], n'étant pas en mesure de se nourrir de ses fruits, autrement dit de la lumière et de la prospérité qui descend de l'en haut grâce au travail effectué dans une intention orientée tout droit vers le Créateur. Bien que cette lumière descende également sur les autres nations, d'une manière générale, elle descend sur le peuple d'Israël, c'est par conséquent le peuple d'Israël qui régnait sur Erets Israël.

184. Si une autre force a régné en Erets Israël, la force d'autres nations, c'était partiellement, elle recevait une petite partie de la prospérité spirituelle et elle régnait en proportion de la lumière reçue. C'est pourquoi la puissance des peuples des nations en Terre d'Israël n'a pas été forte. Quand le peuple d'Israël a pêché et profané le Erets (le désir), Israël (orienté droit vers le Créateur), il a, ce faisant, chassé la présence divine (Shekhina). En conséquence, d'autres peuples sont apparus parce que le départ de la lumière, de la présence divine hors de Erets Israël (des désirs orientés droit vers le Créateur) leur donne la possibilité de régner.

185. Seul le Créateur peut régner en Erets Israël (dans le désir orienté droit vers le Créateur)[16]. Toutefois, quand le peuple d'Israël pèche et s'adonne au culte d'autres dieux, autrement dit place d'autres désirs au-dessus de ses désirs à orienter vers le Créateur, il ne croit pas en l'unité du Créateur, il considère qu'il existe d'autres forces, notamment lui-même, qui régissent le monde. Alors le ressenti du Créateur (la Shekhina) s'éloigne, et d'autres forces prennent le dessus, et ces forces reçoivent leur puissance de la Shekhina[17], du Créateur[18].

   Remarques. La Shekhina a été enlevé aux Fils d’Israël, comme bien d’autres choses. Autrefois, elle était visible[19]. C’est là toute la différence entre un peuple soumis et un peuple qui ne croit pas sans voir. La Communauté du Sceau de la Prophètie a cru à l’invisible et en tout ce que cela signifie[20]. Aussi, au divin Créateur de faire descendre la « sakinah », la « tranquillité » dans leurs cœurs (Coran XLVIII 4, etc.). La Shekhina réapparaîtra toutefois à la fin des temps. Et à cette époque, les gens du monde toranique pourront la voir. Secundo : N’est-il pas bon de rappeler que le Livre et la Prophètie sont passé des mains des Fils d’Israël aux mains des Fils d’Ismaël ? Troisièmement : que le droit d’aînesse a de ce fait été aboli. Comme celui de l’élection. Quatrièmement : Le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes a fait de Jérusalem et de ses environs, un endroit béni. Un endroit spécial que convoite, sans cesse, bon nombre de gens de la Bible. Qu’ils respectent leurs alliances, et eux aussi pourront bénéficier de cette bénédiction. Dans la cas contraire, nullement. Cinquièmement : le divin Créateur est appelé le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. Selon les commentateurs, la première Miséricorde s’adresse à tous, elle est générale. La seconde est particulière. Elle s’adresse à ceux et à celles que le divin Créateur c’est choisi. Sixièmement : si le monde toranique aspire tant à la lumière, n’est-ce pas le moment pour lui de se convertir, de convertir son cœur… 

   La domination de la Terre sainte. Par qui et comment ? Ce que rappelait les Ecritures anciennes. Paroles à méditer.

   Le prophète Isaïe (sur lui la Paix !) n'a-t-il pas dit aux Fils d'Israël :
   "Il est né pour nous un enfant.
   Il est étonnant[21] et il sera voulu (ou désiré).
   Et la marque (de la prophètie) est sur son épaule[22].
   Prince de la paix.
   Divinité puissante[23].
   Son empire sera (un empire) de paix.
   Il sera un fils savant[24].
   Il le fera asseoir sur le Trône de David[25]". (Comparer : Es: 9: 6-7)

   Cette prophètie, c'est bel et bien réalisée en Mohammad (sur lui Prière et Paix !) , et ceci sous l'époque de son deuxième vicaire : Omar fils de Khattab (que Dieu l'agrée !). Il était celui qui était décrit dans la Bible et qui était destiné à dominer sur Israël. En effet, un autre prophète, Zacharie n'a-t-il pas prophétisé à ce sujet :

   "Réjouis-toi fort, fille de Sion, jubile, fille de Jérusalem !
   Voici que ton roi vint à toi juste et victorieux,
   humble, monté sur un âne, sur le petit de l'ânesse.
   Plus de chars en Ephraïm,
   plus de chevaux à Jérusalem,
   plus d'arcs de guerre !
   Il dictera la paix aux nations.
   Som empire s'étendra d'une mer à l'autre,
   et du fleuve (de l'Euphrate) aux extrémités de la terre. (Zc : 9:9-10)

