Sommaire
Histoire ancienne du monde biblique. - L'amour de ce bas monde ? Un péché ? - L'engagement dans le monde physique.


Prélude. 
L'histoire des peuples anciens présente pour nous un intérêt tout spécial, puisque les populations de ces temps anciens sont aujourd'hui encore mentionnés dans les Livres saints. L'amour du monde, de ce bas monde a été vivement reproché aux Fils d'Israël. Nombreux sont les Prophètes (sur eux la Paix !) qui ont mis en garde les Fils d'Israël de tomber dans un tel péché. Ont-ils été entendu ? Apparemment non. Et au monde biblique de se montrer fier des médailles, diplômes, décorations, etc., obtenus en ce bas monde, pour ce bas monde ! Il est vrai que pour ce bas monde, le Saint et Seigneur d'Israël et des mondes, Allaha, a ouvert grandes ses portes pour les Fils d'Israël et les Judaïsés. En est-il de même pour l'Au-delà ? 

Les gens de l'Evangile ont peu à peu glissé, eux aussi, vers ce même péché, cette même faute. Profiter de la vie, des biens matériels, s'amuser, voyager, copuler, n'est-ce pas le souhait de tout Fils d'Adam ? Toutefois, le monde a été créé pour nous, et nous pour l'Au-delà ! Ce monde est éphémère et peu être un piège diabolique pour chaque Fils d'Adam. D'où l'importance de porter ses regards sur l'Au-delà uniquement !
   On notera au passage, les nombreuses paroles du Messie pour inviter son peuple à une plus grande retenue. A-t-il été entendu par le monde biblique ? Ses paroles semblent avoir été soumises à la censure du monde de la Synagogue. Elles semblaient être un obstacle pour le monde biblique, de la Synagogue. D'où...


Série : Histoire sainte.

Point de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les prophètes et messagers divins dont le Sceau de la Prophétie[4].

IV

HISTOIRE BIBLIQUE UNIVERSELLE

   L'amour de ce bas monde ? Un péché ?

   Paroles sublimes.

   Selon Hassan : "Par Dieu, le peuple d'Israël a adoré les idoles après avoir adoré le Miséricordieux à cause de son amour du monde".

   Ichoua (Jésus) a dit : "Ne prenez pas le monde pour une divinité, il vous prendra alors pour esclaves".

   Le Seigneur a révélé à Moché (Moïse) : "Moché, ne t'adonne pas à l'amour du monde. Ne viens pas Me voir avec une faute aussi grande".

   Ichoua (Jésus) a dit : "L'amour du monde et de l'au-delà ne peuvent coexister en un croyant comme l'eau et le feu ne peuvent coexister dans le même ustensile."

   Daoud fils de Hilal rapporte qu'il était écrit dans les "Feuilles d'Abraham" , ces paroles du Seigneur :

   "O monde, tu es peu de chose au regard des pieux pour lesquels tu te fais beau et tu fais des artifices. J'ai mis en leur coeur une haine pour toi et le désir de se détourner de toi. Tout est petit en toi et tu es voué à la disparition. J'ai décrété le jour où Je t'ai créé que tu ne demeures pour personne et que personne demeure pour toi. Bonheur aux hommes pieux qui m'ont montré leurs coeurs soumis et leurs consciences droites et sincères. Bonheur à eux ! Je les rétribuerai quand ils viendront à Moi de leurs tombes, d'une lumière qui marchera devant eux et les anges tournoieront autour d'eux jusqu'à ce que Je leur accorde ce qu'ils attendent de Ma miséricorde".

   A David (Dawoud) (sur lui la Paix !), il fut, dit-on, révélé :

   "Ensuite apprends au peuple d'Israël qu'il n'y aura aucune parenté entre Moi-Même et Mes créatures."

   Le Seigneur a dit :"Je suis Celui qui n'a pas besoin d'association."

    Selon Abou Horairah le Prophète (sur lui la Paix !) a dit :

    "On dit à celui qui associe à Dieu: va chercher ta rétribution chez celui pour qui tu as oeuvré".
  