   Le futur Souverain de Jérusalem, de Châm et de ses environs. selon cette prophètie sera-t-il Ichoua[26], le prophète ou Omar fils de Khattab, le second vicaire du Prophète de l’Islam ? La réponse est très claire, le futur Souverain de Jérusalem qui entra un jour dans cette ville sainte, monté sur un âne et surtout sans avoir versé aucune goutte de sang ; ce fut Omar fils de Khattab (que Dieu l'agrée!). Il fut accompagné également d'un autre : Amr fils d'As, lequel était, lui, monté sur un ânon. C'est le Patriarche Sofryanos, lui-même, qui lui remit les clés de la ville sainte. Oui, en ce temps-là, Jérusalem jubila et les croyants de s'en réjouir. En ce jour-là, en Omar fils de Khattab, la prophètie du prophète Zacharie ne venait-elle pas de se réaliser ?

   Et dans Aggée (2: 6-9), ne lit-on pas :
   "Le Seigneur des armées dit :
   "Sous peu, J'ébranlerai les cieux et la terre,
   la mer et le sol ferme.
   J'ébranlerai toutes les nations,
   le Désiré des nations viendra (selon la Vulgate)
   et Je remplirai cette Maison de gloire,
   dit le Seigneur des armées."
   et encore :
   "La gloire de cette dernière Maison
   sera plus grande que la première gloire,
   dit le Seigneur des armées,
   et en ce lieu Je mettrai la paix."

   Sens :
   Le "Désiré" en hébreu Hamdoun soit en arabe Mahmoud : celui vers qui vont les louanges, le loué. Soit un des noms du Sceau de la Prophètie (sur lui Prière et Paix !).
   "Je remplirai cette Maison de gloire"
   Le Seigneur des mondes fit voyager de nuit Son sceau de la Mosquée sacrée à la Mosquée très éloignée (celle de Jérusalem. Le Temple de Salomon. Coran XVII 1).
   " et en ce lieu (de Jérusalem) Je mettrai la paix"
   Le Seigneur d'Israël et des mondes mit cette paix par l'intermédiaire du deuxième vicaire du prophète : Omar fils de Khattab. Et ce n'est pas le "Désiré" par lui-même qui sera chargé de cette lourde tâche, mais son vicaire. Et Dieu est plus Savant !

   Selon Aïcha (que Dieu l'agrée !), épouse du prophète de dire :

   "Un juif a habité la Mecque, il vivait de commerce à Mina (lieu proche de la Mecque). Quand arriva la nuit ou naquit le messager de Dieu (sur lui Prière et Paix !), il dit à l'une d'entre des réunions des (arabes) quoraïchites : "Y a-t-il eu chez vous une naissance cette nuit ?
   Ils dirent : Non.
   Il dit : Regardez, ô assemblée des quoraïches, et contrôlez ce que je vous dit : cette nuit est né le prophète de cette nation : Ahmad. Entre ces deux épaules se trouve une tache avec des poils.
   Le peuple se leva de leur réunion et s'étonnèrent de ces propos. Lorsqu'ils arrivèrent à leurs demeures, ils mentionnèrent cela à leurs familles. Puis, ils dirent entre-eux : Cette nuit est né un enfant pour Abd Allah, fils d'Abdel Moutallab, il l'a appelé : Mohammad.
   Les juifs vinrent donc à sa demeure et dirent : Nous avons appris qu'il y a eu une naissance.
   Il dit : La nouvelle est ancienne ou nouvelle ?
   Ils dirent : Nouvelle, et son nom est Ahmad.
   Il dit : Venez avec nous auprès de lui.
   Ils sortirent avec lui jusqu'à ce qu'ils entrèrent chez Aminah (que Dieu l'agrée !). Elle le sortit, alors il vit la tache sur son dos. Le juif s'évanouit, puis reprit son esprit. Ils lui dirent : Malheur à toi ! Qu'est-ce qui t'arrive ?
   Il (leur) dit : La Prophètie est partie des Fils d'Israël, et le Livre est sorti de leurs mains. Et ceci est écrit : qu'il les tuerait et anéantirait leurs docteurs[27]. Les Arabes ont gagné par la Prophètie[28]. Etes-vous contents, ô assemblée des Quoraïches ?
   Par Dieu, ils domineront d'une domination [certaine],
   Sa nouvelle sortira de l'est et de l'ouest."