Ceci au jour des Comptes.

    Selon Abou Horairah (que Dieu l'agrée!) l'Envoyé de Dieu (sur lui Prière et Paix !) a dit:

    "Dieu (qu'Il soit glorifié et magnifié!) a dit :"De tous les Associés, Je suis par excellence Celui qui se passe de toute association. De là, quiconque a associé tout autre que Moi dans son acte, celui-ci ne Me concerne pas, et sera rétribué à ce qu'il (M') a associé."

   De même:

    "Dieu (qu'Il soit exalté!) a dit : "le fis d'Adam me fait injure et c'est inacceptable de sa part ! Il M'accuse de mentir et c'est inacceptable de sa part ! Son injure, c'est de dire que J'ai eu un enfant (1) et son accusation de mensonge, c'est de dire : "Il ne Me rappellera pas à la vie comme Il m'y a appelé une première fois."
   (1) 'Ozair, Ichoua (Jésus), Krishna, etc.)

    Et aussi :

    "Dieu (qu'Il soit glorifié et magnifié!) a dit : "Le fils d'Adam Me traite de menteur sans aucun droit, et Il Me fait injure sans aucun droit! Il Me fait mentir en disant :"Il ne me rappellera pas à la vie comme Il m'y a appelé auparavant". "Or sa première création ne M'a pas été plus difficile que ne le sera sa résurrection (Coran. XVII. 4).Quant à son injure à Mon égard, c'est sa parole: "Dieu a pris un enfant", alors que Je suis l'Un, l'Incorporel, Je n'engendre pas, Je n'ai pas été engendré, et Je n'ai pas d'égal." (Coran CXII 1-4)

   L'engagement dans le monde physique

"La doctrine catholique[5] traite souvent le monde physique comme un mal[6] qu'il faut éviter. Marie, la plus sacrée des femmes[7], est décrite comme une vierge[8]. Les prêtres et les nonnes sont astreints à un devoir de chasteté. Et les monastères sont situés dans des lieux isolés, éloignés du monde[9].

Le judaïsme, au contraire, croit que D.ieu a créé le monde physique[10] non pas comme une source de frustrations, mais pour notre plaisir[11]. La spiritualité juive consiste à se mesurer au monde physique d'une manière qui nous élève et qui nous enrichisse[12]. L'activité sexuelle, lorsqu'on la pratique dans le contexte approprié, est un des actes les plus saints qui soient[13].

Le Talmud enseigne que si l'on a l'occasion de déguster un nouveau fruit et qu'on refuse de le faire, on devra en rendre compte dans le monde à venir. Les écoles rabbiniques enseignent comment vivre au sein de l'agitation des activités commerciales[14]. Les Juifs ne font pas retraite devant la vie, ils la subliment." (Pourquoi les Juifs ne croient pas en Jésus par le Rabbin Shraga SIMMONS. Lamed.fr)

   Nous dirons : Depuis plus de quatorze siècles au Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, de révéler à Son sceau :

   « [Par Dieu] certainement tu les trouveras (les gens judaïsés) les plus avides des gens à une (longue) vie, ainsi que de ceux qui ont associé (à Dieu des Egaux);

   Soit : on a dit que cela est rattaché avec ce qui était avant et (doit être ainsi) joint avec lui. C'est-à-dire : et les plus avides de ceux qui ont associé. Et si on vient à dire : ceux qui sont associé sont compris ici avec les gens dans Sa parole : les plus avides des gens, donc quelle utilité de les séparer lorsqu'on les mentionne  ? La réponse : Dieu les a mis à part dans la mention, à cause de leur grande avidité. Et il y a là une sévère réprimande pour les judaïsés, parce que ceux qui ne croient pas au Rendez-vous (avec leur Créateur, la Rencontre Suprême est inévitable) et ne connaissent que la vie d'ici-bas ; ne sont pas arrivés, eux, d'être esclaves d'une telle avidité. Donc ceux qui augmentent dans l'avidité, et ont avec eux un Livre divin où il est fait mention de la Résurrection et des Comptes ; c'est justement à ceux-là que doit s'adresser cette sévère réprimande. On a dit également que le mot "et" est une réponse à l'interrogation qui précède. Soit et sous-entendu : et de ceux qui ont associé des gens...