   On a dit encore que Ezéchiel, le prophète (sur lui la Paix !), décrivant les adeptes du Prophète de l’Islam (sur lui la Paix !) a dit à l'encontre des judaïsés :
   "Dieu, certes, les fera apparaître sur vous,
   Envoyeur d'un prophète d'entre eux.
   Sur eux, Il fera descendre un Livre (sacré, le Coran).
   Leur possession sera vos cous.
   Ils vous vaincront alors et vous aviliront par la vérité[29].
   Les hommes des Fils de Kédar[30] sortiront parmi les groupes des nations,
   avec eux des anges armés, montés sur des chevaux blancs.
   Alors, ils vous encercleront,
   et votre fin finale sera le Feu."

   Habacuc, le prophète (sur lui la Paix !). En effet, n'avait-il pas dit à son sujet :
   "Tu donnes le vertige à la terre
   et tu piétinnes les nations ;
   parce que tu es apparu pour le salut de ta communauté
   et l'héritage de tes pères".

   Du prophète Malachie (sur lui la Paix ) :
   "Voici que J'enverrai Mon messager
   Par Ma présence, il réservera alors un chemin.
   Et alors, il viendra à son Temple.
   Le saint que vous vous sollicité,
   le messager circoncis qu'aussi vous désirez.
   Voici qu'il vient a dit Dieu, Seigneur des armées." (Malachie 3: 1)

   On dit qu’au Saint et Seigneur d'Israël avait révélé à Son serviteur David (sur lui la Paix !), dans le Psautier :

   "O David ! Certes, il viendra après toi un prophète nommé :
   Ahmad-Mohammad. Véridique et maître.
   En aucun cas, Je serai faché contre lui
   et lui, en aucune façon, Me mettra en colère.
   Je lui est pardonné son péché, présent et avenir,
   avant qu'il Me désobéisse.
   Sa communauté est (une communauté) bienveillante.
   Je leur ai donné de (pratiques) suréogatoires (les mêmes)
   que J'ai donné aux prophètes.
   Je leur ai rendu obligatoire les prescriptions que J'avais
   rendu (naguère) obligatoires aux prophètes et aux messagers.
   Si bien qu'ils Me viendront au Jour de la Résurrection,
   et leur lumière sera alors la même que la lumière
   des prophètes. Ceci était ainsi avant eux.
   Je leur ai prescrit qu'ils se purifient de l'impureté majeur
   comme Je l'avais prescrite, avant eux, aux prophètes.
   Je leur ai prescrit la guerre (sainte)
   comme Je l'avais prescrite, avant eux, aux prophètes.
   O David ! certes, J'ai préféré Mohammad et sa communauté
   à l'ensemble des autres communautés.
   Je leur ai donné six parchemins que Je n'ai donné
   à aucune communauté d'entre les communautés :
   Je ne leur tiendrai pas rigueur de leur erreur et de leur oubli.
   Tout péché qu'ils commetteront involontairement,
   puis, M'en demandent pardon; Je leur pardonnerai.
   Ce qu'ils ont présentés pour eux-mêmes, pour leur au-delà,
   de bonnes choses; Je M'empresserai alors de leur multiplier.
   Et pour eux, est dans le Trésor auprès de Moi,
   des choses multipliées et meilleures encore.
   Je leur ai donné dans les malheurs de leurs épreuves,
   s'ils ont patientés et dit :
   "Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons." (Coran 2 156)
   (de même) la Prière, la miséricorde, aux Paradis d'Eden...
   S'ils M'ont invoqué, Je leur répondrai.
   Ou bien qu'ils le voient (comme) prompt
   ou bien que J'éloigne d'eux le mal
   ou (encore) que Je leur réserve dans l'Au-delà.
   O David ! Celui qui M'a rencontré de la communauté
   de Mohammad et témoigne que point de divinité excepté Moi,
   Moi seul; point d'Associé pour Moi.
   Confirmateur de Sa (parole) : il sera alors avec Moi
   dans Mon Paradis et Ma générosité.
   Et celui qui M'a rencontré et a déclaré menteur Mohammad
   et a menti ce avec quoi il est venu,
   s'est moqué de Mon Livre (le Coran) :
   Je lui verserai, dans sa tombe, un châtiment de versement.
   Et les anges frapperont son visage et son arrière train
   lors de sa résurrection de son tombeau.
   Ensuite, Je le ferai entrer dans le plus bas degré du Feu."