   Tel d'entre-eux espérerait

   Soit : ils voudraient et espéreraient, c'est-à-dire, les Mages[15]. Et ils ont été appelés "Mages", parce que leur parole est de dire qu'il existe deux choses bien distinctes, deux divinités bien distinctes : la lumière et les ténèbres.

   qu'on lui conservât (en durée de vie) mille ans (d'âge).   Soit : on a spécialisé le mot "mille", car c'est la formule de salutation des Mages, lesquels disent entre eux : "zah aza irsâl", soit "vivre mille ans d'âge" ou "vivre mille nèrouz" ou "mille mahradjan", etc. La signification de cette parole serait donc : que les judaïsés sont en fait des gens plus avides que les Mages qui, eux, ont l'habitude de dire cette parole[16].

   Et il ne sera pas bien loin du châtiment (du Feu), qu'on lui ait donné long âge ! Et Dieu est clairvoyant de ce qu'ils font". (Coran II 88-96).

   Soit : rien est caché pour Lui, pas même les choses secrètes de leurs comportements

   Secundo : Ce que dit l’auteur de ces lignes peut se résumer en quelques mots. Qu’on en juge par cette parole prophétique :

   Le Prophète a dit : " Le monde est beau et verdoyant. Le Seigneur vous y a mis comme Ses représentants. Faites attention à ce que vous faites. Lorsque le monde fut offert au peuple d'Israël, il s'est perdu dans l'amour des bijoux, des femmes, du parfum et des beaux vêtements[17]".

   Troisièmement : Bernard Lazare d’écrire en son livre « l’antisémitisme et ses causes » Paris 1894 : « animé de ce vieux matérialisme hébraïque qui rêva perpétuellement d’un paradis réalisé sur la terre et repoussa toujours la lointaine et problématique espérance d’un Eden après la mort. » (page 346)

   « La philosophie du Juif fut simple. N’ayant qu’un nombre restreint d’années à lui dévolues, il voulut en jouir et ce furent point des plaisirs moraux qu’il demanda, mais des plaisirs matériels propres à embellir, à rendre douce son existence. Comme le paradis n’existait pas, il ne pouvait attendre de Dieu, en retour de sa fidélité, de sa piété, que des faveurs tangibles, non des promesses vagues bonnes pour des chercheurs d’au-delà, mais des réalisations formelles, se résovant en un accroissement du bien être.

   N’ayant aucun espoir de compensation future, le Juif ne pouvait se résigner au malheur de la vie ; ce n’est que fort tard qu’il put se consoler de ses maux en songeant aux béatitudes célestes. Aux fléaux qui l’atteignaient il ne répondait ni par le fatalisme musulman[18], ni par la résignation chrétienne mais par la révolte. » (page 307).

   « Donc la conception que les Juifs se firent de la vie et de la mort fournit le premier élément à leur esprit révolutionnaire. Partant de cette idée que le bien c’est-à-dire le juste devait se réaliser non pas outre-tombe puisqu’outre-tombe il y a le sommeil jusqu’à la résurrection des corps, mais pendant la vie ils cherchèrent la justice et ne la trouvant jamais, perpétuellement insatiables, ils s’agitèrent pour l’obtenir. » (page 314).

   Quatrièmement : ‘Les Juifs ne font pas retraite devant la vie, ils la subliment’. Enseignement contraire à l’Evangile originel. A l’enseignement des Patriarches, du Messie fils de Marie, sceau des Prophètes d’Israël (sur eux la Paix !). On comprend alors pourquoi tant de ‘haine’ contre le Nazaréen[19] et ses paroles ! On comprendra aussi mieux la raison de ceux qui altérèrent les paroles de l’Evangile. Le Messie ne dira-t-il pas notamment :

   O Fils d'Israël, Mochè (sur lui la Paix !) vous a interdit l'adultère, et il a bien fait de vous l'interdire. Mais moi je vous interdis d'en accepter même la pensée ; en effet celui qui s'attarde à y penser, mais n'y succombe pas en acte, ressemble à une maison de terre battue où l'on fait du feu et qui, même si elle n'est pas incendiée, se trouve noircie par la fumée.

  O Fils d'Israël, Mochè vous a interdit de jurer faussement au nom de Dieu, et il a bien fait de vous l'interdire ; mais moi je vous interdis de jurer tout court au nom de Dieu, que ce soit à faux et ou en vérité.

   O Fils d'Israël, j'ai renversé pour vous cette vie, la face contre le sol ; ne la ranimez pas après moi ! C'est l'une des misères de sa condition que Dieu s'y trouve désobéi, et qu'on ne puisse atteindre l'autre vie sans quitter celle-ci. Traversez-la mais n'y faites pas un lieu de séjour !  Certes les exigences d'une telle vérité sont lourdes et amères, tandis que ce mal lui-même est doux en même temps que désastreux. Abandonner le péché est plus facile que rechercher le repentir. Et que de fois la passion d'un moment a engendré une longue tristesse !

  O Fils d'Israël, j'ai renversé le monde pour vous, face contre terre ; et je vous ai fait asseoir  dessus. N'y entrez  pas en compétition avec les rois[20] et les femmes, à propos de ce monde ; pour les rois, laissez-les y jouir de leur règne[21] ! Quant aux femmes, vous devez chercher refuge contre elles par le Jeûne la Prière[22] !.

   Toujours selon la parole prophétique, deux choses ont perdu les Fils d’Israël : l’amour pour ce bas-monde et les femmes. Aussi Messie de leur dire notamment et à ce sujet :

  O Fils d'Israël négligez ce monde[23] et il vous sera facile d'y vivre ! Méprisez ce monde[24] et vous serez à l'honneur dans l’autre[25] ! Ne méprisez pas l'Autre pour que celui-ci soit à l’honneur ; car ce monde n'a rien d'honorable, qui vous invite chaque jour par ses séductions à votre perte !

   ...  Si vous voulez être mes compagnons et mes amis, décidez-vous a haïr ce monde et à lui être hostiles. Si vous ne le faites pas, vous n'êtes point mes amis et mes frères[26].

   O Fils d Israël, mangez du pain d'orge et des herbes de la nature. Et sachez que de cela même vous ne pourriez rendre grâce. Que dire s'il s'agissait de plus que cela[27] ? 

   O Fils d'Israël, sachez que le rapport de votre vie à votre mort est pareil à celui de votre levant à votre couchant. A mesure que vous avancerez vers l'est, vous vous éloignerez de l'ouest ; et à mesure que vous avancerez vers l'ouest, vous vous éloignerez de l'est.

   Par cette parabole, il leur recommandait de s'acheminer vers l'autre vie avec de bonnes oeuvres

   le Saint d'Israël n'avait-Il pas révélé

   "Les Fils d'Israël te diront : Nous avons jeûnés, et notre jeûne n'a pas été accepté ! Nous avons priés, et notre prière n'a pas été acceptée ! Nous avons fait l'aumône, et notre aumône n'a pas été acceptée ! Nous avons pleurés comme pleurent les chameaux et aucune compassion n'a été faite envers nos pleurs !