   Selon une autre variante :
  
"...et ceci, certes, J'ai rendu obligatoire pour eux
   qu'ils se purifient pour Moi à chaque Prière ;
   comme Je l'ai rendu, avant eux, obligatoire aux prophètes.
   Et Je leur ai commandé le pélerinage
   comme avant eux, Je l'ai commandé aux prophètes.
   Et Je leur ai commandé la guerre (sainte)
   comme avant eux, Je l'ai ordonné aux messagers...
   ...Et Je leur ai donné aux (temps) de malheurs,
   s'ils ont patientés et sont retournés (vers Moi) :
   la Prière, la miséricorde et la guidée...

   Selon le fils d'Abbas (que Dieu les agrée !) :
   "A Ichoua de passer (près) d'eux (les Douze) et de leur dire :"Que faites-vous ? Ils dirent : "Nous pêchons le poisson !". Il leur dit : "Ne viendrez-vous pas avec moi pour que vous pêchiez des hommes ?" Ils lui dirent : "Comment cela ?" Il a dit : "Nous invitons à Dieu". Ils dirent : "Qui es-tu ?" Il [leur] dit : "Ichoua le fils de Marie, l'esclave de Dieu et Son messager." Ils [lui] dirent : "Y a-til un d'entre les prophètes au dessus de toi ?" Il dit : "Oui. Le prophète arabe". Ils le suivirent et crurent en lui". (Comparer : Mt 4: 17-21; 1: 14-20; Lc 5: 1-11; Je 1: 35-51)

   Malik fild de Dinar dit a un moine : "O moîne, comment as-tu laissé l'ici-bas ? Il dit : "Je l'ai laissé avant qu'il me laisse". J'ai dit : "Raconte-moi ta mésaventure". Il dit : "J'étais de religion nazaréenne[31]. J'ai alors vu dans le sommeil (quelqu'un) disant[32] : "Malheur à toi ! Combien[33] adores-tu en dehors de Dieu ? Certes, Ichoua est un esclave d'entre les esclaves de Dieu !". Je lui ai dit : "Qui es-tu ?" Il dit :"Je suis l'intercesseur des pécheurs[34]. Je suis celui dont Ichoua[35] a annoncé et celui dont Moché a témoigné de ma prophètie. Je suis décrit dans la Thora et connu dans l'Evangile". Ensuite, il passa sa main sur ma poitrine et dit : " O mon Dieu inspire à ton esclave la rectitude et fais le réussir dans la droiture". J'ai alors prêté attention, et je n'ai alors pas trouvé d'autre chose plus aimé pour moi que l'Islam. Je me suis islamisé et j'ai demeuré dans ce monastère".

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu’Il aime et agrée !