   Dis-leur et pourquoi ? Qu'est-ce qui M'en empêche ? Est-ce que le bien que Je possède aurait diminué ? Les magasins des cieux et de la terre ne sont-ils pas entre Mes mains et J'en dépense comme Je veux ? Et quand à l'avarice, elle ne peut-être ! Ne suis-Je pas plus généreux que celui à qui il a été demandé (d'être généreux) ? Et plus large que celui qui donne ? Ou bien Ma miséricorde se serait-elle rétrécie ? Rien d'autre : (c'est par Ma) grâce que les miséricordieux se font (les uns aux autres) miséricorde. Si ces gens-là, ô Ichoua[28] fils de Marie s'étaient préparés par la sagesse se trouvant dans leurs coeurs ; l'ici-bas n'aurait pas été préféré pour eux à l'Au-delà[29]. Et ils auraient alors su d'où vient ce qui leur est donné ! Ils auraient, certes, obtenus la certitude que leur âme est la véritable ennemi d'entre les ennemis ! Et comment accepterai-Je leurs jeûnes, et à eux de prendre des forces avec des nourritures illicites ? Et comment accepterai-Je leurs prières, alors que leurs coeurs penchent vers ceux qui Me déclarent la guerre et déclarent Mes interdits licites ? Et comment accepterai-Je leurs aumônes alors qu'ils se les acquièrent par la force et les prennent (pour eux) alors que (cela) ne leur est pas permis ? (…)

   Si les Fils d’Israël avaient suivi le chemin de la Prophétie, ils n’auraient pas été trompés par leurs passions.

   Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu'Il aime et agrée !