[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Evangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Etre-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à  l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures.
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[5] Naguère, sans doute. A l’heure actuelle l’élection n’a-t-elle pas pris fin officiellement au VIIème siècle, lors de la venue du Sceau de la Prophètie ?
[6] surtout de sectes religieuses. Ex.: Le Christianisme.
[7] Si puissance divine = puissance humaine, le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes est un être humain non une divinité.
[8] Rav Mikhael Laitman : Le Créateur a créé les souffrances pour que l'homme réfléchisse au sens de la vie, à l'origine de celles-ci. Par sa réflexion, l'homme s'adresse au Créateur sans en avoir conscience. Le Créateur attend de nous le désir d'être en union avec Lui. Quand l'homme prend un livre en mains, il peut, sans attendre que les souffrances le poussent, progresser sur le chemin au moyen de l'étude. C'est alors que les souffrances sont éprouvées comme une délectation, et l'homme progresse plus rapidement en comprenant la raison et l'origine de ces souffrances. Le Créateur transforme la source des souffrances en source de délices. C'est de nous que dépend la vitesse à laquelle nous progressons, ce qui correspond à notre droit de choisir, notre libre arbitre.
[9] Rav Mikhael Laitman -entretien du 1.11.2000 Traduction : N. Baron, Bnei Baruch, Paris Edité par M. Hallak-Stamler.
[10] Dans la Bible : le « juste » étant l’homme que sa rectitude et sa soumission rendent agréable à Dieu. Saint Paul utilise le texte pour prouver que la justification dépend de la foi et non des oeuvres de la Loi ; mais la foi d’Abraham commande sa conduite, elle est principe d’action et saint Jacques peut invoquer le même texte pour condamner la foi « morte », sans les oeuvres de la foi. (Bible de Jérusalem. note. Gen. 15 6).
[11] Ce passage de l’incroyance à la foi devra toutefois être sincère.
[12] Israël est considéré ici comme un seul homme. Pour nous, notre symbole est uniquement le prophète Abraham (sur lui la Paix !). (Coran XVI 120).
[13] Dans ce cas, pourquoi bon nombre de gens du monde toranique tarde-t-il à venir, voire s’expatrie ?
[14] Pure supputation ! Pour preuve, après plus de 50 ans de présence, la paix dans cette partie du monde est loin d’être présente. Le sang toujours le sang ! l’injustice toujours l’injustice ! Et après ?  En effet, on a dit que le Prophète de l’Islam (sur lui la Paix !) a dit :
   "En vérité, Dieu créa le monde et quand Il eût terminé, le Lien de Sang se leva et dit :" Ceci est la station de celui qui cherche refuge contre toute rupture."
   Dieu dit : "Si! Ne serais-tu pas satisfait que Je Me lie avec ceux qui te sont unis et que Je Me sépare de ceux qui ont rompu avec toi ?
   Si, répondit-il.
   Il a dit: "Il en sera ainsi pour toi !"
   Ensuite le Messager de Dieu (exalté soit-Il!) dit : Récitez si vous le désirez : Est-il possible, qu'investis de pouvoir vous causiez le désordre sur terre et rompiez les Liens du Sang. Ceux-là Dieu les maudit, les rend sourds et aveugle leurs regards. Ne méditeront-ils point le Coran ou ont-ils des coeurs verrouillés ?" (Coran. II 27; XIII 25).
[15] elle ne pourra jamais atteindre ce but et en profiter. Seule la venue du Faux-Messie permettra de réaliser cet idéal, ceci pour un temps très court.
[16] Dans Sa parole : « A Dieu appartient la Royauté des Cieux et de la terre » (Coran II 107). Selon Tabari : Il s’agit ici de la Royauté (moulk) comparable à l’autorité du sultan. Quant au Royaume (mamlaka), il est en deçà de la Royauté [dans la hiérarchie des réalités].
   Dieu veut dire ceci à Son prophète : Ne sais-tu pas que Je possède la Royaume (moulk) et l’Autorité (sultân) sur les Cieux et la terre, que Je décrète ce que Je veux pour l’un et l’autre comme pour tout ce qui s’y trouve, J’y ordonne et J’y interdis ce que Je veux et par lesquels Je juge les affaires de Mes serviteurs et J’en confirme ce que Je veux.
   Ce verset comporte donc aussi une réfutation des affirmations des Juifs qui prétendent nier que Dieu puisse « abroger » des statuts énoncés dans la Thora et rejettent la fonction prophétique de Jésus et de Mohammad (sur eux la Paix !) qui ont chacun fait connaître les modifications que Dieu apporta aux statuts énoncés antérieurement.
   Dieu les informe donc que la Royauté et l’Autorité sur les Cieux et la terre Lui appartiennent, que les créatures relèvent de Son royaume, que l’obéissance à Son égard consiste à écouter ce qu’Il révèle, et à obéir à Ses ordres et à Ses interdits...
[17] Arabe, sakinah.
[18] Extrait du Zohar Parasha de la semaine "Lekh lekha" Traduction : N. Baron, Bnei Baruch, Paris Edité par M. Hallak-Stamler.
[19] Coran II 248.
[20] Coran II 3.
[21] autres sens : merveilleux, extraordinaire, admirable, étonnant. Un des sens de notre mot le Paraclet) et il sera voulu (ou désiré).
[22] c'est-à-dire que le sceau de la Prophètie se trouvera entre ses deux épaules.
[23] métomynie pour ce prophète qui fera la guerre sainte au nom de Dieu le Puissant. Cela pour réfuter la parole de la plupart des gens du monde biblique (croyants & incroyants).
[24] Selon Isaïe : "Sur lui reposera l'esprit de Yahweh,
   esprit de sagesse (de prophètie) et d'intelligence,
   esprit de conseil et de force,
   esprit de connaissance et de crainte de Yahweh". (11: 2)
[25] Aucun, en Palestine, de la communauté juive, ne peut prétendre s’asseoir sur le Trône de David, de notre temps.
[26] Francisé, biblique : Jésus.
[27] C’est-à-dire leur enseignement.
[28] Non par la conquête, non par la force, non par la politique, non par l’argent, mais uniquement par…
[29] donc ici pas de notion d'extermination d'un peuple comme il était prescrit et commandé, naguère, sous le régime de l'ancienne loi biblique. En ces temps lointains, il n’y avait que deux solutions pour l’humain : croire et être sauvé.  Mécroire et la peine capitale était alors exécutée.
[30] Descendants d’Ismaël.
[31] Entendre : chrétienne.
[32] Il s’agit du Prophète Mohammad (sur lui Prière et Paix !).
[33] de divinités…
[34] et non le Messie comme le veut l’enseignement évangélique.
[35] Jésus.


Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter,publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.

 

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
22/07/07 .

Classement de sites - Inscrivez le vôtre! annuaire