[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Evangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Etre-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à  l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures. 
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[5] Entendre : la doctrine des gens de l’Evangile de l’Eglise catholique, du Vatican. C’est l’Eglise la plus détestée du monde toranique, des gens de la Synagogue. L’Italie, à leurs yeux, n’est-elle pas le berceau d’Esaü, frère jumeau d’Isaac ? !
   Exemples : M.J Olgin, Juif, de déclarer dans le Journal de New York : « Conformément à la religion juive le pape est un ennemi du peuple juif par le seul fait qu’il est le chef de l’Eglise Catholique. La religion juive, rappelons-le, est opposée au Christianisme en général et à l’Eglise Catholique en particulier. » (Freiheit. 19 janvier 37). Bernad Lazare : « Le Juif ne se contente pas de déchristianiser, il judaïse. Il détruit la foi catholique et protestante. Il provoque vers l’indifférence. Il impose son idée du monde de la morale et de la vie dont il ruine la foi. Il travaille à son œuvre séculaire : l’anéantissement de la religion du Christ. » (L’antisémitisme et ses causes.
[6] Elle n’a fait que reprendre, d’une certaine façon, certaines activités du Temple de Jérusalem, au temps où il était vivant. Apparemment les gens de la Torah n’aiment que peu la retraite spirituelle. D’où ce reproche à tous ceux qui veulent mener une vie monastique, retirée de ce bas-monde.
[7] Elle reste une Matriarche du monde biblique. N’en déplaise aux ergoteurs, adversaires et opposants de la Religion divine.
[8] Le monde toranique ne croit pas un instant (n’a pas cru) en la virginité de Marie et la naissance miraculeuse de son enfant. Son attitude reflète celle de ses ancêtres (Coran XIX 27-34).
[9] Institutions attachées au monde évangélique.
[10] Ce bas monde (le dounia).
[11] Ce qui confirme la parole coranique citée ci-dessus. Les gens de la Torah ont un « amour » sans borne pour ce bas monde. Aussi invite-t-il autrui à l’imiter !
[12] Si spiritualité on peut parler. Car dans le cœur ne peut subsister deux amours. Un est de trop.
[13] A ce sujet bon nombre de paroles des rabbis, des talmudistes ne sont-elles pas à revoir ? Le Talmud enseigne, par exemple, que Moïse ne défend aux Juifs l’adultère avec la femme du prochain, c’est-à-dire, du Juif, mais que la femme de l’autre, c’est-à-dire du non-juif, est exceptée. (Trac. Sanhedrin, Fol. 52b). Autre exemple : La semence d’un étranger, qui n’est pas juif, n’est selon le Talmud qu’une semence de bête (Trac. Jebammoth, Fol. 98a. Cf. Tosaphoth ad Trac. Kethûboth, Fol. 3b et Sanhédrin, Fol. 74b.) Pour plus d’informations : Le Juif talmudiste. Abbé Auguste Rohling & Abbé Maximilien de Lamarque. L’enseignement talmudique est-il un enseignement sain ? En conformité avec la Thora originelle ?
[14] Engagement politique ? Engagement pour tout ce qui touche la finance ? Naguère, simple artisans, on deviendra hauts fonctionnaires, dirigeants de petites et grandes entreprises, bijoutiers, orfèvres, etc.
[15] En langue perse. De là, le Dualisme. Vaincus par eux, emmenés en captivité, le Dualisme aura une influence notoire sur les croyances futures des Fils d’Israël et des Judaïsés. La Synagogue vouera un engouement totale pour certaines croyances du monde du Dualisme. La première, le libre-arbitre. Comme eux, ils y croiront, délaissant ainsi la croyance des Pères, des Patriarches à la Prédestination du bien et du mal. Ils considèreront alors toute personne qui y croit comme une personne idolâtre, insensée ! D’où leur colère contre les Fils d’Ismaël. Le Culte de l’Angéologie sera aussi développé au sein de groupes comme les gens de la Kabbale, différentes sectes ou groupuscules du monde toranique. Et enfin, au retour des Croisades, dit-on, les Templiers emporteront, eux aussi dans leurs bagages, le Culte du Dualisme. Bien qu’ils refuseront à croire à la divinité du Messie, c’est à Lucifer qu’ils voueront leur nouveau culte ! Ils le vénèreront. En apprenant cela, les gens de l’Evangile de l’Eglise romaine les considèreront comme des renégats. Les feront traduire devant les tribunaux. Chacun excommuniera l’autre. Les Croisades allaient mettre dos à dos la Chrétienté de Rome et les gens se réclamant des Templiers, des ordres de Lucifer, et par la suite de gens se réclamant de loges ou de sectes occultes. L’Europe biblique allait vivre ses premières querelles qui dureront jusqu’à ce jour. Les Dualiste de la terre des Gaules, en 1789, sépareront la fille (la France) de sa mère (Rome)…Les Dualistes deviendront les piliers et les amis intimes du monde toranique… Et ce, selon les observateurs, jusqu’à ce jour. N’attendent-ils pas tous avec impatience la restauration et la construction du Temple de Salomon ? !
   « Les loges martinézistes furent mystiques, tandis que les autres ordres de la Franc Maçonnerie étaient plutôt rationalistes, ce qui peut permettre de dire que les sociétés secrètes présentèrent les deux côtés de l’esprit juif : Le rationalisme pratique et le Panthéisme. Ces tendances parvinrent au même résultat : l’affaiblissement du Catholicisme. » (Bernard Lazare, Juif. L’antisémitisme et ses causes, page 340).
[16] On remarquera, l'influence qu'a eu aux fils des siècles, le Magisme sur le Judaïsme et sur le Nazarénisme (Christianisme) ; puisque que ce vocable "mille" existe bel et bien dans la Bible : (Ps. 90:4 ; 2 Pe. 3:8 ; Apoc. 20:1-10). On a dit cette image du Messie sur terre pendant mille ans se rattache à la conception juive d'un âge d'or messianique.
[17] C’est-à-dire tout ce qui a un rapport avec la mode ou son effet. Image de ceux qui « aiment » à la folie ce bas monde, ce monde physique, et désespèrent des gens des tombeaux et d’une rencontre avec leur Seigneur. 
[18] Lequel croit à la Prédestination du bien et du mal, non au fatalisme. Croyance qui lui est étrangère.
[19] Entendre : le Messie fils de Marie (sur lui la Paix !). Forme de sobriquet du monde de la Synagogue à son encontre.
[20] Rois, au sens large du mot. Entendre : toute personne assurant une haute fonction ‘politique’, une grande fonction. Exemples : chefs de l’Etat, ministres, etc.
[21] Tel n’est pas le cas de l’Europe biblique. Pour les historieurs et chercheurs, le monde toranique a participé, directement ou indirectement, au renversement de nombreuses monarchies, ou autres régimes du monde de l’Evangile d’Europe et d’ailleurs. Exemple, pour l’Europe,  avec et à travers l’Idéologie de Moses Modechai Marx Levi (alias Karl Marx). Il sera, à travers sa philosophie matérialiste et athée, la cause de millions de morts en terre d’Europe de l’Est et d’ailleurs.. Partie du monde toranique ne sublime-t-il pas l’auteur d’une telle idéologie marquée par le ‘sang’ ? Idéologie sur laquelle le Saint et Seigneur d’Israël et des mondes, Allaha, n’a, n’avait fait descendre aucune autorité !
   « Par le sang et par la tradition Karl Marx appartient corps et âme au Judaïsme. Karl Marx et Rothschild représentent les deux extrêmes, mais comme on le voit souvent «les extrêmes se touchent».
    Marx et Rothschild personnifient tous deux l’idéal juif élevé à sa plus haute puissance.  
   Plus les masses s’éloignent du Christianisme plus elles deviennent juives et cela visiblement… » (L’esprit juif. Maurice Murrey, Juif.).
   Quand Bernard Lazare décrit Karl Marx : « C’est un descendant d’une lignée de rabbins et de docteurs qui hérita de toute la force logique de ses ancêtres. Il fut talmudiste lucide et clair, que n’embarrassèrent pas les minuties niaises de la pratique. Un talmudiste qui fit de la sociologie et qui appliqua ses qualités natives d’exégète à la critique de l’économie politique. Il fut animé de ce vieux matérialisme hébraïque qui rêva perpétuellement d’un paradis refusé sur la terre et repoussa toujours la lointaine et problématique espérance d’un Eden après la mort. Mais il ne fut pas
seulement un logicien, il fut aussi un révolté, un agitateur, un âtre polémiste, et il prit son don de sarcasme et de l’invective là où Henri Heine l’avait pris : aux souces juives. » (Op. cit.).
[22] Sublime parole pour le monde toranique. Mais dirons-nous, qui met en pratique cette parole ?
[23] A l’inverse des recommandations plus haut.
[24] A l’inverse de ceux qui appellent à le sublimer. Voir plus haut.
[25] A l’inverse de ceux qui prétendent donner un sens à cette vie d’ici bas, la sublime ! Encore une fois, ce n’est pas là l’enseignement des Prophètes (sur eux la Paix !). Le problème, c’est que les gens de la Thora regardent les rabbis, les sages et les rav, non l’enseignement des Prophètes (sur eux la Paix !). Et Dieu est plus Savant !
[26] A qui ces paroles subliment s’adressaient-elles ? Les ancêtres n’en voudront pas, excepté un petit nombre. Les Nouveaux imiteront la parole de leurs Anciens. Résultat ? De qui (sur qui) le Messie (sur lui la Paix !) pourra-t-il compter ? De toute personne ayant compris ses paroles.
[27] Au jour des Comptes, il faudra rendre compte des bienfaits acquis, comment ceux-ci ont été acquis. De même toute richesse.
[28] Jésus-‘Issa.
[29] Comparer avec les paroles ci-dessus, dont celles de Bernard Lazare. 20 siècles plus tard, rien ne bouge !


لا اله الا انت سبحانك اني كنت من الظالمين


Point de divinité, de dieu que Dieu !
« Vulnerant omnes, ultima necat. »
Nous ne le dirons jamais assez.
Explicit totus liber.

*Droits de reproduction et de diffusion réservés ; © Le Carrefour de l’Islam
  Usage strictement personnel. L'utilisateur ne peut traduire, exporter, publier tout document du site sans autorisation préalable. L’utilisateur du site reconnaît avoir pris
connaissance du droit d’usage, en accepter et en respecter
    les dispositions.
         Politique de confidentialité du site.

 


Retour au menu

Copyright © 2001 Le Carrefour de l'Islam. Tous droits réservés.
Cette page a été mise à jour le
28/07/08 .

Classement de sites - Inscrivez le vôtre! annuaire